Archive

Posts Tagged ‘voeux’

Bonne fête de Noël !

24 décembre 2012 3 commentaires

crecheIl y a des moments où il faut savoir se passer de mots. Laisser le regard se poser sur une image, une photo, pour comprendre la réalité du moment. C’est le cas ce soir !

Dieu, né de Dieu, lumière, née de la lumière, vrai Dieu, né du vrai Dieu.

Joyeux Noël à toutes et à tous ! 

Publicités
Catégories :Actualité Étiquettes : , ,

Noël, le verbe s’est fait cher

24 décembre 2012 5 commentaires

c5e72402Cher Alain, chère Mathilde, chers tous… C’est par ces mots, ou des mots similaires, que j’ai commencé mes cartes de vœux. Et je n’en ai pas envoyées beaucoup, mais quand j’écris, c’est à des personnes à qui je tiens, des personnes qui me tiennent à cœur. C’est tout le sens de ce terme « cher » ! Cher comme quelqu’un qui compte pour moi, qui a de la valeur. Quelqu’un à qui je sais pouvoir faire confiance.

En ces jours où nous fêtons Noël, j’ai envie d’écrire une lettre à Jésus, et de la commencer par « Cher Jésus ». Pour lui redire qu’il compte pour moi. Pour lui exprimer l’importance qu’il revêt dans ma vie. En effet, cette fête de Noël c’est celle de ce petit enfant dont on célèbre la naissance, et il est important de ne pas oublier cette réalité dans les méandres des cadeaux et des repas qui nous occupent et nous réunissent avec ceux qui nous sont chers… Parce que Jésus, lui aussi, fait partie de ces personnes auxquelles je tiens, et je n’aimerai pas le laisser de côté…

Et puis, en ces jours où l’on dépense un peu plus d’argent pour faire plaisir, où l’on achète parfois des produits un peu plus coûteux que d’habitude pour préparer les repas, ce mot, « cher », prend une connotation très commerciale. Alors remettre un peu de sens à la fête en élargissant ce qui est cher, à celles et ceux qui nous sont chers, et plus particulièrement à Dieu qui nous est cher, c’est certainement une bonne opération.

Et puis, en parlant de cher, comment ne pas penser à l’homonyme de ce terme, le mot chair. Car oui, à Noël, c’est bien de cela qu’il s’agit, le verbe qui se fait chair. C’est St Jean qui nous le redit dans le prologue de son évangile : « Le verbe s’est fait chair » ! Le verbe s’est fait l’un de nous, il est devenu proche de nous. Oui, le Christ est venu dans notre monde comme l’un de nous. Il était, nous dira le concile de Constantinople, pleinement homme et pleinement Dieu.

Le verbe qui se fait chair, c’est Dieu qui nous dit l’importance de l’homme, la valeur de l’homme, de son corps, de sa personne. On voit ainsi comment, pour le croyant, on ne peut pas s’envoler dans un mysticisme hors de notre monde, de nos réalités. Dieu s’est fait chair, il s’est fait homme, pour nous dire la beauté de ce monde, pour nous dire sa solidarité dans les épreuves de nos vies. Oui, le Christ s’est fait chair, et ça n’a pas toujours été rose pour Lui.

Finalement, en célébrant ce Dieu qui s’est fait chair (c.h.a.i.r), c’est aussi celui qui se fait cher (c.h.e.r) que nous célébrons. Celui qui se fait proche, qui a de la valeur, celui qui espère nous entendre dire un jour qu’il est notre cher ami… Cher et chair, deux mots qui illustrent bien qu’avec Dieu, on en a toujours plus que ce qu’on espère. Bonne fête de Noël à chacune et à chacun d’entre vous !

Catégories :Actualité Étiquettes : , , ,

Revue de Presse : Noël, enfants, #findumonde, voeux,…

20 décembre 2012 2 commentaires

001 COUVOK LV 3512-13.inddNoël, la fête de la naissance d’un enfant. Voilà ce que l’Eglise va célébrer d’ici quelques jours. Et l’Avent est là pour nous y préparer. Mais le contexte politique et social est tel qu’aujourd’hui, les enfants ne sont plus forcément protégés, mais parfois instrumentalisés. La preuve avec Valérie Barbe et David Lerouge, qui dans leurs blogs, ont poussé un gros coup de gueule contre ce phénomène. De son côté, l’abbé Eric de Beukelaer nous indique que pour lui, « l’enfance est théologienne ». Je le laisse vous expliquer cette belle expression, dans un article qui est un #mustread ! Pour aller plus loin, il vous faudra passer par le site Croire.com ou le magazine La Vie, qui offre un numéro double intitulé  « Jésus, l’enfant mystère » ! Un conte, des témoignages sur ce qui fascine chez Jésus… Bref, du bonheur.

Mais en même temps que nous célébrons cette fête, il faut garder à l’esprit la tragédie qui s’est passée aux Etats-Unis la semaine passée. L’abbé Grosjean, sur le “Padreblog” vient nous dire comment « fêter noël après le massacre de Newtown ». Un texte juste, profond, nécessaire. Merci ! Car c’est une tragédie qui s’est déroulée dans cette petite ville. Comme l’écrit Gérard Leclerc dans l’édito de France Catholique de la semaine, « les Etats-Unis ont donc vécu leur massacre des “saints Innocents”, avant que la fête liturgique nous rappelle la tragédie rapportée par saint Matthieu : “Dans Rama s’est fait entendre une voix, qui sanglote et moult se lamente : c’est Rachel pleurant ses enfants, et ne veut pas qu’on la console, car ils ne sont plus” » ! Pour le cardinal Bertone, en visite à l’hôpital pédiatrique Bambino Gesù de Rome, « les enfants doivent être protégés », pour que de telles atrocités ne se reproduisent pas.

Une attention aux enfants que Mgr Giraud reprend également à son compte, dans une lettre aux fidèles de son diocèse à propos du « projet de loi “ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe” ». Il y écrit que, « loin de vaincre une discrimination, ce projet de loi risque au contraire d’en créer de nouvelles, notamment pour les enfants dont il méprise les droits universellement reconnus ».Je vous renvoie également à un billet de Nicolas Mathey sur le blog “Thomas More” où, à travers la question de la gestation pour autrui, c’est la personne (et l’enfant aussi) qui est commercialisée. Rien de moins que ça !

Et à propos de ce débat, deux mots reviennent souvent, opposés l’un  à l’autre : Homophobie et cathophobie. Charles Vaugirard voit cette homophobie jetée en pâture aux opposants du projet de loi et aux médias comme un alibi. Stéphanie Le Bars note « la crainte des opposants de passer pour des homophobes ». Pour le père Cédric Burgun, « Trop c’est trop » ! Lui qui ne voulait pas utiliser cette expression de « cathophobie » nous dresse une liste des derniers problèmes survenus, qui le font basculer pour cette lecture Au point de s’interroger : « Notre pays deviendrait-il une dictature de la pensée unique où l’idéologie prime sur le débat et l’échange d’opinions ? ». Falk van Gaver, sur le site Causeur, remonte encore plus loin dans la liste de cet anticléricalisme ambiant  pendant que Pierre de Charentenay pointe des « tentations idéologiques ». C’est peut-être le mot qui convient, car on est quand même loin de ce qui se passe dans d’autres pays. La preuve en Orissa, où, « quatre ans après les pogroms anti-chrétiens, les exactions continuent » !

Ca bouge un peu, du côté des JMJ, avec de belles images qu’on peut retrouver sur la page Facebook des JMJ. On y voit, sur un fond qui reprend des éléments du logo des JMJ, quelques citations de Benoît XVI. Allez, je craque, et je vous en livre quelques unes (les citations, pour les images, il faudra aller voir la page !) : « Nous pouvons le rencontrer à présent dans un “aujourd’hui” sur lequel le soleil ne s’est jamais couché », ou encore « Dieu est véritablement proche de chacun de nous et veut nous rencontrer, nous conduire à lui ». Ou, pour finir, et plus actuel dans cette période préparatoire à Noël, « A Noël, nous rencontrons la tendresse et l’amour de Dieu qui se penche sur nos limites, sur nos faiblesses, sur nos péchés, et s’abaisse jusqu’à nous ».

Pour l’année de la Foi, je vous invite à lire un article d’Eugénie Bastié dans la revue Causeur. Il parle du pape qui tweete, mais au final, c’est un texte sur ce qu’est l’Eglise, une profession de foi en cette institution médiatrice. C’est un très beau texte, qui se termine par ces quelques mots : « Du Christ en croix au pape qui tweete, de Rerum novarum à Vatican II,  c’est la même histoire, celle d’une religion médiatisée, incarnée par la révélation, qui doit donc dialoguer avec le temporel et y ajuster sa forme, sans pour autant céder aux sirènes du progressisme en tiédissant le contenu de son message. » Et sinon, je vous renvoie aussi à La Croix, qui propose un dossier chaque week-end de l’Avent, sur la Foi. Plusieurs pages à lire dans le quotidien du samedi-dimanche, ou sur le net ! Ou encore, pour comprendre ce que signifie le verbe croire, il y a le blog de l’abbé de Somme, avec la première de ses 6 catéchèses sur le Credo !

Autour de Diaconia, une interpellation de François Soulage, sur son blog, à propos de la solidarité nationale et de la manière de la vivre. Une petite réflexion, une prise de position, mais surtout un appel à la mettre vraiment en œuvre !

Un mot sur le rapport Sicard concernant les questions autour de la fin de vie. Le texte le plus équilibré et le plus simple sur le sujet que j’ai trouvé reste l’éditorial de Dominique Quinio dans l’édition de mardi de La Croix (article payant). Sur le site internet du journal, les abonnés trouveront un dossier complet à propos de ce rapport. Sinon, reportez vous au magazine La Vie et à son site internet, où là aussi vous trouverez de nombreuses interventions et interview sur le sujet, et même « l’intégralité des conclusions du rapport Siccard » ! Pour les évêques de France, « Mgr Podvin appelle à la vigilance » sur les ondes de Radio Vatican. Selon Famille Chrétienne, « Alliance VITA salue le travail approfondi de la mission dirigée par le Professeur Sicard sur la fin de vie : elle se reconnait dans plusieurs de ses conclusions, notamment celles qui entendent lutter contre la « mort sociale » des personnes malades ou âgées, et celles qui réclament la généralisation de la culture palliative dans notre pays, en particulier pour tous les soignants ». Mais la question du suicide assisté est néanmoins soulevée. Le site Fait-religieux.com souligne quant à lui la qualité des débats autour de ces questions. Voilà bien qui change d’autres sujets ! Un mot pour finir sur le sujet avec nos voisins belges, chez qui le sujet de l’euthanasie fait son retour. Le site info.catho.be titre ainsi : « Vers davantage d’euthanasie ? ». Preuve qu’on n’en a jamais fini sur ces sujets…

En même temps, pourquoi stresser ? Car comme vous le savez, demain, c’est le 21 décembre. Si, vous savez, Ze fatidic date (ou the fateful moment, merci Twitter). C’est, selon  la prophétie maya, la fin du monde. Quoique, ce n’est pas si évident, à écouter le professeur Jean-François Mayer, que j’ai eu la chance d’interviewer sur le sujet. Il est le directeur de l’institut Religioscope, qui a publié un article sur son site internet à propos de cet “évènement” et dresse un panorama assez complet du phénomène autour de cette date ! De manière plus légère, La Vie nous propose, pour cette date, de regarder plusieurs extraits vidéos (13… il fallait oser sur ce sujet !) qui parlent de la fin du monde, et de la manière d’y survivre, et Henry le Barde nous adresse sur le blog du “Temps d’y penser” ses « meilleurs vœux de cataclysme » ! Voilà une autre manière de vivre cette fin du monde, proche de celle choisie par le rédacteur du blog “Parcours de Foi”, qui nous remet en présence des enfants avec un souhait : « “Occupons-nous de nos enfants, et ne nous inquiétons pas de la fin du monde”.  Noël est devenu la fête de l’enfant, fêtons nos enfants et faisons les vœux que les hommes puissent, en 2013, mieux organiser la terre pour toutes les naissances à venir et installer la paix pour leur croissance et leurs amours ».

Vœux de Noël : Valérie Barbe, très en verve cette semaine, nous invitait hier à vivre « une trêve de Noël ». L’occasion de se poser, comme elle, quelques questions dans ces “dialogues” et prises de positions qui nous habitent tous en ce moment ! Et pourquoi ne pas profiter aussi de ce moment pour préparer (si ce n’est pas encore fait), vos cadeaux (en attendant de préparer la table et la maison). Frédéric Aimard nous propose une solution : un abonnement à France Catholique ! Et il nous explique que même si nous lisons le site internet de la revue, c’est l’argent des abonnements papiers qui lui permet d’exister. L’autre proposition qui nous est faite par le site Youphil, c’est d’offrir une chèvre ! Ou une vache, ou des lapins, voire des abeilles…  Bien sûr, ce n’est pas pour votre voisin proche, mais c’est un cadeau solidaire qui « permet à une famille pauvre d’Afrique de recevoir un animal de ferme et une formation à l’élevage ». Une belle idée finalement ! Restons dans l’ambiance de Noël avec une crèche géante réalisée par 1400 élèves d’un lycée professionnel de Toulouse. Cette crèche est à voir dans la cathédrale de Toulouse, comme l’expliquent le journal La Dépêche et le site internet de l’Eglise en Haute –Garonne ! Une manière nouvelle et inventive de proposer une réflexion sur l’incarnation !

Henry le Barde regarde, pour sa part, en arrière, et il “analyse” son Avent, le trouant « peu glorieux », à cause « d’une fracture entre vie numérique et vie réelle ». Entre des billets pour défendre une cause et des engagements associatifs ou des rencontres et des partages bien plus divers, il y a un monde parfois… Et ce n’est pas Jérôme Anciberro, le rédacteur en chef de Témoignage Chrétien, qui dira le contraire. Il appelle dans l’éditorial de cette semaine de la lettre de refondation du magazine, à ne pas céder à la tentation de  la « désincarnation » (son discours s’applique à l’école, mais il est facilement universalisable…) .Et pour finir, deux petits billets sur le même sujet. Le premier est signé deJoseph Gynt. Le blogueur fait une déclaration à ses confrères et consœurs : « Inutiles blogueurs, vous m’êtes essentiels ». Une déclaration d’amour pour les blogs et l’information qu’ils diffusent, et un appel à continuer à semer, même si parfois certains ont l’impression d’être inutiles. Le second billet est écrit par Tigreek et rend grâce pour plein de petites joies, dont celle d’être unie aux autre blogueurs ou lecteurs de son blog… Oui, finalement, on s’en rend compte, par les blogs aussi, on s’unit, on se retrouve. Une nouvelle forme d’incarnation ?

Revue de Presse : 2012, pensée sociale, Jeanne, formation, vie sexuelle,…

5 janvier 2012 2 commentaires

C’est le début d’année, et comme ailleurs, le net n’échappe pas à la période des vœux… Il y en a eu pour Noël, et il y a ceux pour la nouvelle année ! Pourtant, dans le climat actuel de crise et de morosité ambiante, ce n’est pas évident de « bonnannéebonnsantésurtoulasanté-iser » sans avoir l’air fade, comme le dit David Lerouge. Il nous partage notamment dans son billet un texte reçu qui lui souhaite de faire la volonté de Dieu en 2012 ! Voilà un beau défi, toujours à renouveler ! Jean-Baptiste Maillard, sur le Blog « Etancher ma soif », nous dresse une liste comprenant rencontres, pardon, ouverture aux autres, repos, méditations, et j’en passe. C’est presque plus une prière que des vœux d’ailleurs. Et dans le domaine, le père Xavier Cormary y va franco, en adressant directement à Dieu des demandes pour les hommes au cours de cette nouvelle année ! Une belle prière, que je vous invite à reprendre ! Et sinon, vous avez les versions du père Gaignet, plus légères dans le style, mais tout aussi pleines de souhaits et de profondeur, quand il nous transmet une recette de « bonheur et sérénité » pour l’année ou lorsqu’il nous invite à réfléchir au temps que nous consacrons à Dieu dans la prière au cours de nos journées et dans notre vie.

Voilà pour les prêtres et blogueurs (même si toutes et tous l’ont fait, j’ai dû choisir, désolé) ! Les journalistes ne sont pas en reste. Isabelle de Gaulmyn, sur son blog, souhaite que 2012, avec son lot d’élections, soit l’ « année de la vérité », et elle convoque rien moins que Benoît XVI pour nous dire ce qu’est cette vérité ! Pour Anne Ponce, dans l’éditorial du Pèlerin de cette semaine, 2012 sera une année « olympique et politique », mais aussi économique et médiatique ! Des vœux à lire (ou à écouter) dans le numéro de cette semaine, car derrière ces réalité qui peuvent nous paraître lointaine se cachent aussi des enjeux pour notre vie quotidienne ! Aymeric Pourbaix dresse le programme qui attend Famille Chrétienne tout au long de l’année 2012, en mettant en lumière quelques thèmes phares de l’année à venir : transmission, éducation, élections. Et remarquant qu’USA Today avait nommé le pape homme de l’année 2011, il se demande si Benoît XVI, avec sa confiance en l’avenir, ne pourrait pas aussi être « l’homme de l’année 2012 ».

Et je termine cette litanie de vœux avec deux contributions particulières, qui sortent du lot : Etienne Séguier, en ce début d’année, nous propose de dessiner plutôt que de formuler de bonnes résolutions. Jérôme Anciberro,  dans l’éditorial de Témoignage Chrétien, s’interroge en ce début d’année sur notre style de vie : « L’avenir est sombre, les chiffres plongent et le ciel semble vouloir s’obscurcir en 2012. Pour autant, est-ce notre vie qui est en jeu dans l’année qui s’annonce ou… notre style de vie ? ». Je vous laisse, là aussi, découvrir les propositions et vœux qu’il formule pour cette année qui s’ouvre.

Avec les échéances électorales qui approchent en cette année, la doctrine sociale de l’Eglise sera certainement fortement sollicitée par les uns et les autres. Pour aider à y réfléchir, outre les parcours de formation organisés çà (à Versailles, ça commence ce soir) et , les blogs et magazines offrent aussi quelques propositions. Je vous renvoie aux page 10 à 13 de Famille Chrétienne de cette semaine pour les revues, mais vous trouverez quelques articles dans presque toutes les publications. Pour les blogs, il y a par exemple, les réflexions du père Hubert Vallet pour préparer les élections. Le dernier billet s’attache à la famille et à l’éducation, dans la lumière de Vatican II. Si vous êtes plus branché politique, Charles Vaugirard vous propose de découvrir, à travers une série en cours sur son blog, la Démocratie Chrétienne.  Les deux premiers billets la définissent et nous en présentent les origines. C’est fouillé, avec une belle mise en perspective historique ! Valérie Barbe, sur son blog Jonastree, nous propose sa réflexion à propos de l’augmentation de la TVA, et elle mêle à juste titre la « solidarité » mise en avant par l’état avec l’ « option préférentielle pour le pauvres ». Un billet court et concis ! Tout ce qu’on aime ! Concernant la démocratie, ou plutôt un déni de démocratie, je vous invite vraiment à lire et à relayer les infos de Bernard Lecomte concernant le rapport sur le financement des syndicats (un billet plus ancien ici) : un député doit tout simplement attendre 30 ans pour parler de son rapport ! C’est ce qui s’appelle enterrer un dossier ça ! Et ça se passe en France, le pays qui va libérer les peuples oppressés et leur apporter la démocratie !

Mais je m’égare. Il y a presque pire. Une catégorie sociale va bientôt travailler plus dans l’indifférence générale… Frédéric Mounier, dans La Croix de mardi, nous apprend que le Vatican réfléchi pour faire passer l’âge de la retraite des évêques de 75 à 78 ans ! Mais que font les syndicats ?

Et puis, des évêques à l’évêque de Rome (qui lui a largement dépassé les 75 ou 78 ans !), il n’y qu’un pas. Hier, lors de l’audience générale, Benoît XVI a mis en lumière le lien profond qui unit la naissance du Seigneur et sa manifestation fêtée à l’Epiphanie. C’est à regarder sur H2Onews, sur le Canal Youtube du Vatican ou à lire et écouter sur Radio Vatican. Maintenant, si vous voulez plus de détails sur cette fête de l’Epiphanie, allez faire un saut sur le blog d’Hermas. Les origines de la fête sont détaillées, la question des mages abordée sans faux semblants. Bref (le mot à la mode), une belle petite intro !

L’Epiphanie, qui sera célébrée le 8 janvier en France, est normalement placée le 6 janvier dans le calendrier romain. C’est à cette date que débuteront les festivités pour le 600ème anniversaire de la naissance de Jeanne d’Arc ! Elles sont organisées par le diocèse de Saint-Dié, dans le Vosges. Ce dernier propose plusieurs manifestations, un message de Mgr Mathieu et surtout quelques fiches pour vivre le carême autour de la figure Jeanne d’Arc. « Comment sommes-nous témoins de paix aujourd’hui ? », « Comment, grâce à Jésus, les oppositions, les conflits trouvent-ils une issue ? », voilà deux des cinq thèmes proposés à notre méditation pour le carême. Ces fiches sont malheureusement payantes. Mais si vous êtes intéressés, sachez que ça existe !

Sur Jeanne d’Arc toujours, je vous cite cet extrait de l’éditorial de Gérard Leclerc dans le numéro de la semaine dernière de France Catholique : « Sa dimension indiscutablement politique est inséparable de sa sainteté qui est éclatante. Les minutes de son procès nous la font connaître dans sa fraîcheur native et sa bouleversante vérité ». Et Gérard Leclerc a poursuivi cette semaine, sur Radio Notre Dame, à travers une chronique qu’il met en ligne sur le site de France Catholique, et où il déclare Jeanne d’Arc « patrimoine mondial de l’humanité ». Pour en terminer avec la sainte de Domrémy (pour aujourd’hui, car on risque d’en reparler un de ces jours), une vidéo de l’abbé Grosjean sur Padreblog à propos de Jeanne ! 3 minutes pour convaincre, et ça marche !

Quittons Jeanne, mais restons dans le domaine de la défense de la foi, avec L’invisible du mois de janvier qui propose deux pages de débat autour de la question : « La foi : un pari ou un acte raisonnable ? » (p. 8-9) ; la discussion à lieu entre Lili Sans-Gêne et Mgr Léonard, où le philosophe qu’est l’archevêque de Malines-Bruxelles se plaît à citer régulièrement Pascal ! Et puis, de philo, il en est question aussi sur le blog d’Amblonyx, carnet2 route.eu, où le jeune blogueur réfléchit, suite à des souvenirs de cours de philo, sur la faiblesse et sur la force ! C’est court, ça se lit bien, et ça donne à réfléchir.

Dans le style moins court et plus ardu, mais hyper intéressant, le billet de Pneumatis sur Jonas ! On y apprend quantité de choses sur le baptême, l’Esprit Saint, … le tout lié aux découvertes et “révélations”, que le blogueur nous partage. Et pour continuer dans l’exégèse, le figaro nous invitait la semaine dernière, de Nöel au 2 janvier, « sur les traces de Jésus ». Si vous arrivez à trouver les numéros, même l’un ou l’autre, n’hésitez pas à les lire. Sinon, il reste l’abonnement (5 € / mois, sans engagement) sur le site internet du journal…

Je l’ai déjà mentionné plus haut, Famille chrétienne propose cette semaine un dossier sur la transmission. A lire, et pourquoi pas, à utiliser dans un débat en famille ou entre amis. Le Pèlerin n’est pas en reste, lui qui titre en première page cette semaine : « Comment aider nos enfants à trouver leur voie ». De quoi lire en perspective autour des questions d’éducations.

Changement de sujet avec les chrétiens persécutés dans le monde. C’est La Vie qui nous en parle, que ce soit dans l’édito de Jean-Pierre Denis, où le directeur de la rédaction revient sur le Noël sanglant des chrétiens nigérians. « Ces violences antichrétiennes sont foncièrement antireligieuses », écrit-il, avant de poursuivre en expliquant que « c’est un phénomène assez nouveau, une sorte de mutation du virus. Ceux qui tuent au Nigeria ne respectent pas la foi, ils la méprisent ». Toujours sur le sujet, Natalia Trouiller nous informait mercredi, dans la Matinale Chrétienne, de la publication d’un « index mondial de persécution des chrétiens dans le monde ». On trouvera d’autres informations dans l’article « Violent regain antichrétien » d’Henrik Lindell, à la page 20 du magazine.

Trois petits points pour finir. France 2 a diffusé le 29 décembre, dans le journal de 20 h, une enquête que les cathos qui osent affirmer leur foi. Le reportage, où l’on voit le groupe de pop-louange Aquero, est disponible sur leur site. Et ces jeunes ne sont pas les seuls à avoir du succès. Certains prêtres (il n’y a pas que les chanteurs !), en ont aussi : c’est le cas du père Michel-Marie Zanotti-Sorkine dont Céline Hoyeau dresse un portrait dans La Croix d’aujourd’hui. Je vous invite surtout à aller découvrir son site internet, www.delamoureneclats.fr, où vous pouvez retrouver toute la verve du curé marseillais ! Dernier point pour souligner deux personnes qui ont aussi beaucoup de verve, même si on est plus habitué à les lire qu’à les entendre. Il s’agit de Jean-Baptiste Maillard et Edmond Prochain, qui ont droit à un article dans France Catholique (le magazine sortira la semaine prochaine, mais les articles sont déjà disponibles sur le site internet du journal (ici et ) !

En bref :

  • Taizé : Autour du 31 décembre et du 1er janvier, la rencontre européenne de Taizé a eu lieu à Berlin. Quelques infos chez Denis Chautard et bien entendu sur le site de Taizé.
  • Suivez le guide, vous connaissez ? L’émission réalisée par deux journalistes de Radio Jerico, à Metz, est rediffusée sur Radio Notre Dame, et autres radios de la COFRAC. Eh bien Romann et Thierry sont actuellement au Niger, et ils nous proposent de partager leur voyage sur un blog slgniger.blogspot.com ou sur la page Facebook « Suivez le guide ».
  • Un concours pour aider le pape à moins polluer, ça vous intéresse ? Si oui, allez jeter un œil sur l’article de La Croix.
  • Le jeu de la semaine, sur Twitter c’est #DescribeYourSexLifeWithAMovieTitle (littéralement « décrivez votre vie sexuelle avec un titre de film »). Plus d’infos et quelques idées sur le blog d’Incarnare ! Comme quoi, la théologie du Corps mène à tout !
Catégories :Actualité, Revue de presse multimédia Étiquettes : ,

Dans le rétro !

18 décembre 2011 3 commentaires

Ca y est, la fin de l’année approche. C’est le moment de regarder l’année écoulée, de se souvenir de tout ce qui est arrivé, de l’analyser, en bref, de tirer un bilan de l’année passée.

Mais en fait, non ! J’ai pas envie de faire comme tout le monde (enfin, pas vous qui me lisez, mais les journaux, les revues, les émissions télés,…), bref, je n’ai pas envie de faire une enième rétrospective de 2011. D’abord, parce qu’à regarder l’actu internationale, c’est pas forcément gai : la crise est là (plus que jamais d’ailleurs), les actes anti-chrétiens sont en progression (et je ne parle pas de ce qui s’est passé en France), des soldats sont morts en Afghanistan, en servant la paix, les tensions au Moyen-Orient sont loin d’être apaisées,… Bref, comme chaque année, l’humanité a eu son lot de malheurs et de désastres.

Du coup, j’ai plus envie de regarder en arrière à partir de la fête que nous allons vivre, et plus particulièrement d’un texte que nous allons lire, la nuit de Noël :

Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière ; sur ceux qui habitaient le pays de l’ombre, une lumière a resplendi. Tu as prodigué l’allégresse, tu as fait grandir la joie : ils se réjouissent devant toi comme on se réjouit en faisant la moisson, comme on exulte en partageant les dépouilles des vaincus. Car le joug qui pesait sur eux, le bâton qui meurtrissait leurs épaules, le fouet du chef de corvée, tu les as brisés comme au jour de la victoire sur Madiane. Toutes les chaussures des soldats qui piétinaient bruyamment le sol, tous leurs manteaux couverts de sang, les voilà brûlés : le feu les a dévorés.
Oui ! un enfant nous est né, un fils nous a été donné ; l’insigne du pouvoir est sur son épaule ; on proclame son nom : « Merveilleux-Conseiller, Dieu-Fort, Père-à-jamais, Prince-de-la-Paix ». Ainsi le pouvoir s’étendra, la paix sera sans fin pour David et pour son royaume. Il sera solidement établi sur le droit et la justice dès maintenant et pour toujours. Voilà ce que fait l’amour invincible du Seigneur de l’univers.

Is 9, 1-6 (1ère lecture de la messe de minuit)

« Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière ; sur ceux qui habitaient le pays de l’ombre, une lumière a resplendi » : comment ne pas penser aux printemps arabes. Oui, je sais, tout n’est pas rose, les islamistes ont pris le pouvoir, avec les limites que l’on connait dans leur approche de la liberté. Mais je reste confiant en toutes ces personnes qui ont donné leur vie pour conquérir cette liberté, qui veilleront à sauvegarder ce don précieux. Ils ont quitté « le pays de l’ombre« , de la peur, pour « la lumière » qui ouvre un avenir.

« Tu as prodigué l’allégresse, tu as fait grandir la joie : ils se réjouissent devant toi comme on se réjouit en faisant la moisson« . Cette joie me rappelle vraiment ces 2 millions de jeunes réunis à Madrid cet été ! Oui, la joie était là, présente ! Ils ont prié, approfondi, fêté et célébré leur foi, autour du Christ ! Ce qu’ils ont moissonné, c’est une expérience exceptionnelle pour l’avenir, celle de faire partie d’un peuple qui vit de « l’amour invincible du Seigneur de l’univers » et le partage !

« Oui ! un enfant nous est né, un fils nous a été donné » : vous m’excuserez de mêler ma petite vie à cette « vision mondiale » qui précédait. Mais qui ne connait pas de famille où un enfant est né, où un enfant va naître ? Un couple d’amis qui galérait pour avoir un bébé a eu un cadeau de Noël en avance avec la naissance de Nathan ! Un autre couple que j’ai marié cet été, un ami de collège et de lycée, m’a téléphoné la semaine passée pour me faire part que sa femme était enceinte. Dans un monde parfois si morose et sombre, la vie, toute vie, est un signe d’espérance envers chaque homme, un signe de la gratitude de Dieu pour ses enfants.

« On proclame son nom : « Merveilleux-Conseiller, Dieu-Fort, Père-à-jamais, Prince-de-la-Paix » » : ces noms, même s’ils sont appliqués de manière habituelle à Jésus-Christ, j’ai envie de les donner, pour quelques instant, à l’une des figures marquantes de cette année : Jean-Paul II. Le 1er mai, une foule immense a célébré ensemble la béatification de ce grand pape, qui restera « à jamais » dans le coeur de nombreux jeunes et moins jeunes un vrai « père » dans la foi ; du point de vue international, comme ne pas l’appeler « prince de la paix« , lui qui a permis tant de changements ?

« le pouvoir s’étendra, la paix sera sans fin (…) Il sera solidement établi sur le droit et la justice dès maintenant et pour toujours » : J’avoue que j’étais sceptique depuis quelques années sur la politique française. Après les espoirs nés en 2007 lors de la précédente élection présidentielles, et qui pour la plupart ont été brisés par le comportement des deux finalistes de cette élection, je pensais que les français allaient largement se désintéresser de la prochaine élection présidentielle. Pourtant, le succès des primaires socialistes me redonne confiance en une grande manifestation patriotique lors des prochaines élections. Alors que certains se battent encore pour avoir de le droit d’exercer la démocratie, malgré toutes ses limites, cette forme de gouvernement reste certainement une  des moins pire ; il est donc de notre devoir de la défendre en nous y engageant, et à voir ce qui se passe, les frémissements que l’on sent, c’est bien parti…

Fianlament, 2011, quand on y repense, c’est bien autre chose que la crise !

Pour finir, un conseil, ou plutôt un voeu : levez les yeux ! A l’exemple des mages, qui ont suivi la lumière de l’étoile pour arriver à LA LUMIERE, je vous souhaite de découvrir pour cette fête de Noël et pour l’année qui vient toute la lumière que Dieu nous donne pour, dès à présent, marcher vers Lui !

Catégories :Actualité, Réflexion, Uncategorized Étiquettes : , , ,

Revue de Presse : L’avent, Noël, des voeux, Vatican II…

15 décembre 2011 2 commentaires

C’est bientôt Noël. Si, promis, on se rapproche ! Et du coup, tout le monde met les bouchées doubles pour que l’Avent ne passe pas inaperçu. C’est le cas de Pierre-Baptiste Cordier qui sur son blog écrit : « La fête de Noël fait souvent irruption dans notre quotidien, sans que nous ayons pris le temps de nous y préparer » ! Le décor est planté. Il nous invite dans ce petit billet à « vivre l’esprit de Noël » en prenant conscience à la fois que « le don est l’essentiel de notre vie » et que, d’autre part, il faut « nous ouvrir à la joie ». Un billet qui replace l’essentiel, le don de dieu, au cœur de la fête ! Et il n’est pas seul à déplorer la « “paganisation” de cette fête chrétienne ». Jean-Baptiste Balleyguier le fait aussi en invitant à entrer dans l’Attente ! C’est à lire sur le blog Cathoweb.org, où l’auteur fait une analogie de circonstance avec « l’attente de l’enfant à naître » !

En reprenant le cycle de la nature, Paule Amblard, dans le 3470ème numéro de Témoignage Chrétien, en date du 8 décembre, donc de jeudi dernier, écrivait : « Ce temps de maturation, d’attente patiente de l’Enfant à naître est l’image de cette naissance divine à laquelle nous sommes appelés. Il y a un travail sourd de nos terres à accomplir qui passe par un dépouillement de nos feuilles même les plus flamboyantes de la saison d’automne. Cette maturation secrète pleine d’espérance d’une moisson à venir n’est pas inactivité mais acte de lucidité ». C’est à lire page 17 du magazine ou sur le site internet de la revue (qui a sorti une nouvelle maquette la semaine passée d’ailleurs, en insistant largement sur le texte et le fond des articles) !

Et Benoît XVI himself l’a rappelé dimanche dernier, lors de l’Angélus : « La vrai joie, disait-il, n’est pas un simple état d’esprit passager, ni quelque chose que l’on obtient avec ses propres forces, c’est un don qui naît de la rencontre avec Jésus. Le chrétien est donc invité à vivre l’Avent sans se laisser distraire par les lumières, par l’environnement extérieur qui propose les habituels messages de type commercial, mais en sachant donner leur juste valeur aux choses, pour que ses yeux soient capables de reconnaitre en Christ la vrai lumière du monde ». L’ensemble de son intervention est à lire sur le site de Zenit, tandis que le résumé se trouve dans les pages du site internet de Radio Vatican (avec un accès à ce que Benoît XVI a dit en français) ! Si vous avez le temps et l’envie d’en savoir plus sur la manière dont le pape présente ce temps liturgique, rendez-vous sur le blog du Vatican Information Service, où il y a un résumé de la messe qu’il a célébrée dimanche dernier dans une paroisse romaine, et les mots qu’il a dit aux enfants pour préparer Noël ! Comme toujours, c’est simple, limpide, direct !

Et puis, les magazines chrétiens, cette semaine, mettent le paquet sur la dernière ligne droite vers Noël. Anne Ponce l’écrit noir (enfin rouge) sur blanc dans l’éditorial de cette semaine du Pèlerin : « Bientôt Noël » ! Et elle constate qu’à l’approche de cette fête, on ouvre « une parenthèse au cœur de l’hiver » où l’on quitte un peu le tourbillon habituel de l’information et son cortège de mauvaises nouvelles pour se laisser « habiter par les lumières qui scintillent »… Le magazine nous offre plusieurs dossiers sur Nöel : « Ma nuit de Noël », où plusieurs personnes racontent comment ils vont vivre le 24 décembre au soir ; de l’évêque de Tripoli à une famille des landes en passant par des artistes ou un restaurateur ! Il y a aussi ces portraits d’enfant qui, avec leurs mots, disent ce qu’est Noël pour eux ! « Noël, je sais ce que c’est, c’est la naissance de Jésus, dit l’un d’eux, avant d’ajouter, Jésus, il est important, il donne de l’amour ». Tout ça, on l’entend de la bouche de Gaspard, un enfant de 4 ans ! Des paroles rafraichissantes, qui reviennent sur l’essentiel, comme quand Eva, 9 ans, déclare à propos de ses copines : « Entre nous, on se fiche un peu des cadeaux. On préfère l’amitié » ! Qu’ajouter encore ?

Tant qu’on est avec les enfants, je vous invite à aller sur le site Croire.com ou bien à feuilleter les pages de La Vie qui proposent des idées pour vivre ce temps de l’Attente.

Et puis, Noël, c’est un temps à vivre entre Tradition et Nouveauté, où les deux ont leur place. Allez lire ces deux billets de Corine et de Tigreek pour vous en convaincre ! Du côté de la tradition, il y a ainsi la crèche. « Inventée par saint François d’Assise au XIIIe siècle, la crèche de Noël a encore de belles nuits devant elle. Mais n’avons-nous pas ­oublié sa signification ? » s’interroge Famille Chrétienne dans l’édition de la semaine, qui propose de révéler les secrets de la crèche à travers les personnages qui y habitent ! C’est à la page 10 du magazine. Un peu plus loin, on tombe sur les « idées de cadeaux pour un Noël inestimable » de la revue ! Je vous laisse les découvrir, et pourquoi pas, les mettre en œuvre…

D’ailleurs, si vous cherchez encore comment vivre Noël différemment de l’esprit consumériste qui inonde les rues, une proposition toute simple existe : vivre Noël autrement ! Pour comprendre la proposition du CCFD et d’autres organismes (les SGDF, la JOC, le Secours Catholique, le MEJ, l’ACI,…) qui rappellent nos responsabilités concernant la planète et son respect, KTO propose une petite vidéo sur le site Noel-autrement.org. Une initiative solidaire à développer ! Et elle n’est pas la seule. Le blog des jeunes cathos (blog.jeunes-cathos.fr) invite, pour l’Avent, à « partager des moments de solidarité et de fraternité ». C’est une initiative lancée dans le cadre de Diaconia 2013, et dont les premières initiatives sont visibles sur le site, sous forme de témoignage géo-localisés ! (sinon, sur le site des évêques de France, on trouve aussi quelques propositions tirées de ce blog). Tant que vous êtes sur le blog, allez jeter un coup d’œil à la présentation de l’Avent que le père Nicolas Steeves y propose ! La Fondation des apprentis d’Auteuil  propose, du 14 au 18 décembre, quelques activités autour de Noël : vente de sapins, crèche, animations pour les enfants, concerts,… L’Aide à l’Eglise en Détresse propose quant à elle 5 actions, comme le fait d’envoyer « un message de paix aux chrétiens du Moyen-Orient ». Bien sûr, d’autres propositions comme des dons ou des offrandes de messes sont également proposées, et je ne peux que vous inviter, comme 658 personnes avant vous (enfin ce matin, à 7h05), à répondre à ces sollicitations !

Et puis, juste avant Noël, c’est l’époque des vœux (oui, parce que nous, les cathos, on se souhaite un joyeux Noël et une bonne année, pas que la seconde partie de la proposition !). Le pape a lancé la saison des vœux (si j’ose dire) jeudi dernier, en allumant à distance le sapin de Gubbio (avec un iPad paraît-il), et a fait trois vœux. Ils sont à lire sur le blog de la Salle de Presse du Saint-Siège (qui osera dire que l’Eglise n’est pas moderne après ça) ! La Croix nous présente un petit résumé et les points majeurs qui se retrouvent dans les vœux de Noël des évêques de France. Ça tourne, globalement (selon l’article), autour de « la crise et l’espérance ». Certains évêques tournent le regard vers les chrétiens d’Orient. Mais il en est un qui détonne : Mgr Giraud ! « Halte aux vœux ! » écrit-il dans les pages internet du site de son diocèse ! Bien sûr, c’est un « brin d’humour », comme il le dit lui-même (et le début du texte le prouve), mais il nous invite quand même très sérieusement à réfléchir à notre pratique de ces vœux, souvent administratifs et automatiques, qui oublient ceux qui aimeraient tant recevoir une carte pour briser leur solitude ! Un brin d’humour donc, mais pas que ça non plus ! C’est un petit billet très court (un peu plus long qu’une #twittomélie, certes, mais c’est très court), et c’est vraiment à lire !

Je rebondis sur les voeux des évêques en cette période de crise pour vous inviter à aller lire le dernier billet de Sylvie sur son blog spiritueldabord.free.fr ! Il parle de la crise, mais surtout des « sursauts de vie d’une société que l’on croit moribonde » et qui fait tout pour « contrarier les pronostics les plus sombres ». Une pilule d’espérance, à ne pas rater ! Et puis, tant qu’à positiver, je vous signale aussi ce billet du père Gaignet sur  « Noël, ou la défaite des grincheux ».

Rapidement, pour finir, après cette longue séquence sur l’Avent, Noël et les vœux, quelques infos sur le concile Vatican II ! Le site de la conférence des évêques de France recense les lieux où on en parle sur la toile ! Il y a notamment le blog vatican2-50ans.fr, dont je ne peux que vous inciter à devenir des lecteurs et des commentateurs assidus ! Sinon, le blog catholique aujourd’hui revient sur « le caractère dogmatique » du concile, en synthétisant la longue note de Mgr Ocáriz pour l’Osservatore Romano sur le sujet !

Tant qu’on parle du concile, allez découvrir un site inspiré de Lumen Gentium (enfin, en ce qui concerne l’arborescence du site internet) il s’agit du tout jeune site internet de l’Eglise d’Angoulême, et c’est La Croix qui en a parlé cette semaine ! On y découvre une belle et très louable intention : celle qu’un prêtre réponde aux demandes qui sont adressées sur le site ! En effet, « le P. Lecompte voit bien qu’il n’est “pas toujours évident de trouver un prêtre avec qui échanger, soit parce qu’il faut faire des kilomètres, soit parce qu’il n’a pas le temps, soit parce que l’on n’a pas les mots pour s’adresser à lui” ». Voilà du réalisme ! Sur internet toujours, sachez que le Vatican a réservé le nom de domaine www.vatican.xxx, pour éviter qu’il ne tombe dans les mains de l’industrie pornographique ! (Une info de La Croix)

Revenons à des considérations plus positives, et parlons, pour finir, du Péché originel ! C’est le père Emmanuel Pic qui nous explique ce que recouvre cette expression. Pour ceux qui en auraient une vision trop étriquée, il vient ouvrir des horizons bien plus vastes que le petit monde de la culpabilité qui souvent est mise en avant ! Et pour ne pas s’arrêter au Péché Originel, filons vers la sainteté ! Zabou s’y colle, et elle réussit à nous en parler de manière hyper dynamique : « la sainteté, c’est l’apprentissage de l’Amour, dans une grâce et une liberté qui se répondent harmonieusement », ou encore « la sainteté, c’est choisir cet Amour, inconditionnellement ; et désirer en vivre, profondément ». A lire que je vous dis, car il y a encore bien d’autres pépites dans ce billet.

Bonus Links :

  • Quel profil pour les évêques d’aujourd’hui ? Une interview du cardinal Ouellet, préfet de la congrégation pour les évêques, réalisée par Frédéric Mounier. On la retrouve dans la Croix du week-end dernier, et dont on trouve un résumé gratuit sur le site des évêques belges !
  • C’est le même week-end qu’a été ordonné Mgr Charles Morerod, évêque de Fribourg-Lausanne-Genève ! Jean Mercier, sur son blog, décrypte le choix du pape pour ce diocèse !
  • Une vidéo sur l’Amérique Latine, réalisée par les explorateurs des « continents d’espoir ». C’est sur le site du Jour du Seigneur !

Bonne année

31 décembre 2009 2 commentaires

Voilà, ça c’est fait (comme dirait Gad, maintenant je connais l’origine de cette expression !)

Non, franchement, j’avais déjà loupé les voeux (WordPress me propose de remplacer « voeux » par « vieux », y’a un bug là je crois !) de Noël (les plus importants quand même), je ne voudrait pas recommencer. Et comme WordPress propose de publier les messages même quand on n’est pas là, j’en profite.

Sérieusement, j’en profite pour vous souhaiter à tous une très belle, bonne, heureuse et sainte année 2010.

Et quelques voeux plus particuliers :

– Nico, je  te souhaite que tes lois votées par l’assemblée passent devant le conseil constitutionnel plus facilement (faudra bosser un peu plus pour qu’elles soient pas retoquées systématiquement non plus !)

– Benoît, je te souhaite d’avoir des collaborateurs plus attentifs à ce qui se passe dans le monde (en utilisant internet pour être mieux informés par exemeple, comme tu leur avait suggéré au premier semestre dernier), pour que ton massage message d’amour ne soit pas brouillé. Et puis aussi de tomber sur des journalistes moins pénible, moins braqués dès les débuts.

– Les membres du PS, je vous souhaite d’arrêter de choisir le candidat de 2012, et de commencer à être une vraie opposition, c’est peut-être la meilleure stratégie…

– Céline et Sarah : Bonne année à vous (elle sera meilleure que les 18 derniers mois, c’est clair). Ne prenez pas la grosse tête et attention à la poudreuse…

– Les sacristains : Merci pour tout ce que vous avez fait cette année sur le Net. Et bonne route en 2010. que cette année vous permette d’être des témoins de Dieu sur Internet et dans la « vraie » vie…

– Margaret Thatcher : Bonne année 2010. Que cette année te permette d’être plus gentille avec tes collaborateurs…

Catégories :Actualité, Humour Étiquettes : , ,