Archive

Posts Tagged ‘médias’

15 / 19332 : toi aussi, lis l’encyclique en 15 mots !

6 juillet 2013 5 commentaires

J’ai un pote confrère qui a fait des études de communication à Rome, et qui analyse pleins d’événements de la vie de l’Eglise à partir de ce qu’il appelle le « frame », c’est-à-dire le cadre de lecture ! Je (enfin il) vous la fait courte :

C’est le « frame », en langage technique, qui donne un cadre à la nouvelle, un angle d’attaque, qui met en évidence un aspect et fait reposer dans l’ombre d’autres aspects. Les frames (les cadres) aboutissent à la cristallisation de la pensée et produisent des idées reçues, des aprioris qui voilent la vérité.

Bon, vous avez compris ce qu’est un frame ! Mais là, avec l’encyclique Lumen Fidei, on n’est plus dans le domaine du Frame, on est dans le domaine de la micro-chirurgie ! Certains journalistes, pour certains titres de presse (ou pour des agences de presse), ont tout ce qu’il faut pour obtenir un rôle dans Grey’s Anatomy (y’a une place qui vient de se libérer d’ailleurs dans le dernier épisode, depuis que Mini Grey est morte !) Ce sont des spécialistes de la recherche de la micro-parole qu’ils attendent et scrutent. Et ils l’ont trouvée dans l’encyclique :

Je pense surtout à l’union stable de l’homme et de la femme dans le mariage.

Une phrase ! Une seule sur plein de phrases… Une ligne sur 85 pages (80 si on enlève les pages blanches). Là on est passé dans le règne du scientifique, du botaniste qui parcours la forêt amazonienne à la recherche de la plante rare qui n’existe plus qu’à un seul endroit et dont on a perdu l’emplacement ! (vous êtes invités à ajouter l’analogie qui vous vient à l’esprit)…

Remarquez que je tape sur certains journalistes, qui malheureusement n’en peuvent rien ! Les ordres viennent parfois d’en haut. Du directeur de rédaction, du rédac chef, ou autre patron… « Tu me feras un papier sur ce que le pape dit du mariage gay dans l’encyclique ». Et là, j’ai juste peur. Ça signifie que l’on cherche la petite bête qui va faire du buzz, et qu’on oublie totalement le reste, y compris ce que le pape aurait pu dire de bien, sur le droit des plus pauvres, sur le partage, sur l’ouverture aux non-chrétiens… Tout ça, c’est pour la poubelle !

Oui, on est loin du frame, on l’a délaissé pour prendre des œillères. Voire pour le masque qui ne laisse passer qu’un filet de lumière, qu’un fragment de la réalité !

regarder

Appliquée à cette photo, la méthode donnerait un truc du genre : « Cette année, la tendance est au bleu pour les foulards et cravates » (Merci aux deux ordonnés de Metz pour avoir servi de modèle à la démonstration, même si la photo n’était pas faite pour ce raisonnement à l’origine !)

Bon, je pourrai continuer à râler longtemps, ça ne résoudrait rien au problème : pourquoi une telle situation ? Parce que les journalistes ne sont pas formés dans le domaine ecclésial et que (il faut aussi l’admettre), le document n’est pas des plus accessibles ! Mais ce manque de formation est imputables aux titres de presse, qui n’investissent plus le sujet (je ne parle pas des journaux / magazines spécialisés dans le domaine). Du coup, on se contente de la dépêche AFP, ou de reprendre ce que d’autres ont dit. Il y a aussi la question (française) de la place de la religion (et de la foi chrétienne) : surtout, ne rien dire de positif. Il y a aussi l’inintérêt… ce qui est très peu en phase avec l’émoi médiatique entourant l’élection du pape. Et il y a, pour certains, les poncifs récurrents sur l’Eglise. Et finalement, ce qui est peut-être le plus juste, le principe de base du journalisme actuel : comme il faut faire du fric, vendre le journal, on va au plus simple, et on ne prend pas le temps de bosser le document !

Mais bon, ce qui m’interroge le plus, c’est la question lancinante : et si ce traitement de l’information était appliqué ailleurs ? Si finalement, on ne regardait les infos politiques qu’à travers le frame ou les œillères qui intéressent les patrons de presse, ou certains grands journalistes, les autres étant obligés de s’aligner… Si finalement on ne nous donnait que ce qui est déjà filtré ? Les journalistes étant obligés de s’adapter aux opinions de leur boss, de manière officielle ou officieuse, sournoise (coucou Jean-Pierre Denis !). Certains ne succombent pas, et la pluralité de la presse est censée corriger ce phénomène. Mais j’avoue avoir un peu de mal à la voir à l’œuvre dans le cas de l’encyclique !

On a l’impression qu’aujourd’hui, il n’y a plus que le scoop qui compte. Et ensuite, tout est abandonné… Le « mur des cons », ça donne quoi ? Vous en avez une idée ? Delphine Batho, que fait-elle maintenant ? L’intégration d’un 28ème pays à l’Union Européenne, vous en avez beaucoup entendu parler ? Les veilleurs, vous avez vu des médias qui leur donnent la parole ? Pareil pour les cercles de silence, pour les associations qui militent pour les conditions de vie des immigrés… Vous avez vu comment Médiapart a été accablé par les autres médias quand le site internet a sorti « l’affaire Cahuzac » ? A Metz, le principal journal local a systématiquement refusé de se déplacer pour couvrir l’actualité des manifs pour tous ou autre rassemblement des veilleurs, alors que pour les opérations d’autres mouvements, favorables au mariage gay, la pub a été largement relayée. Elle est où l’égalité, la parité (coucou Najat !) Même l’actu n’est plus intéressante. On se concentre sur des détails, sur des peccadilles parfois… et le système s’auto-alimente… loin de la réalité. La réflexion cède largement le pas sur l’émotion, sur l’analyse. Même dans de grands titres. Quel dommage !

Je sais, j’exagère. Enfin, je sais… j’espère que j’exagère ! J’espère que les journalistes et leurs patrons, leurs formateurs, les communicants et autre acteurs de l’information ont encore un peu de #déontologie et de liberté, que tout n’est pas gangrené par le sacro-saint rendement ou par les consignes reçues « d’en haut » (enfin, pas de tout en haut, sinon, ça ne serait pas comme ça, hein Seigneur !)

Et du coup, pour finir, j’ai envie de faire mon Stéphane Hessel, et de crier : Informez-vous ! Oui, informez-vous, et surtout, osez demander des comptes à ceux qui vous informent !

Et pour ceux qui pensent que je m’enflamme trop vite, ce n’est pas la première fois, ni pour défendre l’Eglise et un cardinal, ni pour défendre l’intégralité des propos d’une ministre !

Haiti vs « la république compassionelle »

14 janvier 2013 5 commentaires

Samedi matin, j’étais dans ma voiture, en route vers le carmel pour y célébrer la messe. J’écoutais les informations sur une radio nationale. Le jour précédent, la France venait de s’engager militairement au Mali, et surtout, nous étions à la veille de la manifestation contre le #mariagepourtous. Durant la semaine, les émissions spéciales s’étaient succédées sur le sujet. Du coup, une fois de plus, je m’attendais à entendre parler des cars qui se préparaient, des opposants qui tenteraient de minimiser par avance le rassemblement parisien…

Mais là, surprise, un sujet inattendu, et comme on dit dans le milieu, loin de l’actualité chaude, c’est-à-dire de ce qui venait de se passer ou aller se passer… Trois ans après le séisme dévastateur en Haïti, la radio proposait, dans la journée, un gros plan sur ce pays. Un bol d’air frais dans une actualité marquée par les affrontements, même si certains sont moins meurtriers que d’autres. J’en profite pour vous inviter à la prière pour les soldats français tombés pour la paix, que ce soit au Mali ou en Afghanistan.

Souvent, on parle d’un sujet dans l’immédiateté, quand la situation est dramatique, quand l’émotion nous submerge. Les médias se jettent sur le sujet, c’est leur travail d’ailleurs, en font des tonnes, puis passent à autre chose. Idem pour les hommes politiques. Un drame arrive, et les voilà qui se déplacent pour voir de quoi il relève, mais aussi pour rassurer les habitants, enfin, les électeurs. Oh, je ne leur dénie pas un intérêt pour le sujet. Simplement, la règle du jeu fait qu’un drame chasse l’autre, et même quand on décide de faire quelque chose, de réagir, que ce soit législativement ou autrement, la durée de réaction est telle que  le sujet perd de son intérêt médiatique. Et alors, plus rien ne se passe, la machine, sans l’éclairage des médias, se grippe.

9782246697510Certes, il y a des exceptions, mais comme de nombreuses exceptions, elles confirment les règles générales. En 2006, Michel Richard a publié un petit livre, un pamphlet oserai-je dire, intitulé « La république compassionnelle ». S’il salue l’importance de la compassion, il n’hésite pas non plus à dénoncer la transformation de cet intérêt pour l’être humain qui entraîne que la république se soucie désormais moins de la chose publique que de la gestion publique de la chose privée. Pour lui, les gouvernants sont devenus les aumôniers d’une société lacrymale. Malgré la laïcité, ils sont désormais les « grands ordonnateurs des pompes doloristes » et courent au devant des malheurs: au final, tout conduit à la surenchère dans la compétition victimaire du côté des gouvernés et dans la compétition compassionnelle du côté des gouvernants.

C’est dans cette société française que, comme par grâce, les trois ans du séisme en Haïti ont été rappelés. Pour une fois, on a quitté le terrain émotionnel ; on a pu s’en apercevoir à travers les différents reportages réalisés. La question n’est pas ou plus de savoir ce que l’Occident peut faire pour ce pays, mais c’est bien du futur des haïtiens qu’il était question dans les reportages. Comment eux-mêmes se prennent en charge, essayent de reconstruire leur vie, de bâtir un système d’entraide. Comment la conscience nationale des habitants sert au développement de l’île.

C’était, je vous l’avoue, un, moment de bonheur et de joie pour moi, car pour une fois, les bons sentiments et le politiquement correct ont laissé la place à une vraie humanité, celle qu’on espère voir plus souvent. Comme quoi, il ne faut jamais désespérer…

Revue de Blogs : les chrétiens persécutés

18 novembre 2010 1 commentaire

photo tirée du site http://www.nystagmus.me

Depuis 15 jours, sur les blogs chrétiens, c’est l’effervescence devant ce qui se passe au Pakistan ou en Irak. Vous avez compris que je parle des attentats ou procès divers contre les chrétiens. Sur le blog Nystagmus, la journaliste catholique, dans un billet nommé « Chrétiens pakistanais : le calvaire continue », revient sur ce phénomène qui malheureusement n’est pas nouveau. Elle nous cite par exemple un billet qui date du 28 février 2010, où elle présentait déjà le cas d’une enfant chrétienne de 12 ans qui avait été torturée au point d’en mourir. La justice pakistanaise, à l’époque, avait démissionné. L’auteur du blog, une fois de plus, dénonce la condamnation à mort d’Asia Bibi, mais aussi le silence médiatique qui entoure ces affaires.

Sur son blog, Koztoujours a pris le relais 3 jours plus tard en revenant sur le massacre des chrétiens irakiens et en dénonçant lui aussi l’absence d’intérêt de la presse pour la marche de soutien qui a eu lieu à Paris, comme dans d’autres villes de France ou du monde. Il avait déjà crié sa révolte le 4 novembre. Souvenez vous, je vous avais parlé de ce billet : « Qu’attendons-nous pour soutenir les chrétiens d’Irak ». Pourtant, dès le 2 novembre, Mgr Stenger, président de Pax Christi France avait publié un communiqué, repris par le site des évêques de France, où il disait clairement : « Il n’est pas possible de se taire quand on tue avec un total cynisme l’espérance d’hommes et de femmes qui n’ont qu’une seule aspiration, vivre dans la paix et l’harmonie leur vie familiale et sociale ». Le site Dieu et Moi, dresse, quant à lui, un panorama assez complet des réactions face à ce problème. Même le Pape, ce mercredi à l’audience, a lancé un appel en faveur d’Asia Bibi (à lire sur le blog du Vatican Information Service, ou à écouter sur Radio Vatican).

image tirée du site http://www.h2onews.org

Alors oui, je vous le concède, certains journaux s’y sont mis : Le Monde (ici ou ), Le Figaro, qui a notamment proposé un article très long sur les attentats, et même le Monde des religions s’y colle. Mais globalement, à côté d’autres sujets, ces informations sont relayées, en général, au second plan, quand elle ne sont pas simplement oubliées. Les médias chrétiens par contre y sont attentifs. L’agence catholique H2onews vous propose différentes vidéos, et j’attire plus particulièrement votre attention sur le témoignage d’un prêtre irakien sur les chrétiens de ce pays. Attention, je vous préviens, il y a des images très dures. Sur Facebook, on peut trouver une lettre des petites sœurs de Bagdad, qui racontent ce qui s’est passé. Vous pourrez aussi la lire sur le blog de Pneumatis. Ou encore le témoignage d’une victime qui est arrivé à Paris et que La Croix nous livre dans ses pages et sur son site. Dans la même veine, ne passez pas à côté du récit d’ Hubert Debbasch, le PDG de Témoignage chrétien, qui était à Bagdad le 31 octobre dernier. On le trouve sur le site de Témoignage Chrétien.

Et puis certains people se sentent eux aussi concerné, comme Bernard-Henry Lévy, qui sur son blog élargit le propos à tous les chrétiens persécutés, partout dans le monde, en en donnant une liste assez exhaustive. Faut-il se résigner à cet état de fait s’interroge le philosophe ?  « J’affirme, en revanche, que, face à ces persécutions massives de chrétiens (…) il n’y a soudain plus personne » dit-il, en visant les organismes qui régulièrement dénoncent les atteintes à la liberté. Et il termine son billet par une parole claire : « Il faut, aujourd’hui, défendre les chrétiens ». Voilà qui est dit ! Pour une autre liste, plus complète, je vous renvoie au site de Fides.

A noter qu’en Italie, c’est le ministre des affaires étrangères, Franco Frattini, qui prévoit de porter une résolution devant l’ONU très prochainement pour défendre les chrétiens persécutés (je vous épargne la longue liste des blogs écrits en italien, mais retrouvez un résumé ici).

image tirée du site ab.aventures.free.fr

Face à ce drame, les chrétiens se mobilisent sur le net, sur Facebook, sur Twitter, et sur les blogs. Mais il y a aussi ceux qui n’osent pas : Vianney écrivait mardi, sur son blog « Les aventures d’un diacre », un très court billet sur les chrétiens d’Irak. Il disait très simplement : « J’avoue n’avoir jamais eu le courage d’écrire sur ce sujet, et ce ne sera pas pour ce soir. Je voulais simplement vous indiquer un article à lire chez Monsieur Koz. J’aimerais pouvoir faire mieux, mais franchement, je n’y arrive pas. Cela ne veut pas dire que je n’y pense pas, que je ne prie pas pour eux, que je n’en parle pas… mais ici, je n’y arrive pas ». C’est aussi ça la blogosphère chrétienne, cette retenue qui va avec une ouverture à la prière.

Alors si vous voulez vous engager pour cette cause, n’hésitez pas à signer l’appel au président de la république proposé par le magazine La Vie, ou la pétition publique sur le site www.petitionpublique.fr. C’est aussi une façon de témoigner de votre proximité. Et si vous voulez faire plus, il y a cette invitation à écrire des lettres aux chrétiens irakiens, : pour en savoir plus, rendez-vous sur le blog http://1000lettres.wordpress.com.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui, pas de blogs de la semaine, car je vous avoue qu’il me semblait nécessaire de donner un grand coup de projecteur sur ce sujet sensible.

 

Revue de Blogs : La Toussaint, l’Irak et le terrorisme, et plein d’autres choses

3 novembre 2010 1 commentaire

Bonjour à toutes et à tous. Ce lundi, nous fêtions la Toussaint. L’occasion pour de nombreux bloggeurs de revenir sur cet événement. Avec des billets historiques, comme le fait le site www.cathoweb.org, dans la rubrique catho-bliothèque, des billets plus spirituels (chez Zabou), ou encore des billets sur la sainteté, comme chez Edmond Prochain, qui cite entre autres l’édito du frère Eric Salobir dans la Newsletter du Jour du Seigneur. Le blog www.dieu-et-moi.com propose une réflexion sur la communion des saints, autour d’une réflexion de Frère Alois, de Taizé. Mais, et c’est plus surprenant, le thème qui est revenu le plus fortement est celui du paradis et de l’enfer. Dans le magazine La Vie, Jean Mercier a interviewé l’historien Guillaume Cuchet sur le paradis et l’enfer. Un article qui montre les évolutions de l’Eglise au cours des siècles. Et puis, pour prolonger cet article, Incarnare vous propose 3 billets sur ce même thème. Rendez-vous sur le site www.theologieducorps.fr pour lire cette trilogie.

Outre cette fête, l’actualité a inspiré nombre de bloggeurs, avec ces attentats meurtriers à Bagdad. La presse s’y est intéressée, avec des articles à lire dans La Croix par exemple, et surtout plusieurs réflexions autour de l’immigration des chrétiens du Moyen-Orient, dans La Croix toujours, et dans Le monde, qui couvre plutôt largement ces questions. Ce n’est malheureusement pas le cas de toute la presse. Edmond Prochain, encore lui, dénonce le silence médiatique sur ce sujet dans certains médias, le site Rue 89 pour le nommer. « Le pape a un bonnet rouge et Rue89 des  œillères » nous dit l’ami Edmond. Un billet qui a inspiré Jean Baptiste Belleyguire, sur Cathoweb, qui a produit un article au titre évocateur : « Silence, on tue ! ». Philarête, sur le blog L’Esprit de l’Escalier, a lui aussi remarqué la difficulté des médias à prendre en compte cette tragédie, même s’il a ensuite amendé son propos qui fustigeait Le Monde. Les revues catholiques, de La Vie à Famille Chrétienne, couvrent largement le sujet sur leurs sites internet respectifs, par des interviews, des éditoriaux, etc. Radio Vatican, a ouvert une section spéciale où la rédaction revient sur les événements majeurs en Irak et en Egypte. Tout le monde s’y est donc mis, jusqu’aux paroisses, comme à Paris, où « la paroisse syriaque catholique de Paris » invite à prier « pour les victimes ».

En bref, quelques sujets ont aiguisés l’envie d’écrire des bloggeurs. Le documentaire d’Arte, qui est passé hier (mercredi) soir, sur le vrai pouvoir du Vatican, a inspiré un article sur le site internet du magazine Pèlerin et de nombreuses discussions sur Twitter. La politique aussi était à l’honneur avec une réflexion d’Emmanuel Pic, sur le blog du curé, une interview de Michel Rocard chez Pierre-Baptiste Cordier, et une longue explication de Gepetto sur la Nation dans le blog Le temps d’y penser.

Et c’est donc le moment de présenter le blog de la semaine : pneumatis.over-blog.com. Les sept derniers billets racontent sa conversion, une expérience forte. L’auteur nous livre son témoignage, émouvant, et nous livre au long des billets de son blog ses idées et ses pensées sur des sujets de société. A garder dans ses favoris, tant pour l’émulation que pour la réflexion que les articles provoquent.

Voilà, c’est tout pour cette semaine, n’hésitez pas à fouiner dans ces blogs, à les lire, et surtout n’oubliez pas d’y laisser un petit mot pour les auteurs. Et à la semaine prochaine…

« Aujourd’hui, la communication est le nouveau nom de la mission » – Témoins numériques !

« Les évêques italien veulent mieux comprendre la nouvelle condition médiatique, cross-médiale, du monde actuel où la connexion est toujours ouverte et continue, pour pouvoir créer une mentalité nouvelle à la lumière de l’Evangile et réaliser sa propre mission de manière actuelle » ! Voilà ce que déclarait Monseigneur Mariano Crociata, le secrétaire général de la Conférence épiscopale italienne en présentant le congrès “Testimoni digitali” (Témoins numériques) le 15 avril dernier.

Les 1352 personnes inscrites (à 11h30 ce matin) et les 330 membres de la presse qui sont accrédités pour cet évènement de l’Eglise italienne sont certainement toutes d’accord avec cette vision de la mission de l’Eglise aujourd’hui. C’est hier, à l’hôtel Summit, dans les faubourgs de Rome, qu’a débuté le congrès. Il se terminera demain, samedi, par une audience avec le pape dans la salle Paul VI, avec plus de 7500 personnes qui sont attendues. A noter également le fait qu’il est possible de suivre le congrès sur internet (www.testimonidigitali.it) et d’interagir par SMS ou sur un forum dédié sur le site… Lire la suite…

Demain c’est la JMCS : une interview en exclusivité

Vous pourrez retrouver cette interview dans Zenit d’ici quelques heures… Merci au père Eric pour avoir répondu aux questions… La semaine prochaine (ou dans 2 semaines, il sera aussi sur H2Onews…

Internet est une « double chance » pour l’Eglise

Rencontre avec le père Eric de Beukelaer, porte parole des évêques de Belgique.

Le message du pape Benoît XVI pour la 44ème Journée Mondiale des Communications Sociales, qui aura lieu le 16 mai prochain, sera publié ce dimanche 24 janvier, en la fête de Saint François de Salles, le saint patron des journalistes. Il portera sur le thème « Le prêtre et la pastorale dans le monde numérique : les nouveaux médias au service de la Parole ». Le Père Eric de Beukelaer, porte parole des évêques de Belgique, revient avec nous sur cette présence de l’Eglise et de ses ministres dans ce nouveau continent numérique


Zenit – A quel point la présence de l’Eglise sur internet est-elle aujourd’hui importante ?

P. Eric de Beukelaer – Je pense que cela va de soi : Internet est devenu un moyen de communication très important. Les études montrent que la plupart des moins de 25 ans passent plus de temps sur internet que devant la télévision. Donc, de part le principe de l’incarnation, là où sont les hommes, là doit être annoncé l’Evangile, et à cet endroit, l’Eglise doit être présente, les chrétiens doivent être présents. Lire la suite…

Atchoummmm

9 septembre 2009 Laisser un commentaire

Non, ce n’est pas un post sur Blanche Neige et les 7 nains !

H1N1Vous avez deviné, à moins d’être diminués à cause d’elle, que je parle de la grippe. La fameuse grippe H1N1 (ex grippe mexicaine, ex grippe du cochon, ex grippe A). Franchement, vous ne trouvez pas que ça commence à suffire, qu’on en fait de trop ? Moi si, et du coup, je fais un post pour dénoncer le fait qu’on en fait de trop dessus (aucune logique là dedans, je sais).

Pour vous donner une idée, La Croix en a parlé dans plusieurs articles (la grippe en prison, un dossier spécial dans le journal de mardi, …), et a elle aussi analysé le traitement médiatique de la maladie. Libé, aujourd’hui, a fait de la grippe sa première page,… Enfin bref, tout le monde en parle. Et il y a de quoi, car le principe de précaution fonctionne a plein : on s’inquiète dans les entreprises, de plus en plus de classes sont fermées,… On peut d’ailleurs s’interroger (on lance les paris) sur le nombre de classes qui ne fermeront pas (ce sera plus fcile à compte je pense). Un ami prof des écoles me disait que chaque année, dans sa classe, il a eu plusieurs cas de grippe, et qu’il n’y avait pas de raison que cette année cela ne se produise pas.  Voilà un raisonnement qui, somme toute, paraît assez logique. Mais pas de panique, les stock de Tamiflu ont été faits. Lire la suite…