Archive

Posts Tagged ‘famille’

Revue de Presse : Famille, coming-out, Vatileaks, communion,…

7 juin 2012 2 commentaires

Logo du Congrès Eucharistique Internationnal, Dublin – 2012

Le week-end passé, Benoît XVI était à Milan, pour la 7ème rencontre mondiale des familles. Les journaux chrétiens, et même plus largement, la presse généraliste, au moins écrite, a donnée des échos de ces quelques jours, et notamment de la réaction de Benoît XVI sur les divorcés remariés. Selon le portail news.va, en répondant à une question, le pape

a affirmé « que l’Eglise les aime et qu’ils doivent compter sur cet amour ». Les paroisses et les communautés doivent « faire tout leur possible pour que ces personnes se sentent aimées et acceptées. Elles ne sont pas hors de l’Eglise même si elles ne peuvent recevoir l’absolution ni accéder à l’Eucharistie. Même ainsi, elles vivent pleinement l’Eglise… L’Eucharistie n’est véritable que si on entre en communion avec le Corps du Christ, mais même sans la communion on lui est uni spirituellement ».

Sur ce même sujet, Radio Vatican a interrogé le père Denis Sonet, toujours aussi percutant. Sinon, pour un compte-rendu plus détaillé de ces journées, je vous renvoie au blog de Mgr Riocreux, qui est revenu sur les moments forts de cette semaine (car il n’y avait pas que les 3 jours autour du pape). Vous avez aussi, sur un mode plus journalistique et moins personnel, l’article du VIS repris par le site des évêques de France, ou l’éditorial de Gian Maria Vian, le directeur de l’Osservatore Romano. Il y a aussi plusieurs articles dans France Catholique de cette semaine ! Frédéric Mounier nous proposait quant à lui, durant ce week-end, un billet sur le concert offert au pape à la Scala de Milan. Le journaliste de La Croix a dressé un parallèle entre le pape et le chef d’orchestre, qui n’est pas sans écho avec l’actualité vaticane.

Durant cette rencontre, le cardinal André Vingt-Trois a également pris la parole pour défendre la famille. Patrice de Plunkett a sélectionné un passage de ce discours dans lequel le président de la Conférence des évêques de France déclarait : « Nos choix en matière familiale n’expriment pas une sorte de particularisme ; ils ne sont pas seulement confessionnels, mais ils engagent un choix de société ».

Si les questions de sociétés se posent de manière plus forte en France, avec les choix du gouvernement sur le mariage homosexuel, le site Aleteia met les pieds dans le plat en posant une question de manière très crue : Jésus aurait-il soutenu le mariage entre personnes de même sexe ? » La réponse est, on s’en doute, négative, mais l’article est intéressant de par les arguments qu’il déploie. Et encore plus “bizarre”, l’expérience vécue par le père Emmanuel Pic, d’un père qui, au moment de la communion de son enfant, changeait de sexe… Sans oublier les « gays chrétiens ». Voilà des réalités face auxquelles un positionnement pastoral, pour poursuivre les paroles de Benoît XVI sur les divorcés, est loin d’être évident.

Quittons le mariage en restant sur les questions de société, avec l’euthanasie. Je vous renvoie pour commencer vers un superbe billet de France Catholique sur l’euthanasie et sur les conditions requises pour donner la mort. C’est une chronique de 1973, avec un soupçon d’ironie, mais tellement de bonnes questions qui sont posées. A ne pas manquer non plus, cette semaine, le billet de Koz sur l’euthanasie et les atermoiements du gouvernement sur le sujet, pour noyer piquer le poisson (si j’ose dire). Tant que vous y êtes, allez faire un tour sur le pearltrees qu’il tient sur le sujet ! Et continuez votre balade en allant voir ce qui se passe (ou risque de se passer) à l’étranger, avec la Suisse (via la Matinale Chrétienne) et la Belgique (via le site www.sauvonspapietmamie.com). Pendant ce temps, en France, « 150 000 malades ne reçoivent pas les soins palliatifs adaptés ». Cet article de La Vie fait écho au dossier de la semaine du magazine qui s’intitule « Bien vieillir ». Et comme d’un extrême à l’autre il n’y a qu’un pas, dans le magazine Témoignage Chrétien de cette semaine, en page 5, vous trouverez un article sur le « droit à l’eugénisme ? » ! Une fois de plus malheureusement, une maman d’une petite fille trisomique porte plainte car elle n’a pas eu accès au diagnostic prénatal. Ca se passe en Lettonie, et ça ne mérite pas plus de commentaire, mais vraiment une prière pour cette petite fille !

On reste dans les problèmes de société, avec une réaction de Natalia Trouiller sur son blog vis-à-vis de l’homoparentalité, et de quelques autres sujets. Elle nous raconte une histoire très personnelle, elle se livre, sans vouloir aucunement jouer les héroïnes, mais pour illustrer sa position. François Vercelletto, pour sa part, fait son coming-out : il va à la messe, et même plus, il y va « par plaisir ». Thierry Bizot, qui a raconté sa conversion dans un livre (dont le film Qui a envie d’être aimé est tiré), revient lui aussi sur sa fierté d’être chrétien. Et enfin, pour conclure avec les journalistes ou hommes de médias à faire des révélations sur leur vie, Frédéric Mounier, qui, en revenant de Milan, après un séjour plus que positif, a été replongé, à son corps défendant, dans la machinerie vaticane et son « usine à papier ». Un très beau billet qui pointe les lourdeurs de l’administration et « du fonctionnement interne du Vatican ».

Restons à Rome, avec l’affaire Vatileaks qui continue de faire couler de l’encre. Pour un point actuel de la situation, je vous renvoie à un article du portail www.news.va, dans lequel le père Lombardi casse le cou aux dernières rumeurs. Sinon, dans le Pèlerin de la semaine, vous aurez en 10 pages une vue concise du dossier, avec des encarts sur la banque du Vatican, sur la curie romaine, et même une interview de Gianliugi Nuzzi, le journaliste à l’origine du livre qui dévoile une partie des documents secrets. Vous pourrez également trouver une autre interview du journaliste italien sur le site du JDD ! A noter aussi, toujours sur le portail news.va, une interview du cardinal Sodano, le prédécesseur du cardinal Bertone, qui est souvent visé comme un « corbeau » probable. S’il reconnait des divergences d’opinion entre les cardinaux (qui en aurait douté d’ailleurs), il affirme également que « tout se recompose ensuite dans l’unité fondamentale du même esprit de service à l’Eglise du Christ ». Sur son blog, Marc Favreau profite de cette histoire pour nous présenter le droit de l’Eglise. Il publie unn billet fort bien documenté, écrit par Louis Chaseriau, et qui montre bien que même si l’on vit au Vatican, il y a des règles.

A noter ce jeu qui est apparu mardi sur Twitter, en Italie du moins : décrire la situation au Vatican en transformant des noms de films. Si vous voulez jouer (le jeu est fini, plus personne n’a participé depuis mardi, mais qui sait), participez avec le hashtag #cinevaticano

Et puis, face à toutes ces vicissitudes, il y a les appels à serrer les rangs autour du pape (qui n’est pourtant jamais attaqué, tout le monde lui faisant confiance, ceux qui prélèvent les documents comme ceux qui cherchent à le protéger de ces vols, cf. l’article de Sandro Magister) : le cardinal Poupard, lors de la traditionnelle messe de Ste Pétronille en la Basilique St Pierre de Rome, a évoqué  la situation par ces mots : « Nous l’assurons,  a affirmé le cardinal français à propos du pape,  au milieu des pénibles épreuves que nous partageons avec lui, de notre filiale affection et de notre fervente prière ». Sinon, un autre appel vient de Mario Monti, le président du conseil Italien, qui invite les romains à participer à la procession de la fête Dieu qui aura lieu ce soir à Rome, pour « témoigner publiquement (…) de l’unité de l’Eglise de Rome autour de son évêque… à un moment où le Siège de Pierre fait l’objet d’insinuations, qui désorientent les personnes ». Le cardinal Vallini, vicaire du pape pour le diocèse de Rome, lance le même appel !

Bon, et comme on parle de la Fête Dieu continuons ! Dès ce jeudi soir, Benoît XVI va présider la fête du Saint Sacrement à Rome, avec la traditionnelle procession eucharistique entre la Basilique Saint Jean de Latran et la Basilique Sainte Marie Majeure. Une tradition qui remonte au XVème siècle comme nous l’apprend Radio Vatican sur le portail news.va (souvent cité aujourd’hui, mais “il le vaut bien”). Pour comprendre cette fête, je vous renvoie vers une prière partagée par le blog des jardiniers de Dieu. Et puis, comme l’eucharistie est vraiment  centrale dans la vie de l’Eglise, cette dernière propose des temps plus long pour s’approprier ce mystère. Ce sont les congrès eucharistiques. Le prochain débutera dimanche, à Dublin, « sous le signe de la communion et de la réconciliation ». La cardinal Ouellet sera le représentant du pape (son légat) ; il expliquait récemment à Radio Vatican les enjeux de cette rencontre. Et pour en savoir plus, rendez-vous sur le site des évêques de France, avec une interview de Mgr Legall, qui participera à la rencontre de Dublin ou sur le site même du Congrès de Dublin (avec un compte à rebours jusqu’au début de la manifestation). Si tout cela ne vous suffit pas, le site du Vatican vous propose des « réflexions théologiques et pastorales » pour ce 50ème congrès Eucharistique International.

Délaissons quelques instants ces sphères spirituelles pour une autre pastorale, celle de la rencontre IRL des blogueurs. Peut-être connaissez-vous la FASM : la Fraternité des Amis de St Médard. Les membres se retrouvent plusieurs fois dans l’année pour partager un temps de prière et une bière (l’un après l’autre), selon leur devis : “Ora et bibe”. Le blog de la FASM (www.fasm.eu) est aussi un agrégateur de blogs très divers, que je vous invite à découvrir). Mais bon, revenons à l’essentiel : qui était donc Saint Médard ? Nos amis belges nous le disent et nous décrivent le culte qui lui est associé. Alors comme le disait Sylvie, du Spirituel d’abord, sur Twitter : « on y va l’an prochain ? »

On quitte la France pour le Honduras et la Nouvelle Zélande, et l’on découvre qu’il y a bien des manières de se positionner face aux nouvelles technologies et face à l’irruption des smartphones et tablettes dans la vie des chrétiens. Au Honduras, selon le cardinal Maradiaga, les jeunes sont « accros » à la Lectio Divina sur internet. C’est un article de Zenit qui nous l’apprend.  Mais tous les évêques ne sont pas aussi enthousiastes, comme nous le montre un article de La Croix : en nouvelle Zélande, il est désormais interdit de célébrer la messe avec un iPad comme missel ! Preuve que d’un continent à l’autre, l’enthousiasme diffère !

Chronique mondaine pour finir : deux souverains, et 171 ans à eux deux ! Benoît XVI, Souverain Pontife, a écrit à la reine Elisabeth II, Souverain des royaumes du Commonwealth. Outre ces responsabilités, ils ont tous les deux un rôle religieux, la reine étant gouverneur suprême de l’Eglise d’Angleterre (pour le pape, je ne précise pas, je pense que c’est assez évident).

Publicités

Revue de Presse : Vatileaks, famille, prière, vidéo,…

31 mai 2012 3 commentaires

« Vatileaks ». Le mot a été officialisé il y a quelques semaines par le père Lombardi, directeur de la salle de presse du Saint-Siège. Mais il y a un peu plus d’une semaine, avec la parution du livre de Gianluigi Nuzzi, l’histoire a pris une toute autre ampleur ! Du coup, par où commencer ? Par un rappel des faits. Sur le blog d’Henri Tincq, vous trouverez un résumé rapide et assez précis de la situation. Idem sur le site  belge InfoCatho. Sinon, il vous reste les sites spécialisés, ceux de La Vie, de La Croix ou du Figaro qui suivent l’actualité et réagissent rapidement (et sur KTO, en un peu plus de 2 minutes, pour ceux qui ne veulent pas lirre !). Vous y trouverez, tant sur les sites que dans ces journaux ou le magazine, de nombreux articles, analyses, en général assez juste. Je dis assez parce qu’on en est encore au stade des conjectures, et qu’avancer le mot « complot » comme le fait La Vie en une du magazine de la semaine paraît encore prématuré, comme l’explique Dominique Greiner… Tant que le procès du majordome (pour faire Agatha Christie) n’est pas terminé, on n’en saura pas plus, du moins du côté officiel, et les nombreux démentis du père Lombardi (sur des cardinaux complices, sur une femme qui participerait à cette fuite de documents,…) montre bien que la rumeur, comme toujours, va plus vite que  la vérité. Et tous les médias (vous avez pu le constater par vous même) qui s’y mettent !

Du coup, que penser de ces événements ? Plusieurs analyses se sont fait entendre. Il y a celle de l’abbé Grosjean, sur le Padreblog, qui invite à « aimer l’Eglise. Telle qu’elle est »! Régis de Berranger , comme Isabelle de Gaulmyn, réagit en rappelant Vatican II et l’importance du peuple de Dieu et de l’universalité de l’Eglise, pas simplement de la hiérarchie. Je vous renvoie aussi vers mon opinion, y’a pas de raison ! Jean Mercier met en lumière l’incurie de la curie, parlant d’une « crise de gouvernance ». Mais surtout, sur son blog, il défend le pape, et montre comment Benoît XVI est vraiment une victime dans ce scandale. Pour Frédéric Mounier, il s’agit avant tout d’une double faiblesse : structurelle et italienne ! Après les printemps arabes l’an dernier, il y a « le printemps agité » de l’Eglise, selon l’expression de Stéphanie Le Bars ! Dans une émission de la RTBF, la radio belge, Frédéric Mounier intervenait. On apprend par le site InfoCatho.be que selon lui, « ces fuites font ressortir des dissensions au sein de la curie et c’est pour cela que le Vatican cherche à faire taire ces divulgations ». Selon le professeur Delville, dans la même émission, « des tensions entre deux tendances qui ont toujours existé au Vatican, entre les politici et les intransigenti » (l’aile libérale qui négocie et l’aile intégriste plus austère et peu encline aux compromis), ont toujours existé… Bref, le sujet est loin d’être clos.

Changement de sujet avec la 7ème rencontre mondiale des familles qui se tient à Milan, du 30 mai au 3 juin. Pour avoir toutes les informations, il suffit de se connecte au site internet de l’événement : www.family2012.com/ (la page est en français). Vous trouverez sur ce site le programme, les vidéos, l’hymne de la rencontre, mais surtout, vous aurez accès aux catéchèses prévues pour ces journées. Si vous êtes accros à Twitter, #family2012 vous donnera accès aux messages postés depuis Milan. Il y a aussi un compte officiel sur Twitter @IMF2012, une page sur Facebook et une autre sur Google +. Bon, du côté de l’hexagone, je vous invite à lire l’envoi des familles de Mgr Giraud pour cette rencontre. Un beau texte dans lequel l’évêque a cette interpellation : « Est-ce  bien toujours l’amour qui « commande » dans nos vies personnelles et familiales, telle est la question ou la méditation qui pourra habiter ces journées. Portez cette recherche dans votre cœur d’époux et de parents ». A noter que cette rencontre se tiendra près de la région touchée par les tremblements de terre en Italie du Nord, mais que rien n’a été changé au programme, y compris en ce qui concerne la venue du pape à la rencontre.  Quelques images sont d’ores et déjà visibles sur Kto, pour un où vous découvrirez la première journée de cette rencontre, avec une intervention du cardinal Scola (dont on parle beaucoup dans l’affaire Vatileaks !).

Benoît XVI appelait les familles à être de « fortes minorités créatives ». C’est Aymeric Pourbaix qui nous le rappelle dans l’éditorial de cette semaine de Famille Chrétienne. Sur le site de France Catholique, vous pourrez découvrir que c’est le pape Jean-Paul II qui était l’instigateur de ces rencontres des familles. Gérard Leclerc, l’auteur du billet, montre très rapidement l’importance du mariage pour l’Eglise, et ses implications sociales.

Vous m’avez vu venir je suppose, avec la question du mariage, de l’avortement, ou de l’euthanasie… Cette semaine, quelques infos de poids : D’abord, la naissance d’un collectif, le GNCFV, traduire “Groupe National de Concertation sur la Fin de Vie”, et qui regroupe plusieurs “mouvements”, tels que les Petits frères des pauvres, le collectif Plus digne la vie, les Poissons Roses, … Ce Groupe « propose au gouvernement l’organisation d’un débat public (Etats Généraux) sur la fin de vie, organisé sous l’égide du Comité consultatif national d’éthique (CCNE) conformément à la loi relative à la bioéthique du 7 juillet 2011 ». Je vous renvoie vers le site de La Vie pour une présentation générale ou vers le blog du collectif Plus digne la Vie pour tous les détails. Les esprits chagrins me diront que suite à la victoire du candidat de gauche lors de l’élection, présidentielle, les cathos se déchainent contre les points du programme du candidat hollande concernant l’éthique, et ce sans attendre de voir ce qu’il fera de ce programme. Mais avec le père Emmanuel Pic, je renchéris : « Nul besoin, pour un curé, d’attendre la victoire de la gauche aux législatives pour être confronté aux nouvelles formes de vie conjugale et familiale. Catéchisme, baptêmes, mariages, obsèques, obligent à fréquenter l’humanité dans toute sa glorieuse et inquiétante diversité ». Voilà, c’est dit ! Et bien évidemment pour en savoir plus, allez lire son billet !

Reprenons un peu de hauteur, avec le hors série de Panorama pour cet été et qui s’intéresse à la prière. Ce numéro s’articule autour de trois thématiques : « Désir de Dieu », « la prière, une réponse » et « la prière, une aventure ». Vous y dénicherez des repères pour la prière personnelle, pour l’oraison, pour les enfants, … Bref, une mine ! Pour les plus branchés, il y a un site qui existe et qui invite les internautes (on peut même dire les mobinautes) à partager leurs intentions de prière. C’est Carpedeum, qui propose bien d’autres services ! Un raccourci à posséder sur son smartphone ! Sinon, si vous aimez les photos, rendez-vous chez Anne Claire, pour voir une photo d’une main, accompagnée par une très belle prière. Et puis, comme la valeur n’attend pas le nombre des années, allez découvrir ce qu’est la prière. C’est présenté par Eliette et avec brio ! Et ça fait du bien à lire !

Sinon, vous l’aurez aisément constaté (et certains peuvent en témoigner par les coups de soleils reçus), les beaux jours qui sont revenus ne sont pas les seuls : les vidéos et flashmob divers les accompagnent. L’un des derniers représentant de ces grandes manifestations catho se tenait à Rennes, lors de la réunion des étudiants, Ecclesia Campus. Le nouveau se déroule au même endroit. Dans le cadre de la rencontre de la Pentecôte, à Rennes, 3800 collégiens ont dansé sur la musique de Glorious, « Viens Saint Esprit embraser les nations » (lien vers la musique originale, et merci Glorious) !

L’autre retour de la semaine, c’est celui du JT du JdS… Si durant les JMJ vous étiez à Madrid, vous aviez peut-être zappé les JT réalisé par une équipe de choc durant la rencontre. On vous pardonne. En revanche, vous n’aurez aucune excuse pour ne pas regarder le JT réalisé par l’équipe du Jour du Seigneur depuis les Saint Maries de la mer, pour le pèlerinage qui y a lieu chaque année. Sur la même page web, il y a aussi de nombreuses photos dans la section blog ! Un format qui a le mérite d’informer, tout en étant ludique. A noter que le Jour du Seigneur ne s’est pas déplacé seul dans le sud : Eloïse Fagard, de Témoignage Chrétien, était aussi sur place, pour un partenariat qui trouve sa réalisation dans un bel article sur « la foi des “voyageurs” ».

Du côté de l’actualité, chaque semaine, sur le site d’Aleteia, dans la section Web TV , il y a aussi, en français, le résumé de la catéchèse de Benoît XVI lors de l’audience générale. Vous pourrez aussi retrouver un autre résumé sur la page Youtube du Vatican (ne vous fiez pas au titre italien, c’est bien la version française qui est en ligne).

Et puis, fait nouveau, un Dessin animé, plutôt bien fait, qui nous raconte l’histoire de Jean-Baptiste. Enfin, le début de son histoire dans une première partie, avec sa naissance. Zacharie, dans ce film, ressemble assez à Jonas, le père de St Pierre, dans la Bande Dessinée « Le Voyage des Pères » ! Dans la seconde partie, on va de la prédication de Jean-Baptiste à sa mort…  Un Jean-Baptiste qui, dans cette seconde partie, ressemble à Mendoza dans Les Mystérieuses cités d’Or, tandis que la musique fait penser au Roi lion. Mais globalement, ces deux petits dessins animés de presque 9 minutes sont très bien réalisés.

Et pour finir, on passe à l’étape cinéma, avec une critique de “De rouille et d’os” et de la comédie “Le prénom” par l’abbé Guillaume de Tanoüarn (il n’y a pas que ça dans le billet, mais c’en est la partie centrale).

Allez, deux brèves pour finir :

  • « Fol**w me, I’m Famous » : c’est un article de François Nautré sur le site Technologiae, et qui explique l’intérêt des listes d’intérêts sur Facebook. En plus, il partage ses listes… Pour ne rien louper de l’actualité de l’Eglise, c’est un bon moyen !
  • Un supplément féminin dans un journal, cela n’a rien d’exceptionnel. Sauf quand il s’agit du journal officiel du Saint-Siège ! L’Osservatore Romano publie donc aujourd’hui 4 pages spéciales, intitulées “Femmes, Eglise, Monde”  et cette initiative a été approuvée par le pape lui-même nous apprend l’Apic ! L’agence i.media (enfin, Marie Malzac qui travaille pour i.media) a rencontré celle qui est à l’origine de cette publication, Lucetta Scarafina, pour qui « il y a besoin d’une reconnaissance de la présence des femmes. Et au Vatican aussi ».


Revue de Presse : anniversaires, tradis, vidéos, spiritualité et humour

19 avril 2012 3 commentaires

« #MessageAuxCathos Y’a une occasion en or de décrocher le label « artisan de paix », ne la ratez pas!#bonplan #FSSPX #BenoitXVI ». Voilà le twitt écrit hier soir par Dopamine, alias « une catho à l’hosto », à propos de la lettre de Mgr Fellay à la commission “Ecclesia Dei” de la congrégation pour la doctrine de la Foi. Pour revenir sur cette réponse et les éclaircissements de Mgr Fellay sur le préambule doctrinal, La Vie et La Croix vous éclairent largement. La matinale chrétienne a ouvert le bal, après que, dès mardi soir, vers 22h, la nouvelle ait été publiée et ait commencé à agiter Twitter ! La Croix titre ce matin « Vers la fin de la crise intégriste ? » et vous propose 3 pages sur le sujet. Du côté des tradis (comment va-t-on les distinguer après leur réintégration s’ils réintègrent et que d’autres ne veulent pas réintégrer ? [si, si, moi je me comprends]), le blog Tradinews offre plusieurs liens pour suivre le dossier. Si vous voulez suivre l’actualité quasi en direct, La Vie vous propose un article régulièrement réactualisé sur « le feuilleton FSSPX/Vatican en direct ». Pour une vision à plus long terme, pour voir comment les discussions ont évolué ces 7 dernières années, c’est sur le site de La Croix qu’il faut aller faire un tour !

Mais bon, comme le dit Philippe Clanché sur le site de Témoignage Chrétien, ne vendons pas la peau de l’ours avant qu’il ne soit tué… en effet, il ne faut pas aller trop vite en besogne : le pape Benoît XVI et la Congrégation pour la Doctrine de la Foi doivent encore examiner les éclaircissements apportés par Mgr Fellay concernant le préambule doctrinal soumis en septembre dernier avant de décider de la réponse officielle de l’Eglise, et d’une  éventuelle réintégration. L’agence i-media vous en dit plus sur cette nouvelle étape, sur sa page Facebook !

Du côté des commentaires et des éditoriaux, la réaction de Marc Favreau est bien plus circonspecte. Il se base notamment sur le rapport concernant les 5 ans d’existence de l’Institut du Bon Pasteur à Bordeaux, pour montrer la limite de l’exercice. Un rapport qui n’est pas sans susciter de vagues et de réactions, comme le montre la matinale chrétienne de ce matin ! Sur le site de La Vie toujours, l’éditorial de Jean Pierre Denis pose « sept questions dérangeantes » concernant cette réconciliation. Une réflexion très juste, à laquelle j’adhère totalement. Le directeur du magazine voit un rôle particulier de Benoît XVI dans cette opération, une idée confirmée par Aymeric Pourbaix, dans l’édito de Famille Chrétienne de cette semaine. Ecrit avant les derniers événements de cette semaine, il pose un portrait de Benoît XVI qui est vraiment pontife en proposant la réconciliation.

Tant qu’on est avec le pape, restons-y : lundi, Benoît XVI fêtait ses 85 ans. Re-belotte aujourd’hui, nouvel anniversaire pour le Pape, qui fête ses 7 ans de pontificat. L’occasion de citer ses paroles lors de l’angélus dimanche dernier : « Jeudi prochain, à l’occasion du septième anniversaire de mon élection au Siège de Pierre, je vous demande de prier pour moi, pour que le Seigneur me donne la force d’accomplir la mission qu’il m’a confiée ! ». Voilà, le message est passé. Sinon, de nombreux blogs et sites d’information ont souhaité un joyeux anniversaire au pape, en profitant pour faire un bilan du pontificat (et je pense que ça va continuer aujourd’hui encore, d’ailleurs Radio Vatican le prouve !). Je ne cite que deux analyse : celle d’Andrea Monda sur le blog de Sandro Magister, où l’image d’un pape ayant le sens de l’humour et marqué par la joie ressort, et celle d’Antoine-Marie Izoard, publiée sur la page Facebook de l’agence i-média, qui décrit le pontificat par le mot transparence ! On termine avec le Pape et le succès de son dernier livre (enfin pas vraiment le sien), que Famille Chrétienne appelle « Le petit livre jaune », le Youcat. C’est un article à lire aux pages 28 à 30 du magazine de cette semaine !

Et puis, on sait que le pape a une appétence particulière pour l’écologie. On l’a déjà surnommé plusieurs fois le pape vert. Eh bien les évêques de France rejoignent le pape, car dès demain ils publieront, nous dit le magazine Pèlerin, « un texte appelant les communautés chrétiennes à manifester concrètement leur engagement écologique ». Vous pourrez retrouver dans la revue, à la page 17, quelques extraits de ce document en exclusivité. Les évêques de France proposent neuf chantiers pour agir, nourris des préceptes bibliques sur le thème du rapport entre l’humanité, la nature et Dieu. Cinq pages pour faire le point de la présence et de l’engagement de l’Eglise dans ce domaine.

Changement de sujet. Si l’écologie est à la mode dans l’Eglise, elle n’est pas la seule. En effet, comme l’écrivait @LB2S dans La Croix de jeudi dernier, « l’Église s’approprie peu à peu la vidéo ». Vous y retrouverez quelques séries que vous connaissez déjà, de “Bref” aux vidéos du Padreblog. Le but est de sortir ce qu’on appelle la cathosphère. Kto comme le Jour du Seigneur tentent de proposer leur contenu plus largement… Les télévisions grand public s’intéressent aussi au phénomène religieux, avec plus ou moins de succès : je vous renvoie à la polémique sur la diffusion du documentaire « La guerre perdue du Vatican ». Parfois cependant, on a de bonnes surprises, comme avec ce film sur la vocation et la formation sacerdotale de Stefano Cascio… C’est passé lundi soir, à 0h05, sur France 3. Vous pouvez le revoir en replay sur votre téléviseur, ou sur Dailymotion ! On y découvre un jeune homme fantasque porté par la foi, qui passe de Nice à Rome, où il sera ordonné, avec les joies et les épreuves qu’il traverse. Un documentaire éclairé par le sourire de Stefano, et qui fait chaud au cœur… Tellement qu’on en a parlé (et en bien) sur France Inter ! Allez, en cadeau, pour rejoindre Stefano sur Facebook, c’est par ici ! Et puis, il n’y a pas que les prêtres qui ont le droit à la vidéo : les religieuses et religieux de France récidivent après le Brother & Sister Act, avec le Brother & Sister Act 2 ! Sinon, dans le même domaine, vous avez l’analyse d’un grand moment de cinéma, le Roi Lion, sur le blog de Kto & the City ! Et puis, réservez votre soirée de jeudi prochain, sur Kto, où une surprise vous attendra… Mais je n’en dis pas plus pour le moment !

Un petit point prière et spiritualité, pour vous présenter une initiative qui va voir le jour d’ici peu. Vous avez peut-être suivi le carême avec la Retraite dans la Ville (ou un autre site). Eh bien les dominicains récidivent, sans attendre l’an prochain, en proposant  dès le 28 mai (oui, je sais, c’est dans longtemps, mais il faut s’y préparer), le site www.psaumedanslaville.org. Le but est de découvrir les psaumes, ce livre qui est un « cri de l’homme vers Dieu, tout autant que de Dieu vers l’homme. Cris de souffrance, de désespoir, d’exultation, de joie ou de colère ». Il y aura, trois fois par semaine, une présentation par un artiste, et bien d’autres choses pour accompagner cette découverte du patrimoine de la prière de l’Eglise !

La semaine  dernière, je citais Etienne Séguier qui nous rappelait qu’avec Pâques, si le carême est fini, la vie chrétienne ne s’arrête pas. Le père François qui s’occupe du blog “Au Large” répond clairement à cette invitation en publiant une série intitulé « Le manuscrit de la Pentecôte ». Ou comment redécouvrir les Actes des Apôtres et la fin des évangiles sous un nouveau regard ! Ca vaut le détour. On a 3 épisodes pour l’instant, mais l’intrigue est captivante ! Et pour les plus sceptiques, rendez-vous sur le blog “Ichtus” pour un superbe texte sur la lecture de la Bible ! Et pour finir sur le créneau, Témoignage Chrétien propose un très beau commentaire spirituel sur l’Esprit-Saint. C’est qu’en ce temps de Pâques, il souffle comme un vent de Pentecôte déjà !

Juste avant de vous annoncer le blog présenté cette semaine par Le Pèlerin pour le prix du Blog Catho, un petit passage par Rome où @comcardbarbarin est intervenu à une rencontre sur la communication à l’Université Pontificale Sainte Croix (cf. l’article de Frédéric Mounier dans La Croix).  Retrouvez le flux twitter de cette rencontre avec le #churchcom2012, et surtout une interview de Pierre Durieux sur le thème des réseaux sociaux et de la communication dans l’Eglise sur le site de Radio Vatican. Mais revenons-en au Prix du blog Catho de Pèlerin, qui présente cette semaine le Blog d’Anne Claire, “Des Petits Riens Qui Disent Tant”. Tant que vous y êtes, allez lire son dernier billet, qui vaut le détour. Vous comprendrez tout ce qu’Anne Claire Raconte dans l’interview du Pèlerin ! Et c’est aussi dans le même magazine qu’on découvre le site www.viesavie.com. Lancé le 13 avril, ce site chrétien réunit plusieurs mouvements au service du couple et de la famille. C’est en fait un nouveau portail Internet qui rassemble de précieuses ressources, et qui s’adresse aussi bien aux chrétiens qu’aux non-croyants (p. 44-46). Tous les domaines y sont abordés, des sentiments à la sexualité en passant par la maladie et autres sujets…

Quelques brèves humoristiques pour finir :

Plus belle la vie – 22

17 mars 2012 2 commentaires



Xavier Revel est un jeune homme, issu de la bourgeoisie, qui a décidé de faire carrière dans la justice. Il est nommé substitut du procureur de Marseille. Pour se faire respecter, il décide d’être intransigeant. Lors de sa première enquête, il se trouve confronté à son neveu, Raphaël. Pour jouer les gros durs face à Eloïse, une fille qu’il veut impressionner, ce dernier adopte une posture de rebelle. Son oncle, qui doit le poursuivre, ne fait aucun cas de leurs liens de parenté, et adopte une posture très ferme face à Raphaël…

Retrouvez tout le scénario de cet épisode en Mt 10, 19-26

 

Le nom de personnages (et leur sexe) a bien entendu été changé pour correspondre au plus près à ceux de Plus Belle la Vie !

Durant le carême, retrouvez tous le jours (sauf le week-end) un autre scénario inspiré de la Bible sur ce blog. Vous pouvez tous les retrouver dans la catégorie PBLV de ce blog.

Catégories :PBLV Étiquettes : , ,

Plus belle la vie – 10

3 mars 2012 1 commentaire


Blanche, la mère de Johanna, s’est laissée séduire par son gendre Gaspard, à l’époque où sa femme était enceinte. Face à cette situation de crise, Gaspard quitte Johanna, et celle-ci se console dans les bras de Xavier Revel, le substitut du procureur. Blanche quant à elle vit seule avec son fils Noé, qui lui cause bien des inquiétudes. Mais la mère et la fille vont finir par se rapprocher…

Retrouvez tout le scénario de cet épisode en Mt 5, 20-26

 

Le nom de personnages (et leur sexe) a bien entendu été changé pour correspondre au plus près à ceux de Plus Belle la Vie !

Durant le carême, retrouvez tous le jours (sauf le week-end) un autre scénario inspiré de la Bible sur ce blog. Vous pouvez tous les retrouver dans la catégorie PBLV de ce blog.

Catégories :PBLV Étiquettes : , , , ,

Décryptage de l’Actu du Saint-Siège : Retour sur le voyage en Espagne, et sur le reste de l’actu

9 novembre 2010 1 commentaire

Ce week-end, le pape était en Espagne, et il est revenu, une fois de plus, sur la question des racines chrétiennes de l’Europe. En effet, Benoît XVI, lors de la première journée de son voyage, n’a pas hésité à reprendre ce thème qui lui tient à cœur. Mais pas de manière militante, où il demanderait que ces racines soient reconnues par les institutions européennes. C’est plutôt sous forme de rappel et de proposition que le Pape s’est adressé aux Européens.

« Comme le Serviteur de Dieu Jean-Paul II qui, de Compostelle, exhorta le Vieux Continent à redonner vigueur à ses racines chrétiennes, je voudrais moi aussi, a dit Benoît XVI à son arrivée à l’aéroport, exhorter l’Espagne et l’Europe à construire leur présent et à projeter leur avenir à partir de la vérité authentique de l’homme, de la liberté qui respecte cette vérité et ne la blesse jamais, et de la justice pour tous, en commençant par les plus pauvres et les délaissés ».

Lors de la célébration eucharistique, l’après-midi, le Pape a prolongé ce discours sur la liberté, en montrant que l’Église cherchait à tout prix à défendre cette dernière : « L’Église, qui désire servir de toutes ses forces la personne humaine et sa dignité, est au service (…) de la vérité et de la liberté ». Car cette liberté est celle qui permet à l’homme de s’accomplir vraiment, et de rencontrer Dieu. Et avant de rentrer à Rome, le dimanche, Benoît XVI a souhaité, une fois de plus, que la foi chrétienne retrouve une nouvelle vigueur sur le continent européen et qu’elle devienne source d’inspiration, faisant grandir la solidarité et l’esprit de service à l’égard de tous, spécialement des populations et des nations les plus nécessiteuses.

Déjà à l’aller, dans l’avion qui le menait en Espagne, le pape, interrogé par des journalistes sur le conseil pontifical pour la Nouvelle évangélisation, expliquait : « Pour le futur de la foi, il faut une rencontre entre la foi et la laïcité et non pas une confrontation ». Voilà, c’est donc dans un sens éminemment positif et tourné vers l’avenir pour le service de l’homme, avec une véritable envie de dialoguer, que le Pape a rappelé ce thème des racines chrétiennes.

Mais dans la péninsule ibérique, il n’a pas été question que de ça, on a aussi entendu le Pape défendre fortement la famille à Barcelone, le lendemain. A la fin de son homélie, et comme tout le monde s’y attendait, Benoît XVI a redit la conception chrétienne de la famille et l’importance de la stabilité de la famille aujourd’hui. Sans attaque envers d’autres formes de vie en couple, contrairement à ce qu’ont affirmé certains journaux.

Dans l’église de la Sagrada Familia, qu’il a consacrée durant la messe, Benoît XVI à simplement rappelé que « L’amour généreux et indissoluble d’un homme et d’une femme est le cadre efficace et le fondement de la vie humaine dans sa gestation, dans sa naissance et dans sa croissance jusqu’à son terme naturel ». Le Pape ajoutait encore : « C’est seulement là où existent l’amour et la fidélité, que naît et perdure la vraie liberté ». vous voyez qu’il est revenu sur ce thème déjà largement abordé samedi. Et c’est donc en partant de ce constat que le Saint Père a demandé « des mesures économiques et sociales appropriées » pour défendre les femmes, les enfants, et les plus faibles. Aucune condamnation de personne n’a été prononcée par le Pape. Au contraire, en bénissant la première pierre d’un institut médical pour les enfants malades, il déclarait encore : « En ces temps où de nombreuses familles affrontent de sérieuses difficultés économiques, nous devons, comme disciples du Christ, multiplier les gestes concrets de solidarité tangible et constante, montrant ainsi que la charité est le signe distinctif de notre condition chrétienne ». C’est donc à nouveau un appel lancé aux chrétiens à vivre leur foi qui a résonné. Voila, résumé très brièvement, le sens de ces interventions de Benoît XVI !

Donc, quel bilan tirer de ce voyage ? Eh ben, si on lit la presse espagnole (ou si comme moi vous vous fiez à ceux qui la lisent), le pape a voulu d’abord proposer quelque chose. Comme il l’avait déjà fait en Angleterre. Certes, il a redit ce que l’Église croit et enseigne, y compris en matière de morale. Mais ce serait faire un faux procès au Pape que de s’arrêter là… Parlant des racines chrétiennes de l’Europe, ou plutôt de ses habitants, comme lorsqu’il s’est attaché à défendre la famille, Benoît XVI misait sur l’Eglise, qui a un rôle à jouer dans la société. « L’Église ne tire pas sa consistance d’elle-même ; elle est appelée à être signe et instrument du Christ » disait-il en effet lors de la célébration eucharistique à Barcelone. Dans un monde qui se détourne Dieu, la foi des chrétiens, transmise par l’Église, doit les pousser à témoigner que « Dieu est un Dieu de paix et non de violence, de liberté et non de contrainte, de concorde et non de discorde ». C’est en cela que l’Église a une mission dans la société, au service de la liberté et de la vérité. Il ne faut donc pas vouloir faire taire cette Église, mais au contraire écouter ce qu’elle propose.

Et l’on en revient ici au voyage du Pape en Angleterre, où cette thématique avait été largement exprimée, notamment lors de la rencontre avec les parlementaire britanniques.

On s’en rend compte, il y a là une certaine continuité dans ce que Benoît XVI dit, d’un voyage sur l’autre. Voilà ce qu’on peut dire de ce voyage, et même de ces voyages, ainsi que du sens que le Pape leur a donné.

A part ça, l’actualité a été chargée la semaine dernière, et elle le sera encore cette semaine… La semaine dernière, les 4 et 5 novembre, le conseil Pontifical Justice et Paix a tenu son Assemblée plénière, autour du thème « Caritas in Veritate : défis et prospectives ». A cette occasion, Benoît XVI a adressé au président de ce dicastère, le Cardinal Turkson, un message dans lequel il met en garde contre le « risque d’une suprématie des groupes économiques et financiers qui dictent (…) l’agenda politique, au détriment du bien commun universel ». Et le Pape insiste notamment sur la formation des laïcs à la Doctrine sociale de l’Eglise.

Cette semaine, c’est le Conseil pontifical pour la culture qui se retrouve. Toujours dans l’actualité de la semaine, la présentation ce jeudi de l’exhortation apostolique qui fait suite au synode de 2008 sur la Parole de Dieu (5-26 octobre 2008). Le thème de ce dernier était « La Parole de Dieu dans la Vie et dans la Mission de l’Eglise ». Le synode avait remis 55 propositions au Pape, qui nous livre maintenant l’exhortation apostolique sur ce thème.

Et enfin, aujourd’hui, on a appris que Benoît XVI invitait les cardinaux ainsi que les futurs cardinaux à se retrouver le 19 novembre prochain, juste avant la célébration de création de ces nouveaux cardinaux donc (elle est prévue le 20 novembre), pour réfléchir sur différents thèmes… C’est la troisième rencontre de ce genre organisée par Benoît XVI.

 

Revue de Presse : Famille, société et Afrique !

« La famille et l’Eglise » : c’est le titre d’un article, à la page 8 du Républicain Lorrain d’aujourd’hui, qui revient sur la rencontre automnale des évêques et des prêtres de la région apostolique, une rencontre consacrée à la famille. Le compte rendu de cette rencontre présente les problèmes des prêtres ou évêques face aux questions de la communion des divorcés remariés ; Comme l’expliquait l’abbé Helbert, de Strasbourg, l’un des participants cité par le journal, « “Il est normal qu’un couple traverse des épreuves” (…) “Ca aide à sa maturation et il ne faut pas baisser les bras à la première crise” déclare-t-il en suggérant de célébrer les couples qui fêtent 20,30, 50 ans de mariage… “en leur demandant ce qui leur a permis de tenir” ». Ce problème qui concerne l’Eglise trouve aussi son pendant dans la société avec l’augmentation des PACS et la baisse des mariages, comme le dit la première page de La Croix. Dominique Quinio, dans son éditorial, revient sur le choix de cepacs_une contrat plutôt que de celui du mariage. Si effectivement le PACS paraît moins engageant que le mariage (en relevant uniquement des personnes concernée et non de la société) et donc plus facile à briser. Elle note cependant que le mariage « résiste et les jeunes qui le choisissent, en toute liberté, parmi l’offre élargie qui leur est aujourd’hui proposée, manifestent qu’ils croient en eux-mêmes et en leur projet de construire un couple et une famille. Le sens du mariage, paradoxalement, s’en trouve aiguisé », conclue la rédactrice en chef du quotidien.

La Croix qui depuis plus d’une semaine a lancé une grande série sur la doctrine sociale de l’Eglise. Durant 3 semaines, sur une double page, la rédaction du service religieux relève un défi ambitieux : « solidarité, écologie, argent, travail : ce que les catholique proposent ». Lire la suite…