Archive

Posts Tagged ‘émotion’

Des exemples. Voilà plus que jamais ce que nous devons être. Des exemples !

20 octobre 2013 1 commentaire

La statue du Pasquino, à Rome

« Puisque nous n’avons pas su les conduire à la victoire, sachons au moins les aider dans la défaite. (…) – Oui ça … faut reconnaître que côté victoire on n’a pas été … – Non. Des exemples. Voilà plus que jamais ce que nous devons être. Des exemples. » Les afficionados auront reconnu une phrase culte du film “On a retrouvé la 7ème compagnie”. Certes, vous vous dites que ce n’est pas très sérieux de citer ce genre de film. Pourtant, si vous le regardez, vous verrez que ce dialogue prend place alors que les “héros” sont déguisés en gradés et reçoivent des pommes de terre à manger. De l’autre côté de la grille, des hommes du rang leur demandent alors de partager leurs patates, et face à leur refus, un jeune lieutenant se dévoue et leur fait cette leçon !

Si je pense à cette réplique et à cet épisode, c’est face à la navrante semaine que nous avons vécue au niveau de la politique française. Commençons par le début : la victoire de Laurent Lopez, le candidat du Front National, à Brignoles. Dès les journaux télés de dimanche soir, la valse des raisons de cette élection a commencé. Pour les militants de gauche, c’est la faute à la droitisation de l’UMP, tandis que pour les militants de droite, c’est bien à cause de la manière de gouverner de la gauche que le FN a gagné. Excusez-moi, mais j’ai un peu l’impression d’être dans une cour de récré : « c’est pas ma faute madame, c’est lui qui a commençé » ! Oui, ce n’est jamais la faute d’un parti si il perd une élection, mais toujours celle des autres. Côté remise en question, côté réalisme, on a vu mieux. En voyant cette incapacité à tirer le bilan d’un échec, à toujours remettre la faute sur un autre, on comprend que les personnes politiques finissent par se décrédibiliser, autant si ce n’est plus que par leurs actes.

S’il n’y avait que ça… Mais la semaine a tout aussi mal continué. Point de caquètement dans l’hémicycle cette semaine, c’est déjà ça, mais la mini-saga Morano. Nadine Morano qui déclare vouloir porter plainte car un humoriste, Guy Bedos, l’a insultée lors d’un spectacle. J’avoue ne pas goûter du tout l’humour (enfin, les textes et saillies) dudit “humoriste”. Et avoir même une aversion assez profonde pour ses expressions idiomatiques dont Nadine Morano a fait les frais. Mais de là à vouloir porter plainte contre lui pour un spectacle dont elle n’était certainement pas la seule victime… Les pamphlets et autres contestations politiques par les humoristes font, depuis longtemps, partie du paysage social. Je me souviens des billets affichés sur la statue du Pasquino à Rome. Le nier nous ferait entrer dans une démocratie qui perdrait un peu de sa liberté. Mais bon, que voulez-vous, il faut exister et faire parler de soi…

Mais le pompon, cette semaine, a été décroché haut la main par la controverse sur l’expulsion de la jeune Léonarda. Je vous avoue ne pas avoir suivi toute l’histoire, tant cela m’a exaspéré. Quand on commence à gouverner sur des cas particuliers, on perd le sens général et on joue sur l’émotion, plus que sur la loi, sur l’intérêt de la société. Je ne dis pas qu’il était juste de renvoyer cette jeune fille et sa famille hors de France, mais se focaliser sur la manière de procéder, aussi brutale soit-elle (et elle n’a pas dû l’être tant que ça à voir les conclusions de l’enquête), c’est dévier du sujet général de l’immigration et de l’accueil que l’on fait à ceux qui veulent venir en France. C’est prendre le problème par le petit bout de la lorgnette, et ce n’est pas digne du monde politique. La gauche de la gauche demande dès lors la démission du ministre. Ici, même si l’indignation peut-être légitime, on est en pleine émotion, car la loi a été respectée. Que des élus demandent le non-respect de la loi, c’est juste… fou ! Qu’ils se mobilisent pour changer cette loi serait bien plus productif ! Quant à la solution prônée par le président de la république de laisser la jeune fille revenir en France, sans ses parents, n’en parlons pas… Mais comme l’a démontré Michel Richard dans son ouvrage “La République compassionnelle” il y a quelques années, après cet écoulement de bons sentiments, rien ne change en général. Et j’en prends pour preuve un autre aspect lié à cette question des migrants, celle de Lampedusa. Qui, en France, se penche sur la question (parmi le monde politique j’entends) ? Il n’y a pas de visage connu, exploité par les médias, et donc, cela n’intéresse personne.

En fait, si l’on regarde un peu le monde politique, on a l’impression que les élus nationaux vivent dans une bulle. Qu’ils se coupent des réalités et cherchent à faire des « coups » médiatiques. Qu’ils existent uniquement pour et par les médias… Sauf qu’à jouer sur ce registre, on en arrive bien vite à se décrédibiliser. C’est là où l’exemple, tel qu’il est vécu par le pape François (au hasard), est précieux… Parce qu’à force de courir derrière les bons sentiments en faisant semblant de se rapprocher des gens, à en rester dans la « com », nos élites politiques sont en train de faire le lit des vrais populistes. Alors mesdames et messieurs, un peu d’orgueil (bien placé), un gros soupçon de vérité, et en route, soyez pour nous des « exemples ».

Publicités

Revue de Blogs : L’Avent, un peu de spiritualité, toujours le pape, et les JMJ

2 décembre 2010 6 commentaires

C’est l’Avent, et le net se met chrétien se met à la page. Le site de l’Eglise Catholique en France nous propose ainsi diverses retraites de préparation à la fête de Noël. Vous pouvez choisir de vous adresser aux jésuites (www.jesuites.com) ou aller directement sur le site de Notre Dame du Web (www.ndweb.org), pour une cyber-retraite. D’autres propositions vous sont également faites pour plus tard… sinon, il y a aussi les Fraternité monastiques de Jérusalem qui vous invitent à suivre la route de Noël. Plus de 3600 personnes sont déjà inscrites à ce parcours qui propose, autour de 5 figures et de 5 thèmes, une médiation quotidienne (et vous pouvez même la télécharger en podcast pour l’écouter loin de votre ordinateur). Et si cela ne vous suffit pas, le site de la conférence évêques de France vous propose encore d’autres possibilités.

Et puis, dans la même veine spirituelle, une vidéo très belle, d’une centaine de chanteurs d’une chorale qui, l’un après l’autre, se mettent à chanter l’Alleluia de Heandel dans un centre commercial. C’est à voir sur Youtube, en tapant les mots de recherche Alleluia et Flashmob. Ca vaut le détour, n’hésitez pas.

D’ailleurs, sur les blogs, on peut aussi trouver des billets pour entrer dans une démarche plus spirituelle. J’ai déjà cité plusieurs fois ici des blogs qui poussent à la réflexion, et même à la médiation. Cette semaine, j’ai eu un gros coup de cœur pour le blog de Zabou (www.zabou-the-terrible.fr) et un billet où la jeune étudiante nous raconte sa rencontre avec deux jeunes filles qu’elle décrit comme « visiblement paumées » et qui depuis 6 mois trainaient en bas de chez elle. Après avoir dépanné ces jeunes filles, Zabou confie, en pensant au Petit prince : « ce sont mes roses, à peine apprivoisées, sur lesquelles on se pique souvent les doigts mais sur lesquelles je veille, un peu, mais bien mal alors je les confie au Patron là-haut, régulièrement, parce que je sais bien qu’elles portent autre chose que des épines mais les bourgeons de belles fleurs ». Il y a aussi Edmond Prochain qui propose une charade sur l’Avent, et un autre blog, celui d’un diacre, qui a crée un acrostiche avec le mot Avent. Et là encore, je ne peux m’empêcher de le citer : « Attente du prince de la paix, Venue du Messie, Espérance des hommes, Naissance de l’Homme-Dieu , Testament nouveau qui accomplit le premier ». A lire sur le blog diacreauservicedelapaix.over-blog.com.

Si l’on en vient à l’actualité,on constate que les propos du pape font toujours réagir les bloggeurs, et nombreux sont ceux qui s’engagent. Koz, sur son blog www.koztoujours.fr, a laissé vendredi dernier un billet intitulé « Je kiffe ce mec et j’assume ». En voyant une photo de Benoît XVI sous le titre, on comprend aisément de qui il parle. Note avocat adresse une véritable plaidoirie à ceux qui n’ont rien compris au discours du pape. Sur le blog Le temps d’y Penser, un billet fait une recension du livre de Peter Seewald avec le Pape. Guillaumede Prémare sur le blog www.urgencecomcatho.com donne lui aussi des éléments de compréhension en insistant sur l’importance de prendre en compte des cas précis plutôt que de poser un discours purement subjectif. Jean-Maire Guénois, sur son blog (blog.lefigaro.fr/religioblog), donne lui aussi sa vision de cette affaire.

Mais la polémique de la semaine concerne des personnes qui, à l’intérieur de l’Eglise, s’opposeraient au pape, et parmi eux, des catholiques qui trouvent que le pape va trop loin. Sandro Magister, sur son blog, nous dresse un panorama des événements. Et pour conclure ce sujet, allez aussi lire sur le site de La vie l’article de Jean Mercier intitulé : « Le pape critiqué dur son aile droite ».

Et pour finir, le blog de la semaine : Cette semaine, je voulais mettre un coup de projecteur sur un site qui renferme, pour l’instant, cinq vidéos de publicités pour les JMJ. En parodiant la publicité de Free, les diocèses bretons ont lancé le site ilatoutcompris.fr. Le héros, Rodolphe, comme dans la publicité pour le fournisseur d’accès internet, explique comment les JMJ ont changé sa vie. Avec beaucoup d’humour. De la Nouvelle Star aux cours de langues, n’hésitez pas à partager ces vidéos avec les jeunes qui pourraient être concernés par les JMJ. Comme quoi, dans l’Eglise, si on n’a pas énormément de moyens, on a des idées…

Alors bon surf, bonne lecture, bon commentaires, et à la semaine prochaine.