Archive

Archive for the ‘Actualité’ Category

Envoyé par le Père, …

L’évangile du jour

Tout commence par un envoi… Un envoi qui en préfigure un autre : « l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu » ! C’est ça l’histoire de l’évangile : être envoyé ! Par Dieu. Sortir de chez soi, aller vers les autres ! Ça fonctionne pour Gabriel, ça fonctionnera quelques instants plus tard pour Marie, qui ira voir sa cousine Elisabeth, ça fonctionne pour Dieu Lui-même. St Thomas d’Aquin parle de l’exitus : Dieu qui envoie son Fils, qui “sort” de Lui-même, de la communion trinitaire, pour venir vers nous. Dieu qui s’auto-envoie parmi nous. La théologie parle même d’auto-communication de Dieu !

Et puis Jésus, qui lui aussi appelle les disciples et les envoie pour annoncer la Bonne Nouvelle, qui les envoie de manière forte après sa résurrection. St Paul qui est envoyé par l’Esprit Saint auprès des païens. Nous, comme chrétiens, qui sommes envoyés à nos frères pour procalmer l’amour de Dieu envers ses enfants… Bref, l’évangile, c’est une histoire d’envoi. Et on pourrait en dire autant de la Bible elle-même : De la Genèse, avec cet Esprit qui plane sur les eaux, on sent que Dieu vient visiter le monde ; d’Abraham, qui est invité à quitter son pays, en passant par les prophètes, et jusqu’à l’Apocalypse, avec les chevaliers qui sont envoyés pour rassembler le peuple choisi par Dieu, tous sont envoyés. Y compris Gabriel, y compris l’Esprit Saint qui « viendra » sur Marie pour qu’elle conçoive le Fils de Dieu.

Oui, être envoyé, et accepter de partir, c’est être choisi spécialement par Dieu. C’est entrer dans une histoire particulière avec Lui. C’est oser Lui dire, comme Marie : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole ». L’incarnation, la résurrection, la mission, tout ça, ce n’est possible que parce que nous sommes invités par Dieu à bouger, à nous bouger, à changer. Une vaste opération de conversion somme toute !

Alors, bonne route à vous, soyez assurés que vous n’êtes pas seuls, et que Dieu vous accompagne, car c’est Lui qui vous précède, il vous appelle…

Publicités
Catégories :Actualité, Carême Étiquettes : , ,

Pontier : une figure d’avenir ?

23 mars 2017 4 commentaires

L’évangile du jour

« Tout royaume divisé contre lui-même devient désert ». C’est la maxime du jour. Et il faut bien reconnaître que cette phrase nous touche durement : entre d’un côté les tenants d’un christianisme décomplexé, revendicatif, et de l’autre les militants d’une vision plus enfouie, “levain dans la pâte”, voire entre les “spirituels chachas”, on en arrive parfois à des excommunications réciproques (ok, moins du côté des “chachas”, mais quand même !)

Et pourtant, ce qui nous rassemble, ou pour être plus précis et ne pas simplement parler de la foi, Celui qui nous rassemble en son unique Corps, le Christ, nous invite à cultiver notre rapport à Lui malgré nos différences. Vous connaissez peut-être cette histoire dur toutes les parties du corps qui, suite à une grève du cerveau, se proposent d’être chef du corps… Chacun, nous sommes différents, mais appelés à vivre unis, malgré nos différences. Parfois, on est plus œcuméniques avec nos frères protestants qu’enter catholique… c’est tout dire.

Et il y a là un enjeu de crédibilité : celui de ne pas diviser l’Eglise. « Tout royaume divisé contre lui-même devient désert » nous prévient Jésus. Et il prend les personnes qui chercheraient à « le mettre à l’épreuve » à témoin : finalement, qui entre vous et moi est le plus crédible ? Là se pose la question du signe et du résultat. Certes, avec Jésus, nombreux sont ceux qui peuvent en rester à l’aspect spectaculaire. Mais n’empêche, il est écouté et suivi, et avec Lui, au moins à ce moment-là, il est flagrant que « le règne de Dieu » est présent. Ce le sera moins quelques mois plus tard, sur le Golgotha… Et il ne faut pas tout faire porter aux personnes qui suivent quelqu’un. Il existe aussi des gourous… Mais peu qui renvoient les personnes chez elles, sans se les attacher. Alors que eux, ils ont certes la puissance et la force d’une institution, mais comment la mettent-ils (ou pas !) au service de Dieu ?

Vous avez bien compris que ces remarques sont plus que jamais d’actualité. Alors aujourd’hui, plutôt que de nous comparer à nos frères, que de jouer les gros bras, les durs, que de déplorer que noter idée et notre vision de l’Eglise ne soit pas plus suivie… si nous nous réjouissions d’être présents de tant de manières à nos frères et tentions de vivre l’unité en construisant des ponts, ou en déplaçant nos idées parfois figées et trop statiques… à l’aide d’un pont ?

 

PS : que ceux qui, en voyant le titre, ont pensé à un archevêque français (et ont maugréé) se signalent ! J’ai une pénitence à leur donner…

Catégories :Actualité, Carême Étiquettes : ,

Les cathos, un livre qui nous appelle à oser sortir de notre cocon !

Caille-cathosLinda Caille ne cherche pas dans cet ouvrage à détailler un profil sociologique des catholiques d’aujourd’hui. Elle s’intéresse plutôt à découvrir des parcours et à des expériences, en glanant de nombreux témoignages d’horizons très variés. On découvre ainsi au fil des pages la richesse de la diversité du catholicisme qui se trouve en France. Des groupes de prières de quartiers populaires aux acteurs de la nouvelle évangélisation via les réseaux sociaux, les portraits des personnes rencontrées ne permettent pas de dégager une catégorie particulière de la population. Seule constante : l’importance du rapport à Dieu, même s’il se traduit par diverses options liturgiques ou communautaires, ou par une orientation sociale plus ou mains marquée. Un livre qui redonne confiance et invite à oser dire notre foi…

Car comme le dit l’auteur, en conclusion de son ouvrage : « Durant ce voyage en France, j’ai été déroutée par la volonté d’une majorité de fidèles de garder leur foi pour eux. Il m’aura fallu insister lourdement auprès d’eux pour qu’ils me disent si, oui ou non, ils étaient bien catholiques. (…) Je pensais rencontrer des personnes, des paroisses et des communautés plus ouvertes et plus sûres d’elles.« . Un appel à devenir toujours plus des « disciples-missionnaires » ?

Linda Caille, Les cathos, Tallandier, Paris, 2017, 18,90 €, 231 p.

 

Catégories :Actualité, Présentation, Réflexion Étiquettes :

Jeudi après les Cendres : Prendre sa croix

2 mars 2017 1 commentaire

 

Lire l’évangile du jour ! (Merci au site de l’AELF !)

 

Merci à Coolus pour cette illustration - http://lhomeliedudimanche.unblog.fr/2015/09/09/prendre-sa-croix/

Merci à Coolus pour cette illustration – http://lhomeliedudimanche.unblog.fr/2015/09/09/prendre-sa-croix/

Vous m’excuserez j’espère, mais franchement, je ne pouvais pas en lisant cet évangile ne faire aucun lien avec les élections, et un candidat en particulier* : « Celui qui veut marcher à ma suite » nous dit Jésus… Celui qui est en marche quoi ! Sauf que du côté politique, celui qui est en marche l’est vers “la gloire”, la réussite, au moins dans son désir de gagner les élections… Sinon, à quoi bon se présenter ? Jésus lui au contraire nous parle de marcher à sa suite en renonçant à soi-même, en prenant sa croix jour après jour… La perspective semble diamétralement opposée. Et elle l’est. Car le Christ vient inverser nos perspectives. La preuve, il la donnera lui-même sur la croix. La réussite ne se calcule pas aux nombre de disciples (il n’en reste qu’un, qui d’ailleurs s’enfuit, au pied de la croix), ou à une certaine reconnaissance populaire. La réussite, c’est celle de la Vérité. « Je suis le chemin, la vérité et la vie » (Jn 14, 6) déclare Jésus.

Et la vérité, elle impose de prendre position pour Jésus. Au risque de perdre sa vie… Enfin, soyons réalistes : peut-on perdre sa vie pour Jésus ? Qui peut penser qu’il n’y aurait aucun bénéfice à suivre le Christ, à vivre de son amour. Certes, comme tout amour, il peut vite devenir crucifiant, mais il reste un amour… Et surtout, il ouvre à l’infini de Dieu, à la résurrection comme Jésus lui-même l’annonce. Si au-delà de la croix il y a la Vie, il faut aussi se souvenir du point de départ, de cet amour qui saisit celui qui se lance. C’est cet amour qui permet de prendre « sa croix chaque jour » ! Quand on parle de charge affective, c’est là qu’elle se situe cette croix. C’est la souffrance de voir que le règne de Dieu n’est pas encore réalisé, que nous même par notre péché y sommes pour quelque chose. C’est la souffrance de nos frères qui, comme un cri, nous rejoint. Voilà quelques une de nos croix. A chacun la ou les siennes ! Mais souvenons-nous que celui qui la porte avec nous, c’est Jésus, et que c’est Lui qui est ressuscité pour nous ouvrir les portes du Royaume, là où nos croix n’auront plus lieu d’être.

* Nota Bene : Je ne prends ici aucune position vis-à-vis de ce candidat…

Catégories :Actualité, Carême Étiquettes :

Un carême avec la Parole de Dieu

2017-03-01-00-44-45Oui, je sais, vous allez dire que je ne fais pas beaucoup d’efforts ces derniers temps. Peu de publication (je n’ose même pas mettre un « s » tellement il y en a peu !) au long de ces 6 mois où je vous ai annoncé que ça y est, je revenais…

Mais voilà, c’est le carême. Et du coup, j’ai décidé de me coltiner la Parole de Dieu un peu plus que d’habitude. Alors plutôt que de me faire ma petite médiation personnelle de la Parole de Dieu, je vais prendre le temps d’écrire, pour la creuser un peu plus. Et puis, comme ce serait dommage de ne pas partager…

Rassurez-vous, je ne me crois pas meilleur que d’autres, ni pire… Mais simplement, si ma réflexion – qui sera, en écrivant, plus aboutie que quand je médite « dans ma tête » car l’écriture oblige à poser des mots, à bien les définir – peut servir à d’autres, si elle suscite des débats, ce sera déjà ça de pris pour la Parole Dieu.

Alors voilà, je pars… avec vous , si vous le voulez bien. en espérant tenir la distance. Mais bon, celui qui n’essaye pas est sûr de ne pas y arriver… Alors go ! Rendez-vous chaque jour, à partir de 7h30, pour découvrir quelques lignes de réflexion.

PS : précaution d’usage : D’ores et déjà, si ce que j’écris vous heurte ou vous choque, ce n’est pas forcément volontaire, mais parfois si ! Laissez-vous aussi bousculer un peu… Et bon carême

Catégories :Actualité, Carême Étiquettes :

Il est là !

25 décembre 2016 1 commentaire

img_0128Il est là ! Tout petit, couché dans la mangeoire. Il est là, alors qu’il y a quelques instants, on l’attendait… Il est là, aujourd’hui, dans notre nuit, comme il y a 2000 ans à Bethléem. Sans faire de bruit, discrètement, humblement, dans une petite mangeoire. Il faut dire qu’Il est arrivé vite à l’époque. Un demi-verset suffit à nous dire que Jésus est né : « elle mit au monde son fils premier-né » ! Pas de détails superflus. Fini l’effet d’annonce, les histoires sur sa conception, l’information sur l’origine géographique de la famille de Joseph ou le nom du gouverneur local… On s’en moque maintenant ! Il est là. Simplement. Il est né si vite. Sans faire de bruit. Il est là, et ça nous suffit.

Un petit enfant… on ne sait pas s’il a crié… certainement. On devine que tout s’est bien passé… enfin, tout… Il est quand même dans une mangeoire, loin de la maison de ses parents. Mais Il est là, et c’est tout ce qui compte pour Marie et pour Joseph, comme c’est tout ce qui compte pour nous ce soir. Le reste, on verra plus tard. Il est là ! L’enfant tant attendu. Enfin, là encore, attendu depuis 9 mois seulement. Qui aurait prédit à Marie Lire la suite…

Catégories :Actualité, Réflexion, Spiritualité Étiquettes :

Au revoir…

23 octobre 2013 5 commentaires

 

Je ne vous dis pas adieu, mais au revoir…

Pour plein de raisons diverses, je vous abandonne. Quelques temps, plus longtemps, j’avoue ne pas le savoir.

Mais voilà, depuis quelques mois, je blogue par « corvée », parce que j’en ai pris l’engagement… D’une part, ça me pèse trop, en termes de temps et de contraintes, et d’autre part, je ne me sens plus libre. Je lis (quand j’en ai le temps) les blogs par obligation, pour la revue de presse, et non pas gratuitement. Du coup, je sature… et je vous avoue que l’envie est partie. Ne mettant le plus les blogs à jours, celui de La Croix va ête fermé (rien de prie que la nostalgie). Ce blog restera, plus pour les exercices de carême qu’autre chose d’ailleurs. Et puis, peut-être que je serai de nouveau vite là…

Rassurez-vous, j’ai d’autres projets, d’autres engagements, que pour l’instant je n’arrive pas à tenir. Alors j’ai (enfin) choisi. Par conséquent, je m’astreins à une petite cure… et je vous dis à une prochaine.

Stéphane

Catégories :Actualité