Accueil > Carême, Spiritualité > La curiosité est un vilain défaut… ou pas !

La curiosité est un vilain défaut… ou pas !


L’évangile du jour

Quel curieux ce Pierre ! Il est à l’origine des deux questions posées à Jésus, même s’il se débrouille pour rester discret… S’adressant à Jean, il « lui fait signe de demander à Jésus de qui il veut parler ». Curieux mais pas téméraire. Des fois que le maitre le renvoie dans ses cordes avec une réponse cinglante du type : « Ce que je dis, vous ne pouvez pas encore le comprendre, mais un jour viendra… » Pierre veut bien savoir, mais sans prendre trop de risques. Qui va trahir le maître ? Peut-être même qu’il n’est pas si sûr que ça de lui. Qu’il se demande si, par hasard, sans malice, il ne risque pas de laisser Jésus tomber… Le bon Pierre, un peu balourd, qui doute, mais qui au fond de lui espère rester fidèle. Sa curiosité, c’est aussi une forme, peut-être, d’angoisse devant l’avenir. Et en même temps, une forme d’intérêt. Parce que c’est le seul qui bouge après ces paroles de Jésus sur la trahison. On a l’impression que Jésus s’adresse à une maison de retraite en train de faire la sieste ou de regarder Question pour un champion ! Apathiques les disciples. Il n’y a que Pierre pour relever le niveau !

Et puis deuxième acte : l’engagement ! « Seigneur, où vas-tu ? » Mettez-vous à la place de Piere. Voilà qu’avec les autres, ils ont appris qu’il y en avait un d’entre eux qui était un traitre. Et voilà que maintenant Jésus leur annonce qu’il va partir, mais sans eux, qu’ils ne peuvent pas aller là où il va. Pierre, celui qui était de toute les expéditions, y compris les plus réduites (lors de la transfiguration, il sera présent au mont des Oliviers…) se retrouve une fois encore mis sur la touche ! Traître et incapable ! C’en est trop pour lui. Alors, Seigneur, où vas-tu ? Et la seconde question qui suit : « pourquoi ne puis-je pas te suivre à présent ? » Pierre ne lâche pas le morceau si facilement ! Il le dit d’ailleurs : « Je donnerai ma vie pour toi ! » L’avenir lui montrera que dire ce genre de parole est plus facile à faire que de les respecter. Mais au moins, Pierre aura essayé, il se sera inquiété. Pour les bonnes raisons ? Peu importe au fond, il aura tenté, alors que tant d’autres restent bien tranquilles, sans bouger, sans rein dire, sans broncher. Curieux, car passionné ! Curieux, car blessé ! Curieux, car déjà, malgré son péché à venir, Vivant !

Publicités
Catégories :Carême, Spiritualité Étiquettes : ,
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :