Accueil > Vis ma vie : curé > 100 jours…

100 jours…


100jours-facebookEt voilà, mes 100 premiers jours comme curés se terminent ce soir.  Alors je reprend le clavier (quelle expression bizarre) pour faire un petit bilan (et vous montrer que malgré mon absence, je ne vous ai pas oublié !)

Bon, le 1er enseignement : j’ai survécu ! Et les paroissiens aussi. C’est un peu l’essentiel quand même… Et en plus, j’ai plutôt bien survécu : je suis heureux. D’ailleurs, je rassure quelques amis, je n’ai pas commencé à stocker les briques pour l’emmuration dans le cabanon au fond du jardin…

Second (oui, parce que je ne vais pas faire non plus un bilan à la Prévert… j’suis heureux mais quand même un peu fatigué, donc direction dodo bientôt) enseignement : Je kiffe trop ce job… Ca y est, le mot est lâché. On  va encore me dire que c’est pas un job, mais une vocation. Oui, c’est vrai, mais c’est aussi un job, avec sa part de professionnalisme, de réponse aux attentes… Et j’assume ce côté besogneux : j’aime me coltiner les réunions, en faire 2 ou 3 par soirée (ok , pas toutes en entier, j’avoue…), même si ça ne durera certainement pas. Les prêtres plus âges jeunes depuis plus longtemps que moi doivent se dire : « ça lui passera vite ». J’espère (oui, je le répète, je veux quand même dormir parfois) et en même temps je n’espère pas trop, car j’aime ces rencontres, ces temps de confidences, ces temps de partage, ces moment où l’on voit et où l’on sent l’Eglise vivre, où le Corps du Christ est réellement là, parce « 2 ou 3 sont réunis en mon nom » comme le dit Jésus.

2016-10-02-14-00-20Mes découvertes de « jeune curé » : c’est impressionnant tout ce qui peut exister dans une paroisse. Les scouts (avec les messes en plein air sur un autel de sacs et de tapis de sol), les équipes liturgiques, les permanences d’accueil, le MCR (là au moins je suis ûr d’être le plus jeune), le parcours Alpha, les équipes Notre-Dame, la pastorale des jeunes, la préparation à la communion (toujours centrale dans la vie paroissiale, à mon grand désespoir parfois, mais ça je vous en parlerai un autre jour, et c’est pas récent ! C’est vrai quoi, pourquoi la vie d’une paroisse doit tourner autour de la préparation à un seul sacrement ???? ou 2 avec le sacrement de la réconciliation, mais c’est pas une réponse ça !)… voilà un bref aperçu de ce qui rythme mes journées.

Dans les autres moments importants, il y a aussi les  rencontres plus personnelles et bien sûr la célébration des sacrements ou la présidence des temps de prière. Aider les gens à prier, les voir développer leur vie spirituelle, c’est juste un régal, et ça me nourrit comme prêtre. J’en profite pour remercier mon prédécesseur (oui, je suis passé en mode « Césars », je remercie !), mes confrères, ceux qui m’ont formé, et surtout le Big Boss (pas mon évêque, enfin, si, mais je pensais plus à son grand chef à lui aussi !). Franchement, j’en étais pas loin, mais là, quasiment tous les jours, je pourrais finir la journée les bras tendus vers les ampoules à les dévisser vu comment je vois la grâce de Dieu à l’oeuvre.

Je passe rapidement sur mon boulot à la Comm, qui a bien changé. Mais ça c’est une autre histoire. Je m’attarde encore sur les projets à mener ou à continuer. [Paroissiens, attention, je vais vous spoiler !] Dans le domaine matériel : nettoyage d’une des sacristies (les autre sacristies suivront !), réorganisation des espaces d’accueil et de secrétariat dans les presbytères, réflexion sur l’accompagnement des demandes des funérailles, mise en place d’une école de prière (j’en profite pour vous inviter à prier pour Isabelle qui entre dans l’ordre des vierges consacrées ce samedi matin et qui animera cette école de prière les 11 et 12 mars prochain – Save the date pour les mosellans…), la fête de fin d’année, la réflexion (avec d’autres, heureusement) sur la pastorale des jeunes et la confirmation… Je m’arrête là, je ne veux pas tout dévoiler.

J’ajoute aussi la vie au presbytère, le travail avec les confrères. Je retranche cependant la gestion des sous (ceux des messes et ceux du presbytère). Bon, pour être honnête, y’a aussi des moments plus stressants, mais là, ce soir (enfin, ce matin maintenant que l’article se termine), j’avoue que je n’ai pas plus que ça envie d’en parler. Et puis, c’est un peu normal, comme le dit Jeanne (non, vous ne la connaissez pas, enfin, peu d’entre vous j’imagine, mais c’est la fille d’un couple d’amis)  : « c’est la vie » (elle avait à peine plus de 2 ans quand elle m’a dit ça !)

Allez, je colle 2 photos, et dodo… Demain, je vais me former pour le catéchuménat, vu qu’il y aura un nouveau baptisé l’an prochain, et quelques unes de plus en 2018 !

Ciao ciao, et à bientôt (avant les 200 jours, promis ! )

 

 

Advertisements
Catégories :Vis ma vie : curé
  1. Marc
    10 décembre 2016 à 11:26

    Dommage que tu ne nous racontes pas tes aventures à la com…

    • 10 décembre 2016 à 11:29

      Ben à la Comm on fait du bowling et j’éclate le service avec mon score 😉

  2. Anne-Elisabeth
    12 décembre 2016 à 10:52

    A reblogué ceci sur Caté à Dreusdeilleet a ajouté:
    Un nouveau curé raconte les 100 premiers jours de sa vie en paroisse: il est heu-reux :-)!
    Merci, Seigneur, pour ce témoignage réconfortant! Apprends-nous à aider et à aimer nos prêtres!

  3. 14 décembre 2016 à 14:44

    Les 100 jours, j’en connais un autre qui s’en recommandait. Ce fut un tremplin pour un emprisonnement définitif. Je souhaite que pour vous, mon père, qu’ ils servent comme tremplin pour éclairer votre chemin dans notre communauté.

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :