Accueil > Vis ma vie : curé > Une vie de chien…

Une vie de chien…

25 septembre 2016

2016-09-25-23-56-03… ou plutôt l’inverse (mais ça claquait moins pour le titre !). En fait, ce que je veux dire, c’est que vu la densité de ce que je vis, j’ai l’impression que le temps passe plus vite qu’avant (si si, c’est possible !). Du coup, le temps se dilate… et se contracte en même temps. Oui, je sais , c’est contradictoire, mais c’est comme ça. Plus de choses à faire, moins de temps, mais aussi plus de temps pour rencontrer les gens… Un peu comme un chien qui prend 7 ans durant une année civile. Ou le contraire donc. Car depuis le dernier billet (qui était un peu le premier du renouveau quand même), il s’en est passé du temps, mais j’ai l’impression que c’était hier ! [Tout ça pour le titre…] Mais bon, je vous raconte (pas tout, il me faudrait une journée au moins sinon !)

D’abord, depuis le 1er septembre, je suis curé… C’est à dire que j’ai la charge des âmes des habitants de la ville. Honnêtement, dit comme-ça, ça ne fait pas grand chose. La traduction : si les gens vont en enfer parce que je les ai mal guidés, c’est aussi ma faute… Gloups… On ne va pas s’arrêter trop longtemps là dessus, mais quand on signe les papiers pour la transmission des pouvoirs, y’a quand même un frisson qui vous parcourt le dos… Sympa d’ailleurs cette réunion avec les 3 conseils de Fabrique (oui, vous ne connaissez pas, je sais, vous n’êtes pas de culture concordataire, mais Google est là !), même si il y a eu des moments plus « tendus »… Ben, oui, on a supprimé la messe du samedi soir dans une paroisse, et on a mal communiqué – ne dites rien svp – sur le sujet. Mais bon, l’essentiel, ça a été de découvrir des gens fabuleux qui s’engagent pour faire vivre leur église et leur paroisse. Des réunions comme ça, il y en a eu plein… Et ça regonfle le moral : l’équipe baptême, la pastorale des jeunes, le parcours Alpha, les scouts, le lancement de la 1ère communion… Et j’en passe… Demain matin, équipe communication de la communauté de paroisses. Ce matin un bénévole qui bosse à l’équipe liturgique est venu me demander, avant la messe, ce que c’était cette réunion… Gros blanc : je n’y étais encore jamais, donc je vais découvrir demain… Eh oui, être curé, c’est aussi savoir se laisser modeler par la paroisse qui accueille…

Mais bon, revenons au début. Après un mariage célébré le 3 septembre (et je n’ai même pas oublié de donner la délégation aux prêtres qui bossent avec moi sur la paroisse pour les mariages qu’ils célèbrent*…), j’ai filé dans les anciennes paroisses où j’étais pour une messe de départ… Moment intense, avec de nombreux souvenirs qui me resteront (Non Anne-Claire, je n’ai pas encore été faire régler le bracelet de ma montre, mais promis, jeudi…), des visages souriants, des mercis échangés de part et d’autre. On est partis à 2 de ces paroisses, le curé et moi. du coup, pour bien le signifier… photo ! (le troisième sur la photo, c’est Dany !)

2016-09-03-19-42-14

Le lendemain, rebelote, autre messe de départ, et là encore, des souvenirs qui restent gravés. L’impression de partir trop tôt… Mais bon, comme le dit Jeanne (une petite fille de 2 ans) : « c’est la vie » !

Et justement, cette vie, elle a repris, avec des réunions, des découvertes (elles sont où les clés des églises ???), des fous rires au presbytère, les cartons à déballer, les noms des personnes à mémoriser… bref, une rentrée… Le pompon : un appel de la direction de l’enseignement catholique qui me demande quel intervenant en enseignement religieux nommer dans une école où une classe vient d’ouvrir… Comment dire : je ne les connais pas encore… D’où ma devise pour ce 1er mois : « je suis sûr que vous ferrez pour le mieux… » ! Facile ou pas, y’a pas d’autre solution quand il faut donner une réponse dans les 15 minutes et qu’on n’est pas au bureau…

Le bureau. Cette pièce où j’ai passé tant de temps dans ma vie passée, soit au service communication du diocèse, soit à la radio diocésaine, soit chez moi. J’ai un bureau-salon magnifique, avec vue sur le jardin, une pièce immense, ensoleillée, … où je ne suis presque plus ! Va comprendre Charles ! En même temps, j’aime énormément mon job de « journaliste-communicant » (au choix, selon les circonstances), il faut bien reconnaître que la rencontre des personnes, c’est juste le top ! Vendredi après-midi, en 2 h de permanence, je n’ai pas arrêté. Et c’était génial. J’en redemande. Pareil à la fin de la messe hier soir et ce matin.

Un mot quand même sur la messe d’installation, dimanche dernier. 450 personnes réunies dans une église bien remplie, pas mal d’enfants, une assemblée qui chante et qui prie, ça fait chaud au cœur. Et les confrères retraités ou actifs avec qui on va bosser qui m’entourent… Voilà l’Eglise que j’aime ! Une Eglise qui se rassemble pour mieux dire sa joie, sa foi, pour mieux témoigner dans le monde l’espérance qui nous habite… Merci à vous, chrétiens de Montigny-lès-Metz et de Moulins-lès-Metz qui m’avez accueillis (et aux amis et paroissiens de mes anciennes terres ou des END qui sont venus m’accompagner).

Sinon, je pourrai vous parler du travail au service comm (le service communication du diocèse !), ou des réunions d’archiprêtré (lundi dernier), du Conseil presbytéral (dont je suis le secrétaire, et pour lequel je devrai écrire un compte rendu à la place de ce billet, mais bon, vous me pardonnez, vous, hein ? ) mercredi, de la rencontre avec mon équipe de vie jeudi après-midi et du CoPaDi (le Conseil Pastoral Diocésain) samedi… Preuve qu’un curé peut faire plusieurs choses en même temps ! D’ailleurs, pour être honnête, le CoPaDi, je me suis porté volontaire parce que dans le même lieu, il y avait les jeunes confirmands de l’archiprêtré en retraite avant de recevoir le sacrement… J’ai fait 50/50 entre les deux !

2016-09-25-16-36-52-1Et cette après-midi, après la messe et le repas (préparé par un confrère, comme quoi ça a vraiment du bien de vivre au presbytère à plusieurs !), visite au salon littéraire local. Une grosse heure à discuter avec des auteurs, dont une blogueuse de Médiapart qui a eu la chance d’avoir ses billets édités par une maison d’édition locale (les éditions des Paraiges – d’ailleurs, Sébastien, si tu lis ce billet, j’ai moi aussi un blog !), pause lecture dans le jardin… Et là, je vais filer au lit… Je vous fait une confidence pour finir… Je ne ferme pas le volets : s’endormir avec la vue sur le clocher, c’est so beautiful !

 

 

* Les canonistes apprécieront… Sinon, pour être honnête, merci à l’un des prêtres coopérateur de m’avoir signalé que j’avais ça à faire…

Publicités
Catégories :Vis ma vie : curé
%d blogueurs aiment cette page :