Accueil > Actualité, Revue de Presse > Revue de Presse : Ainsi soient-ils, Synode, défunts, 18/11…

Revue de Presse : Ainsi soient-ils, Synode, défunts, 18/11…


“Ainsi soient-ils” : c’était la fin de la première saison hier soir. Et sans attendre les deux derniers épisodes, Zabou nous a partagé son sentiment sur cette série. Dans son billet, elle pointe un élément absent : la joie !

Quand Dieu fait irruption dans une vie, c’est un bouleversement, parfois aussi remuant et douloureux qu’un lourd objet vous tombant sur le crâne. Mais, au fur et à mesure que le compagnonnage divin se tisse en conscience et que le discernement s’affine, quelle que soit notre vocation, la joie grandit en parallèle de la paix : c’est d’ailleurs un critère particulièrement important quand on a un choix à poser.  (…) Que sont donc ces séminaristes dont les joies sont si minimes et ne semblent jamais s’écrire en majuscules ? Alors même qu’ils choisissent de suivre dans un chemin tout particulier Celui qui veut que Sa joie soit en nous !

[Petite prise de parole perso : je suis totalement d’accord avec Zabou. C’est d’autant plus dommage qu’au-delà des poncifs et du rythme inhérent à la série (même s’il est trop effréné vers la fin), il y a aussi eu des scènes de grâce dans cette série… A quand un “Esperate Seminarist” ?]

Quittons le monde idéalisé par la télévision pour la réalité, qui n’est pas toujours plus rose. Le 18 novembre prochain, à Paris, une manifestation contre le mariage pour tous aura lieu. Elle est organisée par Civitas, même si ce n’est pas toujours clairement dit dans la publicité de cet événement (sur Facebook par exemple, il faut aller chercher loin dans les infos pour trouver mention du groupe, qui n’était même pas cité il y a quelques jours). Paul Santus nous explique, dans un billet, pourquoi il ne participera pas à cette manif, et pourquoi « vous ne devriez pas, non plus » y participer. Pour le blogueur de “Faut le dire vite”, il y aura forcément un amalgame entre cette manifestation et les positions de Civitas, mouvement qu’il décrit comme « un courant politique ultra-nationaliste et identitaire ». Je vous laisse lire son explication et ses justifications, auxquelles j’adhère [« Moi, Stéphane Lemessin, j’approuve ce message » (Désolé, j’ai toujours rêvé de dire ça !], ainsi que son dernier billet qui est résolument contre le mariage pour tous ! Pour mieux comprendre les positions de Civitas, et l’amalgame qui peut vite résulter de cette manifestation, je vous renvoie au blog de Patrice de Plunkett qui relève, pour sa part, la manière dont la fraternité Saint Pie X attaque le pape. Il cite le site “La porte Latine” et je reprends intégralement la citation qu’en a fait le journaliste : « …Ces quelques textes du pape mis en parallèle – et encore nous avons abrégé autant qu’il était possible – s’éclairent les uns les autres et nous montrent Benoît XVI, non tel que certains l’imaginent ou voudraient qu’il soit, mais tel qu’il est en réalité : d’une part il met en doute la certitude qu’apporte la démonstration par la raison de l’existence de Dieu ; d’autre part il met en doute la certitude de la foi elle-même ». Et Patrice de Plunket de conclure : « vous allez vraiment parader avec eux en novembre » ! Bonne question !

Du mariage à la défense de la vie, il n’y a qu’un pas. Franchissons le avec deux billets, de Dopamine et du père Eric de Beukelaer. La première nous rapporte un fait tragique, survenu à l’hôpital, une femme enceinte qui fait une fausse couche. Mais surtout, Dopamine nous montre comment elle réussit à humaniser et même à vivre un grand moment de grâce durant cette intervention douloureuse. Franchement, allez lire ce court billet qui nous montre comment la vie est quand même victorieuse ! Le père Eric de Beukeaer est quant à lui plus circonspect sur la loi et son application, notamment à propos de l’enfant à naître. Quelle reconnaissance pour eux ? Aujourd’hui, en Belgique,  il n’y en a pas ! Il poursuit son billet sur la question de l’encadrement économique des diverses composantes de nos sociétés et concluait, dans les deux cas, à un manque flagrant, celui de la reconnaissance de la personne et de ses droits ! S’il s’agit d’un constat d’échec dans les deux cas cités, le prêtre belge veut également à travers ce billet mettre ces questions sur la place publique !

On en arrive à nos sujets d’année, avec les JMJ pour commencer, et un site qui a fait un lifting. C’est le site national des JMJ pour l’Eglise de France : jmj2013.catholique.fr. Il est plus complet, plus accessible, et propose des éléments pour découvrir, à la fois les JMJ et la proposition de ces rencontres, mais aussi les propositions de préparation spirituelles pour Rio ou pour les rassemblements qui auront lieu en France ! Et pour être sûrs de ne rien louper de l’actualité des JMJ, inscrivez-vous à la page Facebook ou suivez le compte Twitter des JMJ 23013 ! Et pour finir, si vous avez envie de collaborer au projet, de contribuer par des vidéos ou des propositions, l’équipe nationale des JMJ vous adresse un appel, sur le site de la conférence des évêques de France ! Allez, plus que 263 jours et on y est !

En ce qui concerne Diaconia et le service du frère, je voudrai vous signaler 4 pages dans le dernier numéro de la revue Nouvelle Cité, des focolaris. Le titre du dossier : « Le frère, voie de sainteté ». On y trouve six extraits du livre “Le frère” de Chiara Lubich, où la fondatrice du mouvement revient régulièrement sur le terme « charité ». Pour elle, comme le dit l’introduction de l’article, « l’amour du prochain constitue le premier pas pour réaliser le commandement de l’amour réciproque » ! Les différents extraits proposés par la revue mettent en évidence ce service autour de « la charité, l’amour du prochain ». C’est, me semble-t-il, le sens même de la démarche Diaconia que l’Eglise essaye de mettre en œuvre. Pour vous en convaincre, allez lire le communiqué de Mgr Hervé Giraud, l’évêque de Soissons, Lens et Saint-Quentin, qui montre comment les chrétiens cherchent à vivre cette charité et cette proximité avec les plus exposés !

Pour l’année de la Foi, les infos sont, comme toujours, assez conséquentes, que ce soit autour des catéchèses de Benoît XVI lors de l’audience générale du mercredi ou autour de Vatican II. Concernant le concile, Je vous renvoie vers le blog du père Robert Culat où ce dernier nous propose un guide de lecture des quatre constitutions de Vatican II. Il s’agit ni plus ni moins que d’un travail de commentaire de la structure des documents, avec des renvois vers les autres textes conciliaires. Une très bonne introduction en somme à ces grands textes ! Et sur Vatican II toujours, et l’Eglise, le père Emmanuel Bohler vous propose sur le blog “Vatican II : objectif 50 ans” une belle méditation sur le « mystère de l’Eglise, Peuple de Dieu et Assemblée des Saints ».

Restons plus ou moins dans le sujet de l’année de la Foi avec l’événement qui a eu lieu pour son ouverture, le Synode ! A la fin de la rencontre, il faut tirer le bilan des 3 semaines de discussions. Pour Frédéric Mounier, dans le journal La Croix de lundi, il s’agissait d’un « synode d’ouverture », dont le message final est « optimiste » même si dans un autre article il pointe quelques limites de l’exercice (article pour les abonnés). Pour Jean-Marie Guénois, l’Eglise est « en quête d’un nouvel élan ». Pour le journaliste du Figaro, le message final du synode, « qui veut traiter de tout et n’oublier personne, semble avoir perdu, en chemin, ce feu sacré que Benoît XVI voulait ranimer ». Anita Bourdin, sur le site de Zenit, nous dit comment « la nouvelle évangélisation est déjà en marche ». Le blogueur Pierre Baptiste Cordier, pour sa part est relativement mitigé sur les résultats du Synode, et l’on comprend à la lecture de son billet qu’il en attendait certainement trop, bien plus que ce qui est de la compétence d’un Synode. Il relève cependant des points positifs qui méritent effectivement d’être soulignés (l’accueil, l’introduction biblique…). On le voit, les avis sont relativement partagés sur le sujet ! Concluons avec Pierre de Charentenay, qui nous invite à ne pas attendre pour mettre cette nouvelle évangélisation en œuvre : « En cette fête de la Toussaint, je pense plus à tout ce qui se fait dans le silence de la vie quotidienne du chrétien, ce qui ne ressort jamais dans les médias. Les saints sont là, vivant dans la proximité du monde, cherchant à être cette lumière sur la table et ce sel de la terre, au-delà des stratégies d’évangélisation ».

Une mention pour le magazine La Vie qui propose, cette semaine, un « Tour de France de la nouvelle évangélisation » avec les portraits de « 50 témoins de la foi ». Un très beau dossier, avec des portraits, des lieux, des initiatives, et deux interviews de Mgr Rino Fisichella, le président du Conseil Pontifical pour la promotion de la Nouvelle évangélisation et de Fabrice Hadjadj qui témoignent tous eux de l’importance de pouvoir dire sa foi.

Comme on a parlé de la Toussaint, une mention du 2 novembre, jour de commémoration des fidèles défunts, avec une belle émission de KTO, à voir sur le site internet de la chaine, autour de la mort, de l’ultime passage. Que peut-on en dire ? Comment comprendre les “Expériences de Mort Imminentes” ? 52 minutes sur le sujet, et ce n’est pas de trop ! Sinon, il y a le numéro Hors-Série de La Vie « Vivre le deuil » avec de nombreux témoignages, y compris de personnalités inattendues. Dans le même numéro, tout à la fin, vous retrouverez même un texte que vous avez peut-être déjà lu, celui du père David Lerouge, sur l’homme en face ! Dans la revue, deux pages aussi sur les « nouveaux mausolées virtuels ». Dans ce domaine, il y a même un site internet, PeopleMemory, qui se veut être un réseau social pour « partager des souvenirs sur les personnes qu’on a aimé et qui sont décédées ». Personnellement, je préfère l’initiative de Jocelyn Girard ou de Jibitou. Ce dernier, sur son blog “Catholique aujourd’hui” nous propose une petite liste des défunts dont il veut faire mémoire aujourd’hui. Et je ne peux que citer ses mots de conclusion : « Quelle mort ne laisse pas de blessure plus ou moins profonde ? Que d’incompréhension aussi. Mais, convaincu d’un après merveilleux, j’ai vraiment au fond de moi l’espérance de les retrouver un jour… ». Et ce n’est pas Sylvie Carnoy qui nous dira le contraire, elle qui préfère les « habits de lumière » à toutes ces têtes de morts que la mode nous propose !

En bref :

–         A la fin du synode, Mgr Claudio-Maria Celli, président du conseil Pontifical pour les Communications sociales, nous invite à évangéliser les réseaux sociaux, où « l’on habite ». Le défi pour l’Eglise, selon lui, est de « voir dans quelle mesure Jésus soit présent, soit reconnu, soit écouté (…) dans ce réseau ». Une bien belle mission !

–         La « nouvelle appli : retraite 3.1 » serait-elle une réponse à cet appel à évangéliser les réseaux sociaux ???

Publicités
  1. Edel
    2 novembre 2012 à 21:40

    À propos de manifestation, avez-vous noté celle qui est prévue le 17 novembre ? Allez voir, c’est sur le site lamanifpourtous.fr… C’est une initiative qui mérite qu’on en parle ! Elle est parrainée notamment par pas mal d’AFC.

  2. 8 novembre 2012 à 10:59

    Merci beaucoup pour la mention, je n’avais pas vu. Voici le lien vers l’article « La mort vous va-t-elle si bien ? » http://www.lespiritueldabord.com/societe/la-mort-vous-va-t-elle-si-bien/

  1. 2 novembre 2012 à 08:37
  2. 2 novembre 2012 à 21:02

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :