Accueil > Actualité, Politique - Société, Réflexion > Le changement, c’est… pas si évident !

Le changement, c’est… pas si évident !


« Le changement, c’est maintenant ! » Vous vous souvenez certainement de ce slogan de campagne de François Hollande. Le slogan a bien fonctionné, il a été repris et modifié, mais il a laissé sa trace. Aujourd’hui cependant, à quelques mois de l’élection et de la prise de fonction du président de la république, les observateurs se font plus cyniques ! C’est que le changement, on l’attend encore ! « Hollande, secoue-toi, il y a le feu ! » titrait Marianne pendant que le Point s’interrogeait : « On se réveille ? »

Oui, il faut bien se rendre à l’évidence, “le changement, c’est pas si évident” © ! Enfin, ce n’est pas évident de le provoquer. Parce que parfois, c’est un événement extérieur qui en est à l’origine. Nous sommes aujourd’hui le 11 septembre. Une date qui restera gravée dans la mémoire de chacun d’entre nous ! Les attaques des terroristes islamistes sur le World Trade Center ont profondément modifié la perception que nous avons du monde, des relations avec les autres. Les guerres en Irak et en Afghanistan, la longue traque d’Ousama Ben Laden… sont encore présentes dans nos esprits, tout comme les milliers de victimes de cet horrible attentat. Oui, le 11 septembre a changé quelque chose dans notre monde. Il nous a bousculés. C’est peut-être ça l’essence du changement : être obligé de modifier son regard et son attitude… être contraint de changer !

Si je pense à ce changement, c’est aussi parce que d’ici quelques jours, nous allons vivre les journées du patrimoine. Durant quelques heures, on va se presser pour observer tout ce qui est ancien, pour découvrir les trésors de notre histoire plus ou moins récente, un héritage culturel plus ou moins bien entretenu. Et aujourd’hui, force est de constater que l’on cherche vraiment à préserver les monuments anciens, voire à restaurer ce qui est trop endommagé. Parfois cela se réalise au détriment de toute évolution. Si nos cathédrales et églises n’avaient pas été embellies au cours des siècles, mais toujours conservée dans la pureté de leur origine, seraient-elles aussi attirantes ? La question se pose… Conserver, mais jusqu’à quel point ?

Voilà la tension qui nous habite tous : le souvenir du passé, la mémoire de nos origines, que certains voudraient figer, se tisse avec le changement qui vient bousculer nos vies.

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. 11 septembre 2012 à 07:54

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :