Accueil > Actualité, Présentation, Spiritualité > L’abbé Pierre, cet inconnu

L’abbé Pierre, cet inconnu


Il a caracolé en tête des personnages les plus aimés des Français pendant longtemps ! Et à juste titre ! Quand on voit ce qu’il a fait, ce qu’il a réalisé avec les plus petits, les plus pauvres, ce n’est que mérité.

Sinon, de lui, comme ça, à brûle pourpoint, je peux vous dire qu’il s’appelait Henri Grouès, qu’après avoir été résistant il est devenu député de Meurthe et Moselle après la guerre, et qu’en 1954, en plein cœur de l’hiver, il a lancé un appel à la radio. Il a fondé Emmaüs, et j’ai trop aimé le film Hiver 54 avec Lambert Wilson. Sinon, je sais aussi qu’il ne parlait pas beaucoup sur la fin de sa vie (on ne l’entendait pas souvent faire de grandes déclarations), et qu’il a écrit quelques livres. J’en ai même lu un, co-écrit avec Bernard Kouchner. Je me souviens aussi qu’on a appris, peu avant sa mort, qu’il avait eu des relations sexuelles avec une femme (j’étais au séminaire, ça nous a fait parler). Franchement, avec ça, je vous avoue que j’ai fait, en gros, le tour de ce que je sais de l’abbé Pierre. Pas de quoi fouetter un chat me direz vous. J’en sais plus sur certains hommes politiques, dont je peux citer quelques paroles au moins ! Et je ne pense pas être le seul dans cette situation. Pourtant, pour moi comme pour de nombreux français, cet homme était en tête de mes personnalités préférées…

Alors je pose la question : d’où lui vient donc sa popularité, lui qu’on connait si peu ? D’autant plus que nous sommes en France, pays laïc, où l’on aime bien taper sur l’Eglise et ses représentants ? Il me semble que ce qu’on aime bien chez l’abbé Pierre, c’est le fait qu’il n’ait, justement, pas trop parlé ! Et à son propos me revient en mémoire une citation que j’affectionne tout particulièrement : « Des exemples. Voilà plus que jamais ce que nous devons être. Des exemples. »[1]. De ce côté-là, il a été exemplaire. Il a montré, à travers toute sa vie, comment l’amour de Dieu pour les plus faibles pouvait s’incarner. Il a su se faire le prochain de nombreux petits, tombés à terre, qui avaient tout perdu. Il a réussi à faire prendre conscience de leur dignité, à leur redonner une place dans une société qui ne s’intéressait pas à eux. Quand aujourd’hui on parle de l’individualisme qui serait la norme, il me suffit de penser à l’appel désespéré que l’abbé Pierre a lancé en hiver 54pour me rendre compte qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil…

Oui, l’abbé Pierre était un exemple par sa vie et son engagement, et c’est certainement cela qui a marqué les français et lui a valu une telle popularité. Pour une fois, un homme de religion ne parlait pas, mais agissait[2], ne donnait pas de grandes leçons ou de bons conseils, mais se mouillait et s’engageait lui-même, directement. Son silence relatif possédait le mérite de ne pas dire tant de ces paroles que l’Eglise ose, et qui sont ressenties comme des condamnations. En même temps, j’ose imaginer qu’il a du vivre cette reconnaissance comme une écharde dans la chair. A la place des petits et des exclus, voilà que c’est lui qui était reconnu. La rançon du succès ! Mais quel poids en même temps. Et du coup, ses erreurs ne font, pour ses contemporains, que le rendre plus humain, plus proche, et on lui pardonne bien volontiers.

Finalement, pour moi, s’il n’y a qu’une chose à retenir de la vie et de l’œuvre de l’abbé Pierre, c’est certainement celle là : cette dimension d’engagement radical au service des plus pauvres, de service actif, qui devient exemplaire car purement gratuite, sans rien réclamer pour lui. Les esprits chagrins diront, à juste titre, que si l’on ne joint pas à cet aspect caritatif la dynamique d’annonce de la Vérité, il manquera quelque chose dans l’ordre du ministère sacerdotal et de toute vie chrétienne. Certes ! Mais en même temps, vivre déjà au moins l’une de ces dimensions à fond, c’est si beau ! Alors oui, merci à toi Henri pour cet exemple que tu nous a offert !

PS : Vous pouvez aussi retrouver cet article et de nombreux autres sur l’abbé Pierre sur le blog du Jour du Seigneur.


[1] Citation extraite de « On a retrouvé la 7ème compagnie »

[2] ok, j’exagère, il y a beaucoup de prêtres et de religieux qui agissent également, mais l’Abbé Pierre était certainement le plus connu d’entre eux.

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. 3 août 2012 à 15:27
  2. 4 août 2012 à 08:58

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :