Accueil > Actualité > Benoît XVI modifie le déroulement du consistoire.

Benoît XVI modifie le déroulement du consistoire.


Le 6 janvier, Benoît XVI a annoncé la tenue de son quatrième consistoire le 18 février, pour la création de 22 cardinaux. A la demande du Saint-Père, l’Office des cérémonies liturgiques pontificales a introduit des modifications au consistoire cardinalice, qui en simplifient notamment le déroulement. Ainsi sont regroupées en une seule cérémonie l’imposition de la barrette, la remise de l’anneau et la consigne du titre. La collecte et l’oraison conclusives sont modifiées et la lecture raccourcie. La réforme liturgique conciliaire a touché les rites du consistoire cardinalice, et la nouvelle formule a été employée par Paul VI en avril 1969. Le critère ayant guidé la révision du rituel fut l’insertion dans un acte liturgique de ce qui ne l’était pas en soi. La création des nouveaux membres du Sacré Collège devait prendre place dans un moment de prière qui évita toutefois de laisser croire qu’on avait à faire avec un « sacrement du cardinalat ». Le consistoire cardinalice n’a jamais été une cérémonie liturgique mais une réunion autour du Pape découlant du gouvernement de l’Eglise. « En tenant compte de l’histoire, en continuité avec la forme actuelle de ce consistoire et ses caractéristiques majeures, on a donc procédé à une simplification. La collecte et la prière conclusive ont été reprises du rite de 1969, car riches d’un contenu découlant de la grande tradition romaine. Elles expriment les pouvoirs confiés par le Seigneur à l’Eglise, et celui de Pierre en particulier. Le Pape y prie également pour lui même et son ministère. Plus brève, la proclamation de la Parole revient au rite de 1969, avec la seule péricope évangélique (Marc 10, 32 – 34). La remise de l’anneau cardinalice est ensuite intégré, tandis qu’avant la réforme le chapeau était imposé au cours du consistoire public, suivi du secret comportant la remise de l’anneau et du titre (église titulaire ou diaconie). La distinction entre les deux consistoires n’étant plus observée, il était logique de regrouper les différentes phases de la création des cardinaux. La messe concélébrée du lendemain, qui est conservée, s’ouvre par l’hommage que le premier des nouveaux cardinaux adresse au Pape au nom de tous.

Source : VIS du 10 janvier 2012

Mon premier réflexe, en voyant ce texte, a été de me dire : ouf, enfin ! On va pouvoir avoir une cérémonie moins lourde qu’avec le défilement constant des cardinaux nommés plusieurs fois devant le pape. Voilà une riche idée. Puis, lors d’une seconde lecture, je me suis rendu compte qu’en fait, on ne faisait que codifier ce qui se pratique déjà. Le changement de la collecte et de la prière conclusive n’est au fond que le sommet de l’Iceberg, ce qui permettra de voir que ça a changé.

Et puis, j’avoue que je me suis dit qu’avec l’âge, on simplifiait la vie au pape… Ce qui est à proprement parler légitime. Mais bon, là, j’avoue que je n’en sais rien. Et je ne m’aventurerai pas à parler de la santé de Benoît XVI. Le fait même qu’il y ait 4 cardinaux de plus que le nombre limite des 120 montre qu’il n’a pas prévu de mourir prochainement (pas avant quelques mois en tout cas…). Du coup, qu’en déduire ? Eh bien rien justement. Laissons l’Esprit-Saint guider son Eglise, et occupons nous de nos tâches, il y en a déjà bien assez…

Publicités
Catégories :Actualité Étiquettes : , , ,
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :