Accueil > Actualité, Politique - Société, Réflexion, Spiritualité > 11 septembre : qui va gagner ?

11 septembre : qui va gagner ?


Vous le savez, il y a des dates symboliques. Le 14 juillet 1789 en est une ! Une date historique, qui a marqué un tournant dans l’histoire de France, même si ce jour-là, les participants n’ont peut-être pas eu l’impression qu’ils vivaient l’épisode phare de la révolution.

Parmi ces dates, le 11 septembre 2001 est lui aussi un jour qui marquera l’histoire. Qui ne se souvient pas de ce qu’il faisait en apprenant, à la radio ou à la TV, ces attentats ? Certes, la médiatisation de masse a donné plus d’importance à l’événement qu’il n’en aurait eu encore 20 ans plus tôt ! Mais aujourd’hui, partout dans le monde, le 11 septembre a marqué un tournant. Des New-yorkais traumatisés par la chute des deux tours du World Trade Center aux irakiens victimes des représailles militaires américaines en passant par les 75 soldats français tombés en Afghanistan !

Le 11 septembre a eu des conséquences géopolitiques énormes, car il a marqué un pic dans l’affrontement entre un orient musulman et un occident chrétien sécularisé. Mais il a surtout donné, une fois de plus, à travers la voix des intégristes de tout poil, un coup de projecteur sur les religions, vues comme ferment de division. L’identification entre les croyances et les actes de certains extrémistes qui à force de haine ne peuvent justement plus être considérés comme croyants, cette identification a été a faite ! Le « choc des civilisations » comme on a appelé cette confrontation idéologique se cristallise autour de la déviance de la foi de certains !

Face à cet état de fait, d’autres croyants on fait le pari que leur foi, même différente, pourrait les réunir. Certains d’entre eux se sont réunis la semaine passée à Montréal, pour la deuxième édition de la Conférence mondiale sur les religions du monde après le 11 septembre. C’est également cette idée qui depuis 25 ans préside à la rencontre interreligieuse des croyants. Dès 1986, en rencontrant les responsables des différentes religions à Assise, Jean-Paul II, déclarait : « nous sommes ici parce que nous sommes certains que (…) nous avons besoin de la prière, une prière intense, humble et confiante, pour que le monde puisse enfin devenir un lieu de paix véritable et permanente ». 25 ans plus tard, en participant à la rencontre d’Assise qui aura lieu au mois d’octobre prochain, Benoît XVI entend continuer sur cette voie, pour « renouveler solennellement l’engagement des croyants de toute religion à vivre leur foi religieuse comme un service de la cause de la paix ».

Si le 14 juillet 1789, jour où la Bastille est tombée, est considéré aujourd’hui comme le jour où la Révolution a apporté la liberté au peuple, engageons-nous pour que toutes les victimes du 11 septembre 2001 ne soient pas mortes en vain et voient finalement la paix et la concorde triompher sur la barbarie.

Les fainéant peuvent aussi écouter la chronique :

Advertisements
  1. Marianne
    9 septembre 2011 à 15:33

    Il y a un dossier très intéressant dans La Croix de ce vendredi (ou samedi) sur les bâtisseurs de paIx.

    A lire !

  1. 15 septembre 2011 à 08:49

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :