Accueil > Actualité, Présentation, Pub ! > Yes Youcat !

Yes Youcat !


Youcat, le nouveau catéchisme pour les jeunes ! C’est un petit livre jaune, assez sympa au regard. Quand j’en ai entendu parler, j’ai d’abord eu peur : un nouveau catéchisme avec des questions et des réponses. Et là, je me voyais en train de compulser un catéchisme « ancien modèle », style celui que les gens utilisaient avant Vatican II, avec les questions du genre : « Pourquoi il faut croire en Dieu ? », et la réponse en langage théologique assez imperméable.

Alors vous imaginez bien que quand j’ai eu le livre en main, je l’ai ouvert fiévreusement. Et là, ouf, un grand soulagement ! Ce n’était pas du tout ce que je pensais. Et en fait, je dois dire que j’ai un peu été trompé sur la marchandise, car Youcat n’est pas un catéchisme « vieillot » (le mot est du pape dans la préface), tel qu’on utilisait le mot auparavant ! C’est aussi (comme le disais François Moog lors de la présentation de l’ouvrage à la presse), « un dictionnaire, une encyclopédie, une anthologie de passages de l’Écriture et de citations de textes appartenant à la tradition ecclésiale, un exposé organique de la doctrine chrétienne », et tout ça, « sans effet de juxtaposition » ! C’est vraiment un ouvrage original, « peu habituel » pour reprendre les mots de Benoît XVI, toujours dans la préface du livre.

Une belle présentation

Quand j’ai ouvert le livre, j’ai d’abord été frappé par la qualité. C’est un bel ouvrage, presque trop beau pour l’utiliser (je rigole). Des images, des photos, des dessins, des couleurs, ça fait vivant. Et pas des photos ringardes, style St Sulpice ou 19ème siècle… non, des photos de paysage, des photos d’enfants, des images d’actualité… C’est résolument moderne. En même temps, il y a du texte. Ce n’est pas non plus Gala Voiçi un magazine de mode !

Un mot sur la couverture. Le « Y » de Youcat est en relief, et il est formé d’une multitude de petits dessins et icônes qui renvoient à des symboles religieux (croix, mitre, chapelet, dôme d’une église, poisson, cierge, Agneau pascal…). Rien qu’à partir de ça, on peut déjà faire une catéchèse !

La structure d’une page se décompose en deux colonnes : Uen première, vers l’intérieur, avec les questions et le texte. Le fond est légèrement jaune, et fait ressortir le texte, sans agresser les yeux. Un bon point pour un pas tout jeune comme moi !  Et sur l’extérieur de la page, une colonne imprimée sur la page blanche, avec des détails annexes : des citations bibliques ou de grands saints, ou de personnalités, ou de spirituels, des explications sur certains termes (que signifie « Jugement » par exemple, ou encore le sens du mot « Amen »)… Il y a aussi des petits dessins, comme ceux qu’on fait dans la marge de ses cours à l’école… enfin voilà, côté forme, c’est très très bien fait !

Un livre qui présente la foi

Les questions de ce catéchisme sont très diverses, et vont de « Dans quelle mesure tous les hommes sont-ils égaux devant Dieu ? » à « L’Eglise est le temple du Saint-Esprit. Qu’est ce que cela veut dire ? » ou encore « La souffrance et la mort font-elles partie du plan de Dieu ? ». Et de l’autre côté, les réponses sont directes. Ainsi, à la dernière question, on a la réponse : « Dieu ne veut pas que les hommes souffrent et meurent. Dieu avait un projet initial pour eux : le paradis. Vivre pour toujours… ». Et parfois, comme dans cet exemple, les réponses sont ensuite détaillées et expliquées plus en profondeur, avec une accroche très positive. A une question concernant les personnes homosexuelles et leur désir d’être parents, l’article termine par ces mots : « Les chemins de Dieu sont souvent imprévisibles : un manque, une perte ou une blessure – acceptés et assumés – peuvent devenir un tremplin pour se jeter dans les bras de Dieu, ce Dieu qui bonifie tout et qui se révèle encore plus grand comme sauveur que comme créateur ». Vous voyez, c’est un texte qui se veut résolument positif et explicatif, sans condamnation ou appel à croire sans comprendre. Au contraire, on a toujours des explications…

On voit donc la différence d’avec les « vieux » catéchismes. Dans celui qui a été écrit par le Cardinal Gaspari en 1959, à la question  :  « Qu’entendez vous par ce mot : Dieu », on avait droit à la réponse : « Par Dieu, j’entends un pur esprit (c’est à dire une substance spirituelle absolument simple et immuable), infini en intelligence, en volonté et en toute perfection, parfaitement heureux en Lui-même et par Lui-même ». Youcat pose diverses questions sur la problématique de Dieu : « Pourquoi ne croyons-nous qu’en un seul Dieu ? », « Pourquoi Dieu se donne-t-il un nom ? », « Que veut dire Dieu est la vérité ? », ou encore « Que veut dire : Dieu est amour ? ». Et les réponses sont formulées de manière simples et sont clairement compréhensibles. On le voit, l’approche est totalement différente !

La même structure que le Catéchisme de l’Eglise Catholique

Je vous donne le sommaire de Youcat. Il y a 4 parties : « Ce que nous croyons » (les raisons de croire, la foi chrétienne, le Credo) d’abord, puis, seconde partie, « La célébration des mystères chrétiens » (tout ce qui touche à la liturgie et aux sacrements), « La vie dans le Christ » est la troisième partie et elle parle de la vie chrétienne, de l’Eglise, de l’amour, etc. Et enfin, dans la dernière partie, intitulée « La prière chrétienne », on parle de notre rapport à Dieu dans la prière, comme vous l’avez compris !

Ce qui est intéressant, c’est que dans chacune des 527 questions, il y a des renvois au Catéchisme de l’Eglise Catholique (publié au début des années 90) si l’on veut plus de détails ou de renseignements. Et puis il y a un index, fort utile si l’on cherche quelque chose de précis.

Des détails à améliorer !

J’ai deux remarques à faire. Le livre est beau, il n’est pas trop gros (1,5 cm d’épaisseur), il est concis, les réponses me plaisent, mais (il y a toujours un mais), il est un tout petit peu trop grand. Avec 1 cm de moins en largeur, il rentrait dans la poche arrière d’un jeans… On aurait vraiment pu l’avoir partout avec nous.

Et puis, seconde remarque. A l’heure d’internet, le livre n’est pas disponible en version numérique… Là encore, c’est dommage. Je comprend bien qu’il faille payer les éditeurs, qu’on a peur des copies pirates, mais quand même, d’autres éditeurs se sont lancés dans les livres numériques, et ils ont survécu… Quand on s’adresse à des jeunes, même si le texte est bien pensé pour eux, le support n’est pas un élément à zapper ! Je n’irai pas cependant jusqu’à mettre un carton jaune (oui, jaune comme Youcat), mais quand même, fallait le dire !

En conclusion : foncez l’acheter !

Au final, je ne peux que vous encourager à acheter ce catéchisme, ou pourquoi pas, à l’offrir à vos enfants, petits enfants … ou à vos parents (vu le niveau de connaissances religieuses de certains, il leur sera profitable) – Pour le commander tout de suite, c’est par ici ! – A 12 € (prix jusqu’au 31 août 2011), ce serait bête de s’en priver, parce que, comme le déclarait François Moog, directeur de l’Institut supérieur de Pastorale Catéchétique lors de la présentation de Youcat, c’est « vraiment un outil adapté à l’accompagnement de la construction et de la maturation de la foi chez des jeunes ».

Quant à savoir si Youcat va marcher comme on dit, s’il intéressera les jeunes, je laisse l’avenir en décider. Je donne cependant la parole à Benoît XVI, qui écrit dans la préface : « les jeunes ne sont pas aussi superficiels qu’on le dit d’eux. Ils veulent savoir ce qui importe vraiment dans la vie. (..) Ce livre est passionnant parce qu’il nous parle de notre propre destin et qu’il concerne par conséquent profondément chacun d’entre nous ».Et le pape de poursuivre en rappelant que « ce catéchisme (…) demande de changer de vie ». Pour cela, il propose d’étudier Youcat, seul ou en groupe, et même de créer « des réseaux d’échange sur Internet », tout cela pour être vraiment enracinés en Christ. Et ça tombe bien, car ce livre sera distribué à tous les jeunes qui participeront aux JMJ de Madrid, en août prochain, sur ce même thème !

Publicités
  1. Ulyssio
    4 juin 2011 à 15:56

    merci pour ce commentaire bien calibré !…
    vous dites qu’on ce texte n’est pas encore numérisé, mais votre commentaire à vous, n’est pas lui-même publiable sur Facebook ! Dommage !!! comme on dit, c’est l’infirmerie qui se moque de l’hôpital ^^

    • 4 juin 2011 à 16:44

      C’est bon, j’ai trouvé. je ne savais même pas que c’était disponible, mais voilà, c’est maintenant réglé. Merci de l’incitation à me pencher sur le problème !

  1. 1 juin 2011 à 10:41
  2. 20 janvier 2012 à 16:30

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :