Accueil > Actualité, Réflexion > Super ou ordinaire ?

Super ou ordinaire ?


« Super ou ordinaire ? » Il y a quelques années, quand la profession de pompiste existait encore, on entendait parfois cette demande. « Super ou ordinaire ? ». Personnellement, j’avoue que je ne l’ai jamais trop comprise, mais je me souviens qu’elle n’avait pas tellement de sens. On arrivait à rouler avec les deux… Tant qu’on ne mettait pas de gasoil dans le réservoir, c’était bon…

N’empêche que l’essence ordinaire a disparue de nos stations services. On a mis du super un peu partout, et on a même été plus loin. Il est devenu super sans plomb 98 ou 95. On n’arrête pas le progrès et nos envies d’avoir toujours mieux.

Si je parle de super ou d’ordinaire, c’est cependant pour prendre la défense de l’ordinaire. Certes, on cherche tous ce qu’il y a de mieux, d’inhabituel. L’ordinateur et le téléphone portable dernier cri pour les jeunes, la voiture la plus sûre et la plus économique, voire écologique, l’aventure permanente pour nos vies… L’habituel, ce qui est ordinaire, est disqualifié. Jusqu’au 35 h, dont on parle tant en ce moment, qui doivent aussi permettre, avec les RTT, de vivre de nouvelles choses, de nouvelles expériences, de nouvelles découvertes.

Pourtant, si on suit un tel rythme, on finit bien vite par se fatiguer, voire même par se désintéresser. On n’a plus le temps d’intérioriser ce qui arrive, c’est-à-dire de le faire sien, de l’intégrer. On finit par papillonner d’une activité à l’autre, à un rythme de plus en plus effréné, sans que ce qu’on fait nous marque profondément. On carbure au super, on raccourcit le temps, mais est-ce qu’à la fin on est plus heureux ? Parfois, on a besoin de se poser, de reprendre son souffle, de contempler ce qu’on a vécu ou ce qu’on a fait, pour mieux repartir…

Et dans l’Eglise, on fait la même chose. Hier, on a fêté le baptême du Christ. On est sorti du temps de Noël ! Si l’on continue à lire la suite de l’évangile, on voit Jésus qui va au désert pour y être tenté. Ce sera l’évangile du début du carême. Pourtant, l’Eglise nous invite maintenant à prendre un temps de recul. On quitte ces temps forts pour reprendre souffle, pour laisser le message de Noël s’imprégner en nous ! Dieu est parmi nous. Comme si on pouvait comprendre une telle révolution en deux semaines.

Oui, on entre, aujourd’hui dans le temps ordinaire. Dans la lecture de l’évangile du jour, Jésus choisi ses premiers disciples. On va prendre le temps de se préparer à ce grand événement qu’est sa passion, sa mort et sa résurrection. Et on va découvrir, au fil des semaines, sa vie, ses rencontres, les guérisons, les miracles, les discours, les controverses avec les pharisiens…. Finalement, si on est attentif à ce que la liturgie nous propose, on se rend compte quand même qu’avec tout ce qui se passe, ce temps ordinaire, il est plutôt super !

Advertisements
Catégories :Actualité, Réflexion Étiquettes : ,
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :