Accueil > Actualité, Politique - Société, Spiritualité > 25ème JMJ : C’est dimanche, mais c’était déjà ce soir !

25ème JMJ : C’est dimanche, mais c’était déjà ce soir !


Ambiance de 15 août 2000 ce soir sur la place St Pierre. Et fort certainement l’ambiance du jour des rameaux de 1985, où le pape Jean Paul II a invité les jeunes à se rassembler lors de l’année internationale de la jeunesse. A ‘lépoque (en 1985), les jeunes étaient si nombreux que finalement, quelques mois plus tard, en décembre, le pape a décidé d’instituer une rencontre annuelle des jeunes, devenue depuis la Journée Mondiale de la Jeunesse ! Une rencontre fixée, chaque année, au dimanche des rameaux, bien que, un an sur deux (puis un an sur trois depuis 2002), la rencontre ne soit pas diocésaine mais internationale et délocalisée un peu partout dans le monde ( Buenos-Aires, St Jacques de Compostelle, Czestochowa, Denver, Manille, Paris, Rome, Toronto, Cologne, Sydney, et bientôt Madrid).

Ce soir donc, place St pierre, ambiance du 15 août 2000 (là j’y étais, alors qu’en 85, j’étais encore trop jeune) ! 70000 jeunes (selon les chiffres de l’Agence de Presse Italienne), 65000 selon la présentatrice en direct et 40000 selon les organisateurs (enfin selon le père Federico Lombardi – Y’a que dans l’Eglise où on baisse les chiffres, une session CGT ferait du bien parfois), enfin plein de jeunes ont répondu présent pour fêter les 25 ans des JMJ.

La photo date de 2000...

Avec plein de stars : NEK, un chanteur à la carrière internationale (enfin on dit ça aussi de Mireille Matthieu), les jeunes de la Star Rose Academy, Erika Provinzano,  Mons. Marco Frisina (le créateur du tube planétaire Jesus Christ, you are my life), et le pape (bon, lui c’est vraiment une star). Tous réunis pour revivre rapidement les 25 ans de JMJ. enfin, surtout les premières (1985, même si c’est les JMJ n°0, c’est les premières qu’on vous dit), celle de 2000 (ah oui, c’était aussi à Rome tiens, pas chauvuins les romains !) et les dernières à Sydney. Avec des extraits vidéos projetés, qui nous ont montré Jean Paul II et Benoît XVI vivant ces rencontres internationales. Que d’émotions à revoir le vieux pape, à le réentendre, à se souvenir de ces instants si forts.

Et puis il y a eu les témoignages : une jeunes venue en 1985 de Valence (en Espagne), et qui s’est marié avec le jeune de la famille qui l’hébergeait à Rome deux ans plus tard. Avec son mari à ses côtés, ils ont nommé leurs 5 enfants… Les premiers bébés de la Génération JMJ ? Un autre témoignage très fort d’une actrice ayant connu des fortunes diverses en arrivant à Rome, et découvrant apr hazard la joie sur les visages des particiapnts aux JMJ de 2000. au point de se convertir. Et malgré une situation maritale peu correcte (vivant en concubinage avec un homme marié et enceinte), accueillie par un prêtre, au point, 10 ans plus tard, de dire que l’an prochain, elle vivra les JMJ de Madrid (après que la situation matrimoniale ait été réglée a-t-elle quand même précisé). Un jeune diacre , qui sera ordonnéle 20 juin prochain à Rome est aussi venu adresser son témoignage et demander aux prêtes de prier pour les vocations, car il a lui-même été soutenu par la prière de son curé.

Jean Paul II à Tor Vergata, en août 2000

Et puis les chants. Resta qui con noi (Reste ici avec nous, hymne des JMJ de 1985), Emmanuel (l’hymne de 2000), Jesus Christ, you are my life, Eccomi (Me voilà Seigneur, un très beau chant méditatif), les chantsde Nek et de Erika Provinzano… Très bon show, bien construit et bien conduit !

Et l’homme tant attendu est arrivé : Benoît XVI ! Grand tour sur la place St Pierre, foule en délire, applaudissements, Benedetto scandé par des milliers de voix, une véritable ambiance JMJ ! L’accueil par le cardinal vicaire de Rome, lecturede l’évangile du jeune homme riche (le thème de la JMJ de cette année est : « Bon Maître, que dois-je faire pour avoir la vie éternelle en héritage ? »), et enfin le questions/réponses ds jeunes avec le pape. 3 questions, et trois réponses du pape. Développées, longues, et improvisées. C’est dans ces cas là qu’on l’écoute encore plus attentivement, et on ne perd pas son temps. Je ne synthétiserai pas tout ce que le pape à dit. Mais quelques points. A la question : « Qu’est ce que la vie éternelle », le pape a répondu en disant qu’on avait du mal à voir ce que ça pouvait être, mais qu’il fallait tenter de vivre à fond, en étant attentif aux autres, pour trouver ce à quoi Dieu nous appelle. Cette vie éternelle qu’on ne sait pas comment trouver, c’est Dieu qui nous y appelle et qui nous dit comment y arriver, si on l’écoute et si on ose le suivre. A la dernière demande sur le fait de laisser certaiens choes de côté pour suivre le Christ (Enrico disait au pae qu’il avait peur de faire ce choix), le pape a expliqué que la seule manière d’être libre, c’est de poser des renoncements. il a cité l’exemple pris par St Paul de la préparation à une compétition, et des efforts à faire pour gagner. Et il ajoutait que finalement, en se libérant de ces choses, on gagnait la véritable liberté. En renonçant aux plaisirs égoïstes et immédiats (Drogue, sexe, argent), on se trouve et on trouve l’autre. On se respecte et on respecte l’autre.  Un choix courrageux, mais de nombreux saints nous ont montré que ce choix était possbile. Qu’il ne suffisait pas de prie, mais qu’il fallait aussi s’engager réellement.

Le pape qui citait ce qui était arrivé à la petite Joséphine Bakhita, soeur africaine à Rome, quand un évêque l’a vue au milieu des soeurs européenne et qu’il lui a demandé : « MAis que faites vous ici », et qu’elle lui a répondu : « la même chose que vous ». Avant d’ajouter devant la consternation de l’évêque : « j’essaye de savoir ce que Dieu veut de moi et je lui répond »… Un exemple vaut aprfois plus que de long (même s’ils sont bons) discours.

On a bien entendu prié autour de la Croix des JMJ et de l’icône de Marie qui l’accompagne depuis 2000. Là encore, personnellement, moi qui ait eu la chance de l’accueillir en 2004 en paroisse et de faire une veillée autour de la Croix, quels souvenirs… Les cierges allumés dans la nuit, là aussi, c’était top ! Franchement, on s’y croyait…

Notre Père, Bénédiction, et bain de foule pour rentrer. Oui, excepté que là je suis seul chez moi, ce soir, c’éait vraiment les JMJ à Rome !

Alors Happy Birthday WYD, Tanti Auguri alle GMG, Joyeux anniversaire aux JMJ, Zum Geburtstag viel Glück WJT !

Bon, pour les plus persévérants, le lien vers le message de Benoît XVI pour les JMJ de 2010 ! Et bonne préparation pour Madrid 2011 !

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. 11 août 2011 à 21:29

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :