Un frère interrogea un vieillard disant : « il ya deux frères : l’un vit recueilli dans sa cellule jeûnant pendant six jours et se donnant beaucoup de peine ; l’autre est au service d’un malade. Duquel Dieu accepte-t-il plus volontiers l’œuvre ? » Le vieillard dit : « Le frère jeûnant pendant six jours, même s’il se suspendait par les narines, ne pourrait être l’égal de celui qui sert le malade ».

Publicités