Accueil > Actualité > Revue de Presse : le carême et les catastrophes (plus ou moins naturelles)

Revue de Presse : le carême et les catastrophes (plus ou moins naturelles)


Cette semaine, c’est le carême qui se retrouve au premier plan. Le carême avec ce qu’il comporte de jeûne, de prière et de partage. Le partage, justement, il commence en s’ouvrant à l’autre et en réduisant ses propres besoins. C’est le sens donné aux « soirée Bol de Riz ». Le Républicain Lorrain d’aujourd’hui, dans l’édition de St Avold, revient sur une rencontre qui a eu lieu ce week-end à Macheren/Petit-Ebersviller, en lien avec l’antenne locale du CCFD. Ce temps de solidarité, rapporte le journal, a aussi voulu donner la parole à des acteurs de terrain, en la personne d’une journaliste originaire de ces villages et qui est venue « partager son expérience comme membre d’une ONG (…) spécialisée dans le microcrédit » au Burkina Faso. Un partage qui s’est traduit concrètement par 1242 € de dons pour le CCFD.

Partage, mais aussi prière. Le magazine Prier offre ce mois-ci une très belle interview de  Sylvie Germain, écrivain, qui revient sur la prière. Elle met cette dernière en lien avec le jeûne, en déclarant notamment : « je crois en effet que prier, c’est tendre vers la grâce du rien, vers la clarté du vide, la douceur éblouissante du silence ». Des mots qui ne tournent pas, à priori, vers Dieu, mais qu’il faut comprendre dans ce décentrement qu’elle explique en parlant de l’ascèse : « son but est de nous mettre en état de sensibilité accrue, de vigilance et d’attention » « aux autres, à la vie, à l’infini mystère nommé Dieu ». Le même magazine propose également un petit guide, Prier au quotidien, qui donne, aux pages 8 et 9, des indications pour vivre avec Dieu y compris durant ses congés scolaires, en skiant à la montagne par exemple, en retrouvant l’esprit de François d’Assise. Un petit texte d’un jeune de 24 ans, à découvrir là aussi avec les yeux du cœur.

Et puis le carême propose le jeûne. Mais il y a diverses manières de jeûner. Fabrice Hadjadj, dans La Vie de cette semaine, offre 7 conseils pour « déjouer les 7 ruses du diable ». Parmi celles-ci, la seconde, qui est intitulée « Il veut la sainteté à la force du poignet ». L’auteur présente le diable comme celui qui veut « nous faire croire que l’on peut sauver l’homme sans la grâce », pour que nous visions à la sainteté, mais par notre seul travail (par nos renoncements pourrait-on ajouter). Face à cette ruse, il propose l’humilité, celle qui consiste à « se laisser relever par Dieu ». Le vrai jeûne, c’est donc jeûner de sa force, de son orgueil, pour se laisser sauver par Dieu… Une double page de La Vie qui renouvelle notre façon habituelle de voir le carême. A mettre entre toutes les mains…

Revenons à l’actualité immédiate, et à ces catastrophes qui se succèdent. Alors que le pape priait pour les victimes du tremblement de terre au Chili, comme nous le rapporte le bulletin de dimanche de Zenit (www.zenit.org), la tempête faisait rage en France et tuait 51 personnes tout en laissant 8 disparus (selon le site internet du journal Le Monde de ce matin). Le Figaro d’aujourd’hui met en une le titre : « Tempête : l’urbanisation du littoral en accusation ». Ces questions environnementales rejoignent ainsi l’entretien que vous pourrez trouver dans le dernier numéro du Pèlerin, qui propose une rencontre avec Jean-Marie Pelt. Le botaniste messin que vous connaissez bien sur les ondes de Jérico, déclare ainsi dans le magazine : « Quand une catastrophe naturelle comme le séisme d’Haïti se produit, nous nous sentons partie prenante de la communauté humaine (…) Une organisation mondiale de l’écologie permettrait d’intervenir rapidement dans ce cas et pratiquerait un suivi des régions particulièrement menacées ». Et il enfonce le clou concernant l’écologie, la liant avec une vision religieuse du monde : « les deux tiers des habitants de la planète ont des convictions religieuses et les livres sacrés ont abondamment parlé de la nature. Toutes les religions reprennent cette idée que notre relation avec la nature et avec Dieu est la voie du bonheur ».

Mais toutes les catastrophes ne sont pas dues à la nature. Les hommes y sont aussi parfois pour quelque chose. Ainsi en va-t-il des profanations d’église. Ce qui a poussé Mgr Michel Dubost, évêque d’Évry-Corbeil-Essonnes, à réagir, dans un billet publié sur le site internet du diocèse après la ènième profanation d’une église. L’évêque explique ainsi avoir voulu réagir, mais sans soutien de la part des autorités de l’état : « Les pouvoirs publics sont donc responsables par leur carence. Personnellement, je n’arrive pas à m’habituer aux profanations… S’il faut hurler, nous hurlerons. Après tout, nous aussi, nous sommes des citoyens » écrit-il. Famille Chrétienne, sur son site internet (www.familechretienne.fr), revient sur le contexte de ce « coup de sang », et donne la parole à Mgr Podevin, porte parole de l’épiscopat français, qui parle de « colère constructive ». Et il ajoute : « Le problème n’est pas entre les religions, mais plutôt dans une sorte de banalisation des violences envers le christianisme. (…) La société a beaucoup de mal à reconsidérer le christianisme dans sa dignité, et fait preuve d’ingratitude envers lui ». Un cri donc, qui, selon Mgr Dubost lui-même, comme il le dit à La Vie, « commence à être entendu ». Et La Croix témoigne aujourd’hui que finalement, les chrétiens peuvent se faire comprendre, comme ces internautes « défenseurs du pape » qui, selon le journal, « ont réussi à se faire entendre ». Un petit article qui permet de montrer la vitalité des chrétiens sur la toile.

Rapidement, pour finir, deux sujets : La Croix d’hier nous proposait un article sur la crise … pour les religieuses qui fabriquent les hosties. Rattrapées par des productions moins chères qui viennent de l’étranger, elles poussent un cri d’alarme et ont lancé une campagne de communication en direction des acheteurs… Pensez-y si vous êtes concernés…

Et enfin, juste pour le citer, un article sur les livres numériques dans La Vie de cette semaine. Pour allier la lecture et la technologie… Certains modèles permettent même de lire des journaux ou revues sur l’écran… Alors, avec ou sans livre numérique, bonne lecture, et à la semaine prochaine.

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :