Accueil > Présentation, Réflexion, Spiritualité > Pourquoi je blogue : ma lecture du message du pape pour la 44ème JMCS.

Pourquoi je blogue : ma lecture du message du pape pour la 44ème JMCS.


Depuis quelques jours (une semaine à vrai dire), une question me taraude à propos de ce blog : à quoi sert-il ? Est-ce que, au moins, j’y accomplis ma mission de prêtre ? Quand je regarde le message du pape pour la 44ème journée mondiale des communications sociales, je commence à vraiment me poser (et à juste titre), des questions :

Le devoir primordial du prêtre est d’annoncer le Christ, la Parole de Dieu faite chair, et de communiquer la grâce divine multiforme porteuse du salut à travers les sacrements.

Euh, c'est pas tout à fait ça je pense...

Bon, je suis en études, donc ça s’applique un peu moins à moi. Et puis dans les diverses activités que je réalise, j’essaye de vivre cette dimension pastorale  et missionnaire. La question est de savoir si le blog me permet justement « d’annoncer le Christ, la Parole de Dieu faite chair » ? Là je commence à douter un peu…

Continuons la lecture :

le monde numérique, en mettant à disposition des moyens qui offrent une capacité d’expression presque illimitée, ouvre de considérables perspectives d’actualisations à l’exhortation Paulinienne: « Malheur à moi si je n’annonçais pas l’Évangile! » (1 Co 9, 16).

Redoute… enfin, je doute à nouveau (rien à voir avec un service de Vente par correspondance…)

Dans le même paragraphe, enfin, je trouve ça :

le prêtre se trouve comme au début d’une « histoire nouvelle », parce que plus les technologies modernes créeront des relations étroites et plus le monde numérique élargira ses frontières, plus il sera appelé à s’en préoccuper pastoralement, accroissant son engagement, pour mettre les media au service de la Parole.

Bon, on en est qu’au début : Alors comment faire ? Arriver avec nos gros sabots ? Dois-je commencer ou finir tous mes billets par une citation de la bible ?

Pour moi, le « s’en préoccuper pastoralement » implique un accompagnement, sans renier qui je suis (c’est marqué dès le début, je suis prêtre, vivant à Rome), mais accompagner, encourager ceux qui font de bonnes et belles choses au service de l’évangélisation, ceux qui défendent l’Eglise pour ne pas montrer un visage trop Sali à ceux qui découvrant le Christ voudraient s’approcher de cette Eglise, moyen de salut irremplaçable… Essayer de faire de même… Bon, ouf, je suis rassuré (enfin un peu)

il est demandé aux prêtres la capacité d’être présents dans le monde numérique dans la fidélité constante au message évangélique, pour exercer leur rôle d’animateurs de communautés s’exprimant désormais, toujours plus souvent, au milieu des « voix » provenant du monde numérique, et d’annoncer l’évangile en se servant, à coté des moyens traditionnels, de l’apport de la nouvelle génération des moyens audiovisuels (photos, vidéo, animations, blog, sites web) qui représentent des occasions inédites de dialogue et même des outils indispensables pour l’évangélisation et la catéchèse.

Bon, ben là c’est ok, je suis de plus en plus rassuré. Quand on voit le temps qu’on peut perdre en paroisse pour des réunions qui ne servent à rien ou presque,… je ne suis pas pire que mes confrères…

Et là, tout d’un coup, la phrase qui à mon sens est centrale :

le prêtre dans l’impact avec le monde numérique doit faire transparaître son coeur de consacré, pour donner une âme non seulement à son engagement pastoral, mais aussi au flux de communication ininterrompu de la « toile ».

Bon, ben donner de l’âme, c’est aussi prendre le temps d’écouter les gens (donc de lire les blogs), répondre (donc répondre), être attentif à ce qui se passe dans la société (idem pour le monde numérique), créer un plan d’action pastorale (voir comment on peut faire), mettre en œuvre ce plan pastoral pour permettre aux personne de découvrir le Christ (ben faut se lancer un jour) tout en restant connecté sur le Christ qui par l’Esprit Saint est présent au milieu de nous et nous donne d’entrer en communion avec le Père.

Donc bloguer sur la vie de l’Eglise, sur les moyens qu’elle se donne pour répondre aux défis actuels, essayer de réfléchir au futur, si c’est fait dans l’Esprit de mettre les hommes en communication avec Dieu, c’est bon… Ouf, me voilà rassuré. Bon, c’est vrai que je pourrai être un peu plus spirituel parfois, mais on est comme on est. De ce côté-là, je suis assez pudique. Je serai plutôt un chrétien social, dans la ligne de l’épître de St Jacques (« Soyez les réalisateurs de la Parole  et pas seulement ses auditeurs », Jc 1,22, ou encore « En effet, de même que sans souffle, le corps est mort, de même aussi, sans œuvres, la foi est morte », Jc 2,26). D’ailleurs, n’est ce pas ce que nous propose le message du pape quand il dit :

La tâche de qui travaille en tant que personne consacrée dans les media est celui d’ouvrir la route à de nouvelles rencontres, en assurant toujours la qualité du contact humain et l’attention aux personnes ainsi qu’à leurs vrais besoins spirituels, en donnant aux hommes qui vivent notre temps « numérique » les signes nécessaires pour reconnaître le Seigneur ; en offrant l’opportunité de cultiver l’attente et l’espérance et d’appréhender la Parole de Dieu qui sauve et favorise le développement humain intégral.

Donner des clés pour comprendre Dieu, pour l’entendre déjà, à travers l’Eglise ou directement, lui qui parle aussi par les signes du monde, n’est ce pas une mission importante ? Et puis, on ne peut pas que se regarder le nombril entre croyants :

une pastorale dans le monde numérique est appelée à tenir compte aussi de ceux qui ne croient pas, sont découragés et ont dans le coeur des désirs d’absolu et de vérité éphémères, puisque les nouveaux moyens permettent d’entrer en contact avec des croyants de toute religion, avec des non-croyants et des personnes appartenant à d’autres cultures.

Y’a donc du taf. Je ne sais pas (et je ne suis pas sûr) qu’une personne non croyante se convertira en venant sur ce blog, mais peut-être son image de l’Eglise en sera-t-elle changée, ce qui lui laissera la possibilité de réfléchir à l’une ou à l’autre question qui sont  autant d’appels de Dieu… C’est une première étape sur le chemin de l’évangélisation, et c’est déjà ça.

Aucune route, en effet, ne peut et ne doit être fermée à qui, au nom du Christ Ressuscité, s’engage à se faire toujours plus proche de l’homme. Les nouveaux médias, par conséquent, offrent avant tout aux prêtres des perspectives toujours nouvelles et pastoralement immenses, qui les poussent à mettre en valeur la dimension universelle de l’Église, pour une communion vaste et concrète, à être témoins, dans le monde d’aujourd’hui, de la vie toujours nouvelle qui naît de l’écoute de l’Évangile de Jésus, le Fils éternel venu parmi nous pour nous sauver.

Ah ben tiens, c’est presque ce que je disais avant… Finalement, Benoît XVI et moi, on est assez d’accord ! Là encore j’en suis ravi ! Et puis, c’est quand même lui qui nous envoie, avec cette feuillede route, alors du coup, je décomplexe totalement

À vous très chers Prêtres, je renouvelle l’invitation à saisir avec sagesse les singulières opportunités offertes par la communication moderne. Que le Seigneur fasse de vous des hérauts passionnés de la Bonne Nouvelle également dans la nouvelle « agora » créée par les moyens actuels de communication.

Bon, sur ce, je m’arrête (pour ce billet, car on m’a dit en cour qu’un billet ne devait pas dépasser 10 lignes, et j’en ai au moins 10 fois plus, désolé). Je continuerai de bloguer, avec peut-être plus d’attention à une annonce explicite de la foi, qui sait…

A suivre.

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :