Accueil > Actualité, Politique - Société, Réflexion > Les catholiques en quête d’identité ???

Les catholiques en quête d’identité ???


Une question légitime, qui m’est venue à l’esprit en lisant les lignes suivantes, qui concernent l’Italie :

Avons-nous su favoriser, ces dernières années, l’expression d’une vraie culture de la foi ? Ou bien une génération pour qui le dialogue passe avant l’identité a-t-elle grandi parmi nous, sous nos yeux ? Parfois il semble que le dialogue que nous établissons avec les incroyants ne soit rien d’autre qu’une reddition sans conditions. Au nom du dialogue, nous oublions qui nous sommes. Et quand nous oublions qui nous sommes, ce sont toujours les autres qui ont raison, qui gagnent.

Mgr Luigi Negri, évêque de Saint-Marin et de Montefeltro

tiré du site de Sandro Magister

Je vous invite à lire le long mais passionnant article de Sandro Magister sur la candidature d’Emma Bonino, qualifié (à juste titre) d' »adversaire irréductible de l’Église depuis toujours » dans la région du Latium (la région de Rome). On y voit que les cathos prennent parfois (et même trop) position pour cette farouche militante de l’avortement, de l’euthanasie, du mariage gay, des drogues,… Et on y lit la passivité de l’Eglise et de la hiérarchie catholique (le Cardinal bagnasco a parlé, de manière allusive, de cette situation, mais sans citer personne).

Une question se pose, à la suite de la citation de Mgr Negri : catholiques, qui sommes-nous, que voulons nous pour le monde et comment l’obtenons nous ? Le 8ème chapitre du Compendium pour la doctrine Sociale de l’Eglise, la constitution Lumen Gentium du concile Vatican II (N°31 et 37) demandent que les chrétiens s’engagent en politque pour défendre le Bien Commun…

Ma question se pose aujourd’hui en Italie, à travers les éditoriaux de deux journaux. Mais en France, ce débat ne mériterait-il pas non plus d’être posé ? Sans militantisme outrancier, sans volonté de prosélytisme, l’affirmation de notre identité catholique ne nous pousse-t-elle pas à nous engager sur le chemin de la paix, du respect des la personne humaine, de la nature, vers le partage des richesses entre tous (ce n’est pas moi qui le demande, mais les Actes des Apôtres : « La multitude de ceux qui avaient adhéré à la foi avait un seul cœur et une seule âme ; et personne ne se disait propriétaire de ce qu’il possédait, mais on mettait tout en commun » – Ac 4,32). La Doctrine Sociale de l’Eglise ne nous dit pas comment faire, mais elle nous donne les objectifs. Alors, soit on attend que tout nous tombe tout cuit en bouche, soit on prend conscience de notre mission d’hommes, on se lève, on se décroise les bras et on y va ??? (enfin, vous, moi je suis prêtre, ce n’est pas mon job…)

Ok, je sais que je pousse ma gueulante avec ceux qui sont peut-être les plus convaincus et qui déjà travaillent à ce projet, mais quand même, parfois, ça fait du bien de le dire…

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :