Accueil > Actualité, Politique - Société, Pub !, Spiritualité > Les prêtres sur internet… en attendant le message pour la 44ème JMCS…

Les prêtres sur internet… en attendant le message pour la 44ème JMCS…


JMCS : Si vous ne le savez pas, c’est que vous n’avez pas lu un précédent billet ! JMCS pour Journée Mondiale des Communications Sociales. Ce samedi, le message sera dévoilé à la presse. Il portera sur le thème suivent : « “Le prêtre et la pastorale dans le monde digital : les nouveaux médias au service de la Parole », et sera (selon certaines indiscrétions), plus particulièrement adressé aux prêtres (c’est l’année sacerdotale quand même !)

Donc pour vous y préparer, je vous invite à lire cet article de Zénit, qui de fait est plus ou moins conexe au thème, même s’il date déjà d’il y a plus de deux ans !

Le cardinal Ruini exhorte les religieuses à naviguer sur Internet

ROME, Mercredi 24 octobre 2007 (ZENIT.org) – Le cardinal Camillo Ruini, vicaire pour le diocèse de Rome, souhaite que les religieuses utilisent davantage les instruments que la technologie informatique, dans le monde des communications, met à la disposition de tous.

« Mes sœurs, naviguez sur internet et écrivez sur des blogs » a-t-il exhorté lors de son intervention aux travaux de l’assemblée diocésaine de l’Union des Supérieurs Majeurs d’Italie (USMI), qui représente à Rome quelques 1.287 communautés et plus de 22.000 religieuses, dans le grand amphithéâtre de l’Université pontificale Urbanienne.

« Un prêtre de Novara m’a rapporté que le thème ‘Jésus’ est très débattu sur les blogs des jeunes. Cependant leur approche se construit à partir de livres destructeurs aujourd’hui très répandus, et non à partir des textes du ‘Jésus de Nazareth’ écrit par Benoît XVI » a expliqué le cardinal Ruini, selon des informations recueillies par l’hebdomadaire du diocèse de Rome « RomaSette ».

« Qu’en sera-t-il de l’image du Christ dans dix ans si ces idées devaient avoir le fin mot ? s’est-il interrogé. Je ne suis pas un connaisseur d’Internet , mais je pense que les jeunes religieuses devraient entrer dans les blogs pour corriger les opinions des jeunes et leur montrer qui est le vrai Jésus ».

Dans cette « nouvelle forme d’apostolat », les religieuses, a souligné le cardinal, peuvent beaucoup apporter.

L’objectif pour le programme de l’USMI du diocèse de Rome, est d’ailleurs de proclamer que « Jésus est le Seigneur, éduquer à la foi, marcher sur ses pas, témoigner ».

« L’action éducative est une urgence, a rappelé le cardinal Ruini, au centre des préoccupations de Benoît XVI, qui estime que l’éducation de la foi est un service à rendre à la société, car former à la foi signifie former la personne humaine ».

« C’est en donnant des raisons de vivre que l’on peut réellement vaincre le nihilisme et donner de la valeur à la personne humaine, a-t-il relevé, une valeur qui se mesure à partir du Christ, à partir du fait que Dieu lui-même s’est fait homme ».

Plus que des techniques d’éducation, estime le cardinal Ruini, ce qui compte c’est le témoignage de l’éducateur et son contenu.

C’est pourquoi le Vicaire de Rome a fait appel à la « créativité » des éducateurs de la foi, afin qu’ils trouvent de nouvelles occasions de divulguer le livre de Benoît XVI, un livre qui illustre la « solidité de la foi » en Jésus Christ, tel qu’il apparaît dans les Evangiles, et fonde l’identité du chrétien sur sa rencontre avec la personne de Jésus Christ.

Une de ces occasions, rappelle « RomaSette », sera la prochaine rencontre « Dialogues en cathédrale », qui aura lieu le 13 novembre à Saint-Jean-de-Latran, entre Mgr Gianfranco Ravasi, président du Conseil pontifical pour la culture et le journaliste italien Giuliano Ferrara.

Mais il y a aussi les écoles catholiques, où « les religieuses peuvent témoigner du Christ dans tous leurs enseignements, durant les cours de science, d’histoire, voire même de littérature italienne, dans une indicible alliance entre la foi et la culture ».

« Votre créativité doit permettre d’ouvrir de nouvelles voies au défi des vocations, qui doit évoluer au rythme de la société », a dit le cardinal Ruini aux quelques 450 religieuses présentes à l’assemblée.

« Et en particulier dans l’univers féminin qui a profondément changé et pour lequel les religieuses doivent trouver de nouveaux langages », a-t-il ajouté.

Le cardinal italien a proposé à l’USMI trois lignes d’action pour l’année 2007/2008 : éducation, vocations et missions.

« L’Esprit de Jésus Christ agit à travers nos actions et sans le Christ le monde s’appauvrit chaque jour davantage en objectifs » a-t-il conclu.

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :