Accueil > Politique - Société > Copenhague et le réchauffement climatique

Copenhague et le réchauffement climatique


Y’a des jours, on a envie de rire, même si il n’y a rien de rigolo… Mais la « bêtise » humaine est tellement surprenante…

En ce moment, il y a de la neige en France, et en Italie. On a l’impression, à écouter les gens et les informations, d’une catastrophe, qu’ils vont mourir de faim,  que l’économie va s’arrêter, qu’on ne pourra plus passer Noël en famille… On va être encore plus sensible à la grippe A, dont je lisais cette semaine que le pic était passé partout en Europe sauf en France…

Bref, c’est la cata !

Mais comment faisaient nos ancêtres, vous savez, nos parents ???? Je me souviens d’hivers où l’on ne pouvait pas sortir de chez nous pendant quelques jours (eh oui, c’est ça la Lorraine); eh bien vous savez quoi ? On avait prévu le coup. a la maison, ma grand-mère (et ma mère) ont toujours eu quelque chose en réserve, du pain au congélateur,… On n’est jamais morts de faim…

On ne pouvait pas rouler. Eh bien tant pis, on irait au travail le lendemain. Et on ne partait que pour ça, pas pour aller voir le dernier film de Mr Titanic (James Cameron) au cinéma… On survivait très bien…

Mais ce qui est le plus marrant, c’est de voir que ceux même qui déplorent l’échec de Copenhague (ok, c’est pas un échec, c’est une réussite à minima, mais bon !) en font tout un paquet. Trop chaud, trop froid, trop humide, trop sec, … Comment vous voulez qu’on s’en sorte ?

Sinon, pour en revenir à Copenhague, eh bien on n’a rien d’autre que ce qu’on a semé : l’individualisme poussé à son extrême. Si je donne quelque chose, ça va se retourner contre moi, économiquement, donc je ne lâche rien. Je préfère que certains soient emm…és (comme les habitants des Maldives, qui vont voir leur pays disparaitre si l’eau monte un peu trop), tant que ça ne me coûte rien… Comme toujours, il n’y a aucune vision à long terme, aucune perspective… Et l’ONU ne fait rien (avec son mode de fonctionnement, en même temps, elle ne peut pas faire grand chose !). Les petits chefs (Sarko, Obama,…) se tirent dans les pattes pour ramasser des lauriers qui finalement ne tomberont pas… On n’est guère avancé !

Alors je sais que ce billet ne fera rien changer non plus (d’ailleurs mon ordi qui chauffe depuis les 10 minutes que j’écris ce billets contribue au réchauffement climatique), mais il me permet au moins de dire ce qui me semble être le plus gros risque aujourd’hui : ce n’est pas le réchauffement climatique. Je suis persuadé que l’homme, qui a su s’adapter à plein de choses, y survivra…. Ce qui me fait peur, c’est l’individualisme, le fait d’être incapable de lâcher ses quelques avantages acquis pour assurer un futur paisible et pacifié à nos enfants (enfin aux générations futures, parce comme prêtre, j’en ai pas des enfants à moi !)

Mais comme c’est l’Avent, qu’on attend la venue du Messie, force d’espérance, je me retrouve finalement à ne pas désespérer… Alors si comme moi le monde vous heurte, faites comme moi, croyez en Dieu !

Publicités
  1. Lemessin
    20 décembre 2009 à 11:01

    Barack Obama, inspirateur du sabotage de la conférence, ose qualifier cet aboutissement d’ « accord significatif et sans précédent ». Mais les pays pauvres du G77 éclatent d’indignation. Plusieurs de leurs délégués ont protesté ce matin, à l’ouverture de la séance plénière de la conférence, en déclarant « irrespectueux d’une telle rencontre internationale » le texte présenté.

    « Voilà une déclaration d’intention qui présente des trous si grands qu’on pourrait les traverser avec l’Air Force One », a constaté le militant sud-africain Kumi Naidoo au sujet de ce texte. Nnimmo Bassey (Nigeria), président des Amis de la Terre, a de son côté affirmé : « Nous sommes écoeurés de l’incapacité des pays riches à s’engager sur les réductions d’émissions de gaz à effet de serre qu’ils savent être nécessaires, en particulier les Etats-Unis qui sont historiquement le premier émetteur mondial. »

    « Affligeant et consternant », déclare Nicolas Hulot à propos du sabotage de Copenhague : « cela faisait deux ans qu’on travaillait, pour arriver à ce résultat ! » Le père du pacte écologique français n’hésite pas à incriminer Washington, en dénonçant l’opposition du Sénat américain  »aux mesures contraignantes pour lutter contre le réchauffement de la planète ».

    Rappelons que le Saint-Siège, par la voix du pape et de Mgr Migliore, avait pris position pour un accord  » contraignant » à la conférence de Copenhague sur les gaz à effet de serre, en phase avec le projet présenté par les pays pauvres.

    Projet torpillé notamment par les manoeuvres de Mme Hedegaard, politicienne danoise néolibérale docile à Washington…

    (tiré du blog de Patrice de Plunkett : http://plunkett.hautetfort.com/archive/2009/12/19/l-occident-prefere-sauver-la-finance-que-la-planete.html)

  2. Papoune
    20 décembre 2009 à 18:04

    De toute façon, quand dans 10 ans on verra que le climat s’est refroidi, on n’en parlera plus. L’activité solaire a brutalement diminuée alors qu’elle était au plus fort depuis la dernière décennie du 20ème siècle. (Disparition des taches solaires). On risque même d’avoir très froid.
    C’est une histoire plus politique que scientifique.

    • Lemessin
      20 décembre 2009 à 21:28

      Possible, mais comme scientifique (eh oui, on ne naît pas prêtre), je vois quand même des facteurs humains aggravants… Les données restent les données !

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :