Accueil > Actualité, Politique - Société > La culture d’internet et les communications de l’Eglise.

La culture d’internet et les communications de l’Eglise.


La communication de l’Eglise a parfois laissé à désirer… Mais elle n’abdique pas.

Au contraire, les responsables européens des communications sociales se retrouvent pour 3 jours à Rome, au sein du Vatican (dans la vieille salle du synode, un lieu qui a l’air d’être une cave voutée – mais haute – bondée de technologie – Ecrans plats, ordis pour les mails, Wifi, …), pour réfléchir à la manière de communiquer dans une culture où internet prend une place croissante. Au printemps dernier, il y avait déjà eu une rencontre à Rome des mêmes responsables sur l’importance de la culture numérique et des réseaux sociaux. Le message du pape pour la Journée Mondiale des Communications Sociales 2009 insistait d’ailleurs sur la culture numérique et la place de l’Eglise. Celui de 2010 prolongera cette réflexion autour du thème : « Le prêtre et la pastorale dans le monde digital : les nouveaux médias au service de la Parole ». En outre, le Conseil Pontifical pour les Communications Sociales travaille actuellement à un nouveau document concernant l’ensemble des moyens de communication et l’évangélisation qu’ils permettent de réaliser,… On le voit, ça bouge à Rome !

Aujourd’ui, et pour cette session donc, c’est directement internet qui est visé. Demain matin, ce seront des responsables de Facebook, de Wikimedia, de Twitter qui interviendront. Il y aura un hacker qui sera présent samedi, des jeunes pour dire ce qu’ils font sur internet,… Bref, l’Eglise se met à la page, et plutôt sérieusement…

Avant d’entrer dans les débats, c’est un message du pape qui a été lu pour dire l’intérêt du Saint Père à cette rencontre. Dans ce message (en anglais), le cardinal Bertone dit esperer que des voies puissent être trouvées pour coordonner l’activité de présentation du message de l’Evangile dans ce monde numérique et le rendre plus efficace.

Puis c’est un message du Cardinal Bozanic,vice-président de la Commission des Conférences Episcopales Européennes, qui a rapellé l’importance d’internet, mais aussi que celà fait 2000 ans que l’Eglise communique. Si « Internet est un instrument de communication de masse », c’est aussi « un monde » qui a été défini comme « le 7ème continent ». Le poids d’internet dans la vie quotidienne « nous impose d’annoncer l’Evangile dans ce monde ». C’est au sein de ce monde que se forme la culture des jeunes, qu’ils se forment. Un monde de l’immédiateté, caractérisé par le flux des informations et les relations sociales qui se créent par divers réseaux… Un constat de vérité, qui en creux dit que l’Eglise a encore du chemin à faire pour être présente à ce monde !

Monseigneur Claudia Maria Celli, président du Conseil Pontifical pour les Communications sociales, a voulu citer Redemptoris Missio (37c) de Jean Paul II, rappelant que « l’évangélisation même de la culture moderne dépend en grande partie de leur influence. Il ne suffit donc pas de les utiliser pour assurer la diffusion du message chrétien et de l’enseignement de l’Eglise, mais il faut intégrer le message dans cette «nouvelle culture» créée par les moyens de communication modernes. C’est un problème complexe car, sans même parler de son contenu, cette culture vient précisément de ce qu’il existe de nouveaux modes de communiquer avec de nouveaux langages, de nouvelles techniques, de nouveaux comportements ». Il a aussi cité le pape actuel, qui écrivait aux membres de l’assemblée des Communications Sociales : « l’Eglise exerce ce qu’on pourrait définir une diaconie de la culture ».

L’archevêque Celli a aussi rappelé aussi une demande qu’on lui fait souvent : « Qu’est ce que la communication pour nous aujourd’hui » ? Pour lui, chaque fois que l’on s’intéresse à ces questions de l’évangélisation par les nouveaux médias, il faut retourner à cette demande fondamentale pour l’Eglise. « Comment l’Eglise aujourd’hui communique-t-elle » ? La vie est communication, la liturgie elle-même est communication répond-il. finalement, cette question renvoie à l’ecclésiologie de Vatican II.

Mgr Celli s’interroge également : « Quelle est notre présence sur internet en ce moment » ? Comment se fait-il que 70 % de la présence sur Internet soit sous le mode du Web 1.0, alors que l’on dit que l’Eglise dialogue, rajoute-i-il pour enfoncer le clou ! Et il annonce dans la foulée que l’un des thèmes qui seront abordés l’an prochain par le PCCS (le Conseil Pontifical pour les Communications Sociales) concernera les différents langages utilisés pour parler dela foi !

Finalement, c’est Mgr Di Falco qui a fait son discours. Pour savoir ce qu’il a dit, je vous invite à lire le post suivant (ou précédent si vous suivez l’ordre chronologique)…

« un site internet chrétien doit s’occuper du monde et non se couper du monde » : c’est finalement ce que j’ai retenu de son intervention, comme l’une des paroles fortes. Il demandait aussi aux évêques et responsables de la communication présents qui savait ce que voulait dire lol ou mdr, mais le silence (amusé de certains) lui a prouvé qu’il valait mieux ne pas poser la question !

Voilà, c’est tout pour ce soir ( 3 gros posts aujourd’hui, basta) !

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :