Accueil > Actualité, Réflexion > Des travaux « incarnés » dans l’actualité

Des travaux « incarnés » dans l’actualité


6a00d83451619c69e20112798391b428a4C’est ce qui, à mon avis, ressort du mot d’ouverture du cardinal André Vingt-Trois lors de l’Assemblée Plénière des évêques de France à Lourdes aujourd’hui.

En effet, comme il le dit lui-même, « vous l’aurez remarqué, beaucoup des dossiers que nous allons travailler sont très étroitement liés à cet ensemble ». Cet ensemble, ce sont les quelques 4 pages d’introduction que le président de la Conférence des Évêques a dressé, et qui portent sur l’état de la société et de l’Eglise.

De la société d’abord, avec un appel à la solidarité, tant financière face à la crise qu’humaine que dans le cadre délicat (on en parle partout en ce moment) de l’immigration.

C’est à une véritable réforme de notre pratique sociale que nous sommes appelés. Les membres de notre Église sont nombreux à se dévouer généreusement dans nos communautés et dans les associations qui se portent au secours des détresses les plus criantes. Nous les encourageons dans leur engagement et nous appelons tous les catholiques à soutenir leur action. Au-delà de ce magnifique effort de générosité, dont nous sommes les témoins, nous appelons aussi les chrétiens à exercer pleinement leurs responsabilités de citoyens dans tous les domaines de la vie économique et politique pour contribuer à construire une société plus juste.

C’est cette même solidarité, qui s’exprime aussi financièrement qui doit se faire jour dans le cadre des politiques d’immigration. Donner des moyens d’obtenir un traitement plus humain des personnes en attente de régularistaion (ou d’expulsion, aucune piste n’est bannie), c’est un devoir pour une société qui se veut égalitaire.

photo_ouverture_assemblee_pleniere_2On le voit, l’archevêque de Paris ne cherche pas à éviter les problèmes qui fâchent, les problèmes de fond, il insiste plutôt pour qu’avec lucidité, ces problèmes sociaux soient regardés en face, sans se détourner sur des épiphénomènes médiatiques dont malheureusement nous sommes tous friands. C’est dans cette société que le christianisme est inscrit.

L’Eglise universelle et française est le second point de réflexion (ou de vision) du cardinal. Il rappelle les évènements marquants de l’année passée (enfin certains, les plus positifs), et cherche à placer la rencontre des évêques français sur ce terrain. car les dossiers à traiter, avec notamment la question de « la visibilité de l’Église aujourd’hui » ou encore des « paroisses de demain », tendraient plutôt à faire baisser le moral des plus valeureux.

C’est donc dans un contexte particulier que les évêques se réunissent avec des questions importantes à trancher, et par son introduction, le cardinal Vingt-trois cherche à donner un souffle et une vision positive à ces travaux. Souhaitons que les évêques ne sombrent pas dans le marasme des chiffres (paroisses, prêtres, vocations,…), mais gardent, comme le montre l’exemple de Jeanne Jugan cité par le cardinal, « l’espérance », afin de vivre l’Eglise aujourd’hui, et de préparer celle de demain.

Vous pouvez trouver le texte complet du cardinal Vingt-Trois ici.

un article de La Croix sur le discours d’ouverture : cliquez ici.

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :