Accueil > Réflexion, Spiritualité > Le temps fout le camp !

Le temps fout le camp !


Eh oui, vous avez pu le constater, c’est un peu fou en ce moment. Le temps n’est plus ce qu’il est (d’abord, qu’est ce que le temps ?)… D’ailleurs, doit-on dire le temps ou les temps. Car le temps, en français, c’est à la fois le déroulement de l’histoire, mais c’est aussi la météo, c’est la conjugaison des verbes, et il y a « tant » d’autres sens…

temp410Mais les temps les plus communs ont des points communs : l’un ou l’autre foutent le camp. L’un, le temps chronologique, parce qu’aujourd’hui, avec les nouveaux médias de l’ère numérique, on est dans une instantanéité qui nous pousse à lire de plus en plus de blogs, de journaux,… et de plus, comme personnellement je suis un peu trop perfectionniste, je peaufine (enfin j’essaie) ce que je fais … et par conséquent, je n’ai pas assez de temps pour faire tout ce que je voudrais faire… Oui, le temps passe, vite, trop vite parfois, et donc on n’a plus le temps, c’est le comble, de vivre (et ici, à Rome, ne pas faire parfois un peu de Dolce Vita, c’est un quand même impensable)…

Et puis il y a l’autre temps, celui qu’il fait. La météo (pour ceux qui n’auraient pas compris !) est devenue folle. Le dérèglement climatique se conjugue aujourd’hui à tous les temps… On ne sait plus où l’on est… après un été parfois mi-figue mi-raisin (demandez au Québec, où il n’a pas arrêté de pleuvoir en juillet), nous voilà dans ce que nos cousins québécois appellent l’été des indiens (l’été indien chez nous). Une période de radoucissement, avec quelques ondées parfois. Mais cette année, cette période est particulièrement longue (du moins en Europe). Au point que la nature s’emballe parfois, et ce rythme totalement imprévisible a des conséquences néfastes, voire funestes. C’est le cas à Messine, où une coulée de boue a fait plus de 20 morts. L’urbanisation a certes joué un rôle considérable dans cette tragédie, mais le dérèglement des saisons porte également une part de responsabilité.

meteoRassurez vous, je ne vais pas finir à la Nicolas Hulot ou à la Yann Arthus Bertrand, en prédisant un cataclysme écologique si l’on ne change pas de mode de vie… Je pense que l’homme, comme la terre, s’adapte à ce qui se passe. On a eu des périodes glaciaires, on pourrait imaginer des périodes de chaleur. Donc ne soyons pas alarmistes, mais plutôt, profitons de cette époque, de ce temps, pour dire merci à notre créateur, à celui à qui nous devons et la météo et la progression de ces étapes qui marques notre existence. disons lui merci, et sérieusement, avec lui, travaillons dans le temps en prévision du jour où le temps ne sera plus, ou il n’y aura plus que la joie de la rencontre. Alors, nous serons face au Soleil de justice, et nos petits problèmes de temps nous paraitront bien illusoires…

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :