Archive

Posts Tagged ‘synode’

La nouvelle évangélisation et les moyens de communication actuels

Je vous livre ici (en traduction depuis l’anglais par ma pomme, donc SGDG), la proposition n° 18 sur les 58 propositions du synode :

Proposition 18 : La Nouvelle Évangélisation et les moyens de communication sociales

L’utilisation des moyens de communications sociales a un rôle important à jouer pour que le message du Salut rejoigne chaque personne. Dans ce domaine, particulièrement dans le monde des communications électroniques, il est nécessaire que des chrétiens convaincus soient formés, préparés et puissent transmettre pleinement le contenu de la foi et de la morale chrétienne. Ils doivent avoir la capacité à bien utiliser les langages et les instruments actuels qui sont disponibles pour la communication dans le village global. La forme la plus efficace de communication de la foi reste le partage d’expériences de vie, sans lequel aucun effort médiatique ne portera de fruit pour la  transmission de l’Évangile  L’éducation à une judicieuse et constructive utilisation des médias sociaux est un moyen important à utiliser dans la nouvelle Évangélisation !

Quelques remarques : Cette proposition a le mérite de ne pas figurer, comme bien souvent, parmi les derniers articles d’un document, mais de se trouver plutôt au début des propositions. Voilà qui montre que l’enjeu des "communications électroniques" comme le dit le texte a été pris en compte et saisi. Sur le fond, le texte est relativement "plat", lisse. Benoît XVI, et même Jean Paul II, dans leur messages pour les journées mondiales pour les Communications Sociales, ont été bien plus loin, parlant par exemple d’internet comme d‘un continent à évangéliser. Je n’oublie pas non plus qu’il ne s’agit là que de propositions, et que par nature elles restent largement ouvertes !

Toutes les propositions, en anglais, à lire sur le site du Vatican !

Mgr Lacroix, témoin de la Foi !

26 octobre 2012 2 commentaires

Je ne peux que vous partager cette interview de Mgr Lacroix sur le synode et sur son expérience de l’évangélisation. Si les premières questions sont très factuelles sur le Synode, dans la seconde partie de l’interview, l’archevêque de Québec se livre et nous dit comment lui vit et a vécu l’évangélisation, ce qui est le point central de l’annonce de la Bonne Nouvelle ! Il nous offre un véritable message d’espérance !

 

PS : Si une âme charitable a envie de faire la transcription et de taper le texte de l’interview, n’hésitez pas à le dire, je suis preneur !

Revue de Presse : 50 ans, nouvelle évangélisation, "mariage pour tous", Parole de Dieu…

25 octobre 2012 6 commentaires

Descendez plus bas pour comprendre cette photo, qui nous vient de Belgique ! (L’Echo des Clochers) !

50 ans ! Oui, je sais, vous commencez à le savoir que Vatican II a été ouvert il y a 50 ans ! Pourtant, c’est à un autre jubilé que fait référence le père Bernard Laflavendrie sur son blog, à savoir les 50 ans de James Bond. Pour l’occasion le prêtre du diocèse de Limoges nous propose une relecture de James Bond à partir des titres des films de l’espion de Sa Majesté ! Allez, pour vous, juste le début : « "Le monde ne suffit pas" Jn 21, 25 ». Rien que la citation devrait vous donner envie de foncer sur son blog ! Bon(d), si vous préférez les modèles plus catho, c’est sur le blog de Clément, Kto & the city, qu’il faut aller jeter un œil !

Allez, un peu de sérieux (bien qu’on n’ait pas été délirant non plus auparavant), et venons-en au Synode sur la Nouvelle évangélisation qui se tient à Rome jusqu’à la fin de semaine ! La congrégation pour l’évangélisation des peuples lance une campagne de prière pour le mois du Rosaire ! Sur un site sobre et bien réalisé, avec de belles photos, une proposition : prier le rosaire pour l’évangélisation, qu’elle se passe dans nos contrées ou au loin. Le site propose des méditations sur les différents mystères du rosaire, mais aussi une introduction à cette prière « illuminante, contemplative, populaire et missionnaire ».

Le message final du synode est, quant à lui, en pleine élaboration. Pour avoir un aperçu de son contenu, je vous renvoie vers l’agence Zenit ! D’ores et déjà, on sait qu’il a été demandé par les pères synodaux qu’il ne soit pas trop long, pour être accessible au plus grand nombre. Pour avoir le résultat définitif, plus que quelques heures à attendre ! Pour vous faire patienter, voilà quelques infos sur les propositions qui vont être présentées au pape par le synode. C’est à lire sur le site de La Croix.

On reste avec le synode dans notre section des thèmes annuels. Pour l’année de la Foi, Paul Santus nous présente sur son blog, “Faut le dire vite”, une réflexion sur la nouvelle évangélisation. Et il réfléchit avec la matrice de sa formation : il est ingénieur ! Quand il parle de la Foi, il nous invite à l’appréhender sous un angle réaliste : « Pour renoncer à la facilité de la formule (en vue d’en mieux saisir le sens), il faut  reconnaître qu’on est soi-même indigne de Celui qu’on annonce, qu’on a compris au mieux 3% de ce qu’Il nous a raconté. Il faut accepter de balbutier sa foi plutôt que la déclamer ». Voilà qui renvoie à l’initiative des laboratoires missionnaires qui se sont déroulés à Czetokowa la semaine passée. C’est l’agence Fides, spécialisée dans les pays de mission, qui nous fait découvrir cette initative, où le Christ est au centre de l’annonce à travers la découverte qu’il faut d’abord en faire. Dans l’article de Fides, on parle aussi d’internet et des moyens de communications sociales modernes. Mgr Gérald Cyprien Lacroix, qui a été interviewé par Zenit en fin de semaine dernière, ne démentira pas les propos que ces nouvelles manières d’entrer en contact avec le monde. Une très belle interview à ne pas rater, ainsi que son message aux jeunes sur CNmédia !

Quittons Rome pour le Brésil. Mais justement, comment financer le voyage au Brésil, pour les prochaines JMJ ?  Vous êtes en panne d’idées ? Nos voisins belges en ont à foison, et ça part dans tous les sens… Soirée spaghetti et cocktails brésiliens, bics aux couleurs des JMJ, et car-washing ! Les idées sont nombreuses, comme vous le constaterez en allant voir “l’Echo des clochers” ! A voir aussi, pour la musique et pour l’idée, la vidéo des jeunes des Landes, pour préparer le pèlerinage. Une vidéo en Stop Motion qui vous présente les responsables du groupe de manière assez inhabituelle ! On y découvre que les mecs vont à Rio et les filles à Lourdes (selon ce qu’on voit au moment es inscriptions… Plus sérieusement, on a aussi l’adresse de la page Facebook à la fin du clip, et il y a déjà plus de 200 membres ! Alors si vous êtes du coin, foncez !

Du côté de Diaconia, une vidéo hyper bien pensée, qui ne dit pas grand-chose sur le fond (l’acteur principal le dit lui-même dans le clip !), mais qui a le don de mettre deux mots en lien : « diaconia » et « service » ! Un petit outil fort sympa pour intéresser les jeunes. C’est sans ambition, réalisé sans trop de moyens, mais avec une inventivité et un engagement qu’on ne peut qu’espérer aussi fort pour le projet Diaconia 2013 ! Au passage, merci à la page des jeunes cathos de Lyon qui a relayé cette vidéo !

Le débat contre ce qu’il est maintenant convenu d’appeler “le mariage pour tous” s’organise, tant au niveau des actions militantes, avec les happenings de l’association Vita dans 75 villes de France mardi dernier (à ce propos, lisez sur le blog de Patrice de Plunkett le compte rendu d’une de ces rencontre par Philippe Ariño), qu’au niveau parlementaire. 127 parlementaires ont ainsi publié mardi, dans les colonnes de Libération, une tribune pour demander au gouvernement un débat. Vous pouvez retrouver le texte de cette tribune sur le site du PCD avec le nom de tous les signataires ! Les députés et sénateurs  réclament « un débat public et un référendum autour du futur projet de loi. Cela, ajoutent-ils, intéresse la société toute entière, nous voulons que chacun puisse s’exprimer en conscience ». Une option qui ne semble pas évidente pour Manuel Valls, le ministre de l’intérieur et des cultes, qui était de passage au Vatican le weekend dernier pour la canonisation du père Berthier ! Selon l’agence i.Média, le ministre français a  confié « avoir expliqué à Mgr Mamberti que le mariage entre personnes de même sexe était “un engagement du président de la République”. Si le projet de loi sera présenté par le Conseil des ministres début novembre, Manuel Valls a semblé exclure “un débat de principe” sur le bien-fondé de la loi mais a reconnu la nécessité d’un “débat sur sa mise en œuvre et ses conséquences concrètes, administratives et d’ordre civil qui interrogent la conscience” ». Un dernier mot pour signaler la page du site des évêques de France qui reprend une dizaine d’interventions d’évêques sur le sujet !

On laisse la France et ses problèmes de sociétés pour le Liban et la Syrie, à propos desquels je relaye avec conviction l’appel de Régis de Berranger, qui résonne comme un cri. Faisant référence à ces conflits qui déchirent le Moyen-Orient, l’auteur du blog “A cœur ouvert”, ose ces phrases choc : « Des débats essentiels traversent nos pays, comme celui du “mariage dit pour tous” en France ; les responsables européens viennent de se mettre péniblement d’accord sur un contrôle des banques, ne cessent d’étudier les moyens de répondre à la crise, de chercher les moyens pour réparer les inconséquences de bien des responsables précédents. Bien sûr que tout ceci est important et ne peut être négligé (…) mais puissions-nous ne pas nous laisser enfermer dans nos « problèmes », qui sont parfois des problèmes de “riches”, pour être attentifs à ce qui se déroule au-delà de nos frontières ». Sinon, sur le même sujet, vous avez aussi le billet de Valérie Barbe, qui elle se concentre sur les aspects positifs qui ont suivi l’attentat au Liban. « j’ai choisi, nous dit-elle, de voir les “Quand même” qui sont nés une fois de plus au milieu de la barbarie et de vous parler de ce qu’on ne dit pas à télé parce que le sang fait "la une" mais pas les fleurs ».

A noter que du côté biblique, “Prions en Eglise”, propose un numéro Hors Série intitulé « Initiation à la lecture des Psaumes », et commenté par Sœur Emmanuelle Billoteau. L’ermite bénédictine nous invite à découvrir la saveur et la profondeur spirituelles de 7 d’entre eux à travers une approche guidée et pédagogique pour mieux entrer dans ce trésor. Et restons avec la Parole de Dieu et “l’autre expérience”, proposée par Ze Bible ! Que vous dire sans tout vous dévoiler ? Que c’est certainement la manière la plus interactive qu’il m’ait été donné pour découvrir la Bible sur internet ? “L’autre expérience” est un film dont vous êtes le réalisateur, par les choix que vous allez porter. Et à la fin, le film débouche sur une page Facebook (pas de lien, pour vous inciter à faire le cheminement proposé !). Au final, une expérience assez extraordinaire, bien qu’il faille désormais faire attention à l’utilisation de ce terme et de son “contraire”, le mot ordinaire. Pour plus d’explications, c’est chez Corine et ses filles qu’il faut aller frapper !

Et pour finir, quelques liens divers :

Revue de PResse : #EGC, Ainsi soient-ils, internet et spiritualité,…

18 octobre 2012 2 commentaires

Jeudi dernier, c’était le lancement de l’année de la foi et le 50ème anniversaire de l’ouverture du concile Vatican II. J’en ai largement parlé, et je ne reviens pas sur le sujet (vous pouvez pousser un ouf de soulagement !). Mais le week-end dernier, à Strasbourg, se tenaient aussi les Etats Généraux du Christianisme (#EGC). Bien entendu, le meilleur endroit pour retrouver les interventions, c’est sur le site de La Vie ! Entre les conférences inaugurales, les vidéos, les débats, les forums, les récapitulatifs des journées, vous ne pouvez pas ne pas y trouver ce que vous cherchez, et découvrir ainsi comment les uns et les autres vivent leur foi… Et tout cela sans parler du magazine de cette semaine qui revient largement sur cette rencontre à travers un reportage photo. Du côté de Twitter, le hashtag #EGCLaVie ou le compte @EGCLaVie vous donnera pas mal d’information et vous permettra de revivre les débats et présentations. Idem sur Facebook !

Ce n’est pas tout. Ce dimanche, la messe télévisée était en direct de Strasbourg, et sur le site du Jour du Seigneur, vous pourrez revoir la célébration mais aussi les reportages et plateaux réalisés autour de cette rencontre, ou piocher dans les différentes vidéos réalisées pour l’occasion !

Bien entendu, les blogueurs  ne sont pas en reste, avec Incarnare qui a écrit un billet sur le débat concernant les divorcés-remariés ! En quelques lignes, vous aurez un aperçu de la situation et des pistes pour une possible évolution !Vous pourrez retrouver, si le sujet vous intéresse, de larges extraits concernant ce débat sur le site de La Vie.

Petit point sur les JMJ  avec la sortie d’un clip réalisé par l’équipe française des JMJ. Le titre : “Ainsi voient-ils les JMJ”, avec de nombreux témoignages. Les images sont très belles, le clip est dynamique, travaillé à la manière d’une bande annonce de film, on donne la parole à divers types de personnes… Vraiment, c’est un beau travail ! Et si l’on passe la frontière vers le nord, en Belgique, le site national pour les JMJ est né, et propose de vivres les JMJ au Brésil ou en France… avec une proposition de JMJ à Maubeuge !

Une petite mention aussi de Diaconia, mais à partir de la Nouvelle évangélisation. Dans un article de La Croix, le père Henry-Jérôme Gagey affirme : « Dans l’Évangile, le Christ ne fait pas qu’annoncer de manière explicite le Royaume de Dieu. Il est aussi – d’abord ? – celui qui passe en faisant du bien et pose les signes efficaces du Royaume qui vient. C’est pourquoi l’Église doit avoir des lieux de “bienfaisance”, où elle puisse manifester efficacement mais en toute gratuité et désintéressement l’amour du Christ pour les gens ».  Si là, il n’y a pas la dimension de Diaconia qui est présente… Comme quoi, les choses ne sont jamais en concurrence, mais toujours en lien !

Un petit mot sur l’année de la Foi avec  les jeunes cette semaine, et surtout avec le projet Youcoun (comprenez “Youth Council”). Le lancement de Youcoun a eu lien jeudi dernier, le 11 octobre. Sur le site de La Vie, un article présente ce projet, mais c’est surtout vers le site de Youcoun (www.youcoun.fr) que je vous renvoie. Et on reste avec une jeune pour cette séquence sur la foi. C’est Dopamine qui samedi dernier nous a réécrit son Credo. Et c’est plutôt très sympa à lire, plein d’humour (on dirait du Kto & the city), mais aussi très juste ! Le Credo retraduit pour des incroyants ou des personnes qui ont décroché. Et vous, vous y avez pensé à faire cet exercice, à retraduire votre foi en mots actuels pour vos contemporains ? Allez, il reste plus d’un an au cours de l’année de la foi, alors, à vous de jouer ! Certaines s’y sont déjà mises d’ailleurs : Frédérique la ménagère et Sylvia ! Qui sera le prochain ? [non Edmond, je ne te visais pas explicitement ;-)]

Un mot quand même sur le synode, à suivre toujours sur La Croix, grâce au storify qui est actualisé régulièrement de manière assez conséquente avec de nombreux éléments ! Pour Frédéric Mounier, « manifestement, il se passe quelque chose » : « Plus personne, écrit-il, ne se demande s’il faut enterrer le concile, mais tous se demandent comment aborder les défis inédits d’aujourd’hui qui n’étaient, en 1962, qu’à peine dessinés. Le débat ne se situe plus aujourd’hui, et ne peut plus se situer, entre “progressistes” et “conservateurs” ». Tant qu’on y est, pour le rapport entre Vatican II et le synode, Bernard Bienvenu nous fait une synthèse assez rapide. A lire pour une remise à jour rapide !

Je n’en avais pas parlé la semaine dernière, non que je ne fasse pas confiance à mes camarades blogueurs qui avaient vu les DVD, mais parce que, comme St Thomas, je voulais voir avant de juger ! Et donc, il est temps de s’arrêter un instant sur la série Ainsi Soient-ils ! Autant le dire d’emblée, les petit monde catho n’est pas très heureux de cette série, qui pose un regard caricatural sur le séminaire et plus encore sur l’Eglise ! Par exemple, allez lire l’avis d’Hermès Psychopompe, s. j. à propos du premier épisode de la série sur le site du diocèse de Lyon, ou  celui de Gérard Leclerc sur le site de France Catholique ! A regarder aussi, sur ce sujet, la chronique de Mgr Di Falco pour KTO, où l’évêque de Gap revient sur la série. Et il n’est pas tendre. Pour lui, outre les remarques déjà faites par nombre de catholiques, il pointe un manque flagrant dans ce téléfilm : « Dieu n’a pas été retenu au casting… » Son de cloche assez identique par Jean-Baptiste Maillard, sur le site du Nouvel Obs. Mais surtout, et c’est ce qui est souvent mis en avant, cette série est l’occasion de présenter vraiment ce qu’est la vie des séminaristes. C’est donc un appel à rebondir, pour « susciter de nombreuses occasions de témoignages chez les chrétiens dans les conversations du quotidien » comme le dit un document du Service National d’Evanglisation des Jeunes et des Vocations (SNEJV) ! Dans ce document, plusieurs pistes avec des sites internet, des reportages,… Rendez-vous sur le site de Pèlerin pour voir ce qu’en pensent certains séminaristes. Sinon, un site “concurrent” a vu le jour jeudi dernier : www.ainsisontils.com. On y trouve également des témoignages, des réponses à des questions dérangeantes parfois, comme la question des relations sexuelles… Et puis, pour les plus impatients, on y trouve les résumés des 8 épisodes de la série d’Arte !

Il y a même des regards bienveillants sur “Ainsi soient-ils. Virginie Riva, sur son blog, n’hésites pas à écrire qu’au final, « il y a quand même un supplément d’âme dans cette série : un questionnement sur la place des jeunes appelés à devenir prêtres dans le monde actuel ; sur leur rôle futur, sur la notion d’engagement et de foi ». Sébastien Antoni, après une longue analyse sur le site de croire.com, le père Robert Scholtus, ancien supérieur des Carmes sur le site de Témoignage Chrétien, et Bernard Lecomte, sur son blog, partagent une même idée : c’est une série téle, et donc une fiction et non un documentaire. Tous appellent au discernement des spectateurs. Allez, pour le fun, je vous colle quelques lignes du billet de Bernard Lecomte, car il est, comme toujours, bref et concis : « C’est intéressant, original, audacieux. C’est aussi manichéen, fabriqué, excessif. Bon, voilà, on n’y peut rien, c’est une fiction, pas un documentaire ! La loi du genre est simple, il faut trois ingrédients pour intéresser le public : des bons et des méchants, des scènes d’amour, du suspense. Que les protagonistes soient des séminaristes n’enlève rien à cette triple règle ».

Juste pour info, il y a aussi, sur le site du jour du Seigneur, une rubrique qui porte presque le même nom, “Ainsi-sont-ils”,  et que je vous invite à visiter pour y découvrir de nombreux témoignages !

Et parce qu’il n’y a pas que cette série à la télé, le père Denis Chautard nous invite à regarder un documentaire cette fois, sur le pardon, qui a été diffusé sur France 2 mardi soir. Oui, je sais, c’est passé, mais heureusement, il y a la séance de rattrapage sur pluzz. Un dernier petit clin d’œil nous a été adressé, mardi soir, au petit journal de Canal +, vers la première minute de l’émission, avec une sœur qui prend fait et cause avec les protagonistes du mouvement Femen (merci à AnnePriss pour le lien). Comme quoi on est loin de l’image de la religieuse véhiculée par la série d’Arte !

Continuons à prendre de la hauteur en ce mois d’octobre, en parlant de la prière Mariale. C’est Zabou qui s’y colle, avec un très beau billet sur son dizainier !  Elle y exprime comme cette prière du Je vous salue Marie , si simple, est aussi une ressource face à des moments et des situations dont on a du mal à rendre compte, quand on se retrouve seul face à la vie… A lire, à méditer, à prier ! Et puis, le magazine Prier propose deux pages pour « Méditer l’Evangile avec le Rosaire », tandis que le Jour du Seigneur propose 13 reportages autour du pèlerinage du Rosaire qui a eu lieu au début du mois !

Et de la spiritualité, il y en a sur internet, jusque dans les noms de blogs… Vous avez certainement remarqué qu’un blog que je cite parfois porte le nom de “JonasTree”. Valérie Barbe, l’auteur du blog, nous a expliqué lundi pourquoi elle avait choisi ce nom ! Si vous lisez son billet, vous verrez que, pour vous aussi, l’arbre de Jonas prendra un sens nouveau !

Certains, y compris parmi les plus jeunes, n’osent pas aller jusqu’à parler de spiritualité, mais ils voient internet comme un « atout considérable pour les chrétiens » ! C’est le cas d’Emmanuel et de Pierre François, qui ont décrit leur vision et leur utilisation d’internet pour les jeunes. Ils sont les auteurs du site Silo, le site de la pastorale des jeunes du diocèse de Renne. Un site très bien fait, graphiquement remarquable, et qui propose un contenu fourni, des propositions nombreuses. Bref, un site qui fait plaisir à voir !

D’ailleurs, cette idée est largement partagée par Mgr Claudio-Maria Celli, le président du conseil Pontifical pour les communications sociales. Ce mercredi matin, au synode, il a clairement appelé l’Eglise à prendre en compte les nouveaux moyens de communications, citant nommément les « “nouvelles technologies”,  qui “sont en train de changer radicalement la culture dans laquelle nous vivons” ». Le résumé de son intervention est à retrouver sur le site de l’agence Zenit ! Frédéric Fornos, le directeur national de l’Apostolat de la Prière en France, écrivait quant à lui, il y a plus de deux ans déjà, que les sites internet chrétiens « cherchent à trouver les mots d’aujourd’hui pour donner à connaître le Christ, qu’ils sont attentifs à donner à voir, par le style même du site, par son graphisme, son interactivité, la Bonne Nouvelle que Jésus-Christ a confié à l’Eglise ». Un éditorial bref et très juste, qui reste d’actualité, où le père jésuite lance un appel à s’engager résolument dans l’évangélisation par ce nouveau média ! Et ne manquez surtout pas l’image qui illustre cet article ! (et merci à Nathalie Becquart qui a ressorti ce billet !)

Divers :

Revue de Presse : Numéro spécial 50 ans de Vatican II et Synode !

11 octobre 2012 1 commentaire

Le vent tourne les pages de l’évangéliaire durant la messe d’ouverture de l’Année de la foi

Une revue de presse un peu spéciale en ce jour anniversaire des 50 ans de l’ouverture du concile Vatican II. Un premier point sur cet anniversaire et l’ouverture de l’année de la foi, et un second (très rapide) sur le synode sur la Nouvelle évangélisation, bien qu’il soit compliqué de dissocier clairement ces deux événements.

Sur Vatican II, pour commencer, je ne peux que citer le blog des prêtres de Metz, Vatican II : objectif 50 ans ! Outre l’actualité du moment, avec les homélies du pape pour l’ouverture du synode sur la nouvelle évangélisation et celle de la messe d’ouverture de l’année de la foi, qui a lieu ce matin, vous trouverez des réflexions sur le contexte du concile, une analyse de certains textes pris dans leur globalité ou sous un angle particulier (Presbyterorum Ordinis, Inter Mirifica, Dei Verbum, Lumen Gentium, Gaudium et Spes…), des vidéos, des podcasts, des recensions, des liens,… Bref, un site qui est loin d’être complet mais qui offre un point de vue assez vaste sur le sujet ! Pour en savoir plus, pour le découvrir et comprendre les intentions des auteurs, il y a même une petite page (avec là aussi une vidéo). Etant partie prenante de ce blog, je n’en dirais pas plus, sinon qu’il est très bien…

A noter sur ce blog plusieurs liens :

  • Le premier vers la page de la conférence des évêques de France qui propose un contenu assez exhaustif sur cet anniversaire. La mise en page est celle de l’ensemble du site, et il faut farfouiller un peu pour trouver son bonheur, ou sinon, cliquer sur un lien et laisser la providence vous faire rencontrer une initiative diocésaine, un texte surprenant, une pépite sur le concile… Et bien entendu de nombreux liens.
  • Le second vers le site Porta Fidei, réalisé par le Centre d’Etudes Théologiques de Caen. On y trouve là aussi de nombreuses vidéos, ainsi que des articles de fond et d’actualité. Si le contenu n’est pas toujours inédit sur ce site (il y a des reprises de certaines interviews), l’aspect vidéo mis en avant est vraiment intéressant, car il cherche à démocratiser la foi. Autour du concile, c’est en effet ce qui constitue l’Eglise qui est mis en avant. Et puis, autant le dire clairement, je suis fan de leur design. Sobre, épuré, avec un effort pour présenter de belles photos, pour trouver des vidéos, et aussi pour mettre des articles en relation les uns avec les autres. Attention, le site est addictif. Quand on y va, on a du mal à décrocher, et on se promène longuement d’une page à l’autre…
  • Le troisième lien renvoie vers une page Scoop-it sur Vatican II. Pour ceux qui ne connaîtraient pas, Scoop-it est un agrégateur de lien, qui permet principalement de “stocker” divers liens renvoyant vers des articles déterminés. Sur cette page, il y a jusqu’à présent plus de 40 liens vers des billets de blog, des articles de journaux, de sites catho ou non. Mais dans les jours qui viennent, elle va certainement se remplir à une vitesse vertigineuse ! Un bon moyen, là aussi de sortir de ses habitudes de surf !
  • Un dernier lien est plus subtil à trouver. Il renvoie vers quelques vidéos du Jour du Seigneur sur le concile. On peut les visionner dans le site même, ou, par l’intermédiaire de la page multimédia, se reporter sur les deux parties du site du Jour du Seigneur consacré à l’événement ! Là encore, du contenu fort, avec des témoignages de personnalités, et surtout, des images d’archives.

Quittons ce blog sur Vatican II et ceux auxquels il renvoie pour l’actualité chaude ! Et c’est sur les pages de Radio Vatican que je vous envoie pour suivre cet événement. Outre les reportages et interview produits par la rédaction française, on y trouve des textes et même quelques vidéos. Pour ceux qui trainent sur Facebook, il y a aussi leur page à suivre ! Rien qu’aujourd’hui (ok me direz-vous, c’est normal), à 6h10, il y avait 3 articles en première page sur les 50 ans du concile, dont le texte inédit du pape qui est publié par l’Osservatore Romano dans son édition spéciale pour les 50 ans de l’ouverture du concile Vatican II.

Du côté des magazines, sur Internet, Témoignage Chrétien a publié il y a quelques temps un pearltrees avec de nombreux liens. Si vous n’y trouvez pas votre bonheur, c’est que vous êtes trop exigeant ! Et dans la livraison de la semaine, qui est la dernière du magazine sous cette forme, on trouve un dossier nommé « Ecclesia semper reformanda » (Une Église toujours à reformer) ! Gilles Routhier, théologien québecois, revient notamment sur la question de la réforme, à l’aune du texte de 2005 de Benoît XVI sur la lecture de Vatican II. Dans le même numéro, plusieurs livres sur le sujet vous sont présentés.

Famille Chrétienne nous propose un numéro spécial autour du regard que porte Benoît XVI sur le concile ! « Cinquante ans après Vatican II, écrit Aymeric Pourbaix dans son éditorial, l’Année de la foi marque donc à nouveau cette volonté de passage de témoin entre générations, afin de tourner la page, sans la déchirer davantage, des divisions du passé, et pour se tourner résolument vers l’avenir : l’annonce de la foi dans un monde à ré-évangéliser ».

Sur le site de La Vie, un dossier sur Vatican II regroupe les articles de ces derniers temps (ainsi que certains d’il y a 50 ans), tandis que dans le Pèlerin de cette semaine, c’est Mgr Doré qui nous affirme clairement que « Vatican II est une chance pour l’Eglise » ! Quant au journal La Croix, il propose un bilan de Vatican II en affirmant que « Cinquante ans après Vatican II, l’Eglise compte toiujours » tout en constatant cependant « une déchristianisation brutale en 50 ans » ! D’autres articles viennent bien entendu s’ajouter à ce dernier, tel l’éditorial de Dominique Grenier qui titre sobrement « boussole » ! (à lire gratuitement sur internet aujourd’hui !). Bien entendu, sur RCF, sur Radio Notre Dame, et sur KTO ainsi que sur de nombreux site diocésain, vous trouverez des dossiers sur le sujet ! Mais là, je vous laisse vous débrouiller…

Pour les fans de podcasts, qui ne connaissent pas le contexte et les événements du début du second concile du Vatican, Franck Ferrand vous propose, sur Europe 1, une mise à jour dans son émission “Au cœur de l’Histoire” ! Un #MustListen . Pour ceux qui préfèrent la télé, ça se passe ce soir sur KTO. C’est Philippine de St Pierre qui assurait la pub sur Twitter : « "Le bon pape Jean XXIII", à voir sur #KTO les 11 et 12 oct, pour avoir envie d’acheter le DVD ! ». Et les plus courageux pourront même se plonger dans la lecture du livre de John O’Malley, “L’évènement Vatican II”. Le père Christophe Delaigue, sur son blog, nous en donne un bon aperçu, qui devrait vous inciter à vous lancer !

Un dernier mot sur les blog pour l’anniversaire de l’ouverture du Concile, en vous signalant la reprise de quelques pages du livre de Joseph Ratzinger, “Mon Concile”, autour du schéma XIII (le texte précédant Gaudium et Spes), sur le blog “En passant… en glanant…” !

On en arrive (finalement) au Synode pour la Nouvelle évangélisation, et une nouvelle fois, je fais le tour des médias qui en parlent. La palme revient à Radio Vatican qui déploie beaucoup d’énergie (normal en même temps), ainsi qu’à La Croix, qui a mis en place un Storify, reprenant des tweets, des photos, des liens,… Bref, une actualisation quasi instantanée sur le synode ! C’est tout simple, mais tellement efficace ! Pour les plus branchés, on peut aussi suivre deux twittos qui participent au synode : Florence de Leyritz (qui est aussi dans La Croix avec son mari Marc), et Mgr Gérald Cyprien Lacroix, archevêque de Québec (qu’on peut aussi suivre sur Facebook, avec des photos inédites). KTO est aussi de la partie, en proposant chaque jour une chaine spéciale sur Youtube (et bien entendu à la télévision) pour suivre le synode qui a débuté dimanche dernier. Philippine de St Pierre passe les participants à cette rencontre au grill des questions, et chaque jour, on découvre un autre aspect de ce que signifie l’évangélisation !

Du côté des blogueurs, ça réagit aussi, avec un billet de Frédéric Mounier qui titre, cash : « Le synode et l’architecte, du sol au plafond ». L’envoyé permanent de La Croix à Rome prend l’image d’une maison, et à partir de cette analogie, il montre qu’on ne peut se résoudre, aujourd’hui, à de légers aménagements. « En un mot, est-il sage de s’en tenir à une remise à neuf de l’ancien, alors qu’à bien des égards, c’est la distribution des pièces elles-mêmes, et leur usage familial et social, qui a changé ? Je note qu’il a été prévu une nouvelle pièce, devant l’entrée : le Parvis des Gentils, destinée au dialogue avec ceux qui ne croient pas ». Il n’est pas le seul à réfléchir sur le sujet. Mais Pierre Baptiste Cordier est plus positif. Pour lui, « Vatican II nous invite à devenir des missionnaires de l’annonce mais cette dernière doit, à mon sens, passer par capillarité, par nos modes de vie, de pensée, par une fraternité manifestée à tout à chacun ». Pour l’auteur du blog “En manque d’Eglise”, en revanche, il n’y a pas grand-chose de nouveau sous le terme Nouvelle évangélisation. Et pour justifier son propos, il cite Antoine Chevrier ! Comme quoi, aujourd’hui, il y a certainement autant d’idées sur la nouvelle évangélisation que de personnes ! La preuve ? Allez jeter un œil au site mis en place par le diocèse de Québec, et vous pourrez vous faire votre idée !

 

Deux mots quand même pour vous rappeler les Etats Généraux du Christianisme (#EGC) organisés par La Vie à Strasbourg ce week-end. On y parlera de la Foi, et certainement aussi d’évangélisation… Bref, on reste dans le thème !

Et puis, parce que tous vos magazines chrétiens en parlent, ce soir, sur Arte, les deux premiers épisodes de Ainsi-soient-ils, la fiction sur la vie de cinq séminaristes. Pour un autre regard, avec des vrais séminaristes, c’est vers Lille qu’il faut tourner le regard.

Cette semaine au Vatican : Communications Sociales, Union Européenne et lineamenta du prochain synode

28 février 2011 Poster un commentaire

Le président du Parlement européen, le polonais Jerzy Buzek, a été reçu une demi-heure par Benoît XVI ce matin, sur les coups de 11 h. Selon un communiqué de la salle de presse du Saint Siège, « les discussions qui se sont déroulées dans un climat cordial, ont permis un échange d’opinions sur les relations entre l’Eglise Catholique, le Parlement Européen et les autres institutions Européennes, ainsi que sur la contribution que l’Eglise peut offrir à l’Union Européenne ». Les thèmes abordés, relate encore le communiqué, sont liés à l’actualité, et plus particulièrement « l’engagement pour la promotion de la liberté religieuse et la défense des minorités chrétiennes dans le monde ».

Il faut en effet rappeler que le conseil des ministres européen avait refusé fin janvier de voter une résolution condamnant les attentats antichrétiens au Moyen-Orient, et qu’il s’est prononcé contre toutes les discriminations religieuses la semaine dernière seulement. C’est  en effet le 21 février que les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne ont demandé des « propositions concrètes » face à la montée de l’intolérance religieuse dans le monde, à l’encontre notamment des chrétiens mais aussi des musulmans. Le Conseil des ministres de l’UE dénonçait et condamnait « fermement » dans son message les violences et actes de terrorisme perpétrés récemment, dans différents pays, « contre des chrétiens et leurs lieux de culte », mais aussi contre des « pèlerins musulmans et d’autres communautés religieuses ».

Le président du Parlement européen s’est entretenu également avec le secrétaire d’Etat du Saint-Siège, le cardinal Tarcisio Bertone, et le secrétaire pour les relations avec les Etats, Mgr Dominique Mamberti. Enfin, à noter que selon certains observateurs, le président du Parlement Européen aurait invité le pape à intervenir devant l’instance parlementaire de l’Union européenne. En mars 2007 déjà, l’ancien président du Parlement européen, Hans-Gert Pöttering, en déplacement au Vatican, avait déjà officiellement invité Benoît XVI à intervenir devant l’assemblée parlementaire.

La visite au Vatican du président du Parlement européen avait été reportée deux fois depuis avril 2010, d’abord en raison de l’éruption du volcan islandais Eyjafjallajökull, puis pour des raisons de santé.

L’Eglise est représentée à l’échelon européen

Il existe une présence de l’Eglise  envers l’Europe à travers un représentant du Saint Siège auprès du Parlement européen. Un représentant car le Saint-Siège ne fait pas directement partie de l’Union Européenne, même si de nombreux accords existent (par exemple, il y a des euros du Vatican). La représentation est le même mode de présence que le Vatican a choisi à l’ONU, ou auprès d’autres institutions multilatérales. Le Saint Siège, à travers ce mode de présence, ne dispose donc pas de voix, mais le représentant participe aux débats et prend la parole comme les autres participants.

Il y a aussi un Noce apostolique (l’équivalent d’un Ambassadeur) auprès de la Communauté Européenne. C’est donc une reconnaissance apr leSaint-Siège de cette réalité.

Et puis il existe la COMECE, la Commission des Episcopats de la Communauté Européenne. Des évêques des pays de l’Union Européenne la composent, et c’est surtout dans le but d’assurer « une ouverture réciproque et une coopération fraternelle, au service de l’évangélisation ». Et puis il y a des chrétiens qui s’impliquent, et font, même si le mot n’est pas joli, du lobbying. Et enfin, des chrétiens qui travaillent à la Commission, et font passer leurs idées dans leur travail. L’un des plus connu est peut-être Jérôme Vignon, le président des Semaines Sociales de France, qui s’occupait longuement des questions de directeur de la Direction Générale Emploi et affaires sociales de la Commission Européenne.

Utiliser les nouveaux langages pour témoigner de la foi dans le monde numérique

Ce lundi l’Assemblée plénière du Conseil Pontifical pour les Communications Sociales s’est ouverte par une audience de Benoît XVI. Le pape a invité les participants à méditer sur le fait que « les nouvelles technologies ne changent pas seulement la façon de communiquer, mais opèrent une vaste transformation culturelle ». L’urgence de la réflexion est soulignée, tout comme la responsabilité de l’homme et du chrétien dans ce nouveau contexte. Le pape s’est notamment arrêté sur le langage, qui est au centre de cette rencontre. « C’est par les modalités du langage, entendu naturellement dans un sens très large, et pas seulement verbal, que la pensée et la relation prennent vie » expliquait le pape. « L’homme n’utilise pas seulement le langage, il l’habite continuait Benoît XVI ! Le pape a signalé les développements plus « intuitifs et émotifs qu’analytiques » du langage dans le monde numérique. Avec internet, l’écrit devient aussi immédiat que la langue parlée…

Ce sont donc des changements radicaux qui sont pointés, et la question du rapport à la vérité qui est posé. On se rapproche ainsi de son message pour la Journée Mondiale des Communications Sociales. La question du témoignage se pose ainsi de manière renouvelée, ainsi que celle de l’expression de la foi dans le monde contemporain. Et le Pape pointe l’utilisation que Jésus (que le document Intermirifica appelait le communicateur parfait) faisait des termes courants de son époque (le troupeau, les champs). « Aujourd’hui, nous sommes appelés à découvrir, y compris dans la culture numérique, les symboles et les métaphores significatives pour les personnes, qui peuvent servir d’aide pour parler du royaume de Dieu à l’homme » disait encore Benoît XVI.

A venir !

Pour une fois, je vous parle aussi de ce qui va arriver au Vatican. Vendredi prochain, à Rome, seront présentés les lineamenta du prochain synode, qui aura lieu en 2012, du 7 au 28 octobre 2012. Ce sera le 5ème synode présidé par Benoît XVI. En 2005, c’était le synode sur l’Eucharistie. En 2008, celui sur la Parole de Dieu, en 2009, le synode spécial sur l’Afrique et en 2010, le synode spécial sur le Moyen Orient. Ce sera le 15ème synode depuis le concile Vatican II, en 1965… Vous voyez donc que le pape actuel truste 1/3 des synodes à son actif !

Un synode, pour rappeler ce dont il s’agit, est une réunion des évêques pour aider le pape à gouverner l’Eglise, en apportant « ses avis et sa collaboration quand il sera jugé utile au bien-être de l’Église » comme le disait Paul VI en 1965.

Ce synode aura pour thème : « la nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi chrétienne ». Après la création du Conseil Pontifical pour la Nouvelle Evangélisation, ce sera une nouvelle étape de la mise en œuvre de cette Nouvelle évangélisation.

Ces lineamenta sont la première étape du synode. C’est le pape qui en choisit le thème, puis, le secrétariat général du synode, aidé par divers experts et membres des congrégations romaines produit les lineamenta, des lignes de références pour le synode. Ces lineamenta sont envoyés dans les diocèses, pour que les évêques y répondent en donnant leur avis, qu’ils les corrigent peut-être, qu’ils ajoutent des points…

Lorsque les retours des ces lineamenta sont arrivés à Rome et étudiés, le secrétariat général du synode produit alors l’Istrumentum Laboris, l’instrument de travail pour le synode. Ce sont en général des propositions, qui seront discutées lors de la rencontre entre les évêques.

Au début du synode, il y a un mot du pape, mais surtout une présentation du rapporteur général, qui introduit et guide les débats. Tous les pères synodaux peuvent intervenir, les uns après les autres, mais pour plus de coordination, il ne leur est attribué que 4 minutes de parole. Les cardinaux peuvent eux intervenir plusieurs fois. A noter que depuis deux synodes, il y a une heure d’intervention libre le soir, de 18 h à 19 h.

A la fin du synode, le rapporteur général, avec une équipe, produit un message ainsi que des propositions qui sont remises au pape. Et en général, c’est à partir de ces propositions que le pape écrit l’exhortation post-synodale. La dernière parue concerne le synode de 2008 sur la Parole de Dieu, c’est le texte Verbum Domini.

 

Le Synode pour le Moyen-Orient : une réelle expérience de communion

Le quatrième synode présidé par Benoît XVI vient de s’achever. Et déjà le pape en annonce un nouveau pour 2012, sur le thème de la nouvelle évangélisation. Il est donc, depuis le concile Vatican II, le pape qui utilise le plus la synodalité dans le gouvernement de l’Église. Cette manière de faire est également habituelle pour les pasteurs du Moyen-Orient qui se sont réunis au Vatican pendant ces deux semaines. En revenant sur le thème biblique choisi pour cette rencontre (“La multitude de ceux qui étaient devenus croyants avait un seul cœur et une seule âme” (Ac 4, 32), Benoît XVI déclarait d’ailleurs ce dimanche, lors de l’homélie de la messe de clôture du Synode : « nous avons partagé les joies et les peines, les préoccupations et les espérances des chrétiens du Moyen-Orient. Nous avons vécu l’unité de l’Église dans la variété des Églises présentes dans cette région ».

L’unité et la communion étaient en effet l’un des thèmes majeurs abordés par ce Synode. Et les interventions en assemblée plénière ont largement abordé la problématique d’une plus grande unité entre les chrétiens des divers rites. La demande d’une version unique du Notre Père en Arabe figurait ainsi parmi les demandes concrètes des patriarches et évêques, tout comme la valorisation de la langue arabe par le Saint-Siège. En outre, entre les participants, l’idée d’un synode local régulier pour le Moyen Orient a accueilli un large consensus. Si la périodicité n’est pas encore fixée (entre deux et cinq ans), cette idée semble avoir fait son chemin au sein d’Églises plutôt habituées à vivre de manière très indépendantes. Les rites des uns et des autres, chaldéens, melkites ou syro-malankars, ne devraient donc plus être un frein à une action commune au niveau hiérarchique.

Parmi les autres défis portés à la lumière par ce synode, celui de l’émigration. En effet, devant les conditions de vies qui leurs sont imposées, de nombreux chrétiens ont choisi l’exil. Le message final du Synode ne dissimule rien de ces problèmes, comme il réaffirme la volonté des chrétiens de rester sur cette terre où le christianisme est né et où il s’est développé dans les premiers siècles : « Dieu veut que nous soyons chrétiens dans et pour nos sociétés moyen-orientales. C’est le plan de Dieu sur nous, et c’est notre mission et notre vocation que de vivre ensemble chrétiens et musulmans ».

La question des relations avec l’Islam a, par conséquent, été au cœur de nombreuses interventions des pères synodaux, avec plus ou moins de retenue selon leurs origines géographiques et les craintes des uns et des autres. La légitime demande du droit à la liberté de religion et de conscience a été maintes fois exprimée, accompagnée de l’émergence du thème de la citoyenneté, qui garantirait l’égalité à tous les habitants d’un pays sans tenir compte leur appartenance religieuse.

Mais ce serait faire injustice au Synode spécial pour le Moyen-Orient que de ne pas souligner également l’aspect pastoral des travaux. Si la composante politique était nécessairement présente, avec un appel à la paix et à la résolution des conflits qui ensanglantent la région, la vie des communautés chrétienne a largement été abordée. Et ce au travers des questions concernant, entre autres, l’éducation, les vocations ou la place des femmes au sein de la société.

Le plus important cependant, dans ce synode comme pour celui qui s’est tenu l’an dernier au sujet de l’Afrique, ce sont les temps d’échange, de partage, les relations qui ont pu se tisser entre intervenants, durant ou en dehors des temps institutionnels. Le fait de se connaître, de partager leurs joies et leurs craintes, a été soulignée par de nombreux pères synodaux. C’est sur la base de ces relations que pourra se développer, dans le futur, une communion plus forte au sein de ces différentes Églises catholiques du Moyen-Orient, afin de leur permettre de témoigner toujours plus efficacement. Comme l’on soulignés certains pères, « il en va de notre survie sur cette terre ».

Sinon, dans l’actualité du Saint Siège, il nous faut noter aussi, ce mardi, la présentation à la Presse du message pour la 97ème journée Mondiale des Migrants et des réfugiés. On se souvient des remous qu’il y a eu, surtout en France, après les propos de l’ancien secrétaire du Conseil pontifical pour le migrants, Mgr Agostino Marchetto. La teneur de ce message sera certainement scruté par la presse française (si elle pense à regarder du côté de Rome, vu le climat social en France).

Pour terminer, retour à l’actualité : le pape a donc annoncé, au terme de la célébration de clôture du Synode la tenue d’un nouveau synode dans 2 ans, sur le thème de la nouvelle évangélisation. Et justement, durant le synode, il y a 13 jours précisément, le nouveau Conseil pontifical pour la Nouvelle évangélisation a vu le jour, et ses missions ont été présentées, dans les grandes lignes. La question de la transmission et de la catéchèse sont fortement reliés à ce nouveau dicastère, qui pour le moment n’a pas même un ordinateur, et aucun collaborateur. Rendez-vous d’ici quelques mois pour plus de détails…

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 076 autres abonnés