Archive

Posts Tagged ‘société’

Des exemples. Voilà plus que jamais ce que nous devons être. Des exemples !

20 octobre 2013 1 commentaire

La statue du Pasquino, à Rome

« Puisque nous n’avons pas su les conduire à la victoire, sachons au moins les aider dans la défaite. (…) – Oui ça … faut reconnaître que côté victoire on n’a pas été … – Non. Des exemples. Voilà plus que jamais ce que nous devons être. Des exemples. » Les afficionados auront reconnu une phrase culte du film “On a retrouvé la 7ème compagnie”. Certes, vous vous dites que ce n’est pas très sérieux de citer ce genre de film. Pourtant, si vous le regardez, vous verrez que ce dialogue prend place alors que les “héros” sont déguisés en gradés et reçoivent des pommes de terre à manger. De l’autre côté de la grille, des hommes du rang leur demandent alors de partager leurs patates, et face à leur refus, un jeune lieutenant se dévoue et leur fait cette leçon !

Si je pense à cette réplique et à cet épisode, c’est face à la navrante semaine que nous avons vécue au niveau de la politique française. Commençons par le début : la victoire de Laurent Lopez, le candidat du Front National, à Brignoles. Dès les journaux télés de dimanche soir, la valse des raisons de cette élection a commencé. Pour les militants de gauche, c’est la faute à la droitisation de l’UMP, tandis que pour les militants de droite, c’est bien à cause de la manière de gouverner de la gauche que le FN a gagné. Excusez-moi, mais j’ai un peu l’impression d’être dans une cour de récré : « c’est pas ma faute madame, c’est lui qui a commençé » ! Oui, ce n’est jamais la faute d’un parti si il perd une élection, mais toujours celle des autres. Côté remise en question, côté réalisme, on a vu mieux. En voyant cette incapacité à tirer le bilan d’un échec, à toujours remettre la faute sur un autre, on comprend que les personnes politiques finissent par se décrédibiliser, autant si ce n’est plus que par leurs actes.

S’il n’y avait que ça… Mais la semaine a tout aussi mal continué. Point de caquètement dans l’hémicycle cette semaine, c’est déjà ça, mais la mini-saga Morano. Nadine Morano qui déclare vouloir porter plainte car un humoriste, Guy Bedos, l’a insultée lors d’un spectacle. J’avoue ne pas goûter du tout l’humour (enfin, les textes et saillies) dudit “humoriste”. Et avoir même une aversion assez profonde pour ses expressions idiomatiques dont Nadine Morano a fait les frais. Mais de là à vouloir porter plainte contre lui pour un spectacle dont elle n’était certainement pas la seule victime… Les pamphlets et autres contestations politiques par les humoristes font, depuis longtemps, partie du paysage social. Je me souviens des billets affichés sur la statue du Pasquino à Rome. Le nier nous ferait entrer dans une démocratie qui perdrait un peu de sa liberté. Mais bon, que voulez-vous, il faut exister et faire parler de soi…

Mais le pompon, cette semaine, a été décroché haut la main par la controverse sur l’expulsion de la jeune Léonarda. Je vous avoue ne pas avoir suivi toute l’histoire, tant cela m’a exaspéré. Quand on commence à gouverner sur des cas particuliers, on perd le sens général et on joue sur l’émotion, plus que sur la loi, sur l’intérêt de la société. Je ne dis pas qu’il était juste de renvoyer cette jeune fille et sa famille hors de France, mais se focaliser sur la manière de procéder, aussi brutale soit-elle (et elle n’a pas dû l’être tant que ça à voir les conclusions de l’enquête), c’est dévier du sujet général de l’immigration et de l’accueil que l’on fait à ceux qui veulent venir en France. C’est prendre le problème par le petit bout de la lorgnette, et ce n’est pas digne du monde politique. La gauche de la gauche demande dès lors la démission du ministre. Ici, même si l’indignation peut-être légitime, on est en pleine émotion, car la loi a été respectée. Que des élus demandent le non-respect de la loi, c’est juste… fou ! Qu’ils se mobilisent pour changer cette loi serait bien plus productif ! Quant à la solution prônée par le président de la république de laisser la jeune fille revenir en France, sans ses parents, n’en parlons pas… Mais comme l’a démontré Michel Richard dans son ouvrage “La République compassionnelle” il y a quelques années, après cet écoulement de bons sentiments, rien ne change en général. Et j’en prends pour preuve un autre aspect lié à cette question des migrants, celle de Lampedusa. Qui, en France, se penche sur la question (parmi le monde politique j’entends) ? Il n’y a pas de visage connu, exploité par les médias, et donc, cela n’intéresse personne.

En fait, si l’on regarde un peu le monde politique, on a l’impression que les élus nationaux vivent dans une bulle. Qu’ils se coupent des réalités et cherchent à faire des « coups » médiatiques. Qu’ils existent uniquement pour et par les médias… Sauf qu’à jouer sur ce registre, on en arrive bien vite à se décrédibiliser. C’est là où l’exemple, tel qu’il est vécu par le pape François (au hasard), est précieux… Parce qu’à force de courir derrière les bons sentiments en faisant semblant de se rapprocher des gens, à en rester dans la « com », nos élites politiques sont en train de faire le lit des vrais populistes. Alors mesdames et messieurs, un peu d’orgueil (bien placé), un gros soupçon de vérité, et en route, soyez pour nous des « exemples ».

Revue de Presse : élections et société, évangélisation, Marie, JP II, sport…

« Moi président,… ». J’étais en voiture, je subissais j’écoutais #LeDebat sur une chaine d’info en continu (indice : NaNaNa, NaNaNaNaNaNa), et j’ai entendu cette phrase 15 fois de suite. Puis je me suis rentré chez moi et je me suis connecté sur Twitter. La meilleur conclusion revient à @MaitreEolas, qui écrivait : « Conclusion du débat : merci François Hollande d’en avoir refusé 3 ». Un message retweeté 255 fois en 14 minutes. Donc, n’en parlons pas plus, les journaux que vous feuilletez ou consultez en ligne habituellement le feront fort bien. A noter quand même la grande absence des thèmes de sociétés, comme le constataient, légèrement amers, Bernard Lecomte (sur son blog) et l’abbé Grosjean  sur Twitter: « Purée ! On ne va pas clôturer #LeDébat sans parler #euthanasie ni #famille ?!!! ». Ben si ! Et la réponse de @Koztoujours était éloquente : « que voulez-vous ? C’est à l’image de ce que, ns, catholiques, représentons. Tout le monde s’en fout. A ns de ns battre demain ». En fait, le débat n’a pas vraiment apporté de plus-value à une campagne bien terne, dont Natalia Trouiller se faisait l’écho sur son blog : « Je sais pas vous, mais moi, cette campagne présidentielle, j’en ai ras la calotte. Une overdose comme j’en ai rarement eu ». Donc, pour anticiper la fin de la campagne officielle, je baisse le rideau sur les élections présidentielles en vous renvoyant sur un site qui dédramatise #LeDebat avec une compilation de détournements d’images de la soirée d’hier…

Mais on peut continuer à parler de politique, avec les manifs étudiantes au Québec, qui posent à Jocelyn Girard la question de la solidarité vécue au sein de la société actuelle. Un billet qui vaut largement en dehors des frontières canadiennes ! Restons à l’étranger, avec le père Eric de Beukelaer qui, sur fond de 1er mai, s’interroge quant à lui sur le déficit de reconnaissance sociale du travail, et critique son seul aspect pécunier ! En Belgique toujours, un éditorial de Pascal André sur « l’inquiétante montée en puissance du populisme », qui devrait interroger chaque dirigeant et chaque citoyen ! Et à propos de citoyen, je ne peux que vous conseiller le billet d’Etienne Séguier dans lequel le journalisme fait l’ « éloge de l’interiorité citoyenne ».  A noter que vous pourrez retrouver, dès vendredi, la dernière Newletter  « Chrétiens en campagne » à laquelle Etienne Séguier a collaboré sur le site de La Vie !

Fin du sujet politique, on revient sur le domaine spirituel, avec la suite des aventures de Mathias dans la série du père François, « Le manuscrit de la Pentecôte ». C’est le 7ème épisode, à ne surtout pas louper pour entrer dans l’histoire des premiers chrétiens, et se la réapproprier ! C’est une véritable œuvre d’évangélisation qui est ici réalisée par le père François. Et l’évangélisation, c’est à la mode. La preuve avec la rencontre « Communion et Evangélisation » qui aura lieu en Avignon du 11 au 13 mai prochain. Sur le site, vous pourrez retrouver le programme, et tout un tas d’informations à propos de cette rencontre qui a pour thème « La Nouvelle Evangélisation : Au cœur de l’Eglise, le défi de l’Esprit Saint ». A quelques jours de la Pentecôte, comment ne pas mentionner cette proposition. Pour avoir un résumé de cette initiative et de son histoire (il s’agit quand même de la dixième rencontre, avec de 300 à 500 personnes qui s’y investissent), je vous renvoie également sur l’Anuncioblog.

On revient au début du mois. Depuis mardi, nous sommes entrés dans le mois de mai. Et le mois de mai, souvenez-vous du chant, « c’est le mois de Marie, c’est le mois le plus beau (…) ». C’est le blog vivreenchretien.over-blog.com qui nous le rappelle et nous présente cette dévotion mariale articulée autour du chapelet, dans un petit article intitulé « Prendre Marie chez soi : le Rosaire ». Et cette prière est l’occasion, pour moi, de vous présenter quelques sites où vous pouvez trouver une aide ou un soutien à votre prière. Il y a le blog des Jardiniers de Dieu, qui propose entre autres, une prière universelle (à adapter) pour le dimanche suivant. Ou encore le blog savoirsecouterpourmieuxseconnaitre.blogspot.fr qui propose de nombreuses prières. Plus largement, le petit frère Marie-Michel-du Coeur-Miséricordieux-de-Jésus vous propose son GPS, Guide Pratique de Spiritualité. Bien entendu, les revues spécialisées comme Panorama ou Prier ne sont pas en reste. Dans cette dernière, vous trouverez les deux “sujets” du mois (Marie et la Pentecôte) qui sont présentés (on y trouve par exemple la très belle prière du Veni Sancte Spiritus  et une présentation des 7 dons de l’Esprit Saint par Anselm Grün). Du côté des blogs, Eliette  revient sur l’Edp 2012, comprenez “l’Ecole de Prière” à laquelle elle a participé tandis que mister Kto & the City nous a partagé son expérience d’accompagnateur au Frat. De quoi vous inspirer donc !

Toujours dans le domainede la prière, internet peut se révéler un instrument vraiment intéressant et utile. La preuve avec le site de l’apostolat de la prière qui invite à s’inscrire pour prier 15 minutes pour le monde ! Ça se passe le premier vendredi de chaque mois, ou tout au long du mois… Le but est décrit très simplement sur le site, à travers une citation de Benoît XVI : « En tant que croyants, nous sommes convaincus que la prière est une vraie force, qui ouvre le monde à Dieu. Nous sommes convaincus que Dieu écoute et peut agir dans l’histoire. Je pense que si des millions de croyants, prient, cela influe sur le progrès de la paix ». Ce qui est très sympa, c’est la carte de France que vous retrouvez en bas de page, et qui vous montre combien de personnes de votre diocèse se sont inscrites pour participer à ce temps de prière. Allez, vendredi c’est demain, il vous reste une journée pour vous inscrire !

Petite dédicace spéciale pour Dopamine : Si la jeune femme nous a partagé ses premières fois à l’hôpital (mais pas que…), elle n’est pas la seule à avoir parlé de ce lieu cette semaine. Je vous renvoie vers un billet poignant de Zabou sur l’accompagnement d’un enfant malade. On y découvre la force des gestes et attitudes mais aussi et surtout des « petits pas » qui se font très discrètement et qui disent Dieu. Et puis, Last but not the least, David Lerouge, qui publie un billet où il parle de l’Esprit Saint sous la métaphore du Sang ! C’est tellement vrai que je ne peux que vous inciter à aller le dévorer vous aussi !

Sinon, dans l’actualité, il y a un an, Jean-Paul II était béatifié. Radio Vatican est revenu sur l’événement, en recueillant notamment le témoignage d’un jeune français qui a participé à la veillée de prière en souvenir de cette béatification. Sur les blogs, de manière surprenant, peu de billets sur le sujet… Heureusement, Facebook est là, avec la page d’iMédia qui revient sur la dévotion dont Jean-Paul II jouit aujourd’hui à Rome.

Et puis, tant qu’on est à Rome, restons y avec le #VBM11 qui avait lieu le lendemain de la béatification, le 2 mai 2011. Deux petites infos autour du sujet. En Autriche, une rencontre a eu lieu à Heiligenkreuz jeudi et vendredi dernier, avec la présence de Mgr Celli, le président du Conseil Pontifical pour les Communications Sociales ! En  France, hier soir, une #FASM spéciale élection regroupait des blogueurs, comme l’an dernier la #FASM internationale a regroupé à Rome les blogueurs du #VBM11. Et pour preuve que le net prend de plus en plus de place dans l’Eglise, un billet de Fannie Rascle sur une religieuse américaine, Sr Elain, qui a 70 ans utilise le web pour stimuler les vocations

Dans les journaux, il y a souvent un sujet sport. Comme cela manque habituellement dans la revue de presse, je profite de la Padre Cup pour caser le sujet… Sur le site de la rencontre, qui s’ouvrait cette année aux paroisses, vous trouverez quelques photos. Valérie Barbe illustre sur son blog ces « curés qui mettent la gomme » à travers un petit photo-reportage « pas très objectif » comme elle l’annonce tout de go ! Si cependant, vous trouvez que les karts poluent trop, il vous reste le vélo. Car ce même 1er mai avait lieu le championnat de France de cyclisme du clergé. France 3 a réalisé un reportage à Aussonne, là où les courses avaient lieu ! Ne loupez pas les images…

Et puis, on peut aussi courir, pour la bonne cause toujours (souvent, dans ces manifestations, les prix sont donnés à des associations caritatives…). C’est une initiative du mouvement des Focolaris, Run4unity, qui propose le 12 mai une course-relais mondiale pour la Paix et la Fraternité pendant 24 heures. Découvrez l’initiative sur le site www.run4unity.net. Il faut fouiller un peu pour trouver les manifestations en France, mais pour les frontaliers avec le Luxembourg par exemple, une page Facebook existe et donne des renseignements.

Trois brèves (à prendre avec le sourire !) pour finir:


Revue de Presse : Pâques, société, évangéliques, Benoît XVI, blogs cathos et retour du Jedi

13 avril 2012 2 commentaires

Affiche du diocèse de Luçon !

Il y a une chose fort sympathique dans la liturgie de l’Eglise catholique : les fêtes de Noël et de Pâques sont déployées dans le temps. Durant cette semaine, on continue de célébrer la fête de Pâques comme si on était encore ce jour de fête ! L’occasion pour moi de replonger dans le sens de cette fête ! Et de vous souhaiter, avec Bérulle, une joyeuse fête de Pâques. Bérulle qui sur son blog, nous présente cette fête autour de la question des repas… plutôt original. Et puis, si on parle de repas, il faut citer Angel Cake, le blog où vous pouvez trouver d’alléchantes recettes, mais aussi quelques méditations très belles, comme celle sur « Pâques, où l’homme n’est plus seul avec ses peines. Pâques où l’Homme est aimé ». Pour ceux qui n’auraient pas encore compris ce qu’est la fête de Pâques, où qui ne sauraient pas l’expliquer à des amis, deux solutions : celle proposée par le Jour du Seigneur où le père Yves Combeau nous dit ce que signifie le mot Pâques, ou celle de l’auteur de Kto and the City, qui nous dit cash que « Jesus is back in the game » (et comme moi, vous découvrirez peut-être l’univers de Naruto en prime). Si vous devez expliquer cette fête à des enfants, Sœur Elianne peut vous aider : elle a un exemple bien parlant pour présenter la résurrection ! Toujours autour de Pâques, savez-vous ce que signifie le mot « Alléluia » ? Si vous avez juste une petite idée, Famille Chrétienne peut vous en dire plus ! C’est à lire le site internet du magazine ! Bon, et si vous avez encore d’autres questions, je vous renvoie vers le dossier de Carpedeum sur le temps pascal. C’est là qu’on découvre la jolie publicité du diocèse de Luçon sur Pâques, avec un joli œuf de Pâques qui s’affiche en grand dans la cité. Parlant d’œufs d’ailleurs, il vous faut lire ce petit billet du père Eric de Beukelaer intitulé « Des œufs et des cloches ». Et comme on touche l’humour, comment ne pas citer Incarnare qui part dans un billet de journalisme-fiction : Comment l’AFP aurait-elle couvert la résurrection de Jésus ?

Sinon, pour vivre Pâques avec l’art, rendez-vous soit page 29 de Famille Chrétienne, qui nous propose un regard sur l’art avec « l’apparition du Christ Ressuscité à sa Mère », ou sur le blog Catholique Aujourd’hui, où Jibitou nous offre deux tableaux sur la résurrection ! On les mets en plein écran, et l’expérience de contemplation peut commencer !

Mais bon, on a beaucoup parlé de Pâques, de la manière de s’y préparer, de vivre cette fête… Etienne Séguier, sur son blog,  nous rappelle à juste titre qu’ « il y a une vie à partager après Pâques » !

Pour finir sur Pâques, et comme j’ai commencé par parler de l’octave pascale, il me faut citer le Festival de Musique pop chrétienne et sacrée « Pâques en Octaves », qui aura lieu à Blois du 13 au 15 avril. Rendez-vous sur leur site pour découvrir le programme (avec 22 concerts), les groupes qui interviendront, les propositions spirituelles liées,… Bref, une proposition, qu’il faut découvrir, et dont France Catholique a parlé en page 21 de l’édition du 6 avril.

Allez, on arrête avec Pâques, et on passe aux… élections. Bon, pour faire court, l’époque est aux tableaux. Que ce soit chez Koz, ou dans le Pèlerin, on a disséqué le programme des candidats et on en a fait des tableaux. Général dans le magazine de chez Bayard, plus particulièrement axé autour des priorités mises en avant par les évêques de France chez Koz. Sur le site du Monde, vous pourrez trouver un bon tableau interactif. Je vous renvoie aussi vers un article intéressant d’Atlantico, sur les débat pré-électoraux durant la campagne officielle (enfin, sur les deux émissions de télé avec 5 candidats !)

Sinon, dans le cadre de la présidentielle, l’occasion est donnée de reparler des sujets de sociétés comme la fin de vie (même si on en parle moins actuellement dans la campagne). Rendez-vous sur Plus digne la vie où se trouvent  21 propositions afin de la rendre vraiment plus digne. Je vous conseille également un article de Tugdual Derville sur les prises de positions médiatiques en faveur de l’euthanasie. On pourrait dérouler de nombreux sites ou blogs qui reviennent sur les points non négociables autour de ces questions, mais il me semble qu’on en a déjà largement parlé, et qu’on en a fait le tour.

Un autre dossier concerne le partage des richesses. La Vie revient sur la proposition de deux économistes, qui sont également religieux, Gaël Giraud et Cécile Renouard, qui proposent une limitation de la rémunération des salaires. Une proposition qui ne fera certainement pas l’unanimité, mais qui offre des pistes intéressantes d’évolution sociale.

Pour conclure sur ce sujet électoral, Pierre de Charentenay est plus inquiet des élections elles-mêmes, et de la question de l’abstention. Un petit billet, mais comme toujours, ciselé et précis, sur un sujet dont on ne parle plus trop…

Retour à l’actualité : vous avez certainement suivi, dans les médias, le drame qui s’est produit ce dimanche à Stains, dans un lieu de culte évangélique ! Pour de nombreux liens d’information et des mises à jour sur cet accident, sur Actu-chrétienne.net, vous pourrez trouver un dossier complet, avec quelques articles « pour aller plus loin ». D’un point de vue plus factuel, si vous n’avez pas suivi, Marie-Lucile Kubacki revient sur les événements de dimanche, dans un article sur le site de La Vie. Ce drame pose la question de la reconnaissance des communautés évangéliques. Ce n’est pas toujours le cas, et on peut, avec Sébastien Fath, parler d’un « évangélisme des caves ». Je vous renvoie vers son blog et vers la matinale chrétienne de La Vie du 10 avril. Vous pouvez aussi trouver une interview de ce même historien dans Le Monde daté du 12 avril. Je vous renvoie aussi vers la synthèse de Virginie Riva, publiée sur son blog Crises de foi. En tous les cas, cette tragédie aura permis de mettre en lumière la place occupée par les évangéliques en France. Le Point a repris une dépêche AFP qui traite du sujet, et Jean-Pierre Denis, dans l’éditorial de La Vie de cette semaine y voit comme une présence aux plus faibles, que les Eglises plus installées ont abandonnés.Et c’est dans le cadre de ce drame que l’on découvre aussi parfois un véritable accueil interreligieux, comme c’est le cas aux Etas-Unis où une mosquée à prêté ses locaux à une congrégation protestante qui avait perdu ses locaux…

Je termine cette séquence sur les évangéliques avec la question du père Bernard Ugeux, posée dès le début de son dernier billet sur le site de La Vie : « Est-il possible que des protestants de divers courants (y compris des évangéliques, des pentecôtistes, des charismatiques…), des orthodoxes et des catholiques se mettent d’accord sur une façon d’annoncer la Bonne Nouvelle du salut en Jésus-Christ au niveau mondial, dans une communion œcuménique respectueuse des différences et en renonçant à la concurrence et au prosélytisme entre dénominations ? » En fait, c’est une invitation à la mission qui nous est à nouveau posée, y compris par nos frères chrétiens.

C’est le 16 avril, lundi prochain donc, que Benoît XVI fêtera ses 85 ans. Trois jours plus tard, ce sera le 7ème anniversaire de son accession sur le siège de Pierre qu’il célèbrera. Deux anniversaires qui ont suscités des initiatives, comme celle de Mgr Georg Gaenswein, son secrétaire particulier.  Radio Vatican nous explique que ce dernier a eu l’idée d’un livre où 20 personnalités « connues en Allemagne, comme le plus célèbre footballeur allemand, Franz Beckenbauer, ou l’actuel ministre des finances, Wolfgang Schaeuble, ont accepté de raconter Benoît XVI et d’expliquer pourquoi il suscite leur admiration ». L’Osservatore Romano, dans un article signé par Mgr Gaenswein et qu’on retrouve sur le portail www.news.va, propose quelques éléments supplémentaires : « Chaque contribution, y lit-on, est comme un morceau de mosaïque, qui à la fin contribue à réaliser une image colorée, dans laquelle il est possible de souligner les contours essentiels du pontificat du Pape Benoît XVI ». Le mieux, finalement, serait encore d’acheter le livre !

Pour finir, un petit tour vers trois sites où l’on parle des blogs chrétiens. Et ce sont deux radios qui sont à la pointe, RCF d’un côté, te et Radio Notre Dame de l’autre. Sur RCF, Valérie-Anne Maître propose chaque vendredi matin, vers 9h15, une chronique  sur les blogs. Chaque semaine, elle en met un en lumière… Le blog de la semaine. C’est à retrouver en podcast sur le site de RCF. Sur Radio Notre Dame, chaque matin, en semaine, vers 8h47 (oui, c’est précis pour un vers, mais bon, ce sont les joies de la radio !), vous pouvez écouter les blogueurs parler directement. C’est Marie-Ange de Montesquieu qui anime le Blog-Notes. L’occasion d’entendre (y compris en podcast), la voix de celles et ceux que vous lisez…

Quelques brèves, dont un article conseillé par Valérie-Anne Maître (oui, c’est de la délation, et alors ?) qui me proposait cette semaine un article sur le Jédisme. Pour être plus précis, je dirais même que c’est un retour du Jédisme, car on en parlait déjà il y a plus d’un an (la preuve dans une vieille revue de Blogs)… mais les médias sont ainsi faits qu’il découvrent toujours d’anciennes choses (je parle de l’article du l’article du journal suisse, pas de l’info que m’a conseilléeValérie-Anne,  ne me prêtez pas de mauvaises intentions). Dans la même veine (oui, on y trouve cette citation : « La peur est mauvaise conseillère » que maître Yoda ne récuserait pas !) ce billet de Doudette qui explique et démontre que l’Eglise et la science ne sont pas opposés…

Info insolite trouvée dans la Matinale Chrétienne de La Vie : Un cardinal italien amoureux des armes. Mgr Rambo (c’est son surnom) possèderait 13 fusils et un Smith & Wesson 357 ! Il travaille au Vatican. J’imagine déjà son secrétaire crier « Pool » en lançant des disques en l’air dans les jardins du Vatican…

Et puis si c’est lundi que Benoît XVI fêtera ses 85 ans, @comcardbarbarin fête aujourd’hui (enfin hier, vu l’heure de publication de ce billet) sa première année… de présence sur Twitter ! Happy Birthday mister communication !

Pour finir, découvrez Dopamine, l’auteure du blog « Une catho à l’hosto », sur le site de Pèlerin, dans le cadre du prix des blogs cathos.

Je vote, tu votes, il vote, nous votons !

30 mars 2012 2 commentaires

La dernière session des Semaines sociales de France « La démocratie, une idée neuve » a rassemblé en novembre dernier, plus de 3000 personnes pendant trois jours de conférences, échanges et débats. Lors de cette rencontre, un moment de délibération démocratique qui a rassemblé plus de 2500 participants réunis en 250 petits groupes. Une synthèse de ces remontées à été produite. Elle s’intitule : « 10 priorités pour faire de la démocratie une idée neuve », et a été envoyée aux candidats à la présidentielle. Comme elle me paraît intéressante, je vous la met en pièce-jointe (j’ai un peu l’impression d’écrire un mail là)!

Bon, sinon, j’ai parlé hier du site www.quellesociété2012.fr, et de la vidéo qui l’accompagne :

Et puis il y a le site du Ceras qui vous propose un éclairage sur la doctrine sociale de l’Eglise.

Et puis il y a pleins d’autres trucs : les parcours Zachée, le site de la doctrine sociale de l’Eglise, celui sur la pensée sociale,…

Du côté des blogs, Charles Vaugirard et sa série sur la Démocratie Chrétienne, le blog de la fraternité des chrétiens indignés,…

Bon, avec tout ça, si vous n’arrivez pas à choisir, je ne sais pas ce qu’il vous faut de plus !

Revue de Presse : politique, crise, carême et prière, Vatican

1 mars 2012 2 commentaires

Comme souvent ces derniers temps, je vous propose de commencer avec un regard sur la politique. Et on entre franco dans le domaine avec Natalia Trouiller qui ironise : « En période de crise, c’est quand même rassurant de voir à quel point les hommes politiques et responsables de tous bords se penchent sur les vrais problèmes des vrais gens ». Dans un billet à la Prévert, la journaliste recense toutes les situations intenables où l’on ne s’adressera plus à une femme en l’appelant mademoiselle mais madame. Voilà qui va effectivement résoudre les problèmes des mères célibataires, de l’avortement, de la différence de salaires…  à la lire, on sent la révolte face aux systèmes politiques monter. Elle n’est pas la seule à dénoncer ces faux problèmes auxquels les politiques s’affrontent : Bernard Lecomte, sur son blog, fait de même depuis quelques semaines, en pointant les polémiques stériles, avant de conclure d’un « Et hop, encore une journée où on n’a pas parlé de la dette… ».

Alors, face à cette situation, comment faire pour choisir un candidat ? Il y a ceux qui ont décidé de ne pas choisir. C’est le cas de Jean-Baptiste Maillard, qui sur son blog Jesus Prem’s invite à ne pas transiger par rapport à trois conditions non négociables énoncées par le pape concernant la dignité de la vie humaine. D’autres ont décidé de s’engager pour un christianisme du partage et non de la croisade. Je vous renvoie vers le magazine Témoignage Chrétien, qui évite l’écueil de prendre une position vis-à-vis de l’un ou l’autre des candidats. En réponse, vous pourrez lire l’éditorial de Gérard Leclerc dans le dernier numéro de France Catholique, là encore, sans aucune consigne.  Et puis il y a ceux qui offrent une synthèse et rappellent que l’Eglise ne donne pas de consigne de vote… quoique… Je vous renvoie vers le blog de René Poujol, qui cite le texte des évêques de France sur le sujet. Dans le même style, le dossier de la revue diocésaine de Lyon semble prometteur, à en croire ce qu’en dit Pierre Durieux dans l’éditorial de la revue.

Si les catholiques ont du mal à se décider, les protestants eux ont pris le taureau par les cornes. C’est un article de La Croix qui nous l’annonçait mardi dernier. Les associations caritatives comme la Cimade, le Secours Catholique ou le CCFD invitent, elles aussi, à réfléchir et dressent leur argumentaire en faveur d’une attention plus forte aux plus pauvres. Finalement, c’est donc vers les ressources de la doctrine sociale de l’Eglise qu’il faudra une fois de plus se tourner. Et ça tombe bien, car Zenit nous apprend que « l’actualité de la doctrine sociale de l’Eglise sera accessible désormais grâce à un nouveau site internet promu par la Conférence des évêques de France (CEF) : « www.doctrine-sociale-catholique.fr »). Il s’agit en fait du site du Ceras, le Centre de recherche et d’action sociales, qui existe déjà, et comprend une belle somme d’information ! A visiter sans attendre la nouvelle mouture qui devrait arriver d’ici le 8 mars prochain.

Dans les magazines, cette semaine, Pèlerin dresse un portrait attachant de François Bayrou, Tandis que Famille Chrétienne entame une série consacrée aux quatre principaux candidats, vus à travers leurs programmes et des portraits. Pour commencer, Marine le Pen et François Bayrou, avant d’avoir Nicolas Sarkozy et François Hollande la semaine prochaine. Et puis, si vous avez lu l’interview de Jean-Luc Mélenchon dans La Vie de la semaine dernière, vous lirez certainement avec attention cette critique protestante des points énoncés par le candidat du front de gauche et qui, en six points, démonte l’argumentaire de l’homme politique. Dans l’article, il y a une forte mention de l’appartenance de M. Mélenchon aux francs-maçons. L’abbé Eric de Beukelaer a un point de vue particulier et largement positif sur ces derniers, les voyants comme « des alliés objectifs » de l’Eglise sur certains points… Là encore, c’est un billet fort intéressant à lire !

Mais il n’y a pas qu’en France qu’il y a des élections. Aux USA, ce n’est pas plus évident.  Natalia Trouiller, dans la Matinale Chrétienne de La Vie (ce mercredi encore), a relevé plusieurs fois les problèmes entre l’épiscopat américain et le gouvernement Obama à propos du plan sur la santé. Pour plus de détails, je vous renvoie à l’enquête publiée dans le numéro de cette semaine de La Vie sur les idéologies religieuses qui imprègnent la campagne des candidats républicains à la Maison Blanche.

Revenons en France pour finir, avec France Catholique, qui propose sur son site un article sur les références chrétiennes en politique étrangère, tandis que dans la revue, Alice Tulle va plus loin et s’interroge sur l’après-présidentielle, en montrant comment, à gauche comme à droite,  « les deux camps connaîtront des changements qui se préparent dès à présent ». Un article d’une page qui n’augure rien de bon pour l’avenir immédiat…

Sur un sujet annexe, mais lié, celui de la crise, je vous renvoie vers le blog de Patrice de Plunkett qui cite largement le Ceras à propos d’économie sociale et de la réforme du capitalisme. Il cite également les conférences de carême qui ont lieu à Notre Dame de Paris sur le thème de la solidarité et nous offre ses notes de la conférence inaugurale avec le cardinal Scola. Sur ce point de la crise, Famille Chrétienne propose un dossier sur l’ultra-consommation et la pérennité du modèle consumériste actuel, en ouvrant d’autres voies.

Et puis, c’est une crise d’un autre type, plus personnelle, que je voudrais mettre en lumière aujourd’hui. Je suis tombé par hasard sur la vidéo d’un ami, celui qui m’a fait faire mes premiers pas d’animateur à la radio, Jasmin Hains. Jasmin a une sœur qui s’est suicidée. Il témoigne dans une vidéo émouvante que « le suicide n’est pas une option ». Ça se passe au Québec, mais n’hésitez pas à aller faire un tour sur le site www.ajoutermavoix.com et à relayer cette campagne.

Allez, on passe au carême, avec une belle méditation de l’abbé de Somme qui développe une citation mise en exergue par Benoît XVI dans son message de carême : « Faisons attention les uns aux autres pour nous stimuler dans la charité et les œuvres bonnes » (Hb 10,24). Je ne vous en dis pas plus et vous invite à aller lire le beau commentaire. C’est un peu sur la même idée que Sylvie Carnoy a publié un billet hier sur son blog Le Spirituel d’Abord. Elle nous y parle du carême qui est un temps de relation, opposé au LMD, Le Moi D’abord. C’est aussi à écouter dans le Blog-notes de Radio Notre Dame !

Restons dans le domaine multimédia avec le petit film Very Bad Carême, librement inspiré de la série Very Bad Blagues. C’est décapant, et les jeunes de Lyon qui l’ont réalisé nous montrent tout ce que le carême n’est pas. A ce propos, il convient de noter que prier, ça détend. Ce n’est pas moi qui le dit, mais Direct Matin. François Vercelletto a découvert que dans les pages « détente » de ce journal gratuit, on trouvait le saint du jour et un passage d’un psaume… Puisqu’on vous dit que le carême c’est facile ! Ce n’est rien d’autre que d’avoir un Esprit-Saint dans un corps sain !

Pour vous détendre donc, La Vie vous propose 10 pages et 40 façons de vous lancer concrètement dans la détente qu’est la prière. Seul, au bureau, au jardin, avec des voisins, sur internet les possibilités sont multiples. C’est aussi l’occasion de mentionner la nouvelle formule du mensuel Prier ! Et puis, tant qu’on est dans les nouveautés des revues, Prions en Eglise  s’offre une nouvelle livrée, avec l’ambition de favoriser « la prière personnelle à partir des lectures actualisées par des commentaires et par des clés de lecture bibliques » comme le dit Karem Bustica, la rédactrice en chef du mensuel ! Quelques nouveautés dans ce petite magazine, comme la rubrique « 50 ans d’un concile » !

Bon, retour à la prière avec plusieurs prières glanées sur le net : chez Valérie Barbe, « l’art des petits pas » et une médiation sur le jeûne sur le blog Jardiniers de Dieu, une demande à Dieu pour qu’il nous apprenne à parler d’amour ou encore une prière d’Anne-Claire qui ressemble à une chanson de Goldman, ave l’intériorité en plus. Et puis, le billet le plus court que j’ai trouvé. Un tweet presque. Il est signé Anne-Priscille, mais il suffit largement : « Jésus notre paix, jusque dans nos contradictions intérieures, tu changes notre cœur et l’obscurité peut devenir une lumière d’Evangile ».

Pour finir de parler de ce sujet, en vous invitant vraiment à le mettre en œuvre, je cite les intentions de prière de Benoît XVI pour le mois de mars : « Pour que la contribution des femmes au développement de la société soit pleinement reconnue dans le monde entier » (pour les tenantes du #girlpower) et « Pour que le Saint-Esprit accorde la persévérance à ceux qui, particulièrement en Asie, sont discriminés, persécutés et mis à mort à cause du nom du Christ ». A ce propos, je vous renvoie vers un bel article de l’agence Fides qui commente cette intention !

Sinon, cette semaine, le Vatican s’ouvre au monde (genre le teasing de fou) ! Radio Vatican nous propose plusieurs émissions pour découvrir le Vatican de l’intérieur. C’est une série réalisée par Guillemette de la Borie et qui se décline en cinq volets : une rencontre avec Guy Devreux, conservateur-restaurateur, responsable du laboratoire de conservation de la pierre des Musées du Vatican, une interview avec le Père Pierre Paul, directeur de la Cappella Giulia, le chœur officiel de la basilique Saint-Pierre de Rome, une visite chez les Gardes suisses, le témoignage du père Didier Duverne qui travaille au Conseil Pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation et une rencontre avec père Bernard Ardura, président du Comité pontifical des sciences historiques. Sinon, il y a l’exposition Lux in Arcana, sur les archives secrètes du Vatican, ou l’exposition Verbum Domini sur la bible et ses divers manuscrits ou papyrus. Un reportage à voir sur le site de H2Onews, et quelques infos sur la page Facebook d’Aleteia !

Revue de Presse : abus, froid, exclus, carême et JMJ ! du pire au meilleur !

9 février 2012 4 commentaires

L’évènement de la semaine, c’est… le froid ! Le froid et la neige qui ont touché la France et l’Europe. Vous avez certainement vu les images de la place St Pierre sous la neige ! Sinon, goo… (oups, pas de pub) est là ! Avec la neige, tout se passe « au ralenti », comme nous le montre la cybersister ! Pour une fois, on prend le temps, de savourer l’instant, de vivre différemment, de « vivre autrement » tout simplement. Le curé de Fontenay-le-Comte, lui aussi, a été marqué par cette neige, tout comme ses paroissiens. Oui, la neige a ce côté magique (c’est pour toi Marie !). Enfin pour ceux qui en profitent, pas pour ceux qui la subissent ! Gérard Leclerc, sur le site de France Catholique et sur l’antenne de Radio Notre Dame, a lui le « cœur lourd » suite au décès d’un SDF à cause de ces conditions climatiques ! Et il s’interroge sur ce qui pourrait être fait pour aider ces personnes exclues : « Comment retisser les liens de solidarité d’antan avec des gens qui ont perdu jusqu’à leur famille ? (…) On ne peut s’habituer à l’insupportable qui revient chaque hiver et que nous ne parvenons pas à défier ». Pierre-Baptiste Cordier lui aussi se penche sur le problème de l’exclusion et de la place de l’homme dans cette société ! Sinon, nombre de journaux, radios, télés, ont parlé du problème. La Vie, par exemple, consacre un dossier au sujet, avec notamment une tribune de Christophe Robert, délégué général adjoint de la Fondation Abbé Pierre. Un problème récurrent. Un marronnier comme on dit chez les journalistes. C’est d’ailleurs l’avis de Pascal André, que vous pouvez retrouver sur le site d’information des évêques belges, et qui regrette que « cet élan de solidarité, malheureusement, retombe très vite, une fois la période de gel terminée ». En attendant de poser le problème plus à fond, la solidarité, il y en a vraiment besoin, et c’est Benoît XVI lui-même qui nous le rappelle. C’était hier, lors de l’audience générale du mercredi, et vous pouvez retrouver le résumé de la rencontre sur le site de Radio Vatican !

Et puisque nous sommes à Rome, restons-y, avec un sujet lourd maintenant, et dont tous les médias ont parlé : je parle du symposium qui a lieu à l’université Grégorienne, depuis lundi, sur la pédophilie dans l’Eglise. Je vous renvoie plus particulièrement aux articles de La Croix ou de Radio Vatican. La  Matinale chrétienne de La Vie (réalisée par Marie-Lucile Kubacki en remplacement de Natalia Trouiller qui était grippée, selon les potins de Twitter) nous offrait ce mardi un petit historique sur les divers documents qui se sont succédé dans l’Eglise depuis les années 2000. Et mercredi, la même revue de web revenait sur la question de la prévention. A lire aussi les articles d’Isabelle de Gaulym et de Frédéric Mounier, dans La Croix de mercredi, sur la célébration pénitentielle pour les victimes d’abus sexuels dans l’Eglise. Une démarche qui montre bien le souci de Benoît XVI de mettre les victimes à la première place, avant même la protection de l’Eglise ! Vous aurez aussi un compte rendu assez complet de cette célébration sur la page Facebook de l’agence I.Média, tandis que vous pourrez lire l’homélie du cardinal Ouellet pour cette célébration sur le site de Radio Vatican. L’intervention de Mgr Scicluna, promoteur de justice  de la Congrégation pour la doctrine de la foi, est téléchargeable sur le site de La Croix, qui consacre un gros dossier à ce sujet !

En général, dans les différents médias qui en ont parlé, c’est une vision positive de cette rencontre qui a été mise en avant ! Comme quoi, tout change…

D’ailleurs, pour bien comprendre Benoît XVI, je ne peux que vous encourager à aller lire le billet du père Emmanuel Cabello sur la pensée du pape. De « la recherche de la vérité » à « la vie de l’Eglise » en passant par « les grands principes qui doivent guider la société pluraliste », vous trouverez une belle petite synthèse, qui me semble particulièrement juste ! A ce propos, une petite devinette. Qui a dit : « Ce pape est un vrai intellectuel et un mystique. C’est vraiment culotté lorsqu’on est pape de lâcher deux volumes en disant : voilà, pour moi, Jésus, c’est ça ». La réponse est en page 2 de l’Invisible du mois de février (ou en fin de billet).

Retour en France, avec les questions sociales, comme celles de l’accueil décent des demandeurs d’asile ! C’est le père Emmanuel Pic qui nous présente une situation assez ubuesque, malheureusement ! Il en profite pour nous présenter des organismes qui viennent en aide à tous ces migrants, et principalement le réseau Welcome du Jesuit Refugee Service.

Face à cela, il y a le teasing réalisé par le Secours Catholique grâce à quelques photos bien pensées. Ca se passe sur Facebook et sur le site du Secours Catholique qui est « en campagne pour les droits fondamentaux ». Plus d’information sur le site de La Vie ! C’est dans la même revue qu’on découvre que « le CCFD met la lutte contre l’évasion fiscale au cœur de la campagne ». Et puisqu’on parle de campagne, les Semaines sociales de France veulent faire entendre la voix des chrétiens dans le débat des présidentielles.

Voilà des questions qui rendent plus prégnante la question (ou l’affirmation) de Jean-Pierre Denis dans l’éditorial de La Vie cette semaine : « C’est nous les plus civilisés » ! Il fait bien évidemment référence à la polémique de Claude Guéant., en renvoyant aux limites de cette citation dans notre société ! sur son blog, « crises de foi », Virginie Riva revient sur la question des civilisations, en insérant le terme chrétien pour définir la civilisation occidentale et en en montrant les limites, notamment face aux thèses de Samuel Huntington sur le choc des civilisations. C’est aussi, sous un autre mode, le point de départ de Nicolas Mathey, qui tente de définir ce qu’est une civilisation. Deux articles denses, mais qui valent le coup d’être lus pour mieux comprendre les enjeux du débat.

Voilà qui évitera peut être aux cathos de gauches et aux cathos de droite de s’affronter inutilement. C’est La vie qui propose un dossier cette semaine sur le sujet ! Je n’en dis pas plus et vous renvoie aux pages 18 à 25 de la revue.

Revenons sur les sujets de sociétés où les cathos sont présents, avec la défense de la vie. Et ce n’est pas qu’en France qu’on y est attentif, comme nous le démontre Jocelyn Girard, du Québec, dans un article intitulé : « La corde et les aiguilles à tricoter ». En Suisse aussi, le débat existe, comme nous le prouve le père Dominique Rimaz, le Suisse Rom@In-d (Dom, change de nom, c’est trop pénible à écrire celui-là !), avec un reportage de la TSR !

A la télé toujours, un reportage passé sur France 2, et dont l’accueil a été mitigé. Je ne l’ai pas vu, mais je vous renvoie à cette bonne critique d’Emmanuel Hirsch, dans le Hufftington Post (ca y est, je l’ai cité) ! sinon, vous pouvez retrouver sa position, et celle de plein d’autres, sur le site www.plusdignelavie.com ! Et puis, sur les questions d’euthanasie, un billet que vous ne pouvez pas ne pas lire. Celui d’une catho à l’hosto ! Rassurez-vous, elle n’est pas malade, c’est juste une étudiante en médecine ! Et dans ce billet, elle nous donne son expérience sur les soins palliatifs. Voilà qui change des idées préconçues ! Et des billets de ce genre, il y en a pleins !

Et en parlant de ce blog que je découvre, je me dois de mentionner le billet de Sylvie, sur son blog, Le Spirituel D’abord, concernant les blogueuses cathos. Que de bonnes adresses, spirituelles ou plus exotiques, mais avec toujours un petit rappel (comme sur ce billet de la catho de l’hosto !). Et puis, ce n’est pas un oubli, mais il y a une blogueuse qui a ouvert un nouveau blog ce mardi : Le petit chose ! Chaque jour, on y retrouve l’image du jour, mais aussi des billets, comme celui sur l’anonymat sur le net ! Un sujet qui reste à la mode, même si sur le blog de Charles Vaugirard, le problème est déplacé de l’anonymat au pseudonymat… A suivre !

Changement complet de sujet avant de finir ! « Le carême, c’est maintenant ! » J’imagine le slogan qu’on pourrait chanter le 22 février prochain, pour souligner l’importance de ce temps liturgique (d’ailleurs, si vous avez des idées de chorégraphies à proposer, n’hésitez pas !). Et sur le net, on peut sans problème vivre ce temps liturgique : en effet, outre la Retraite dans la Ville des frères dominicains, qui en est à sa dixième édition (et dont la vidéo de présentation est sortie), vous pouvez suivre le carême avec les jésuites et Notre Dame du Web, avec les carmes de Paris, avec le site internet Croire.com, et même avec le Lapin Bleu de Coolus. Sur le site de ce dernier (tempsliturgique.over-blog.com), vous pourrez avoir un aperçu et le règlement du jeu que ce dernier propose autour du carême ! Chacun peut participer, et c’est assez stimulant, donc je vous incite vraiment à faire comme moi et à vous inscrire (le mode d’emploi pour s’inscrire) !

Il s’appelle Gustavo Huguenin, il a 25 ans, est né à Cantagalo, au Brésil, et c’est lui qui a dessiné le logo des JMJ de 2013 à Rio ! Un cœur, celui du disciple, avec au centre, l’image du Christ Rédempteur, qui est caractéristique de la ville brésilienne. Les couleurs (vert, jaune, bleu clair et blanc) sont celles du pays hôte ! Parmi les nombreuses propositions (y compris certaines venues de Chine), c’est donc ce logo qui a été choisi ! Félicitations à l’auteur ! Plus d’informations sur la page Facebook des JMJ de 2013 !

En bref :

Réponse à la devinette : Michel Onfray !

Revue de Blogs : chrétiens et société, Notre Père, musique, homélies…

Cette semaine, dans la blogosphère, on a parlé et répondu à celle et à ceux qui voudraient que les prêtres et les chrétiens restent dans leurs Sacristies. Et c’est l’abbé Grosjean qui a dégainé le premier sur le blog des Padre (www.padreblog.fr). Son billet s’appelle « A tous ceux qui veulent nous faire rester dans nos sacristies », et une photo de Marine Le Pen l’accompagne. Le père Grosjean, en trois points, démonte l’argumentaire simpliste qui consisterait à « restreindre le religieux au domaine privé » comme il le dit. Il explique ainsi que l’Eglise s’intéresse au Bien Commun de tous les hommes, qu’elle défend les droits de l’homme et chaque personne, et enfin, il rappelle l’importance pour l’Eglise de ne pas donner de solution concrète, mais plutôt d’« éclairer les consciences ». Une réponse argumentée donc, qu’il vaut le coup de lire !

Et la meilleure preuve de cet engagement des chrétiens sur tous les terrains nous est donnée par Vianney, l’auteur du blog ab Aventures, qui poste un billet pour réfléchir aux conséquences de la vitesse (et donc sur la présence des radars…). D’ailleurs, Vianney sera ordonné ce dimanche, donc je vous incite aussi à prier pour lui et pour son futur ministère.

Et s’il en est un qui ose prendre la parole pour dire tout haut ce qu’il pense, et même donner des conseils, c’est l’abbé Eric de Beukelaer, qui sort un livre, « Credo Politique » sur le sujet. Il est vrai qu’en Belgique, la crise institutionnelle dure depuis plus d’un an, et donc, toutes les propositions sont bonnes à prendre. Une recenssion à lire sur le site des évêques belges : http://info.catho.be. Sur son blog, il revient dans plusieurs billets sur cette désaffection entre politique et société, en parlant notamment de « spiritualité citoyenne » ou de « lassitude des citoyens face aux jeux particratiques ». De très bonnes réflexions, que je vous conseille.

Mais sur le net, cette semaine, les chrétiens ont aussi parlé du Notre Père. C’est Mgr Giraud, l’évêque de Twitter si j’ose dire, qui a lancé la question concernant la traduction du « ne nous soumets pas à la tentation ». C’était jeudi dernier, dans sa twittomélie, où il écrivait : « Père, ne nous laisse pas entrer en tentation, la tentation de nous éloigner de Toi ». Et dès le lendemain, il publiait sur le site internet du diocèse de Soissons, Laon et Saint-Quentin un texte pour expliquer que « actuellement, personne n’est satisfait de la traduction œcuménique de la sixième demande du Notre Père. En effet, cette traduction suppose une certaine responsabilité de Dieu dans la tentation qui mène au péché, au mal ». Et il proposait ainsi la traduction : « Ne nous laisse pas entrer en tentation ». La réflexion de Mgr Giraud, qui a été élaborée dans le cadre d’un travail de la Conférence des évêques de France, a été repris par le site internet de Témoignage Chrétien, où de nombreux témoignages viennent prolonger la recherche.

Parmi les blogueurs, on peut noter la contribution de Pneumatis, qui revient sur le contexte dans lequel Jésus a donné cette prière aux disciples, et sur certains problèmes de traduction. Il nous annonce également huit billets à venir sur le sujet ! De quoi découvrir un peu plus cette prière.

Vous savez que j’aime bien présenter quelques vidéos ici. Mais cette semaine, on va parler musique, car mardi soir, c’était la fête de la musique en France. Et de nombreux blogueurs ont sorti des billets sur le sujet. Sur le site Dieu et Moi (www.dieu-et-moi.com), une interview des frères Pouzin, du groupe Glorious. Sur le même site, un autre article sur l’intégration des musique actuelles dans l’Eglise Catholique et un dernier intitulé « Oui à la musique actuelle chrétienne ».

Didier Chautard, sur son blog, nous propose de découvrir l’association Musique Espérance de la Région Lyonnaise, qui « se situe sur le registre de la prévention de la délinquance ». Comme quoi la musique adoucit vraiment les mœurs !

Etienne Séguier, sur son blog Cultive tes talents, revient lui aussi sur la fête de la musique en nous rappelant l’importance des différents canaux sensoriels utilisés pour communiquer. Et Pneumatis, très en verve ces derniers jours, nous offre lui un article sur la (le ?) Hellfest, ce rassemblement autour de la musique Métal, où il a rencontré quelques passionnés comme lui. Chaque année ce festival est source de tension pour les chrétiens, à cause de groupes plus ou moins sataniques qui viennent y jouer. Le billet de Pneumatis est très bien et permet de poser le débat. N’hésitez pas à le lire !

Et même si ce n’est pas de la musique, comment ne pas citer les deux billets de David Lerouge et d’Edmond Prochain qui se répondent à propos de Mme E. Duval et de Gérard F., respectivement piliers d’Eglise et de bistrot ! C’est frais, c’est bon, et c’est à lire ! (Tout comme le dernier billet de David Lerouge sur la Grâce divine, auquel il la donné le titre de "St Paul emploie". C’est tordant et profond à la fois !)

Et pour finir, cette semaine, je vous propose d’aller voir le blog de Jean Compazieu qui s’appelle tout simplement dimancheprochain.over-blog.com ! C’est le blog de la semaine, et en allant le lire vous pourrez trouver, outre une homélie pour le dimanche qui suit (pour la fête de du Saint Sacrement cette semaine), tout un tas de petites pépites. Des vidéos (sur la Trinité par exemple), les homélies des dimanches passés, des textes de réflexions sur des points particuliers de la foi (souvent en lien avec l’actualité du temps liturgique), … On trouve vraiment de tout sur ce blog que je vous invite à visiter, et à garder dans vos favoris. Et en plus, on peut s’abonner aux mises à jour par un système qui envoie un mail ! C’est très pratique…

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Bonne lecture, bons commentaires et à la semaine prochaine !

PS : Et quelques liens en vrac :

La blague du samedi !

12 février 2011 2 commentaires

Une version actualisée d’un passage de l’Ancien Testament à ne pas manquer !

(C’est une vieille blague que j’ai reçu par mail, mais qui s’adapte très bien à toute les époques actuelles)

En 2012 après Jésus-Christ, Dieu visite Noé et lui dit:

- Une fois encore, la terre est devenue invivable et surpeuplée.  Construis une arche et rassemble un couple de chaque être vivant ainsi que quelques bons humains. Dans six mois, j’envoie la pluie durant quarante jours et quarante nuits, et je détruis tout !!!

Six mois plus tard, Dieu  retourne visiter Noé et ne voit qu’une ébauche de construction navale.

- Mais, Noé, tu n’a  pratiquement rien fait ! Demain il commence à pleuvoir !

- Pardonne-moi, Tout Puissant, j’ai fait tout mon possible mais les temps ont changé: J’ai essayé de bâtir l’arche mais il faut un permis de construire et l’inspecteur me fait des ennuis au sujet du système d’alarme  anti-incendie.
Mes voisins ont créé une association parce que la construction de l’échafaudage dans ma cour viole le règlement de copropriété et obstrue-leur vue. J’ai dû recourir à un conciliateur pour arriver à un accord.
L’Urbanisme m’a obligé à réaliser une étude de faisabilité et à déposer un mémoire sur les coûts des travaux nécessaires pour  transporter l’arche jusqu’à la mer. Pas moyen de leur faire   comprendre que la mer allait venir jusqu’à nous. Ils ont refusé de me croire.
La coupe du bois de construction navale s’est heurtée aux multiples Associations pour La Protection de l’Environnement sous  le triple motif que je contribuais à la déforestation, que mon autorisation donnée par les Eaux et Forêts n’avait pas de valeur aux yeux du Ministère de l’environnement, et que cela détruisait l’habitat de plusieurs espèces animales. J’ai pourtant expliqué qu’il s’agissait, au contraire de préserver ces espèces, rien n’y a fait.
J’avais à peine commencé à rassembler les couples d’animaux que la SPA et WWF me sont tombés sur le dos pour acte de cruauté envers les animaux parce que je les soustrayais contre leur gré à leur milieu naturel et que je les enfermais dans des pièces trop exiguës.
Ensuite, l’agence gouvernementale pour le Développement Durable a exigé une étude de l’impact sur l’environnement de ce fameux déluge.
Dans le même temps, je me débattais avec le Ministère du Travail qui me reprochait de violer la législation en utilisant des travailleurs bénévoles. Je les avais embauchés car les Syndicats m’avaient interdit d’employer mes propres fils, disant que je ne devais employer que des travailleurs hautement qualifiés et, dans tous les cas, syndiqués.
Enfin le Fisc a saisi tous mes avoirs, prétextant que je me préparais à fuir illégalement le pays tandis que les Douanes menaçaient de m’assigner devant les tribunaux pour "tentative de franchissement de frontière en possession d’espèces protégées ou reconnues comme dangereuses".
Aussi, pardonne-moi, Tout Puissant, mais j’ai manqué de persévérance et j’ai abandonné ce projet.

Aussitôt les nuages se sont dissipés, un arc-en-ciel est apparu et le Soleil a lui.

- Mais tu renonces à détruire le monde ? demanda Noé.

- Inutile, répondit Dieu, l’administration s’en charge..!

Redonner de la valeur au travail

« Le travail c’est la santé ». On connaît toute cette chanson. Et on préfère encore plus la seconde partie de la phrase : « Ne rien faire, c’est la conserver ». Les manifestations contre le recul de l’age de la retraite ainsi que les attertoiements sur la pénibilité du travail en sont les témoins. C’est que le travail, il faut bien le reconnaître, est devenu purement utilitariste : on travaille pour se nourrir, pour gagner de l’argent qu’on dépensera dans les dépenses ordinaires, pour les vacances, ou pour améliorer le quotidien. Le travail, et c’est malheureusement parfois vrai, est devenu une corvée, qui mine notre vie. Ce n’est qu’en le quittant, pour le week-end, les RTT, les vacances ou la retraîte que finalement, on peut vivre.

Pourtant, il peut y avoir une autre manière de vivre ce temps qui nous occupe tous pendant une grande partie de notre vie : Le travail est aussi le lieu où chacun est invité à s’épanouir. La bible ne dit rien d’autre en présentant la mission qui est confiée à Adam et Eve : « Soyez fécond, multipliez, emplissez la terre et soumettez-la ». Cette Parole de Dieu, dans ce récit imagé qu’est la genèse, vient avant la chute et le péché originel. Ce travail, cette mission, est donc avant tout positive. Ce n’est pas une malédiction ou une punition. Le travail, selon ce récit, est don conçu comme une activité essentielle de la vie de l’homme, l’une de ses plus grandes richesses, car il permet de participer à la gestion de ce monde que Dieu a crée pour nous.

Le travail n’est donc pas forcément négatif. Pourquoi ne pas en voir les aspects positifs. Certes, il existe des travaux pénibles, fatigants, stressants, usants, où la personne humaine a le sentiment d’être exploitée. Mais le travail permet aussi de se dépasser, de créer, de participer à l’amélioration de la vie des autres. La doctrine sociale de l’Eglise rappelle ainsi que « par son travail et son labeur, l’homme, qui participe à l’art et à la sagesse divine, rend plus belle la création, le cosmos déjà ordonné par le Père;il suscite les énergies sociales et communautaires qui alimentent le bien commun, au profit surtout des plus nécessiteux ». Le travail possède des valeurs positives. D’ailleurs, Jésus lui-même a travaillé jusqu’à ses 30 ans. Saint Paul, comme missionnaire, a continué son activité de travailleurs, et c’est là qu’il évangélisait.

Et finalement, le travail est un lieu de socialisation. Combien de personnes se retrouvent seules après les heures de bureau ou à la retraite ? Trouver de nouvelles manières de travailler, plus légères peut-être, pourrait être une manière de rompre cette solitude subie. C’est au travail aussi que l’on rencontre parfois de nouvelles personnes, que de nouvelles amitiés se créent.

Nous ne passerons jamais à côté du travail, alors pourquoi ne pas le faire évoluer, afin qu’il ne soit plus seulement une contrainte, mais aussi un espace de vie, de rencontre, de satisfaction même… Voilà un travail que tous, nous sommes invités à accomplir.

Revue de Presse : Minarets, Avent et Europe !

1 décembre 2009 Poster un commentaire

Les minarets, l’Avent et un peu d’Europe ! C’est le sommaire de la Revue de Presse de cette semaine.

Les minarets parce que, sans jeu de mots, vous n’avez pas pu ne pas en entendre parler. Le journal suisse Le temps, sur son site internet, revient sur « la votation du 29 novembre » : « Déposée en juillet 2008 par la droite conservatrice, UDC en tête et Union démocratique fédérale (UDF), l’initiative populaire «contre la construction de minarets» a soulèvé un vif débat au-delà même des frontières helvétiques. Ce 29 novembre, les Suisses se sont prononcés à 57,5% en faveur d’un «oui» inattendu pour l’interdiction des minarets ». Voilà pour le contexte.

Et c’est vrai qu’en France, comme en Italie et dans le reste de l’Europe, on en parle. Depuis hier, tous les journaux s’y sont mis, avec plus ou moins de réussite il faut dire. « L’affaire des minarets perturbe le débat sur l’identité nationale » titre La Croix d’aujourd’hui. Une double page est consacrée à ce sujet, avec des explications sur la manière de vivre l’islam dans divers pays européens, des réactions de personnes d’Eglise ou de personnalités politiques, etc… Hier déjà, Isabelle de Gaulmyn interviewait Jean-François Mayer et le chercheur suisse expliquait que « ce “non” aux minarets traverse toutes les catégories politiques de la Suisse, et représente un courant d’opinion qui craint, avec l’islam, un retour du religieux intolérant, notamment en matière des droits de la femme ». Le journal d’aujourd’hui rapporte aussi les réactions des dignitaires musulmans de par le monde, qui tout en se déclarant blessés, relèvent, je cite « l’islamophobie extrême des Occidentaux »  ou encore « un signe de haine et d’intolérance ».

Le Figaro, en page 10, donne plutôt les réactions en Europe Lire la suite…

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 076 autres abonnés