Archive

Posts Tagged ‘Revue de Presse’

Revue de Presse sur le blog de La Croix !

Capture d'écran de La Matinale de La Vie du jeudi 29 août 2013

Capture d’écran de La Matinale de La Vie du jeudi 29 août 2013

Et c’est reparti pour une nouvelle saison. L’an dernier, il y avait les 3 sujets récurrents (JMJ, Année de la Foi et Diaconia). Cette année, je vous proposerai chaque semaine une découverte. Que ce soit une page Facebook, un site, un blog, un forum (si si, ça existe encore),…

Et on commence donc de suite avec  une page dont j’affirme qu’elle est incontournable pour qui s’intéresse quotidiennement à l’actualité religieuse. Il s’agit de « la Matinale » de la Vie ! Dans la première Matinale de la saison, publiée ce mardi, un hommage est rendu à celle qui a été la seconde rédactrice (ou responsable) de la Matinale (après Benjamin Legendre qui l’avait lancée), à savoir Natalia Trouiller. Et j’ose reprendre les mots de la rédaction de La Vie pour « la remercier pour son travail et lui souhaiter bon vent dans sa nouvelle aventure professionnelle ». Mais revenons-en à la Matinale : certes, elle est très “corporate”, citant abondamment le site internet de la revue. Mais en même temps, elle offre un panorama assez riche de l’information religieuse. Par exemple,…

La suite sur le blog hébergé par La Croix !

Revue de Presse : le carême approche à grands pas… et le net s’y prépare !

7 février 2013 1 commentaire

« Le temps file à toute vitesse… et dans quelques jours nous serons déjà en carême… Dans une semaine exactement… Il peut être le temps de commencer à se demander comment nous allons vivre ce temps du carême, comment nous allons en faire un temps privilégié pour nous préparer à réentendre comme une Bonne Nouvelle pour nous aujourd’hui ce mystère étonnant de Pâques qu’est celui de la mort et la résurrection de Jésus, un mystère qui est plus qu’une promesse d’au-delà, un mystère qui concerne aussi notre vie d’aujourd’hui ».

Affiche de la retraite en ligne proposée par  : www.caremedanslaville.org

Affiche de la retraite en ligne proposée par : http://www.caremedanslaville.org

Voilà les mots du père Christophe Delaigue sur son blog. Il en profite pour nous présenter un petit livre pour nous aider à vivre le carême, “Quarante et quelques pas au désert” du père Jean-Marie Ploux. Je vais donc imiter le père Delaigue et je vous présente cette semaine une revue de presse un peu particulière avec différentes initiatives pour vivre le carême. Il s’ouvrira mercredi prochain, avec la messe des cendres. Certaines propositions pour vivre ce temps sont connues et bien organisées, d’autres qui ont l’air un peu plus “en kit”, à “monter” soi même. Mais au final, ce sera à vous de choisir ce que vous voulez faire, tant la palette est vaste.

 

La suite, c’est sur La Croix !

Revue de Presse : Haïti, Unité des chrétiens, denier,… et juste un peu de #Manifpourtous

16 janvier 2013 2 commentaires

arton161On commence cette semaine avec un focus sur Haïti. Vous vous souvenez (peut-être) du tremblement de terre il y a 3 ans. Eh bien, de manière surprenante, les médias ne l’ont pas oublié ! Je m’en faisais l’écho ce week-end. De nombreux articles de journaux sont parus sur cette tragédie. Mgr Stenger et le père Lalire, pour les évêques de France, suivent le dossier, comme le confirme leur récent voyage dans ce pays. Vous pouvez lire leur compte rendu sur le site www.eglise.catholique.fr. L’agence Fides montre, pour sa part, que les missionnaires (et notamment les rédemptoristes) restent actifs dans l’île, tant dans le domaine de l’aide matérielle que spirituelle. Mais les religieux (à proprement parler) ne sont pas les seuls à s’engager, et le site Youphil met en lumière « les “touristes de la foi” au chevet d’Haïti », montrant l’implication de nombreuses personnes au service des populations frappées par le séïsme. L’article propose de nombreux liens vers des articles. Ne les manquez pas…

Changement de sujet : c’est ce vendredi que début la semaine de prière pour l’unité des chrétiens. Chaque année, c’est un groupe différent qui prépare cette semaine, et en 2013, c’est « un thème proposé par des chrétiens de l’Inde : “Que nous demande le Seigneur ? Dans la justice et la bonté, marcher avec Lui” » qui est proposé. Plus d’information sur le portail d’information des Médias Catholiques belges à propos de cette origine. On y découvre notamment que « le contexte indien des Dalits – “intouchables” – victimes d’injustice, “marginalisés socialement, sous-représentés politiquement, exploités économiquement et asservis culturellement”, dans le pays et même dans l’Église, a servi de base à une réflexion sur l’unité ». Pour en savoir un peu plus, il y a le site des évêques de France qui propose une brève synthèse historique et une introduction au thème. Mais au Canada aussi on prie pour l’unité des chrétiens, et les plus intéressés (et les plus proches aussi) trouveront même une trousse de secours avec affiches et veillées toute prête sur ce site (en envoi par courrier apparemment) ! Les protestants proposent pour leur part la plus large palette de propositions, alliant Ze Bible aux pages Facebook et liens internet (même vers des sites catho !). Mais au plus proche du terrain, de nombreuses rencontres existent. Un seul exemple sur le blog de Textala. Et si vous ne trouvez pas votre bonheur là-dedans, il vous reste le livret officiel, réalisé par le COE et le Conseil Pontifical pour la promotion de l’Unité des Chrétiens à disposition (fichier PDF !)

Histoires de sous maintenant, avec le denier de l’Eglise. C’est le diocèse de Paris qui lance une grande campagne pour inciter les jeunes à donner au denier de l’Eglise. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils ont mis les moyens, avec un site réalisé pour l’occasion (www.mondeniermaparoisse.fr/). On se croirait un peu dans un jeu vidéo, avec des messages qui apparaissent, des vidéos, un design qui est à cheval entre la photo et la 3D…  Sur ce site, vous comprendrez tout ce que financent les dons fait à l’Eglise, de la catéchèse au chauffage des églises en passant par l’aumônerie, la sonorisation des lieux de culte et autres activités. Un petit mot sur les vidéos : dans un style très jeune, avec beaucoup d’humour, elles jouent sur le concept du "système D" au sein de l’église si jamais il fallait imaginer d’autres moyens pour pallier l’absence du Denier.

Ainsi la première vidéo dépeint ce qui semble être une procession banale d’un prêtre et de ses servants, sauf qu’on comprend par l’agitation du public qu’il se passe quelque chose d’anormal… Et en effet ! La chasuble du prêtre est recouverte de sigles publicitaires !

A noter aussi que vous pouvez proposer vos idées pour aider l’église sur Twitter, grâce au #SystemeD. Autant vous l’avouer, il n’y a pas encore une foule d’idées qui ont surgit, mais qui sait l’ampleur que ça prendra ?

Un petit mot sur les JMJ, avec une vidéo qui bouge. On n’est d’ailleurs pas surpris en constatant qu’elle vient du Brésil, plus précisément de l’archidiocèse de Campinas. Les jeunes, filmés en divers lieux (ce qui fait de cette vidéo un flash-mob “délocalisé”) se trémoussent sur une musique à faire pâlir d’envie les aficionados du Gangnam Style ! Mais surtout, ils montrent ainsi qu’en juillet prochain, au Brésil, autour des JMJ, ça va bouger ! Les presque 26500 personnes qui ont vu cette vidéo ne diront pas le contraire, et j’espère que cela en a motivées certaines à participer à la rencontre, au moins des brésiliens. (Et un grand merci à Denis Chautard pour cette trouvaille). Disons que ça motive peut-être déjà les bénévoles qui, nous dit l’Osservatore Romano, sont plus de 63.000, dont 3.500 déjà actifs !

On reste avec les jeunes autour de Diaconia. Non qu’eux seul fassent des choses, mais ils disent plus facilement ce qu’ils vivent, ils le partagent plus aisément sur internet…  Les 19 et 20 janvier 2012, Diaconia 2013 propose un rassemblement Diaconia avec les Jeunes pour leur permettre d’entrer dans la préparation du rassemblement qui aura lieu les 9,10 et 11 mai prochain, à Lourdes. Au programme de cette préparation donc, prières, messe, échanges, temps de travail, veillée, et surtout, une « tisane fraternelle » nous apprend le site des acteurs de la pastorale des jeunes et des vocations… Ca ne fait pas forcément très “d’jeun”, mais j’imagine que les jeunes présents sauront en profiter largement !

Et pour finir, un petit mot sur l’année de la Foi, avec un témoignage très fort de  Patricia Dumberry. Comme elle le dit elle-même dans une vidéo, vous vous demandez peut-être : « T’es qui toué ? ». A l’accent, vous aurez reconnu une jeune québécoise.  La jeune femme nous parle de son enfance, de son adolescence, des JMJ à Toronto, du moment où elle a tout envoyé balader, et comment Dieu est venu la chercher quand elle était « au fond du baril » ! Comme elle le dit encore, « le Seigneur, il travaille en nous dans les moments les plus difficiles… » Beaucoup d’humour, dans cette vidéo de 7 minutes, mais aussi une conclusion à retenir et à toujours mettre en œuvre : « Ouvrez-vous à Dieu. Vous avez tout à gagner et rien à perdre ». nous dit-elle. Un #must-see.

Deux petits billets (enfin, je dis petits, il y en a un long) et un article sur le Handicap. Le premier, le plus long, est signé par Pneumatis. Il nous explique que s’il n’a pas défilé à Paris ce dimanche, c’est parce qu’il s’occupe de son fils handicapé. Il revient sur la demande de “l’enfant pour tous”, et regarde du côté de l’enfant. En partant de son expérience, de ce qu’il vit. Ses mots sonnent justes, ils sont précis, décrivent son expérience, et dévoilent la fragilité de la vie :

Depuis la chambre d’hôpital où j’écris, je veille un enfant qui porte beaucoup sur ses petites épaules. Il n’est pas le modèle d’enfant que l’on s’attend à avoir : handicapé, quand il n’est pas complètement terrassé par la fièvre comme ces derniers jours, il communique avec nous en criant et nous donnant des coups de poings. Depuis 5 ans il perturbe lourdement notre sommeil. Mais il porte en lui une esthétique de la vie qui brille par sa vulnérabilité, par laquelle chaque sourire est un trésor. Il n’est pas l’idée que l’on se fait de « l’enfant pour tous ».

Le second billet nous est proposé par le père David Lerouge pour nous inviter à la lecture d’un ouvrage : « l’hurluberlu dégingandé et la demi-portion ». Il s’agit du titre du billet et de celui du livre qui nous est recommandé. Et pour finir sur le sujet, une proposition du MCC dans le cadre de Diaconia pour renforcer l’employabilité des travailleurs handicapés dans une entreprise. Ca fait un peu barbare dit comme ça, mais c’est très bien pensé !

On en arrive (enfin) au sujet tant attendu (ou redouté) : la #Manifpourtous ! Je ne vais pas faire un compte rendu exhaustif de tout ce qui est paru, mais je vous propose plusieurs articles ou billets qui proposent un regard différent sur cet événement. Car la bataille de chiffres, comme le rappelle opportunément Isabelle de Gaulmyn, n’est pas le centre du sujet, même si elle compte, principalement du point de vue politique, comme l’explique Koz !  Parmi les articles qui sortent du lot, l’interview de Tugdual Derville par La Croix, sur cette proposition faite dimanche par le délégué général de l’association “Alliance VITA” de la naissance d’un mouvement d’écologie humaine. Et à la suite de Patrick Pique, je ne peux que vous inciter à aller lire l’éditorial de Thierry Jaccaud, le rédacteur en chef du magazine “L’écologiste”. Pour Agnès Leclair, dans les pages du Figaro, comme pour Philippe Portier, interrogé par Stéphanie le Bars, sur son blog, une nouvelle forme d’engagement politique, hors parti, est en train de se mettre en place.

Devant l’ampleur de cette manifestation et face aux (non)réactions qu’elle a suscitée (cf. la prise de position des évêques de France ce mercredi), Valérie Barbe n’a qu’un cri : « S’il vous plait », et le seul moyen d’expression qu’elle ait trouvé, depuis dimanche, c’est son blog. A l’étranger, on parle aussi de cette manif. C’est le cas au Vatican par exemple, dans les colonnes de l’Osservatore Romano, sous la plume de Patrice de Plunkett, qui reprend à la fin de son papier, avec un plaisir non dissimulé, l’appel de Tugdual Derville pour l’écologie humaine. Pour finir, un billet légèrement discordant : celui de François Soulage, qui explique pourquoi malgré le fait qu’il soit opposé à ce projet de loi, il n’est pas allé manifester dimanche.

Une belle histoire pour finir, qui montre la fidélité … de Tommy envers sa maîtresse. Tommy, c’est un chien errant qui a été recueilli par Maria, dans les pouilles, le sud de l’Italie. Et depuis que Maria est morte, Tommy se rend à l’église chaque fois qu’il entend les cloches sonner… Une histoire à lire sur le site de RTL ! Preuve que les radios et les grands médias savent aussi raconter de belles histoires.

Revue de Presse : voeux de Noël, solidarité, Taizé…

27 décembre 2012 5 commentaires
Bougies pour Noël - David Lerouge

Je pique l’image de David Lerouge ! Merci !

Je ne vous apprendrais rien en vous disant que mardi, c’était Noël. Et à cette occasion, les blogueurs ont échangé des vœux et parlé de la fête. Vous avez la version (toujours) décalée de Clément, sur Kto & the City : Jésus, messe, foie gras, Bilblo et cheerleaders… En plus conventionnels, vous avez les vœux de Noël de Régis de Berranger, qui parle de Noël comme d’un paradoxe. En version courte, le blog “Dialogue Abraham” a fait resté simple et efficace ! 2 lignes, mais une pensée qui montre l’attention des auteurs de différentes religions à cette fête chrétienne. Mais bon, j’aurai du mal à les critiquer, vu que je me suis quasi contenté d’une photo (retouchée quand même, y’a du travail dessus !) et d’une petite phrase. Un peu comme Vianney ou Tellou (ouf, je ne suis pas le seul…), qui en plus nous partage une recette de « bûche chocolat-orange pour les nuls ». Promis, je la garde en réserve pour l’an prochain.

Pour la version musicale, on dit merci à Corine, et pour la version poétique, c’est l’auteur de “diacre au service de la paix” qui nous enchante, tandis que l’auteur du blog “En manque d’Eglise” nous offre une citation biblique et que le père David Lerouge verse dans le multimédia avec une photo, du texte, et un superbe psaume chanté. A travers son expérience un peu malheureuse parfois, Sylvia vient nous inviter à vivre le partage pour Noël, tandis que Corine nous incitait pour sa part à comprendre qu’avec la naissance de Jésus, « rien, non, plus rien ne sera jamais pareil ».

En partant d’un conflit autour d’une crèche vivante, Nathalie Gadéa nous propose une réflexion sur le sens de la Vérité et sur la Parole partagée. Et ça fait du bien (au passage, merci au père Denis Chautard pour le lien) ! Toujours dans le domaine paroissial, Natalia Trouiller, pour sa part, a attendu la fin de la soirée du 24 pour nous envoyer ses vœux, et pour ce faire, elle nous a raconté “sa messe de 18h”… On y retrouve ses enfants, mais aussi toute une foule plus ou moins connue. Et Natalia nous fait réfléchir au sens de cette fête, à ce qu’elle permet de vivre. Du tout bon (Natalia, si pour l’an prochain tu peux m’écrire une homélie, je prends…). On reste avec la messe, mais de l’autre côté de la France, avec la Cybersister, qui parle aussi des enfants, mais pas des siens… Et Zabou va encore plus loin, en détaillant tout son programme de célébrations, qui au final se révèle plus qu’un enchainement de prières, mais un véritable parcours de vie.

Si les blogueurs s’y sont collés, ils n’étaient pas les seuls. Le née-twitto @Pontifex a lui aussi envoyé ses vœux lors de la bénédiction Urbi et Orbi, par la magie de la télévision, pour la fête de Noël. Le message intégral est à retrouver sur le site du Vatican, ou, pour une analyse, sur le site de Radio Vatican. Sinon, sur Twitter, le pape a répondu à une question le 24 décembre, à propos de ses souvenirs de Noël quand il était enfant ! Une réponse d’enfant presque : « La crèche faite ensemble me donnait une grande joie. Nous ajoutions chaque année des santons et mettions de la mousse pour la décorer ». Si un tel message n’est pas la preuve que c’est vraiment lui qui répond, là je n’y comprends plus rien ! Et si vous hésitez encore, un petit tour chez Jean Mercier vous convaincra que le pape reste tel qu’il a toujours été.

 

Deux petites brèves dans l’air du temps : d’abord un petit mot du Québec, où la fête de Noël ne fait plus recette, enfin, sous son aspect religieux. Et ensuite, vous le savez, à la fin décembre, vous avez habituellement droit aux rétrospectives de l’année. La Vie propose ainsi une rétro des religions. Vatileaks, film anti-musulman, Vatican II, Nouvelle Evangélisation. Un dossier à ne pas manquer si vous sortez de 12 mois d’hibernation ou si vous voulez jeter un regard en arrière.

 

Pas une rubrique JMJ, Année de la Foi ou Diaconia cette semaine, mais une rubrique solidarité en cette fin d’annéeAvec le Secours Catholique qui a invité 600 personnes à un réveillon de Noël sur l’eau… Et ce n’est que l’une des possibilités choisies par des délégations. L’article en cite d’autres, comme ce repas à Metz, où, comme chaque année, 200 personnes se sont retrouvées autour de Mgr Raffin !

Un peu plus loin de nous, mais toujours avec une attention particulière aux autres, Radio Vatican nous propose également de voir comment Noël se passait en Syrie. Un article qui se veut positif, résolument plus que la situation réelle sur place. [Petite incursion informative : Mgr Audo, l’évêque d’Alep, en Syrie, nous confiait hier, à mon évêque, un confrère libanais et moi, que la situation est terrible dans son pays. Il parlait de cas de gale qui sont de plus en plus nombreux]. Voilà donc une invitation à prolonger la période des cadeaux en soutenant ceux qui travaillent sur place, que ce soient l’Aide à l’Eglise en Détresse ou l’œuvre d’Orient (entre autres), ou à militer, comme l’académie Catholique de France, « pour que soient respectés les droits des Orientaux chrétiens à vivre en citoyens de plein exercice et notamment à pratiquer leur religion librement ».

François Verceletto nous propose lui aussi de rester au Moyen-Orient, mais un peu plus bas, en Ethiopie, avec une photo touchante qu’il nous partage en guise de vœux. Et je ne peux terminer sans mentionner le billet si positif du père Gaignet sur la solidarité vécue dans sa paroisse. Voilà qui réchauffe les cœurs !

 

A partir de demain à Rome, ce sont plus de 40 000 jeunes qui sont attenduspour la rencontre européenne de Taizé. Comme chaque année, plusieurs milliers de jeunes vont passer les derniers jours de décembre et les premiers de janvier ensemble, réunis par la prière et la vie fraternelle. Pour plus d’infos sur cette rencontre, je vous renvoie vers le site de Taizé, où vous trouverez des clips explicatifs, le programme de la rencontre, les méditations que frère Alois prononcera durant les temps de prière du soir, et surtout, pour ceux qui ne peuvent se déplacer, des photos de la rencontre.

Pour un regard moins partisan, La Croix vous propose de comprendre le sens de cette rencontre, et ce que la ville de Rome a à gagner avec une telle rencontre. Et Anne Claire anticipait cette rencontre, car dès le 24 décembre, elle nous partageait une photo et une petite prière de Taizé, qui permettent de comprendre ce qui se vit lors de ces moments. Les jeunes de Paris qui vivront la rencontre sont déjà présents sur une page Facebook, tandis que le groupe des jeunes de Franche-Comté compte 167 inscrits sur le même site ! Et les jeunes cathos belges seront eux aussi de la partie, tout comme nos voisins suisses !

Bon, vous savez tout sur cette rencontre ! Si vous avez envie d’en savoir un peu plus, de vivre les coulisse de la rencontre, venez faire un petit tour sur ce blog de temps à autre, je vais tenter de le tenir à jour. Car dès demain, je pars… Masi comme je veux aussi vivre un peu la rencontre, ce sera light ! Et du coup, comme j’y serai encore jeudi prochain, il n’y aura pas de revue de presse la semaine prochaine. Alors d’ici là, comme on dit par chez moi, « en guddi Rutsch » !

Revue de Presse : Noël, enfants, #findumonde, voeux,…

20 décembre 2012 2 commentaires

001 COUVOK LV 3512-13.inddNoël, la fête de la naissance d’un enfant. Voilà ce que l’Eglise va célébrer d’ici quelques jours. Et l’Avent est là pour nous y préparer. Mais le contexte politique et social est tel qu’aujourd’hui, les enfants ne sont plus forcément protégés, mais parfois instrumentalisés. La preuve avec Valérie Barbe et David Lerouge, qui dans leurs blogs, ont poussé un gros coup de gueule contre ce phénomène. De son côté, l’abbé Eric de Beukelaer nous indique que pour lui, « l’enfance est théologienne ». Je le laisse vous expliquer cette belle expression, dans un article qui est un #mustread ! Pour aller plus loin, il vous faudra passer par le site Croire.com ou le magazine La Vie, qui offre un numéro double intitulé  « Jésus, l’enfant mystère » ! Un conte, des témoignages sur ce qui fascine chez Jésus… Bref, du bonheur.

Mais en même temps que nous célébrons cette fête, il faut garder à l’esprit la tragédie qui s’est passée aux Etats-Unis la semaine passée. L’abbé Grosjean, sur le “Padreblog” vient nous dire comment « fêter noël après le massacre de Newtown ». Un texte juste, profond, nécessaire. Merci ! Car c’est une tragédie qui s’est déroulée dans cette petite ville. Comme l’écrit Gérard Leclerc dans l’édito de France Catholique de la semaine, « les Etats-Unis ont donc vécu leur massacre des “saints Innocents”, avant que la fête liturgique nous rappelle la tragédie rapportée par saint Matthieu : “Dans Rama s’est fait entendre une voix, qui sanglote et moult se lamente : c’est Rachel pleurant ses enfants, et ne veut pas qu’on la console, car ils ne sont plus” » ! Pour le cardinal Bertone, en visite à l’hôpital pédiatrique Bambino Gesù de Rome, « les enfants doivent être protégés », pour que de telles atrocités ne se reproduisent pas.

Une attention aux enfants que Mgr Giraud reprend également à son compte, dans une lettre aux fidèles de son diocèse à propos du « projet de loi “ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe” ». Il y écrit que, « loin de vaincre une discrimination, ce projet de loi risque au contraire d’en créer de nouvelles, notamment pour les enfants dont il méprise les droits universellement reconnus ».Je vous renvoie également à un billet de Nicolas Mathey sur le blog “Thomas More” où, à travers la question de la gestation pour autrui, c’est la personne (et l’enfant aussi) qui est commercialisée. Rien de moins que ça !

Et à propos de ce débat, deux mots reviennent souvent, opposés l’un  à l’autre : Homophobie et cathophobie. Charles Vaugirard voit cette homophobie jetée en pâture aux opposants du projet de loi et aux médias comme un alibi. Stéphanie Le Bars note « la crainte des opposants de passer pour des homophobes ». Pour le père Cédric Burgun, « Trop c’est trop » ! Lui qui ne voulait pas utiliser cette expression de « cathophobie » nous dresse une liste des derniers problèmes survenus, qui le font basculer pour cette lecture Au point de s’interroger : « Notre pays deviendrait-il une dictature de la pensée unique où l’idéologie prime sur le débat et l’échange d’opinions ? ». Falk van Gaver, sur le site Causeur, remonte encore plus loin dans la liste de cet anticléricalisme ambiant  pendant que Pierre de Charentenay pointe des « tentations idéologiques ». C’est peut-être le mot qui convient, car on est quand même loin de ce qui se passe dans d’autres pays. La preuve en Orissa, où, « quatre ans après les pogroms anti-chrétiens, les exactions continuent » !

Ca bouge un peu, du côté des JMJ, avec de belles images qu’on peut retrouver sur la page Facebook des JMJ. On y voit, sur un fond qui reprend des éléments du logo des JMJ, quelques citations de Benoît XVI. Allez, je craque, et je vous en livre quelques unes (les citations, pour les images, il faudra aller voir la page !) : « Nous pouvons le rencontrer à présent dans un “aujourd’hui” sur lequel le soleil ne s’est jamais couché », ou encore « Dieu est véritablement proche de chacun de nous et veut nous rencontrer, nous conduire à lui ». Ou, pour finir, et plus actuel dans cette période préparatoire à Noël, « A Noël, nous rencontrons la tendresse et l’amour de Dieu qui se penche sur nos limites, sur nos faiblesses, sur nos péchés, et s’abaisse jusqu’à nous ».

Pour l’année de la Foi, je vous invite à lire un article d’Eugénie Bastié dans la revue Causeur. Il parle du pape qui tweete, mais au final, c’est un texte sur ce qu’est l’Eglise, une profession de foi en cette institution médiatrice. C’est un très beau texte, qui se termine par ces quelques mots : « Du Christ en croix au pape qui tweete, de Rerum novarum à Vatican II,  c’est la même histoire, celle d’une religion médiatisée, incarnée par la révélation, qui doit donc dialoguer avec le temporel et y ajuster sa forme, sans pour autant céder aux sirènes du progressisme en tiédissant le contenu de son message. » Et sinon, je vous renvoie aussi à La Croix, qui propose un dossier chaque week-end de l’Avent, sur la Foi. Plusieurs pages à lire dans le quotidien du samedi-dimanche, ou sur le net ! Ou encore, pour comprendre ce que signifie le verbe croire, il y a le blog de l’abbé de Somme, avec la première de ses 6 catéchèses sur le Credo !

Autour de Diaconia, une interpellation de François Soulage, sur son blog, à propos de la solidarité nationale et de la manière de la vivre. Une petite réflexion, une prise de position, mais surtout un appel à la mettre vraiment en œuvre !

Un mot sur le rapport Sicard concernant les questions autour de la fin de vie. Le texte le plus équilibré et le plus simple sur le sujet que j’ai trouvé reste l’éditorial de Dominique Quinio dans l’édition de mardi de La Croix (article payant). Sur le site internet du journal, les abonnés trouveront un dossier complet à propos de ce rapport. Sinon, reportez vous au magazine La Vie et à son site internet, où là aussi vous trouverez de nombreuses interventions et interview sur le sujet, et même « l’intégralité des conclusions du rapport Siccard » ! Pour les évêques de France, « Mgr Podvin appelle à la vigilance » sur les ondes de Radio Vatican. Selon Famille Chrétienne, « Alliance VITA salue le travail approfondi de la mission dirigée par le Professeur Sicard sur la fin de vie : elle se reconnait dans plusieurs de ses conclusions, notamment celles qui entendent lutter contre la « mort sociale » des personnes malades ou âgées, et celles qui réclament la généralisation de la culture palliative dans notre pays, en particulier pour tous les soignants ». Mais la question du suicide assisté est néanmoins soulevée. Le site Fait-religieux.com souligne quant à lui la qualité des débats autour de ces questions. Voilà bien qui change d’autres sujets ! Un mot pour finir sur le sujet avec nos voisins belges, chez qui le sujet de l’euthanasie fait son retour. Le site info.catho.be titre ainsi : « Vers davantage d’euthanasie ? ». Preuve qu’on n’en a jamais fini sur ces sujets…

En même temps, pourquoi stresser ? Car comme vous le savez, demain, c’est le 21 décembre. Si, vous savez, Ze fatidic date (ou the fateful moment, merci Twitter). C’est, selon  la prophétie maya, la fin du monde. Quoique, ce n’est pas si évident, à écouter le professeur Jean-François Mayer, que j’ai eu la chance d’interviewer sur le sujet. Il est le directeur de l’institut Religioscope, qui a publié un article sur son site internet à propos de cet “évènement” et dresse un panorama assez complet du phénomène autour de cette date ! De manière plus légère, La Vie nous propose, pour cette date, de regarder plusieurs extraits vidéos (13… il fallait oser sur ce sujet !) qui parlent de la fin du monde, et de la manière d’y survivre, et Henry le Barde nous adresse sur le blog du “Temps d’y penser” ses « meilleurs vœux de cataclysme » ! Voilà une autre manière de vivre cette fin du monde, proche de celle choisie par le rédacteur du blog “Parcours de Foi”, qui nous remet en présence des enfants avec un souhait : « “Occupons-nous de nos enfants, et ne nous inquiétons pas de la fin du monde”.  Noël est devenu la fête de l’enfant, fêtons nos enfants et faisons les vœux que les hommes puissent, en 2013, mieux organiser la terre pour toutes les naissances à venir et installer la paix pour leur croissance et leurs amours ».

Vœux de Noël : Valérie Barbe, très en verve cette semaine, nous invitait hier à vivre « une trêve de Noël ». L’occasion de se poser, comme elle, quelques questions dans ces “dialogues” et prises de positions qui nous habitent tous en ce moment ! Et pourquoi ne pas profiter aussi de ce moment pour préparer (si ce n’est pas encore fait), vos cadeaux (en attendant de préparer la table et la maison). Frédéric Aimard nous propose une solution : un abonnement à France Catholique ! Et il nous explique que même si nous lisons le site internet de la revue, c’est l’argent des abonnements papiers qui lui permet d’exister. L’autre proposition qui nous est faite par le site Youphil, c’est d’offrir une chèvre ! Ou une vache, ou des lapins, voire des abeilles…  Bien sûr, ce n’est pas pour votre voisin proche, mais c’est un cadeau solidaire qui « permet à une famille pauvre d’Afrique de recevoir un animal de ferme et une formation à l’élevage ». Une belle idée finalement ! Restons dans l’ambiance de Noël avec une crèche géante réalisée par 1400 élèves d’un lycée professionnel de Toulouse. Cette crèche est à voir dans la cathédrale de Toulouse, comme l’expliquent le journal La Dépêche et le site internet de l’Eglise en Haute –Garonne ! Une manière nouvelle et inventive de proposer une réflexion sur l’incarnation !

Henry le Barde regarde, pour sa part, en arrière, et il “analyse” son Avent, le trouant « peu glorieux », à cause « d’une fracture entre vie numérique et vie réelle ». Entre des billets pour défendre une cause et des engagements associatifs ou des rencontres et des partages bien plus divers, il y a un monde parfois… Et ce n’est pas Jérôme Anciberro, le rédacteur en chef de Témoignage Chrétien, qui dira le contraire. Il appelle dans l’éditorial de cette semaine de la lettre de refondation du magazine, à ne pas céder à la tentation de  la « désincarnation » (son discours s’applique à l’école, mais il est facilement universalisable…) .Et pour finir, deux petits billets sur le même sujet. Le premier est signé deJoseph Gynt. Le blogueur fait une déclaration à ses confrères et consœurs : « Inutiles blogueurs, vous m’êtes essentiels ». Une déclaration d’amour pour les blogs et l’information qu’ils diffusent, et un appel à continuer à semer, même si parfois certains ont l’impression d’être inutiles. Le second billet est écrit par Tigreek et rend grâce pour plein de petites joies, dont celle d’être unie aux autre blogueurs ou lecteurs de son blog… Oui, finalement, on s’en rend compte, par les blogs aussi, on s’unit, on se retrouve. Une nouvelle forme d’incarnation ?

Revue de Presse : @Pontifex, embryon, laïcité, vidéo et autres…

13 décembre 2012 3 commentaires

DBDF carte priere Recto« Chers amis, c’est avec joie que je m’unis à vous par twitter. Merci pour votre réponse généreuse. Je vous bénis tous de grand cœur ». Un peu comme nos parents le 21 juillet 1969, nous étions nombreux devant notre écran ou smartphone pour suivre en direct le premier tweet pontifical. Et c’est donc une bénédiction qui a été publiée. Plus tard, dans la journée, le pape a répondu à une première question qui lui avait été posée par Twitter : « Comment pouvons-nous mieux vivre l’Année de la Foi dans notre quotidien ? ». Et il a tenu en 140 caractères : « Dialogue avec Jésus dans la prière, écoute Jésus qui te parle dans l’Évangile, rencontre Jésus présent en celui qui est dans le besoin ».

Sur le site d’infos Slate .fr, un article met en lumière le fait que le Saint-Siège n’ait pas  attendu le compte twitter du pape pour s’engager dans l’évangélisation par Internet et sur les réseaux sociaux. Et l’article de décliner des propositions institutionnelles comme le compte Youtube du Vatican, le portail news.va ou la page Pope2You ! A côté de cela, il y a des initiatives personnelles, que je n’ai plus besoin de vous présenter (enfin je l’espère !). La Croix, avec l’aide du père Antonio Spadaro, auteur de Twitter Theology, nous dit « pourquoi le pape doit (…) être présent sur Twitter ». Pour le jésuite italien, s’agit d’une immersion dans la culture actuelle, car « les réseaux sociaux sont devenus de véritables lieux de sens, c’est-à-dire des lieux de prise en compte et de partage de valeurs, d’idées, de tranches de vie ». Et sur son blog (en italien), le père Sapadaro comparait le premier tweet au premier message radiodiffusé : dans les deux cas, il s’agissait d’une bénédiction !

Je vous renvoie aussi à l’article de Radio Vatican, qui ne s’arrête pas à ce premier tweet, mais tente de donner la dynamique du compte papal avec les deux questions auxquelles le pape a répondu dans la journée. Et retrouvez aussi les liens vers les interviews de Mgr Giraud (et non pas Rigaud, comme le mentionnent certains articles) sur l’arrivée du pape sur Twitter dans les pages de son diaire ! Et pour finir, comment ne pas vous partager cette parabole du twitter, de François Nautré (publiée sur son compte Facebook) :

le Pape est sorti pour tweeter. Certains tweets sont tombés sur des twittos branchés, qui ont retweetés mais dont les posts ont rapidement été envahis par leurs autres tweets insignifiants. D’autres sont tombés sur des followers au cœur de pierre, qui ont blacklisté son compte. D’autres enfin sont tombés dans la timeline de bons twittos cathos, qui ont massivement followé et retwteeté, par trente, soixante,…

Sinon, sur les réseaux sociaux et sur internet, c’est la question du statut de l’embryon qui fait son grand retour, au point d’avoir provisoirement évincé le #mariagepourtous et les manifs de samedi dernier (juste un mot pour signaler la neuvaine de prière pour les familles proposée par le sanctuaire marial de l’Ile Bouchard). Ce qui a lancé le débat, ce n’est malheureusement pas tant l’adoption de l’autorisation de la recherche sur les embryons par le Sénat (je vous renvoie vers Cathoweb, qui s’est offert un lifting d’ailleurs) que la pub faite par la Fondation Jérôme Lejeune dans le Nouvel Observateur, et qui a été dénoncée comme anti-IVG… On croit rêver, mais non ! Je vous laisse lire cette histoire incroyable sur le blog “Faut le dire vite”. Nicolas Mathey, sur “Thomas More”, a d’ailleurs trouvé le mot le plus juste pour décire cette situation : « hallucinant », car pas une fois il n’est fait mention de l’IVG dans la publicité… Le même blogueur revient sur son blog sur des questions juridiques et politiques qui sont en jeu dans le vote de cette loi. Et dans Famille Chrétienne, le sujet de la recherche sur les embryons est traité à fond cette semaine, avec des interviews de Mgr Jacques Suaudeau, directeur scientifique de l’Académie pontificale pour la vie, et Jean-Marie Le Méné, président de la Fondation Jérôme-Lejeune.

Un autre sujet mérite notre attention cette semaine, et il reste proche de ces questions législatives ou politiques. C’est l’annonce par le président Hollande de la création d’un Observatoire de la laïcité. Natalia Trouiller nous en parlait dans la Matinale Chrétienne de La Vie de lundi matin, en reprenant une info du site “fait-religieux.com”. Pour Stéphanie Le Bars, il s’agit là de « l’un des marqueurs symboliques sur lequel le gouvernement socialiste est attendu par une partie de la gauche », bien que, comme nous le rappellent les articles précédents, cet observatoire avait déjà été mis en place par Jacques Chirac en mars 2007. Un sujet compliqué explique encore Stéphanie Le Bars, qui renvoie aux promesses électorales du candidat Hollande de constitutionnaliser la loi de 1905, et dont le président n’avait plus parlé depuis sa prise de fonctions. Pour le blogueur Authueil, il s’agit d’une vieille querelle, dans laquelle le mot laïcité n’est pas compris par la gauche. Et il n’est pas plus tendre avec le président de la République, qui, selon le blogueur, « est en train de rater un rendez-vous avec l’histoire ». A noter que pendant ce temps, c’est du front des francs-maçons que l’initiative semble pilotée. Patrice de Plunkett nous partage un paragraphe d’une interview du grand maître du Grand Orient de France dans laquelle ce dernier avoue clairement l’intention de son organisation de peser sur la vie politique. A lire, c’est bref, mais fort instructif sur un certain état d’esprit !

Si vous en avez assez d’entendre parler des cathos ou sur les cathos, allez jeter un œil sur cet édito d’Elisabeth Lévy qui vous donnera peut-être envie d’acheter la dernière livraison de Causeur !

Changement de sujet : « Je trouve que l’année de la Foi a la saveur d’un « demain », d’un lendemain ». C’est Zabou qui nous le dit, tout de go. Mais attention, ne vous méprenez pas, elle nous explique pourquoi : « Ne comprenez pas par là que je veuille la remettre au lendemain : il est clair que la Foi se conjugue et doit se conjuguer au présent ». Et dans un petit texte, très court, elle nous montre ce qu’est la foi pour elle ! Une très belle exposition ! Sinon, un peu plus long, un  billet d’Emmanuel Navarre sur le black Métal. Vous vous demandez peut-être ce que ce sujet vient faire dans le cadre de l’année de la foi, mais il me semble justement fortement lié, tant au niveau  de l’être et de la question du mal, ou de celle de l’évangélisation, ou encore à travers la proposition de dépassement de cette noirceur exprimée ! « Faire sentir, écrit Emmanuel, les limites, l’enfermement des émotion sombres et au-delà la possibilité de la lumière, en posant un regard chrétien, lumineux, sur le matériel musical “ténébreux” qu’est le black metal, voilà comment je conçois la possibilité d’un “unblack metal” » ! Un article long, ardu, mais qu’il vaut le coup de lire (Sinon je ne vous l’aurais pas présenté) !

Beaucoup d’actu pour Diaconia : Une nouvelle page facebook vient de voir le jour : “100 000 défis de fraternité”. Elle est liée au site defisdefraternite.fr qui propose de partager les actions de fraternités réalisés pour donner des idées aux autres ou pour faire connaître une initiative ! Pour l’instant, il en manque 99 987 (ou si vous préférez, il n’y en a que 17  d’inscrits), donc n’hésitez pas à montrer votre inventivité. Sinon, à Lyon, il y a eu un concours pour désigner trois photos gagnantes dans le cadre de l’opération Diaconia 2013. Vous pouvez retrouver les plus belles photos sur le site du diocèse de Lyon. Et dans le magazine Pèlerin de cette semaine, vous pourrez lire ces phrases de Guy Aurenche, le président du CCFD-Terre Solidaire : « Se mettre au service du frère, ce n’est pas d’abord un devoir que l’on accomplit parce que l’Eglise l’a demandé ou pour gagner son paradis. C’est approcher cet "Heureux êtes-vous" dont parle Jésus dans les Béatitudes ». Voilà qui donne bien le sens de cette démarche Diaconia.

Avec l’équipe nationale des JMJ de France, je vous invite à découvrir la crèche. Et pas n’importe laquelle : il s’agit de la crèche de la Frassateam ! En effet, si comme certains jeunes JMJ’istes vous êtes étudiant et que vous n’avez pas de quoi vous acheter une crèche et des santons, ou si vous n’avez pas beaucoup de place, ou pas assez de temps pour aller chercher les santons à Naples (y’à un reportage sympa que j’aime bien dans les widgets, sur la droite de l’écran…), la Frassateam vient à votre secours, et vous propose sa crèche. 3 feuilles de papier blanc, une imprimante couleur, un cutter, et c’est parti, vous aurez une crèche hyper sympa.

Et puis après la crèche “miniature” et “éphémère” de la Frassateam, changeons d’échelle avec les 850 ans de la cathédrale Notre Dame de Paris. Le site de Pèlerin vous propose plusieurs reportages multimédias sur la cathédrale de Paris : il y a un web-documentaire et des diaporama sonores. Mais sur le site de Pèlerin, vous trouverez aussi des articles classiques (écrits) et même la possibilité de vivre un e-pèlerinage ! Sinon, quelques photos sur la page Facebook du diocèse de Paris. Plus d’infos, de vidéos et de liens sur le site d’Aleteia.

On a appris vendredi dernier, par La Croix, que le jésuite Pierre de Charentenay, rédacteur en chef de la Revue Etudes, quittait ses fonctions et allait être remplacé par le père François Euvé (lire une interview sur lui et son domaine de prédilection sur le site Croire.com). Bonne route au père de Charentenay, qui part à Manille, en espérant qu’il continuera son activité de blogueur sous ces autres cieux, et en attendant l’arrivé du nouveau rédac-chef d’Etudes sur la toile ! Et pour info, parmi les nouveaux venus sur Twitter, si vous suivez @Pontifex, vous serez aussi intéressés par le compte @vuderome, de Frédéric Mounier, le correspondant permanent du Journal auprès du Saint-Siège !

Pour finir, quelques potins sur les cathos et la vidéo :

Revue de Presse : Acte 2 – le #mariagepourtous

22 novembre 2012 10 commentaires

Source : La Croix.com

Problématique du mariage gay du point de vue des catholiques et des évêques… qui ne sont pas tous sur la même ligne. Henrick Lindell parle même de la « stratégie perdante des évêques contre le mariage gay » ! Bon, j’arrête le suspens. C’est à propos des Etats-Unis que le journaliste de La Vie tient ces propos. Un billet qui a le mérite de nous faire sortir de notre cadre franco-français et de nous présenter un autre regard sur ces problématiques.

Parce qu’en France, c’est reparti de plus belle. « Mariage Gay. Le débat, c’est maintenant » titre La Vie cette semaine ! N’hésitez pas à aller faire un tour sur la page spéciale que l’hedbo a ouvert sur son site, on y trouve des articles à foison. Famille Chrétienne n’est pas en reste, en interrogeant diverses personnalités (Jean-Michel Houllegate, maire PS de Cherbourg ; Philippe de Roux, des Poissons roses ; Pascal Perrineau, directeur du Centre de recherche politique de Sciences-Po) autour de la question « Le gouvernement va-t-il entendre la rue ? ». Pour Christian Jacob, président du groupe UMP à l’Assemblée nationale, qui a lui aussi répondu au magazine, « il faut reporter le débat parlementaire ». Voilà pour un bref panorama. Tout cela suite à la #manifpourtous de samedi. Je laisse Clément de Kto & the city, vous raconte son expérience (sa première manif !). Sinon, il y a un reportage de Kto, ou l’article de La Croix, voire le regard de Skeepy, sur Cathoweb (et plein d’autres…)

Si les manifestations servent à faire entendre une voix, encore faut-il être capable d’argumenter ensuite ! C’est ce qu’explique Koz, dans un billet où il démontre que la loi est inutile, car « la réponse est dans le code civil ». A partir de 3 questions récurrentes (la question du tuteur en cas de décès du parent, ou pour la gestion quotidienne, et la question de la transmission du patrimoine en cas de décès de l’un des partenaires), il cite des articles qui montrent clairement qu’une loi sur le sujet n’est pas nécessaire. Clap de fin ?

Du côté des blogs, ce sont deux femmes qui réagissent nettement aux attaques venant des milieux homosexuels contre toute parole sortant de l’ex-pensée dominante. Natalia Trouiller, dans un billet dont elle a le secret, nous explique que la souffrance des homosexuels n’est pas une excuse pour éviter le dialogue. Elle le fait en partant d’un cas concret, et c’est une véritable invitation au débat ! Elle est suivie dans cette voie par Valérie Barbe, qui en a assez d’être accusée d’homophobie à tout bout de champs ! Et un blogueur, Le Chafouin, leur emboite le pas dans la même veine !

 

Face au projet de loi à venir, certains écrivent et pétitionnent. C’est le cas des chrétiens de gauche. Plus de 800 personnes ont signé la pétition envoyée au président de la république pour demander l’ouverture d’un « dialogue approfondi sur le mariage pour tous » ! [NDR : En espérant qu’un dialogue s’ouvre très vite, pour qu’on arrête de le demander…]. Et pour aider ce dialogue, le blog des jeunes cathos donne quelques repères ! Sachant que dans ce débat, diverses voix peuvent se faire entendre, comme celle des chrétiens de gauche. C’est René Poujol qui, sur son blog, justifie la diversité de leurs opinions, tandis que La Vie cite volontiers un article du blog www.christianismesocial.org.

Laurent Grzybowzki, pour sa part, suite le débat, mais en même temps, il teste la neutralité, qui finalement lui convient à ce qu’il en dit !

Concernant la manif du dimanche, et les débordements qui l’ont accompagnée, le Chafouin clame haut et fort que « nous n’avons rien en commun avec Civitas ». Il explique les raisons du débordement, tout comme le fait Fikmonskov, dans un billet intitulé « Femen/Civitas : ce qu’on sait, ce que j’en pense ». Pour rétablir la vérité et, une fois n’est pas coutume, défendre quelques peu le membre de Civitas, les deux blogueurs, qui s’opposent habituellement à ce mouvement, montrent l’orchestration de l’affrontement par le groupuscule Femen ! Ce qui, pour le Chafouin, n’exempte pas Civitas : « j’attends plus de vertu, écrit-il, de la part de chrétiens que de féministes dérangées du bulbe ». Et les blogueurs ne sont pas les seuls à s’opposer à ce mouvement. Pour Jean Mercier, sur son blog, « la fermeté de Benoit XVI, en juin dernier, dans ses tractations avec les Lefebvristes, a permis une plus grande clarté dans la mobilisation sur le mariage gay ».

Dans la “Lettre de Refondation” de Témoignage Chrétien, Philippe Clanché revient sur ces deux manifestations de ce week-end ! « À défaut de convaincre le gouvernement, l’Église catholique a gagné la bataille contre les intégristes » écrit-il. Il se félicite également de la distance prise entre l’épiscopat et les mouvements intégristes, Civitas en tête : « L’épisode de ce week-end fait apparaître au grand jour l’âpreté de la lutte entre catholiques ordinaires, et disciples de Mgr Lefebvre. Conforté par l’échec des négociations romaines aux torts exclusifs des intégristes, l’épiscopat français ne veut plus se faire marcher sur les pieds ».

Enfin, un dernier point pour dire que les évêques, et le pape lui-même, encouragent les catholiques à exprimer leurs convictions. C’était samedi, lors de la rencontre de Benoît XVI aves les évêques en visite Ad Limina. Pour Jean Mercier, « Le pape encourage les évêques face au mariage homosexuel ». Certes, le discours du pape est plus large, mais comment ne pas lire les paroles de Benoît XVI sous cet angle quand il dit « dans les débats importants de société, la voix de l’Église doit se faire entendre sans relâche et avec détermination. » Le Cardinal André Vingt-Trois n’est pas en reste, car il confiait à l’agence I-Média : « Le travail que nous avons fait depuis 2 ou 3 mois a atteint son objectif (…) il a crevé le mur du mutisme et la censure d’un certain nombre de médias qui occultaient délibérément le fait qu’il y ait des gens qui n’étaient pas pour (le mariage des personnes de même sexe, ndlr) ».

Dernier revirement en date, celui du président de la république qui annonçait mardi une clause de conscience, avant de revenir dessus mercredi, après avoir rencontré les représentants des associations LGBT. C’est un peu partout dans les infos aujourd’hui, comme par exemple dans le Figaro ! Nicolas Mathey, sur son blog Thomas More, avait déjà montré dès mercredi, dans la journée, la limite de cette notion d’objection de conscience appliquée aux maires. Dura Lex, Sed Lex ! Koz, quant à lui, est totalement « atterré » par ce revirement de situation !

Quelques articles un peu différents du ton habituel de ce qu’on lit sur le net ou dans la presse, mais qui vont bien pour détendre l’athmosphère :

 

Si vous le voulez, vous pouvez aussi lire la Revue de Presse 100 % sans #mariagepourtous qui est parue précédemment.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 076 autres abonnés