Archive

Posts Tagged ‘Pape’

Plus de 1600 ans les séparent…

13 septembre 2013 1 commentaire

Ci dessous, une petite description… de qui parle-t-on à votre avis ?

Dès le début, [N.] projeta la réforme de son Eglise : l’austérité du palais épiscopal devait constituer un exemple pour tous – clergé, veuves, moines, personnes de la cour et riches. Malheureusement, un grand nombre d’entre eux, concernés par ses jugements, s’éloignèrent de lui. Plein d’attention à l’égard des pauvres, [N.]fut également appelé l’ »Aumônier ». En effet, en administrateur attentif, il avait réussi à créer des institutions caritatives très appréciées. Son esprit d’entreprise dans les divers domaines fit de lui pour certains un dangereux rival. Toutefois, comme un véritable pasteur, il traitait chacun de manière cordiale et paternelle. En particulier, il avait toujours des accents tendres pour la femme et des attentions spéciales pour le mariage et la famille (…)

Malgré son bon cœur, il ne connut pas une vie tranquille. Pasteur (…), il se trouva souvent concerné par des questions et des intrigues politiques, en raison de ses relations permanentes avec les autorités et les institutions civiles. De même, sur le plan ecclésiastique (…) il fut accusé d’avoir franchi les limites de sa juridiction, et devint ainsi la cible d’accusations faciles

Cliquez ici pour lire la réponse !

Catégories:Actualité, Présentation Mots-clés : , ,

Prière pour la paix

7 septembre 2013 2 commentaires

 
A l’occasion de la journée de jeûne et de prière voulue par le pape François pour la Syrie, le Moyen-Orient et pour le monde, je vous propose quelques éléments d’information et une petite prière. Merci à Benoît de l’AED, qui m’a fourni ces quelques données.
 

Quelques informations sur la Syrie :

 

Carte Syrie

Superficie : 185.181 km2

Population : 21 millions d’habitants.

Religions :

  • Musulmans sunnites : 72 %
  • Musulmans chiites : 3,5 %
  • Alaouites : 13 %
  • Chrétiens : 7 %
  • Druzes : 1,5 %

Pays voisins : Turquie, Irak, Jordanie, Israël, Liban
 
 

La situation en Syrie

 
Le conflit meurtrier qui touche la Syrie et dure maintenant depuis plus de deux ans a déjà fait 100.000 victimes et 3 millions de réfugiés, à l’intérieur comme à l’extérieur du pays.

Plus que jamais, ces derniers ont besoin de nous. Depuis l’année dernière l’AED a déjà pu  secourir des milliers de Syriens déplacés dans leur propre pays, ou réfugiés au Liban, en Jordanie ou en Turquie. A Homs par exemple, dans un centre fondé par l’AED, 500 familles ont pu passer l’hiver. Mais les familles continuent à dépendre totalement des colis d’aide qui leur sont envoyés.

De plus, les chrétiens qui ont fui sont terrifiés et refusent toute aide venant d’organisations qui veulent enregistrer leur nom et les photographier : ils craignent la vengeance des fondamentalistes, et une évolution de leur situation à l’irakienne.

Seule l’aide de l’Église a encore leur confiance. Et le soutien spirituel qu’elle leur apporte est capital.

Un grand merci pour ce geste d’amour envers ceux qui ont tout perdu.
Vraiment ils ont besoin de votre aide et de votre prière !

Mgr Kassab, archevêque de Homs

 

Prière d’intercession pour la paix en Syrie

 

Dieu de compassion,
Écoute les cris du peuple syrien,
Réconforte ceux qui souffrent à cause de la violence,
Console ceux qui pleurent leurs morts,
Fortifie les pays voisins de la Syrie dans leur secours et hospitalité pour les réfugiés,
Convertis les cœurs de ceux qui ont pris les armes,
Et protège ceux qui se dévouent à la paix.
 
Dieu d’espoir,
Inspire les dirigeants de choisir la paix au lieu de la violence
et de chercher la réconciliation avec leurs ennemis,
Inspire de la compassion à l’Église universelle pour le peuple Syrien,
Et donne-nous l’espérance d’un avenir de paix fondé sur la justice.
 
Nous te le demandons
Par Jésus Christ Prince de la Paix et Lumière du monde,

Amen !

Syrie-2

15 / 19332 : toi aussi, lis l’encyclique en 15 mots !

6 juillet 2013 5 commentaires

J’ai un pote confrère qui a fait des études de communication à Rome, et qui analyse pleins d’événements de la vie de l’Eglise à partir de ce qu’il appelle le « frame », c’est-à-dire le cadre de lecture ! Je (enfin il) vous la fait courte :

C’est le « frame », en langage technique, qui donne un cadre à la nouvelle, un angle d’attaque, qui met en évidence un aspect et fait reposer dans l’ombre d’autres aspects. Les frames (les cadres) aboutissent à la cristallisation de la pensée et produisent des idées reçues, des aprioris qui voilent la vérité.

Bon, vous avez compris ce qu’est un frame ! Mais là, avec l’encyclique Lumen Fidei, on n’est plus dans le domaine du Frame, on est dans le domaine de la micro-chirurgie ! Certains journalistes, pour certains titres de presse (ou pour des agences de presse), ont tout ce qu’il faut pour obtenir un rôle dans Grey’s Anatomy (y’a une place qui vient de se libérer d’ailleurs dans le dernier épisode, depuis que Mini Grey est morte !) Ce sont des spécialistes de la recherche de la micro-parole qu’ils attendent et scrutent. Et ils l’ont trouvée dans l’encyclique :

Je pense surtout à l’union stable de l’homme et de la femme dans le mariage.

Une phrase ! Une seule sur plein de phrases… Une ligne sur 85 pages (80 si on enlève les pages blanches). Là on est passé dans le règne du scientifique, du botaniste qui parcours la forêt amazonienne à la recherche de la plante rare qui n’existe plus qu’à un seul endroit et dont on a perdu l’emplacement ! (vous êtes invités à ajouter l’analogie qui vous vient à l’esprit)…

Remarquez que je tape sur certains journalistes, qui malheureusement n’en peuvent rien ! Les ordres viennent parfois d’en haut. Du directeur de rédaction, du rédac chef, ou autre patron… « Tu me feras un papier sur ce que le pape dit du mariage gay dans l’encyclique ». Et là, j’ai juste peur. Ça signifie que l’on cherche la petite bête qui va faire du buzz, et qu’on oublie totalement le reste, y compris ce que le pape aurait pu dire de bien, sur le droit des plus pauvres, sur le partage, sur l’ouverture aux non-chrétiens… Tout ça, c’est pour la poubelle !

Oui, on est loin du frame, on l’a délaissé pour prendre des œillères. Voire pour le masque qui ne laisse passer qu’un filet de lumière, qu’un fragment de la réalité !

regarder

Appliquée à cette photo, la méthode donnerait un truc du genre : « Cette année, la tendance est au bleu pour les foulards et cravates » (Merci aux deux ordonnés de Metz pour avoir servi de modèle à la démonstration, même si la photo n’était pas faite pour ce raisonnement à l’origine !)

Bon, je pourrai continuer à râler longtemps, ça ne résoudrait rien au problème : pourquoi une telle situation ? Parce que les journalistes ne sont pas formés dans le domaine ecclésial et que (il faut aussi l’admettre), le document n’est pas des plus accessibles ! Mais ce manque de formation est imputables aux titres de presse, qui n’investissent plus le sujet (je ne parle pas des journaux / magazines spécialisés dans le domaine). Du coup, on se contente de la dépêche AFP, ou de reprendre ce que d’autres ont dit. Il y a aussi la question (française) de la place de la religion (et de la foi chrétienne) : surtout, ne rien dire de positif. Il y a aussi l’inintérêt… ce qui est très peu en phase avec l’émoi médiatique entourant l’élection du pape. Et il y a, pour certains, les poncifs récurrents sur l’Eglise. Et finalement, ce qui est peut-être le plus juste, le principe de base du journalisme actuel : comme il faut faire du fric, vendre le journal, on va au plus simple, et on ne prend pas le temps de bosser le document !

Mais bon, ce qui m’interroge le plus, c’est la question lancinante : et si ce traitement de l’information était appliqué ailleurs ? Si finalement, on ne regardait les infos politiques qu’à travers le frame ou les œillères qui intéressent les patrons de presse, ou certains grands journalistes, les autres étant obligés de s’aligner… Si finalement on ne nous donnait que ce qui est déjà filtré ? Les journalistes étant obligés de s’adapter aux opinions de leur boss, de manière officielle ou officieuse, sournoise (coucou Jean-Pierre Denis !). Certains ne succombent pas, et la pluralité de la presse est censée corriger ce phénomène. Mais j’avoue avoir un peu de mal à la voir à l’œuvre dans le cas de l’encyclique !

On a l’impression qu’aujourd’hui, il n’y a plus que le scoop qui compte. Et ensuite, tout est abandonné… Le « mur des cons », ça donne quoi ? Vous en avez une idée ? Delphine Batho, que fait-elle maintenant ? L’intégration d’un 28ème pays à l’Union Européenne, vous en avez beaucoup entendu parler ? Les veilleurs, vous avez vu des médias qui leur donnent la parole ? Pareil pour les cercles de silence, pour les associations qui militent pour les conditions de vie des immigrés… Vous avez vu comment Médiapart a été accablé par les autres médias quand le site internet a sorti « l’affaire Cahuzac » ? A Metz, le principal journal local a systématiquement refusé de se déplacer pour couvrir l’actualité des manifs pour tous ou autre rassemblement des veilleurs, alors que pour les opérations d’autres mouvements, favorables au mariage gay, la pub a été largement relayée. Elle est où l’égalité, la parité (coucou Najat !) Même l’actu n’est plus intéressante. On se concentre sur des détails, sur des peccadilles parfois… et le système s’auto-alimente… loin de la réalité. La réflexion cède largement le pas sur l’émotion, sur l’analyse. Même dans de grands titres. Quel dommage !

Je sais, j’exagère. Enfin, je sais… j’espère que j’exagère ! J’espère que les journalistes et leurs patrons, leurs formateurs, les communicants et autre acteurs de l’information ont encore un peu de #déontologie et de liberté, que tout n’est pas gangrené par le sacro-saint rendement ou par les consignes reçues « d’en haut » (enfin, pas de tout en haut, sinon, ça ne serait pas comme ça, hein Seigneur !)

Et du coup, pour finir, j’ai envie de faire mon Stéphane Hessel, et de crier : Informez-vous ! Oui, informez-vous, et surtout, osez demander des comptes à ceux qui vous informent !

Et pour ceux qui pensent que je m’enflamme trop vite, ce n’est pas la première fois, ni pour défendre l’Eglise et un cardinal, ni pour défendre l’intégralité des propos d’une ministre !

Benoît XVI et Celestin V, même combat !

11 février 2013 Laisser un commentaire

Benoît XVI déposant son Pallium sur la chasse de Saint Clément V

« Frères très chers,

Je vous ai convoqués à ce Consistoire non seulement pour les trois canonisations, mais également pour vous communiquer une décision de grande importance pour la vie de l’Église. Après avoir examiné ma conscience devant Dieu, à diverses reprises, je suis parvenu à la certitude que mes forces, en raison de l’avancement de mon âge, ne sont plus aptes à exercer adéquatement le ministère pétrinien. Je suis bien conscient que ce ministère, de par son essence spirituelle, doit être accompli non seulement par les oeuvres et par la parole, mais aussi, et pas moins, par la souffrance et par la prière.

Cependant, dans le monde d’aujourd’hui, sujet à de rapides changements et agité par des questions de grande importance pour la vie de la foi, pour gouverner la barque de Saint-Pierre et annoncer l’Evangile, la vigueur du corps et de l’esprit est aussi nécessaire, vigueur qui, ces derniers mois, s’est amoindrie en moi d’une telle manière que je dois reconnaître mon incapacité à bien administrer le ministère qui m’a été confié.

C’est pourquoi, bien conscient de la gravité de cet acte, en pleine liberté, je déclare renoncer au ministère d’évêque de Rome, successeur de Saint-Pierre, qui m’a été confié par les mains des cardinaux le 19 avril 2005, de telle sorte que, à partir du 28 février 2013 à vingt heures, le Siège de Rome, le Siège de saint Pierre, sera vacant et le conclave pour l’élection du nouveau Souverain Pontife devra être convoqué par ceux à qui il appartient de le faire. »

C’est par ce communiqué que Benoît XVI a déclaré, ce lundi matin, renoncer à sa charge. Un pape qui démissionne. Voilà près de 600 ans qu’on n’avait pas vu un tel acte dans l’Eglise. Et encore, il faut bien reconnaître que la démission de Grégoire XII, en 1415, se situait dans un contexte différent, celui du grand schisme d’Occident ! C’était l’époque où il y avait déjà un pape à Avignon, et un autre à Rome. Trois, ça faisait beaucoup… du coup, grâce à la démission de Grégoire XII, l’unité a pu être restaurée.

Mais c’est surtout d’un autre modèle que Benoît XVI s’est certainement inspiré : Célestin V. Elu pape en 1294, il n’est resté à ce poste que quelques mois (du 5 juillet au 13 décembre), avant de se retirer dans un monastère. D’ailleurs, l’un comme l’autre ne pensait pas être élu : l’un était ermite, l’autre aspirait à une vie “érémitique”, entouré de ses chers livres, pour prolonger son travail théologique.

La suite sur le Blog de La Croix !

Revue de Presse : @Pontifex, embryon, laïcité, vidéo et autres…

13 décembre 2012 3 commentaires

DBDF carte priere Recto« Chers amis, c’est avec joie que je m’unis à vous par twitter. Merci pour votre réponse généreuse. Je vous bénis tous de grand cœur ». Un peu comme nos parents le 21 juillet 1969, nous étions nombreux devant notre écran ou smartphone pour suivre en direct le premier tweet pontifical. Et c’est donc une bénédiction qui a été publiée. Plus tard, dans la journée, le pape a répondu à une première question qui lui avait été posée par Twitter : « Comment pouvons-nous mieux vivre l’Année de la Foi dans notre quotidien ? ». Et il a tenu en 140 caractères : « Dialogue avec Jésus dans la prière, écoute Jésus qui te parle dans l’Évangile, rencontre Jésus présent en celui qui est dans le besoin ».

Sur le site d’infos Slate .fr, un article met en lumière le fait que le Saint-Siège n’ait pas  attendu le compte twitter du pape pour s’engager dans l’évangélisation par Internet et sur les réseaux sociaux. Et l’article de décliner des propositions institutionnelles comme le compte Youtube du Vatican, le portail news.va ou la page Pope2You ! A côté de cela, il y a des initiatives personnelles, que je n’ai plus besoin de vous présenter (enfin je l’espère !). La Croix, avec l’aide du père Antonio Spadaro, auteur de Twitter Theology, nous dit « pourquoi le pape doit (…) être présent sur Twitter ». Pour le jésuite italien, s’agit d’une immersion dans la culture actuelle, car « les réseaux sociaux sont devenus de véritables lieux de sens, c’est-à-dire des lieux de prise en compte et de partage de valeurs, d’idées, de tranches de vie ». Et sur son blog (en italien), le père Sapadaro comparait le premier tweet au premier message radiodiffusé : dans les deux cas, il s’agissait d’une bénédiction !

Je vous renvoie aussi à l’article de Radio Vatican, qui ne s’arrête pas à ce premier tweet, mais tente de donner la dynamique du compte papal avec les deux questions auxquelles le pape a répondu dans la journée. Et retrouvez aussi les liens vers les interviews de Mgr Giraud (et non pas Rigaud, comme le mentionnent certains articles) sur l’arrivée du pape sur Twitter dans les pages de son diaire ! Et pour finir, comment ne pas vous partager cette parabole du twitter, de François Nautré (publiée sur son compte Facebook) :

le Pape est sorti pour tweeter. Certains tweets sont tombés sur des twittos branchés, qui ont retweetés mais dont les posts ont rapidement été envahis par leurs autres tweets insignifiants. D’autres sont tombés sur des followers au cœur de pierre, qui ont blacklisté son compte. D’autres enfin sont tombés dans la timeline de bons twittos cathos, qui ont massivement followé et retwteeté, par trente, soixante,…

Sinon, sur les réseaux sociaux et sur internet, c’est la question du statut de l’embryon qui fait son grand retour, au point d’avoir provisoirement évincé le #mariagepourtous et les manifs de samedi dernier (juste un mot pour signaler la neuvaine de prière pour les familles proposée par le sanctuaire marial de l’Ile Bouchard). Ce qui a lancé le débat, ce n’est malheureusement pas tant l’adoption de l’autorisation de la recherche sur les embryons par le Sénat (je vous renvoie vers Cathoweb, qui s’est offert un lifting d’ailleurs) que la pub faite par la Fondation Jérôme Lejeune dans le Nouvel Observateur, et qui a été dénoncée comme anti-IVG… On croit rêver, mais non ! Je vous laisse lire cette histoire incroyable sur le blog “Faut le dire vite”. Nicolas Mathey, sur “Thomas More”, a d’ailleurs trouvé le mot le plus juste pour décire cette situation : « hallucinant », car pas une fois il n’est fait mention de l’IVG dans la publicité… Le même blogueur revient sur son blog sur des questions juridiques et politiques qui sont en jeu dans le vote de cette loi. Et dans Famille Chrétienne, le sujet de la recherche sur les embryons est traité à fond cette semaine, avec des interviews de Mgr Jacques Suaudeau, directeur scientifique de l’Académie pontificale pour la vie, et Jean-Marie Le Méné, président de la Fondation Jérôme-Lejeune.

Un autre sujet mérite notre attention cette semaine, et il reste proche de ces questions législatives ou politiques. C’est l’annonce par le président Hollande de la création d’un Observatoire de la laïcité. Natalia Trouiller nous en parlait dans la Matinale Chrétienne de La Vie de lundi matin, en reprenant une info du site “fait-religieux.com”. Pour Stéphanie Le Bars, il s’agit là de « l’un des marqueurs symboliques sur lequel le gouvernement socialiste est attendu par une partie de la gauche », bien que, comme nous le rappellent les articles précédents, cet observatoire avait déjà été mis en place par Jacques Chirac en mars 2007. Un sujet compliqué explique encore Stéphanie Le Bars, qui renvoie aux promesses électorales du candidat Hollande de constitutionnaliser la loi de 1905, et dont le président n’avait plus parlé depuis sa prise de fonctions. Pour le blogueur Authueil, il s’agit d’une vieille querelle, dans laquelle le mot laïcité n’est pas compris par la gauche. Et il n’est pas plus tendre avec le président de la République, qui, selon le blogueur, « est en train de rater un rendez-vous avec l’histoire ». A noter que pendant ce temps, c’est du front des francs-maçons que l’initiative semble pilotée. Patrice de Plunkett nous partage un paragraphe d’une interview du grand maître du Grand Orient de France dans laquelle ce dernier avoue clairement l’intention de son organisation de peser sur la vie politique. A lire, c’est bref, mais fort instructif sur un certain état d’esprit !

Si vous en avez assez d’entendre parler des cathos ou sur les cathos, allez jeter un œil sur cet édito d’Elisabeth Lévy qui vous donnera peut-être envie d’acheter la dernière livraison de Causeur !

Changement de sujet : « Je trouve que l’année de la Foi a la saveur d’un « demain », d’un lendemain ». C’est Zabou qui nous le dit, tout de go. Mais attention, ne vous méprenez pas, elle nous explique pourquoi : « Ne comprenez pas par là que je veuille la remettre au lendemain : il est clair que la Foi se conjugue et doit se conjuguer au présent ». Et dans un petit texte, très court, elle nous montre ce qu’est la foi pour elle ! Une très belle exposition ! Sinon, un peu plus long, un  billet d’Emmanuel Navarre sur le black Métal. Vous vous demandez peut-être ce que ce sujet vient faire dans le cadre de l’année de la foi, mais il me semble justement fortement lié, tant au niveau  de l’être et de la question du mal, ou de celle de l’évangélisation, ou encore à travers la proposition de dépassement de cette noirceur exprimée ! « Faire sentir, écrit Emmanuel, les limites, l’enfermement des émotion sombres et au-delà la possibilité de la lumière, en posant un regard chrétien, lumineux, sur le matériel musical “ténébreux” qu’est le black metal, voilà comment je conçois la possibilité d’un “unblack metal” » ! Un article long, ardu, mais qu’il vaut le coup de lire (Sinon je ne vous l’aurais pas présenté) !

Beaucoup d’actu pour Diaconia : Une nouvelle page facebook vient de voir le jour : “100 000 défis de fraternité”. Elle est liée au site defisdefraternite.fr qui propose de partager les actions de fraternités réalisés pour donner des idées aux autres ou pour faire connaître une initiative ! Pour l’instant, il en manque 99 987 (ou si vous préférez, il n’y en a que 17  d’inscrits), donc n’hésitez pas à montrer votre inventivité. Sinon, à Lyon, il y a eu un concours pour désigner trois photos gagnantes dans le cadre de l’opération Diaconia 2013. Vous pouvez retrouver les plus belles photos sur le site du diocèse de Lyon. Et dans le magazine Pèlerin de cette semaine, vous pourrez lire ces phrases de Guy Aurenche, le président du CCFD-Terre Solidaire : « Se mettre au service du frère, ce n’est pas d’abord un devoir que l’on accomplit parce que l’Eglise l’a demandé ou pour gagner son paradis. C’est approcher cet « Heureux êtes-vous » dont parle Jésus dans les Béatitudes ». Voilà qui donne bien le sens de cette démarche Diaconia.

Avec l’équipe nationale des JMJ de France, je vous invite à découvrir la crèche. Et pas n’importe laquelle : il s’agit de la crèche de la Frassateam ! En effet, si comme certains jeunes JMJ’istes vous êtes étudiant et que vous n’avez pas de quoi vous acheter une crèche et des santons, ou si vous n’avez pas beaucoup de place, ou pas assez de temps pour aller chercher les santons à Naples (y’à un reportage sympa que j’aime bien dans les widgets, sur la droite de l’écran…), la Frassateam vient à votre secours, et vous propose sa crèche. 3 feuilles de papier blanc, une imprimante couleur, un cutter, et c’est parti, vous aurez une crèche hyper sympa.

Et puis après la crèche “miniature” et “éphémère” de la Frassateam, changeons d’échelle avec les 850 ans de la cathédrale Notre Dame de Paris. Le site de Pèlerin vous propose plusieurs reportages multimédias sur la cathédrale de Paris : il y a un web-documentaire et des diaporama sonores. Mais sur le site de Pèlerin, vous trouverez aussi des articles classiques (écrits) et même la possibilité de vivre un e-pèlerinage ! Sinon, quelques photos sur la page Facebook du diocèse de Paris. Plus d’infos, de vidéos et de liens sur le site d’Aleteia.

On a appris vendredi dernier, par La Croix, que le jésuite Pierre de Charentenay, rédacteur en chef de la Revue Etudes, quittait ses fonctions et allait être remplacé par le père François Euvé (lire une interview sur lui et son domaine de prédilection sur le site Croire.com). Bonne route au père de Charentenay, qui part à Manille, en espérant qu’il continuera son activité de blogueur sous ces autres cieux, et en attendant l’arrivé du nouveau rédac-chef d’Etudes sur la toile ! Et pour info, parmi les nouveaux venus sur Twitter, si vous suivez @Pontifex, vous serez aussi intéressés par le compte @vuderome, de Frédéric Mounier, le correspondant permanent du Journal auprès du Saint-Siège !

Pour finir, quelques potins sur les cathos et la vidéo :

Revue de Presse : le numéro sur tout sauf le #mariagepourtous

22 novembre 2012 4 commentaires

Petite exception aujourd’hui (et j’espère que ce sera la dernière fois), deux revues de presse : la première, celle-çi, 100 % garantie sans #mariagepourtous inside, et une seconde sur le sujet. Elle viendra plus tard dans la journée.

 

Semaines Sociales de France

Les Semaines sociales de France, c’est ce week-end, autour du thème « hommes et femmes, la nouvelle donne ». Un thème qui ne manquera pas de faire référence à l’actualité en France, autour des projets de lois sur la famille. Incarnare, sur son blog Théologie du corps, nous en fait la promo et nous présente les conférences qui lui paraissent les plus intéressantes. Il sera présent sur place, et donc livetwittera les débats. A suivre sur Twitter donc, ou sur le site du Jour du Seigneur qui est partenaire, voire sur d’autres comptes… En outre, Incarnare, nous rend également attentif à une autre rencontre, le forum Grand Témoin qui se penchera sur le Gender ! A suivre là aussi.

Visite ad limina

Le second groupe des évêques Français termine sa visite ad limina à Rome.  Sur le site de Kto, vous pourrez aussi découvrir en quoi cette visite ad limina est un pèlerinage, à travers les explications de Sibylle Delaître et les témoignages de Mgr François Garnier, Mgr Hervé Giraud et Mgr Thierry Jordan. Le message que Benoît XVI leur a adressé est à lire sur le site du Vatican ou à écouter grâce à Kto. Pour le pape, « L’Eglise doit se faire entendre sans relâche ». On aura compris l’allusion à l’actualité, mais pas seulement. « L’Église, ajoutait Benoît XVI, trouve dans sa mission divine l’assurance et le courage de prêcher, à temps et à contretemps, la grandeur du dessein divin sur l’humanité, la responsabilité de l’homme, sa dignité et sa liberté, – et malgré la blessure du péché – sa capacité à discerner en conscience ce qui est vrai et ce qui est bon, et sa disponibilité à la grâce divine ». C’est aussi autour de la thématique de la transmission de la foi que le pape a soutenu les évêques français.

Des évêques qui sont « satisfaits de l’accueil reçu au Vatican » nous dit Radio Vatican sur le portail news.va. Sur le site www.catholique.fr, vous pourrez retrouver quelques échos de la visite ad limina, tandis que sur le site du diocèse de Besançon (ou sur la page Facebook du diocèse de Metz), vous aurez le communiqué des évêques de l’Est de la France à la fin de ces quelques jours à Rome.

C’est l’occasion aussi de mettre un coup de projecteur sur les écrits des évêques. Et c’est Marc Favreau qui nous invitait, à la suite de Mgr Podvin, le porte-parole des évêques de France, à  lire ce que nos évêques écrivent. Au long d’un billet fort intéressant (et complet !), on découvre le visage d’une « Eglise humble », celle « du oui, du pour, de la proposition, tellement loin des caricatures des cathos ». L’Eglise catholique qu’on aime quoi !

Sujets d’année

Pour l’Année de la Foi, un rouleau de la Foi a été mis en place à Rome. Une info relatée par le portail d’information des Médias Catholiques belges, qui nous explique que « selon le cardinal Farina, ce rouleau permet de faire une expérience de “communauté, lieu où l’on témoigne de la foi”, même si “la foi est avant tout un don personnel” ». Et c’est cette même foi que Benoît XVI ne cesse de creuser lors des audiences générales du mercredi pour la présenter aux chrétiens. « Notre connaissance de Dieu dans la foi, disait Benoît XVI, ne se fait pas sans notre raison. Dieu n’est pas absurde ! Il est “mystère” : c’est-à-dire surabondance de sens et de vérité, de lumière qui illumine la raison humaine ». Un résumé de sa catéchèse de ce mercredi est disponible sur le portail news.va.

Le message de Benoît XVI pour les prochaines JMJ est sorti. On le retrouve sur le site du Vatican. Le pape invite les jeunes à « repartir à la découverte de la foi chrétienne », tout en les appelant aussi « à évangéliser internet » nous dit Frédéric Mounier, dans les colonnes de La Croix. Un message qui est « long et dense », mais en même temps, il est constitué d’une grande majorité de phrases courtes, qu’on peut facilement diffuser sur Twitter. J’ai testé, n’hésitez pas vous non plus à vous laisser prendre par le jeu, avec le #TwitterCommeLePape.

Du côté de Diaconia, c’est sur le site des évêques de France qu’un article vient faire un petit point et rappeler qu’une « moisson de témoignages » a déjà été engrangées. A travers différents exemples, on entre un peu plus dans ce livre des merveilles qu’il faut continuer à écrire. Quelques exemples : « le soutien scolaire envers les Gens du Voyage, ateliers-cuisine pour des jeunes en situation d’errance, des actions contre la torture et avec des personnes handicapées, le respect inter-religieux dans une entreprise, etc. ». Parmi eux ne se trouvent certainement pas ces informations venues toutes droit de la CORREF (la Conférence des Religieux et Religieuses de France), où de nombreuses initiatives de charité des religieux sont partagées, principalement autour du logement des plus démunis. Un grand bravo à eux !

Avent

Bon, sinon, d’ici un peu moins d’un mois, ce sera le 21/12/2012 ! Vous vous souvenez de la date ? Zabou n’a pas oublié et se pose la question de savoir ce qu’elle ferait si la fin du monde était vraiment prévue pour le 21 décembre. Et comme Dominique Savio (ou Saint Louis de Gonzague), elle répond qu’elle ne changerait rien… à part un détail que je lui laisse le loisir de vous expliquer. Et comme elle le dit si bien à la fin de son billet : « Merci les Mayas, vous m’avez donné mon futur programme de prière pour l’Avent… pour me préparer en réalité à Noël, à quatre jours près ! ». En même temps, force est de constater (j’ai toujours aimé cette expression), qu’elle n’est pas la seule à attendre ce temps de l’Avent. Outre Corine qui lorgne « la colonne d’à-côté », Sylvie et toute l’équipe du Jour du Seigneur sont dans les starting-blocks pour vous présenter le calendrier de l’Avent. La contribution des dominicains ne s’arrête pas à cette proposition, mais elle vient prendre place dans le dispositif « dans la ville » avec le site www.aventdanslaville.org. Je ne vous présente plus le schéma, il est plus ou moins identique à celui des psaumes dans la ville ou de la retraite dans la ville (pour le carême), avec principalement une méditation quotidienne envoyée par mail (et une icône pour soutenir la méditation). Pour l’inscription, c’est par ici ! Et pour ceux qui en veulent plus, il y a aussi le calendrier de l’Avent de Croire.com, et pour les plus gourmands il reste les vrais calendrier, avec des chocolats dedans, mais là, c’est moins spirituel et plus calorique !

Sinon, il y a la proposition de Prions en Eglise qui propose de recevoir chaque jour, par mail, une prière rédigée par une moniale cistercienne, sœur Bénédicte de la Croix! Simple et efficace !

Divers 

Le pape va twitter, mais…

9 novembre 2012 4 commentaires

Ce que vous voyez sur cette image est le compte Twitter officiel de Benoît XVI, son compte perso, ouvert il y a quelque temps déjà, pour permettre au pape de twitter. Changement radical de conception pour celui qui écrit ses livres au crayon de papier ! J’ose imaginer qu’il ne twittera pas directement… C’est d’ailleurs confirmé par les infos qui nous sont rapportées. Le pape validera un tweet chaque fois qu’il publiera un message. Bon, toute cette info, vous pourrez la trouver directement sur le site de l’Agence I-Média, dont la dépêche a été reprise par de nombreux médias francophones.

Ce qui me chagrine quelque peu dans cette histoire, c’est que j’ai l’impression d’un réel coup de pub, sans plus… Je m’explique : j’espère que vous avez déjà lu ou entendu Benoît XVI. On repère vite quand les textes sont de lui : il s’agit des plus denses, tout en restant accessibles. je n’ose imaginer ce qu’il serait capable de produire en 140 caractères. La force de la pensée du pape hyper concise ! Et pourtant, les tweets, selon l’article  seront écrits par la Secrétairie d’Etat :

Il est prévu que Benoît XVI, au moment d’approuver chaque discours qu’il doit prononcer, validera également un tweet exprimant l’essentiel du texte. Les responsables de la Secrétairerie d’Etat du Saint-Siège disposeront alors du maximum réglementaire de 140 caractères pour résumer la pensée du pape.

Pour ceux qui le connaissent un peu, le langage fait de citations et de périphrases pompeuses laisse présager du pire. Mais ok, ,j’accepte d’attendre de voir, bien qu’il me semble qu’il y ait là une occasion de perdue. [Question subsidiaire : les tweets seront en latin ? italien, anglais, français ? Serbo-croate ? toutes les langues, y compris l'arabe ?]

Le second point qui me gêne est ce que je vois actuellement, et ce que je lis entre les lignes de l’article. Le pape va publier des messages (enfin, ses sbires, je ne reviens pas dessus), mais apparemment, il ne va pas en lire… La preuve, il n’y a aucun abonnement depuis son compte officiel. Oui, je sais, il n’est pas encore officiellement officiel (!) [il n'est pas encore actif si vous préférez], et ceci explique peut-être cela. Mais alors, si l’on en reste ainsi, quel est l’intérêt d’utiliser un réseau social pour juste « envoyer » de l’info ! C’est le sens même du web 2.0 et de la communication telle qu’elle se vit sur ce réseau qui sont ainsi niés ! Il y a quand même quelques cardinaux et évêques de par le monde qui twittent régulièrement ! De grands noms ou des personnalités s’y sont aussi mises : Barack Obama ou François Hollande ( il est quand même chanoine d’honneur du Latran) par exemple. Certes, on va éviter les 10 plus suivis de par le monde : Lady Gaga, Justin Bieber, Katy Perry, Kim Kardashian, Britney Spears, Shakira, Taylor Lautner, Rihanna et Ashton Kutcher (Obama est le 4ème dans l’ordre, et le pire, je me rends compte que je ne connais pas le visage d’au moins 4 personnes de cette liste). Bref, ce que je voulais dire avant de digresser, c’est qu’il y a là une occasion de suivre la vie du monde ! A la place, le Vatican va continuer à publier des textes, en ajoutant un tweet, sans capacité à réagir à ce qui sera envoyé comme message (ok, c’est un sacré boulot qui arriverait), mais est-ce que ça ne vaudrait pas le coup ? Là oui, j’applaudirais des deux mains… Mais en attendant, j’avoue rester largement sur ma faim.

Si l’on en reste à cette utilisation de Twitter, quel intérêt ? Les comptes officiels de Radio Vatican ou d’autres médias, réunis sous le vocable @news_va_xx (on remplace xx par fr, en, it, pt, es,..) existent déjà et font le job pour annoncer un texte… Alors, où se situe la vraie nouveauté ?

Sur ce, je vous laisse, j’ai un article à finir sur un livre reprenant des conférences et textes de … Benoît XVI. Si vous voulez le lire, ce sera en ligne ce soir sur www.vatican2-50ans.fr !

PS : A l’époque, certains prêtres disaient prier avec la bible dans une main et le journal dans l’autre… Aujourd’hui, c’est génial, on peut tout faire sur le même appareil !

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 076 autres abonnés