Archive

Posts Tagged ‘Internet’

La nouvelle évangélisation et les moyens de communication actuels

Je vous livre ici (en traduction depuis l’anglais par ma pomme, donc SGDG), la proposition n° 18 sur les 58 propositions du synode :

Proposition 18 : La Nouvelle Évangélisation et les moyens de communication sociales

L’utilisation des moyens de communications sociales a un rôle important à jouer pour que le message du Salut rejoigne chaque personne. Dans ce domaine, particulièrement dans le monde des communications électroniques, il est nécessaire que des chrétiens convaincus soient formés, préparés et puissent transmettre pleinement le contenu de la foi et de la morale chrétienne. Ils doivent avoir la capacité à bien utiliser les langages et les instruments actuels qui sont disponibles pour la communication dans le village global. La forme la plus efficace de communication de la foi reste le partage d’expériences de vie, sans lequel aucun effort médiatique ne portera de fruit pour la  transmission de l’Évangile  L’éducation à une judicieuse et constructive utilisation des médias sociaux est un moyen important à utiliser dans la nouvelle Évangélisation !

Quelques remarques : Cette proposition a le mérite de ne pas figurer, comme bien souvent, parmi les derniers articles d’un document, mais de se trouver plutôt au début des propositions. Voilà qui montre que l’enjeu des "communications électroniques" comme le dit le texte a été pris en compte et saisi. Sur le fond, le texte est relativement "plat", lisse. Benoît XVI, et même Jean Paul II, dans leur messages pour les journées mondiales pour les Communications Sociales, ont été bien plus loin, parlant par exemple d’internet comme d‘un continent à évangéliser. Je n’oublie pas non plus qu’il ne s’agit là que de propositions, et que par nature elles restent largement ouvertes !

Toutes les propositions, en anglais, à lire sur le site du Vatican !

Revue de PResse : #EGC, Ainsi soient-ils, internet et spiritualité,…

18 octobre 2012 2 commentaires

Jeudi dernier, c’était le lancement de l’année de la foi et le 50ème anniversaire de l’ouverture du concile Vatican II. J’en ai largement parlé, et je ne reviens pas sur le sujet (vous pouvez pousser un ouf de soulagement !). Mais le week-end dernier, à Strasbourg, se tenaient aussi les Etats Généraux du Christianisme (#EGC). Bien entendu, le meilleur endroit pour retrouver les interventions, c’est sur le site de La Vie ! Entre les conférences inaugurales, les vidéos, les débats, les forums, les récapitulatifs des journées, vous ne pouvez pas ne pas y trouver ce que vous cherchez, et découvrir ainsi comment les uns et les autres vivent leur foi… Et tout cela sans parler du magazine de cette semaine qui revient largement sur cette rencontre à travers un reportage photo. Du côté de Twitter, le hashtag #EGCLaVie ou le compte @EGCLaVie vous donnera pas mal d’information et vous permettra de revivre les débats et présentations. Idem sur Facebook !

Ce n’est pas tout. Ce dimanche, la messe télévisée était en direct de Strasbourg, et sur le site du Jour du Seigneur, vous pourrez revoir la célébration mais aussi les reportages et plateaux réalisés autour de cette rencontre, ou piocher dans les différentes vidéos réalisées pour l’occasion !

Bien entendu, les blogueurs  ne sont pas en reste, avec Incarnare qui a écrit un billet sur le débat concernant les divorcés-remariés ! En quelques lignes, vous aurez un aperçu de la situation et des pistes pour une possible évolution !Vous pourrez retrouver, si le sujet vous intéresse, de larges extraits concernant ce débat sur le site de La Vie.

Petit point sur les JMJ  avec la sortie d’un clip réalisé par l’équipe française des JMJ. Le titre : “Ainsi voient-ils les JMJ”, avec de nombreux témoignages. Les images sont très belles, le clip est dynamique, travaillé à la manière d’une bande annonce de film, on donne la parole à divers types de personnes… Vraiment, c’est un beau travail ! Et si l’on passe la frontière vers le nord, en Belgique, le site national pour les JMJ est né, et propose de vivres les JMJ au Brésil ou en France… avec une proposition de JMJ à Maubeuge !

Une petite mention aussi de Diaconia, mais à partir de la Nouvelle évangélisation. Dans un article de La Croix, le père Henry-Jérôme Gagey affirme : « Dans l’Évangile, le Christ ne fait pas qu’annoncer de manière explicite le Royaume de Dieu. Il est aussi – d’abord ? – celui qui passe en faisant du bien et pose les signes efficaces du Royaume qui vient. C’est pourquoi l’Église doit avoir des lieux de “bienfaisance”, où elle puisse manifester efficacement mais en toute gratuité et désintéressement l’amour du Christ pour les gens ».  Si là, il n’y a pas la dimension de Diaconia qui est présente… Comme quoi, les choses ne sont jamais en concurrence, mais toujours en lien !

Un petit mot sur l’année de la Foi avec  les jeunes cette semaine, et surtout avec le projet Youcoun (comprenez “Youth Council”). Le lancement de Youcoun a eu lien jeudi dernier, le 11 octobre. Sur le site de La Vie, un article présente ce projet, mais c’est surtout vers le site de Youcoun (www.youcoun.fr) que je vous renvoie. Et on reste avec une jeune pour cette séquence sur la foi. C’est Dopamine qui samedi dernier nous a réécrit son Credo. Et c’est plutôt très sympa à lire, plein d’humour (on dirait du Kto & the city), mais aussi très juste ! Le Credo retraduit pour des incroyants ou des personnes qui ont décroché. Et vous, vous y avez pensé à faire cet exercice, à retraduire votre foi en mots actuels pour vos contemporains ? Allez, il reste plus d’un an au cours de l’année de la foi, alors, à vous de jouer ! Certaines s’y sont déjà mises d’ailleurs : Frédérique la ménagère et Sylvia ! Qui sera le prochain ? [non Edmond, je ne te visais pas explicitement ;-)]

Un mot quand même sur le synode, à suivre toujours sur La Croix, grâce au storify qui est actualisé régulièrement de manière assez conséquente avec de nombreux éléments ! Pour Frédéric Mounier, « manifestement, il se passe quelque chose » : « Plus personne, écrit-il, ne se demande s’il faut enterrer le concile, mais tous se demandent comment aborder les défis inédits d’aujourd’hui qui n’étaient, en 1962, qu’à peine dessinés. Le débat ne se situe plus aujourd’hui, et ne peut plus se situer, entre “progressistes” et “conservateurs” ». Tant qu’on y est, pour le rapport entre Vatican II et le synode, Bernard Bienvenu nous fait une synthèse assez rapide. A lire pour une remise à jour rapide !

Je n’en avais pas parlé la semaine dernière, non que je ne fasse pas confiance à mes camarades blogueurs qui avaient vu les DVD, mais parce que, comme St Thomas, je voulais voir avant de juger ! Et donc, il est temps de s’arrêter un instant sur la série Ainsi Soient-ils ! Autant le dire d’emblée, les petit monde catho n’est pas très heureux de cette série, qui pose un regard caricatural sur le séminaire et plus encore sur l’Eglise ! Par exemple, allez lire l’avis d’Hermès Psychopompe, s. j. à propos du premier épisode de la série sur le site du diocèse de Lyon, ou  celui de Gérard Leclerc sur le site de France Catholique ! A regarder aussi, sur ce sujet, la chronique de Mgr Di Falco pour KTO, où l’évêque de Gap revient sur la série. Et il n’est pas tendre. Pour lui, outre les remarques déjà faites par nombre de catholiques, il pointe un manque flagrant dans ce téléfilm : « Dieu n’a pas été retenu au casting… » Son de cloche assez identique par Jean-Baptiste Maillard, sur le site du Nouvel Obs. Mais surtout, et c’est ce qui est souvent mis en avant, cette série est l’occasion de présenter vraiment ce qu’est la vie des séminaristes. C’est donc un appel à rebondir, pour « susciter de nombreuses occasions de témoignages chez les chrétiens dans les conversations du quotidien » comme le dit un document du Service National d’Evanglisation des Jeunes et des Vocations (SNEJV) ! Dans ce document, plusieurs pistes avec des sites internet, des reportages,… Rendez-vous sur le site de Pèlerin pour voir ce qu’en pensent certains séminaristes. Sinon, un site “concurrent” a vu le jour jeudi dernier : www.ainsisontils.com. On y trouve également des témoignages, des réponses à des questions dérangeantes parfois, comme la question des relations sexuelles… Et puis, pour les plus impatients, on y trouve les résumés des 8 épisodes de la série d’Arte !

Il y a même des regards bienveillants sur “Ainsi soient-ils. Virginie Riva, sur son blog, n’hésites pas à écrire qu’au final, « il y a quand même un supplément d’âme dans cette série : un questionnement sur la place des jeunes appelés à devenir prêtres dans le monde actuel ; sur leur rôle futur, sur la notion d’engagement et de foi ». Sébastien Antoni, après une longue analyse sur le site de croire.com, le père Robert Scholtus, ancien supérieur des Carmes sur le site de Témoignage Chrétien, et Bernard Lecomte, sur son blog, partagent une même idée : c’est une série téle, et donc une fiction et non un documentaire. Tous appellent au discernement des spectateurs. Allez, pour le fun, je vous colle quelques lignes du billet de Bernard Lecomte, car il est, comme toujours, bref et concis : « C’est intéressant, original, audacieux. C’est aussi manichéen, fabriqué, excessif. Bon, voilà, on n’y peut rien, c’est une fiction, pas un documentaire ! La loi du genre est simple, il faut trois ingrédients pour intéresser le public : des bons et des méchants, des scènes d’amour, du suspense. Que les protagonistes soient des séminaristes n’enlève rien à cette triple règle ».

Juste pour info, il y a aussi, sur le site du jour du Seigneur, une rubrique qui porte presque le même nom, “Ainsi-sont-ils”,  et que je vous invite à visiter pour y découvrir de nombreux témoignages !

Et parce qu’il n’y a pas que cette série à la télé, le père Denis Chautard nous invite à regarder un documentaire cette fois, sur le pardon, qui a été diffusé sur France 2 mardi soir. Oui, je sais, c’est passé, mais heureusement, il y a la séance de rattrapage sur pluzz. Un dernier petit clin d’œil nous a été adressé, mardi soir, au petit journal de Canal +, vers la première minute de l’émission, avec une sœur qui prend fait et cause avec les protagonistes du mouvement Femen (merci à AnnePriss pour le lien). Comme quoi on est loin de l’image de la religieuse véhiculée par la série d’Arte !

Continuons à prendre de la hauteur en ce mois d’octobre, en parlant de la prière Mariale. C’est Zabou qui s’y colle, avec un très beau billet sur son dizainier !  Elle y exprime comme cette prière du Je vous salue Marie , si simple, est aussi une ressource face à des moments et des situations dont on a du mal à rendre compte, quand on se retrouve seul face à la vie… A lire, à méditer, à prier ! Et puis, le magazine Prier propose deux pages pour « Méditer l’Evangile avec le Rosaire », tandis que le Jour du Seigneur propose 13 reportages autour du pèlerinage du Rosaire qui a eu lieu au début du mois !

Et de la spiritualité, il y en a sur internet, jusque dans les noms de blogs… Vous avez certainement remarqué qu’un blog que je cite parfois porte le nom de “JonasTree”. Valérie Barbe, l’auteur du blog, nous a expliqué lundi pourquoi elle avait choisi ce nom ! Si vous lisez son billet, vous verrez que, pour vous aussi, l’arbre de Jonas prendra un sens nouveau !

Certains, y compris parmi les plus jeunes, n’osent pas aller jusqu’à parler de spiritualité, mais ils voient internet comme un « atout considérable pour les chrétiens » ! C’est le cas d’Emmanuel et de Pierre François, qui ont décrit leur vision et leur utilisation d’internet pour les jeunes. Ils sont les auteurs du site Silo, le site de la pastorale des jeunes du diocèse de Renne. Un site très bien fait, graphiquement remarquable, et qui propose un contenu fourni, des propositions nombreuses. Bref, un site qui fait plaisir à voir !

D’ailleurs, cette idée est largement partagée par Mgr Claudio-Maria Celli, le président du conseil Pontifical pour les communications sociales. Ce mercredi matin, au synode, il a clairement appelé l’Eglise à prendre en compte les nouveaux moyens de communications, citant nommément les « “nouvelles technologies”,  qui “sont en train de changer radicalement la culture dans laquelle nous vivons” ». Le résumé de son intervention est à retrouver sur le site de l’agence Zenit ! Frédéric Fornos, le directeur national de l’Apostolat de la Prière en France, écrivait quant à lui, il y a plus de deux ans déjà, que les sites internet chrétiens « cherchent à trouver les mots d’aujourd’hui pour donner à connaître le Christ, qu’ils sont attentifs à donner à voir, par le style même du site, par son graphisme, son interactivité, la Bonne Nouvelle que Jésus-Christ a confié à l’Eglise ». Un éditorial bref et très juste, qui reste d’actualité, où le père jésuite lance un appel à s’engager résolument dans l’évangélisation par ce nouveau média ! Et ne manquez surtout pas l’image qui illustre cet article ! (et merci à Nathalie Becquart qui a ressorti ce billet !)

Divers :

Revue de Presse : nouveau président, belles figures, pardon, ciné, net…

10 mai 2012 1 commentaire

Depuis dimanche, la France a un nouveau président. Qui plait ou qui ne plait pas, dont le programme est plus ou moins sujet à controverse… Je me garderai bien d’entrer dans ce débat, d’autant qu’il s’agit d’une constante de tous les scrutins. Mais force est de constater que dès dimanche, les réseaux sociaux et blogs ont pris position. Le premier site a avoir dégainé, dès les premières estimations connues, a pour nom « Sauvons Papi et Mamie » (.com). Si la pétition en ligne est peut-être prématurée, il faut reconnaître à l’initiative un certain sens de l’humour, au moins dans le choix du nom. Cependant, dans ce domaine, c’est à Radio Vatican que revient la palme cette semaine, avec un dossier qui ose le titre suivant : « le changement, c’est… comment ? ». Restons avec les médias du Vatican. L’agence Zenit nous apprenait ce mercredi comment l’Osservatore Romano, le journal du Saint Siège, avait annoncé l’élection de François Hollande. Par la phrase « Un socialiste revient à l’Elysée 17 ans après », et ce dans un article que l’agence Zenit décrit comme « très sobre, sans commentaire ». Vous pouvez également lire une analyse de cette dépêche sur le blog de Patrice de Plunkett ! Sinon, pour un aperçu sur les élections depuis encore plus loin, allez lire le billet du père Emmanuel Pic, qui a vécu une partie de la campagne et le scrutin en RDC ! Les réactions des congolais qu’il nous rapporte sont vraiment savoureuses…

Pour en revenir à l’élection, dès dimanche soir, une question primordiale était posée sur les réseaux sociaux : « François #Hollande ira-t-il prendre possession de son titre de Chanoine du Latran#RadioLondres » ! Si la réponse n’est pas encore connue, l’invitation est réelle, car l’agence i.Média de Rome nous apprend, par sa page Facebook, que dès le 8 mai, le chapitre de la Basilique du Latran a adressé « au nouveau président de la République française, François Hollande, un courrier l’invitant à venir prendre possession, à Rome (Italie), de sa stalle de “premier et unique chanoine d’honneur” ». Et dans La Croix, on découvrait cette semaine que ce titre religieux honorifique n’est pas le seul qui est accordé au président en exercice… Tant qu’on en est à parler du nouveau président et de titres, un petit mot de sa compagne, qui est affublé du titre honorifique de « Première Dame ». Un titre (et ses présuposés absents) qui a fait sourire Henry le Barde

Et puis, pour ne pas finir sur une note sombre, un parallèle qui a de quoi surprendre : Ccelui qui unit Robert Schuman et le concile Vatican II. C’est à découvrir sur le blog de préparation au 50ème anniversaire de l’ouverture du concile, www.vatican2-50ans.fr ! Pierre de Charentenay utilise une photo de Robert Schuman pour illustrer un billet dans lequel il revient sur le 9 mai, la journée de l’Europe, en montrant l’intuition de départ, en plantant la situation actuelle et en ouvrant un avenir. Tout ça en 3 petits paragraphes ! Un exploit !

Et après Robert Schuman, c’est une autre belle et grande figure que nous présente Marc Favreau : celle du cardinal Lustiger. Il a lu pour nous le livre de Henri Tincq consacré à l’ancien cardinal-archevêque de Paris, et nous en offre, dans cette recension, le portrait d’un homme sans concessions qui brûle de l’envie de faire connaître Dieu ! Et tant qu’on est dans les portraits, je vous invite à lire l’article de l’abbé de Somme sur « Jean-Paul II, témoin de la miséricorde ». Vous n’y apprendrez peut-être pas grand-chose que vous ne sachiez déjà sur le pape polonais, mais l’explication sur ce qu’est la miséricorde est vraiment la valeur ajoutée de l’article !

Comme chaque semaine depuis quelques temps, je vous invite à une pause spirituelle. Et on la débute avec Zabou, qui nous invite à un petit exercice pour nous introduire à la prière. Et comme elle le dit, en conclusion de ce billet, « Si le désir vous vient alors de prier, de parler à Celui qui nous échappe et nous marque en même temps, n’attendez surtout pas que cela passe, mais prenez-en votre parti, le parti de Dieu ! ». Car la prière, et c’est le pape lui-même qui le disait hier, lors de l’audience générale, « nous libère de nos chaînes et nous aide à traverser la nuit ». Pour d’autres incitations et exemples de prière, allez surfer chez Thierry Bizot ou sur le blog de Sylvia ! La blogueuse nous parle de Marie, et pour ceux que cela intéresse, Croire.com propose une petite vidéo pour nous présenter cette belle figure de la mère de Jésus !

Et puis, même si ce n’est pas une forme de prière évidente, je vous propose un petit point sur le sacrement de la réconciliation. Ce soir, sur KTO, à 20h35, le 3ème épisode du Cathologue s’intéressera au sujet, avec le titre : "Comment se confesser sans douleur ?" Pour avoir quelques infos plus sérieuses, Jean Mercier, dans La vie, nous présente une initiative parisienne, la Forgive Night ! Un article à lire, pour découvrir un nouveau visage de ce sacrement si méconnu !

Pour finir sur la prière, je vous renvoie vers le magazine L’1visible, aux pages 8 et 9, où le cardinal Barbarin répond à la question de Lili Sans-Gêne : « Dieu exauce-t-il nos prières ? » ! Un bel entretien, des réponses fortes et claires… Bref, un document à conserver !

Sans transition, et juste pour les citer, deux articles qui parlent plus ou moins des mêmes personnes. Celui d’Eric de Beuckelaer sur nos « aînés qui ont mal à leur Eglise » et celui d’Isabelle de Gaulmyn sur les laïcs qui s’inquiètent pour l’avenir de leur Eglise ! Dans les deux cas, des questions qui sont soulevées, sans que les auteurs ne prennent position, mais avec toujours le souci de l’Eglise !

Séquence cinéma avec un blog qui vient de voir le jour, et qui se propose d’analyser le film de Stanley Kubrick, Eyes Wide Shut, avec la théorie mimétique de René Girard. On y découvre de nombreuses références religieuses, et on voit le film sous un autre regard. Sans aller aussi loin dans le scénario, le dernier billet de Dopamine sur les visites à domiciles serait-idéal pour une mini série, style Cathologue, ou pour un court métrage avec des saynètes… Qui osera s’y coller ? Et que dire du« manuscrit de la Pentecôte » du père Bessonnet, qui pourrait lui aussi largement servir de base pour un film… D’ailleurs, comme dans le film Ben Hur, il fait intervenir un personnage inattendu dans le 9ème billet de la série : Judas Barrabas… Quand on vous dit que c’est très bien fait, avec un vrai message, celui de la Parole de Dieu qui transpire à travers cette réécriture.

Et puis, comme je viens de parler de Ben Hur, je reste dans le cinéma, avec un film italien, A 100 metri dal Paradiso (A 100 mètres du paradis), qui raconte comment le Vatican participe aux JO de Londres à travers une équipe sportive… Un film, vous l’aurez compris, qui est une pure fiction, mais, selon l’Osservatore Romano, offre un visage assez sympa et résolument positif de l’Eglise ! On en parle également sur le site internet de l’Eglise belge, en relevant l’idée principale de ce film : « Si l’équipe vêtue de jaune et de blanc, les couleurs du Saint Siège, remporte une médaille d’or aux JO, elle pourrait donner une visibilité extraordinaire à l’Eglise ».

Et dernière info cinéma pour finir, avec la montée des marches à Cannes pour … Mgr Giraud, qui accompagnera le jury du film œcuménique lors de cette grand messe rencontre du cinéma. Et puis, à propos de ce festival, le Pèlerin propose 7 pages sur le cinéma, avec la question de savoir si « ciné » peut rimer avec spiritualité ? Trois spécialistes du cinéma inspiré apportent leur réponse dans les colonnes du magazine !

Après le cinéma, le net. Avec un billet de Denis Chautard qui nous partage la présentation d’internet et des réseaux sociaux faite par Samuel Grybowski à la Mission de France. Aspect sociologique, vision chrétienne, utilisation par l’Eglise de ce média, il y a de quoi faire, et surtout de quoi réfléchir. Le jeune président de Coexister posait une question : « Si Jésus revenait en 2012, que ferait-il avec son ordinateur ? » Peut-être ouvrirait-il un blog, et serait-il alors nominé pour participer, lui aussi au prix du blog catho de Pèlerin ! Vous avez pu voter jusqu’à hier sur Facebook. C’est le blog Kto & the city (dont le dernier billet « L’évangélisation par les X-Men » est à la fois désopilant et profond) qui est le grand vainqueur de vos suffrages sur Facebook. Pour le résultat du prix, rendez-vous dès mardi, 15h, sur Facebook, Twitter, et bien sûr sur le site de Pèlerin ! en exclusivité, je peux vous dire que le blog vainqueur a recueilli 6 votes sur les 9 ! Plus que quelques jours de suspense ! Et puis, pour continuer dans la même séquence, le thème retenu pour le Colloque de février 2013 de l’Association Française de Sciences sociales des Religions (AFSR) n’est autre que : « Internet et Religion ». C’est ce que nous annonce un tweet de @Comcardbarbarin !

Revue de presse : vocations, élection, vidéo, internet… et pépites

Ce dimanche 29 avril, 4ème dimanche du temps de Pâques, ce sera la Journée Mondiale de prière pour les vocations. Et comme on est dans une année plus spécialement orientée sur la vocation religieuse, le Jour du Seigneur a mis les petits plats dans les grands, et nous propose une page complète sur la vie consacrée. La page répond aux questions les plus récurrentes sur le sujet : Qui sont les religieux d’aujourd’hui ? Comment devenir religieux ? Y a-t-il encore des jeunes qui consacrent leur vie à Dieu ? Qui sont ces jeunes qui consacrent leur vie à Dieu ? etc. On y trouve aussi des témoignages, des portraits de jeunes religieux, un reportage sur le Brother and Sister Act de janvier dernier, des vidéos d’archives… Bref, un dossier complet, qui sera prolongé ce dimanche matin, lors de l’émission sur France 2 ! Et puis, ce qui est sympa, c’est que le site renvoie vers plusieurs autres pages, comme celles du Service National pour l’Evangélisation des Jeunes et pour les Vocations (l’adresse vocations.cef.fr est largement plus courte à écrire que le nom !) ou celui de la Corref !

Restons dans le domaine de la vidéo : en Espagne, pour  inviter les jeunes à se poser la question de leur vocation, un clip a été proposée, dans lequel on peut lire ces paroles : « Je ne te promets pas un gros salaire. Je te promets un travail fixe ». Quand Marc Favreau a trouvé cette info, son sang n’a du faire qu’un tour (on commence à le connaître), ce qui l’a poussé à inventer d’autres slogans : « Tu n’as pas envie de fonder une famille ? Deviens prêtre ! » ou encore, « Tu ne sais jamais comment t’habiller ? Deviens prêtre ! », voire pire : « Tu aimes travailler le dimanche ? Deviens prêtre ! ». De quoi réfléchir à ce que nous proposons comme raisons pour s’engager dans le ministère sacerdotal et la vie religieuse !

On reste dans les images, mais on fait un saut de 400 ans dans le passé. Le diocèse de Saint-Denis en France propose une lecture d’image à partir du tableau du Caravage sur la vocation de Matthieu qui se trouve en l’Eglise Saint-Louis des français à Rome. Une très belle idée !  Et si vous lisez La Croix d’aujourd’hui, vous découvrirez que dans le diocèse d’Agen, on part aussi de ce tableau pour parler des vocations…

Du côté des blogs, rendez-vous chez le père Xavier Cormary, sur ichtus.over-blog.com, où vous apprendrez que « les vocations, c’est comme les autoroutes… ». Et comme il s’agit  de la journée de prière pour le Vocations, je vous invite à la prière, avec les mots du bienheureux Jean-Paul II en septembre 2000. Pour le texte de cette prière, c’est sur le blog des jardiniers de Dieu… Sinon, lors de l’Audience Générale de ce mercredi matin, Benoît XVI a mis en garde contre l’activisme dans l’Eglise, et il a redit l’importance de la prière. Un message qu’il a déjà adressé plusieurs fois aux prêtres, et dont je vous livre un petit extrait : « Prière et service de la Parole sont liés. La vie des Saints manifeste l’unité profonde entre la prière et l’action, entre l’amour total pour Dieu et celui pour les frères. Trop d’occupations, une vie frénétique finissent souvent par endurcir le cœur. (…) Sans la prière quotidienne, l’activisme nous guette. La prière est la respiration de l’âme et de la vie ».

On revient à la vidéo, avec la sortie du jour en salles sur vos écrans de télévision ou d’iPhone : Le Cathologue. J’imagine que vous en avez entendu parler. Sinon Edmond Prochain va vous présenter son nouveau Bébé ! Oui, il blogue, il écrit, il scénarise, il fait le café et coud les costumes des acteurs,… bref, Edmond, il sait tout faire ! Et ce qui est bien, c’est que c’est toujours aussi bon ! Alors pour le Cathologue, une petite présentation : c’est une mini-série vidéo, catho, humoristique et décalée, coproduite par L’1visible, KTO, et SAJEProd. Deux étudiants cathos, assez différents, se lancent dans la réalisation de cours de catéchisme sur la toile. Ils sont rejoints par leur charmante voisine et par leur coloc, un peu plus boulet… Les épisodes durent 3 minutes 45, et, j’ai eu la chance d’en voir un, c’est vraiment du bonheur ! Quand on vous disait (LB2S et moi) que les cathos débarquaient sur la toile en vidéo ! Bon, pour en savoir plus sur le Cathologue, soyez ce soir, à 20h35, devant KTO, ou sur votre iPhone, ou sur les réseaux sociaux (ça veut dire Facebook et Twitter je pense…). Et en attendant, des infos dans La Croix, dans la matinale Chrétienne de La Vie et sur le site des médias cathos belges !

Mais bon, cessons la pub… Car il n’y a pas qu’à la télévision, sur Kto, qu’on peut voir des choses bien. Par exemple, sur Youtube, vous avez une petite vidéo/animation qui invite à prendre conscience de ce qu’on dit dans le Credo. C’est en anglais, mais même moi j’ai compris… (merci à Aymeric de Boüard pour le lien). Et même les grandes chaines de télévisions commencent à s’intéresser à des spécificités chrétiennes, comme les séminaires. Pas pour faire un reportage, ça c’est déjà fait, mais comme cadre d’une fiction ! Ca sortira sur Arte à l’automne prochain, avec pour nom « Ainsi soient-ils » ! La chronique de La Vie qui décrit la série est plutôt positive. Certes, il y a des poncifs, le scénario aurait mérité plus de réalisme, mais au moins la série a-t-elle « le mérite de montrer les séminaristes face à des questionnements pertinents ».

Sinon, toujours en vidéo, un petit teaser de 30 secondes réalisé par la pastorale de jeunes de Lyon pour une rencontre ce dimanche dans leur nouveau QG. Le message est clair et direct : « N’allez plus à l’Eglise. Devenez l’Eglise » ! Plus d’infos sur la page Facebook de Lyon-Centre !

Tant qu’on est dans le sud de la France (Oui, pour moi, Lyon, c’est le sud), on y reste, avec un billet extrêmement touchant et imprégné de spiritualité mariale du Petit Chose ! La blogueuse a participé à un pèlerinage à Lourdes avec des malades, et comme elle l’écrit si bien, cette expérience, « c’est une pièce de moi qui vient s’ajouter à celles déjà présentes. C’est un rayon de lumière qui a éclairé un coin inconnu jusque là. Maintenant que je l’ai repéré, je ne l’oublierai jamais ». Sans conteste, c’est un #mustread !

Bon, il faut bien en arriver au sujet du moment, les élections. Tous les journaux et magazines en ont parlé (forcément). Les éditoriaux (sauf La Vie qui parle des intégristes) reviennent sur les choix électoraux, ou sur les devoirs du prochain président. Dans cet exercice, je vous conseille particulièrement le billet de Gérard Leclerc sur « le gros animal ». Il y a aussi les enquêtes, de La Vie ou de Famille Chrétienne, qui sont reprises et analysées par Radio Vatican (avec l’aide d’experts comme Koz d’ailleurs) et d’autres médias. Je vous laisse découvrir les revues qui ont rivalisée d’ingéniosité sur les titres, tout en gardant une vision bien chrétienne : pour La Vie, « Gouverner, c’est servir », Famille Chrétienne titre sur « La vocation de la France », Le Pèlerin propose « les clés du 6 mai », etc, etc…

Du côté des blogs, deux contributions : celle de Pierre de Charentenay, qui nous dit comment il a vécu la présidentielle au Chili, et celle de Virginie Riva qui ne s’intéresse pas qu’au vote des cathos ou des chrétiens, mais regarde toutes les religions… A lire aussi la réaction de Mgr Dubost dans l’édition de cette semaine de La Vie, dans laquelle l’évêque d’Evry invite les politiques à ne pas ringardiser (le mot est de lui) les chrétiens et les problématiques qu’ils portent ! Mgr Dubost citait, en exemple, les questions autour de la laïcité. Un malheureux exemple de cette laïcité poussée à outrance, sans qu’il n’y ait de réaction des hommes politiques, est le cas de cette classe d’une école privée de la région rennaise qui a été interdite de visite du conservatoire de l’école publique de la capitale régionale. Heureusement, tant Edmond Prochain que Nystagmus ou Kto & the city ont réagi.

Dans le même registre des élections toujours, je vous propose une prière pour les hommes politiques, trouvée sur le blog des jardiniers de Dieu dimanche dernier, qui se termine par ces belles paroles : « L’avenir de la société, du pays voire du monde n’appartient pas seulement aux dirigeants et aux leaders, mais aussi à chacun des membres de la communauté humaine. Eclaire-nous Seigneur, sur les actes que nous posons chaque jour, sur nos comportements quotidiens envers nos proches ! Que nous répondions bien à ton appel aux urnes, le jour de vote ! »

Et pour finir sur une note plus gaie, ce billet du père Eric de Beuckelaer, sur la société occidentale comparée au Titanic… Un vieux billet qui garde toute son actualité dans les circonstances électorales actuelles…

Petite question : qui a dit « Aujourd’hui, le grand défi pour l’Église n’est pas d’apprendre à utiliser Internet pour évangéliser, mais de vivre et penser la foi à l’époque du Net » ? Petit indice : C’est un italien. Il s’agit du père jésuite Antonio Spadaro,  directeur de la prestigieuse revue « Civilta Cattolica » (qui est relue par la Secrétairie d’Etat du Saint-Siège avant publication, c’est dire son importance !) et « cyberthéologien ». Vous pourrez retrouver son interview dans les pages du quotidien La Croix et sur le site d’info de l’Eglise belge, sous le titre : « Pas assez ‘Net’ les catholiques ? ». Le Père Spadaro qui, tout expert qu’il soit, n’est pas forcément au courant de tout ce qui existe sur internet. Ainsi, il ne doit apparemment  pas connaître Edmond, vu qu’il demandait aussi dans cette interview : « Qui est mon prochain à l’époque du Web ? » !

Comme chaque semaine, le rappel du prix du blog catho, avec la présentation sur le site de Pèlerin de l’auteur du blog Kto and the City ! Et maintenant que vous avez été lire les blogs des six nominés, il est temps de voter ! Ca se passe sur Facebook, et vous avez jusqu’au 9 mai, mais ce n’est pas une raison pour traîner ! Vous pouvez également relire les interview et ré-entendre les 6 nominés depuis le site de Pèlerin ! Concernant le vote des internautes, ce qui est marrant, c’est aussi de voir comment les votes évoluent, et à quelle heure. On pourrait presque commenter en direct… Du style, hier soir, à 23h : Et c’est Anne Claire qui est en tête, talonnée par Kto & the City. En troisième position, elle perd un peu de terrain mais n’est pas décrochée, Dopamine, qui aurait bien besoin d’énergie pour refaire son retard… Et deux heures plus tard : Quelle accélération de Kto & the city, qui distance largement ses poursuivants…  Plus de 20 voix d’avance sur Anne Claire qui semble s’être endormie plus tôt, ou avoir moins d’amis sur Facebook… Mais rien n’est encore joué. Pour la troisième place, Darth Manu fait un mano à mano avec Dopamine, une seule voix les séparant

En bref, pour finir :

Revue de Presse : Vatican II, Toulouse, euthanasie, foot !

22 mars 2012 4 commentaires

Aujourd’hui, c’est la Journée mondiale de l’eau. L’occasion de rappeler, dès le début de cette chronique, l’engagement de l’Église dans le domaine de l’écologie. Je vous renvoie simplement vers un article sobrement intitulé « L’eau, bien commun pour la vie » du site info.catho.be ! Ou encore vers News.va qui reprend une interview réalisée par Marie Duhamel sur Radio Vatican ! Et puis, comme une référence ne suffit pas, je vous renvoie vers ce blog spécialisé sur l’écologie et les Eglises : ecologyandchurches.wordpress.com ! Plus de 300 billets sur le sujet. D’ailleurs, ce blog, crée par Dominique Lang, prêtre assomptionniste et journaliste au service Religion de Pèlerin, a été salué par l’agence de presse suisse APIC ! C’est dire son sérieux !

Sinon, côté dates, lundi, c’était la fête de Saint Joseph. De nombreux blogueurs se sont arrêtés sur cette belle figure, en lui écrivant une lettre pour le remercier de sa présence aux côtés de Marie  et de Jésus, comme l’a fait Sylvia, ou en constatant que malgré une vie bien organisée, il avait su se laisser bousculer par Dieu (c’est Sœur Eliane qui écrit ça). Pour d’autres, c’était l’occasion de voir ce qu’un joseph célèbre, Joseph Ratzinger, devenu Benoît XVI, disait de son saint patron ! Rendez-vous sur le blog des Jardiniers de Dieu pour en savoir plus  Didier Chautard, en reprenant un texte de Mgr Robert Lebel, nous présente Saint Joseph et nous rappelle que Jean-Paul II lui a consacré une encyclique, « Redemptoris Custos » ! De manière plus personnelle, Régis de Berranger, relit l’histoire de son père et de ses grands-pères à la lumière de la vie de Saint Joseph. Gérard Leclerc, sur le site de France Catholique, s’appuie sur la figure de Joseph pour parler de la paternité, de filiation, avec une mention spéciale pour les enfants belges victimes du terrible accident de bus de la semaine dernière.

Comme nous touchons au tragique, un mot de l’actualité récente, avec les meurtres de Toulouse et Montauban. Sur les sites des journaux (France Catholique, La Vie, Témoignage Chrétien, et bien entendu La Croix, …), des radios chrétiennes (Radio Vatican, Radio Notre Dame,…) ou des sites institutionnels (News.va, Catholique.fr,…), les réactions se multiplient, la prière se fait unanime, et l’importance de la fraternité et de l’unité est rappelée. Que dire de plus ? Sur les blogs, là aussi, les réactions fleurissent. C’est le cas, entre autres, chez les « jardiniers de Dieu » ou sur celui du Père Gaignet. Et puis, il y a ceux qui ouvrent le débat, de manière positive, je vous rassure : Stéphanie Le Bars, sur son blog « Digne de foi », reprend les paroles d’Anouar Kbibech, le président du rassemblement des musulmans de France : « au-delà de ce cas tragique, "les musulmans eux-mêmes doivent s’interroger sur la prévention de ces dérives. Les imams et les aumôniers doivent éclairer les plus jeunes ou ceux qui découvrent la religion. Il faut promouvoir un travail de terrain, de proximité. (…) Les acteurs communautaires ne peuvent pas se dédouaner de ce travail de prévention et d’encadrement de certaines pratiques". » L’auteur du blog de Charles Vaugirard se base sur les déclarations de Marine Le Pen appelant à la Peine de Mort. Récusant l’utilisation d’une « telle tragédie », écrit-il, pour lancer immédiatement un tel débat, il rappelle l’opposition de l’Eglise à la peine de mort, et se pose la question des principes non-négociables en ce qui concerne le choix d’un candidat pour qui voter ! Un article réfléchi, qui remet chaque chose à sa place, la douleur du drame comme les principes de la doctrine sociale de l’Eglise.

Bon, si déjà nous touchons au sujet politique, allons-y ! Avec la désillusion de certaines personnes. Parmi elles, David Lerouge, qui en vient presque  à s’excuser de son comportement : « j’aimerais bien choisir un bon candidat, j’aimerais réfléchir juste, ou pas trop mal, mais je n’y arrive pas. Pourtant je crois au vote, je veux défendre une certaine idée de la société, même si je sais bien que personne n’incarnera complètement le monde tel que j’aimerais le voir devenir (ne serait-ce que parce que tout le pouvoir n’est plus politique…), j’ai même reçu hier ma nouvelle carte d’électeur. Mais cette année, j’erre, aride. » (et jetez un œil sur les commentaires). Pierre de Charentenay regrette que certains enjeux sociaux ne soient pas traités à leur juste mesure (comme les questions énergétiques), et Henry le Barde, dans un billet où il prend la défense du bipolarisme, s’attaque à ceux qui rabaissent la pensée politique au point de devenir des « chefs de produits électoraux ». Pour vous aider à réfléchir, et à vous décider pour dans un mois (déjà !), La Croix donne la parole à cinq experts, parmi lesquels Koztoujours. Une initiative qui permet de prendre un peu de recul par rapport aux petites phrases et autres comportement électoralistes de certains candidats… D’ailleurs, Koz/Erwan a copié son dernier billet sur son propre blog (ben oui, quand même), et il nous parle d’Europe ! Voilà qui change un peu d’air ! Et puis si vous voulez des chiffres, mais simples, clairs, compréhensibles, rendez-vous chez Nicolas Mathey, sur son blog Thomas More (avec un tel patronyme, il ne pouvait pas ne pas parler de politique !)

Illustration prise sur le blog de Koztoujours

Restons dans le domaine des élections, avec une proposition qui fait couler beaucoup d’encre sur les blogs cathos : celle de l’euthanasie. Le premier billet posté par Koz sur le blog des experts de La Croix traitait de ce sujet, suite à la campagne d’affichage de l’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité. Koz, si vous suivez son blog depuis quelques temps, vous le savez, est opposé à cette solution, montre que les tenants de l’euthanasie jouent largement sur l’émotion, et il n’hésite pas à clamer que la campagne d’affichage de l’ADMD est « odieuse ». Il n’est d’ailleurs pas le seul. Sylvie Carnoy fait de même sur son blog, « Le Spirituel D’abord », en affirmant que pour elle, « L’euthanasie n’est pas digne ». Un beau renversement de perspective, très bien senti. Sur la même image, une catho à l’hosto, spécialiste des soins palliatifs (enfin, une externe en médecine qui bosse en soin palliatif), décrypte les visuels utilisés par l’association, et démontre comment tout est complètement bidon dans cette campagne ! René Poujol est lui aussi remonté sur le sujet, et il le fait savoir ! Un billet à ne pas manquer. Et comme en écho, sur CathoWeb, on trouve un article de www.genethique.org qui montre les limites et les problèmes posés par la loi belge dans ce domaine… Pour les plus pressé, un billet court, celui de Valérie Barbe, qui termine par cette belle phrase : « la seule dignité, c’est d’être aimé ». Et pour les esprits chagrins qui pensent que la question n’intéresse que peu de monde, une conversation du père Raphaël Bui avec un jeune, sur facebook, montre que le sujet concerne tout le monde !

Changement complet de sujet avec un petit point sur Internet. Le week-end dernier avait lieu la rencontre des Tisserands, à Paris. Vous pourrez retrouver sur le site des évêques de France quelques conférences, papiers, présentations,… sur la manière dont l’Eglise se saisit des réseaux sociaux et dont elle s’engage dans le monde numérique. Sinon, David Lerouge nous invite à réfléchir sur notre manière de consulter et de nous engager sur les blogs. Un billet qui porte sur les commentaires, les RT et autres « Like » ! Là encore, la lecture des commentaires est vraiment éclairante. Et deux petits billets, style Ovnis, qui traitent du même sujet et livrent deux dimensions vraiment positives d’internet : celui de Corine, et celui de la Cyber-sister ! Et pour finir, je vous invite à découvrir le blog Catholique Aujourd’hui et son auteur ! C’est dans le cadre du concours des blogs chrétiens lancé la semaine passé par Pèlerin ; vous y découvrirez un  homme qui témoigne de sa foi et qui cherche comment la mettre en pratique dans sa vie quotidienne. Il y a aussi les liens vers ses blogs favoris (merci Jibitou !)

Restons sur les blogs, avec celui des prêtres de Metz pour préparer les 50 ans de l’ouverture du concile Vatican II, www.vatican2-50ans.fr, qui a les honneurs de La Vie cette semaine ! Retrouvez dans le magazine un article sur ceux qui l’ont créé, avec leurs motivations, leur vision de Vatican II. Comme je cause dedans, je n’en dis pas plus, mais je vous invite à aller lire tout le dossier réalisé par Marie-Lucile Kubacki… Vous y rencontrerez, parmi d’autres articles, celui où le père Jean-Marie Ploux explique le concile à trois jeunes. C’est très bon…

Sinon, plus bref, le blog des jeunes cathos donne une courte introduction sur le concile. C’est un billet écrit par le père Moulinet, auteur de plusieurs livres sur le sujet. Côté synthèse, le dossier de Croire.com, avec des mots clés, des dates, des chiffres, les personnes du concile,… est lui aussi concis et précis. Si vous en voulez plus, le père Sébastien propose un long billet intitulé « Vatican .02 ». Il faudrait ajouter les liens vers le site des évêques de France, vers les pages spéciales du Jour du Seigneur, vers les suppléments du week-end de La Croix,…

Si je vous parle aussi longuement de Vatican II, c’est parce que ce week-end,  2500 personnes, à l’invitation des évêques de France, des différents diocèses de France vont se retrouver à Lourdes autour du Concile. Vous pourrez suivre les conférences en direct sur KTO, ainsi que grâce aux émissions de Radio Notre Dame ou de RCF ! Il y aura notamment trois conférences de trois évêques, autour de thématiques qui permettent de recueillir ce que le concile a apporté à l’Église. Je vous renvoie, par exemple, à La Croix pour en savoir plus sur cette rencontre.

Du côté des revues, Pèlerin propose 10 pages sur le concile Vatican II avec une belle présentation de Samuel Lieven, un graphique qui montre la force de cet événement, et « 7 (r)évolution du concile ». La revue Famille chrétienne propose quant à  elle cinq regards de fidèles de générations différentes sur le Concile, afin de voir s’ils dépassé des clivages parfois douloureux…

Avant de terminer avec quelques brèves, deux billets sur le foot ! En Belgique, le lundi de Pâques, aura lieu un tournoi de foot inter-paroisses. Une belle manière de vivre la communion. Et puis quelques nouvelles de la Clericus Cup à Rome, où l’équipe de la Grégorienne a gagné son second match (ca c’est pour les anciens étudians de la PUG qui liraient ce billet !). En même temps, Frédéric Mounier nous apprenait il y a 9 jours que cette année,  le Vatican a retiré son patronage à cette compétition. Dommage, j’en avais de bons souvenir (allez, pour une fois que je peux caser le reportage de Stade 2 sur les prêtres et séminaristes qui jouent au foot, je ne me prive pas !)

Et puis comme promis, les brèves :

Revue de Presse : abus, froid, exclus, carême et JMJ ! du pire au meilleur !

9 février 2012 4 commentaires

L’évènement de la semaine, c’est… le froid ! Le froid et la neige qui ont touché la France et l’Europe. Vous avez certainement vu les images de la place St Pierre sous la neige ! Sinon, goo… (oups, pas de pub) est là ! Avec la neige, tout se passe « au ralenti », comme nous le montre la cybersister ! Pour une fois, on prend le temps, de savourer l’instant, de vivre différemment, de « vivre autrement » tout simplement. Le curé de Fontenay-le-Comte, lui aussi, a été marqué par cette neige, tout comme ses paroissiens. Oui, la neige a ce côté magique (c’est pour toi Marie !). Enfin pour ceux qui en profitent, pas pour ceux qui la subissent ! Gérard Leclerc, sur le site de France Catholique et sur l’antenne de Radio Notre Dame, a lui le « cœur lourd » suite au décès d’un SDF à cause de ces conditions climatiques ! Et il s’interroge sur ce qui pourrait être fait pour aider ces personnes exclues : « Comment retisser les liens de solidarité d’antan avec des gens qui ont perdu jusqu’à leur famille ? (…) On ne peut s’habituer à l’insupportable qui revient chaque hiver et que nous ne parvenons pas à défier ». Pierre-Baptiste Cordier lui aussi se penche sur le problème de l’exclusion et de la place de l’homme dans cette société ! Sinon, nombre de journaux, radios, télés, ont parlé du problème. La Vie, par exemple, consacre un dossier au sujet, avec notamment une tribune de Christophe Robert, délégué général adjoint de la Fondation Abbé Pierre. Un problème récurrent. Un marronnier comme on dit chez les journalistes. C’est d’ailleurs l’avis de Pascal André, que vous pouvez retrouver sur le site d’information des évêques belges, et qui regrette que « cet élan de solidarité, malheureusement, retombe très vite, une fois la période de gel terminée ». En attendant de poser le problème plus à fond, la solidarité, il y en a vraiment besoin, et c’est Benoît XVI lui-même qui nous le rappelle. C’était hier, lors de l’audience générale du mercredi, et vous pouvez retrouver le résumé de la rencontre sur le site de Radio Vatican !

Et puisque nous sommes à Rome, restons-y, avec un sujet lourd maintenant, et dont tous les médias ont parlé : je parle du symposium qui a lieu à l’université Grégorienne, depuis lundi, sur la pédophilie dans l’Eglise. Je vous renvoie plus particulièrement aux articles de La Croix ou de Radio Vatican. La  Matinale chrétienne de La Vie (réalisée par Marie-Lucile Kubacki en remplacement de Natalia Trouiller qui était grippée, selon les potins de Twitter) nous offrait ce mardi un petit historique sur les divers documents qui se sont succédé dans l’Eglise depuis les années 2000. Et mercredi, la même revue de web revenait sur la question de la prévention. A lire aussi les articles d’Isabelle de Gaulym et de Frédéric Mounier, dans La Croix de mercredi, sur la célébration pénitentielle pour les victimes d’abus sexuels dans l’Eglise. Une démarche qui montre bien le souci de Benoît XVI de mettre les victimes à la première place, avant même la protection de l’Eglise ! Vous aurez aussi un compte rendu assez complet de cette célébration sur la page Facebook de l’agence I.Média, tandis que vous pourrez lire l’homélie du cardinal Ouellet pour cette célébration sur le site de Radio Vatican. L’intervention de Mgr Scicluna, promoteur de justice  de la Congrégation pour la doctrine de la foi, est téléchargeable sur le site de La Croix, qui consacre un gros dossier à ce sujet !

En général, dans les différents médias qui en ont parlé, c’est une vision positive de cette rencontre qui a été mise en avant ! Comme quoi, tout change…

D’ailleurs, pour bien comprendre Benoît XVI, je ne peux que vous encourager à aller lire le billet du père Emmanuel Cabello sur la pensée du pape. De « la recherche de la vérité » à « la vie de l’Eglise » en passant par « les grands principes qui doivent guider la société pluraliste », vous trouverez une belle petite synthèse, qui me semble particulièrement juste ! A ce propos, une petite devinette. Qui a dit : « Ce pape est un vrai intellectuel et un mystique. C’est vraiment culotté lorsqu’on est pape de lâcher deux volumes en disant : voilà, pour moi, Jésus, c’est ça ». La réponse est en page 2 de l’Invisible du mois de février (ou en fin de billet).

Retour en France, avec les questions sociales, comme celles de l’accueil décent des demandeurs d’asile ! C’est le père Emmanuel Pic qui nous présente une situation assez ubuesque, malheureusement ! Il en profite pour nous présenter des organismes qui viennent en aide à tous ces migrants, et principalement le réseau Welcome du Jesuit Refugee Service.

Face à cela, il y a le teasing réalisé par le Secours Catholique grâce à quelques photos bien pensées. Ca se passe sur Facebook et sur le site du Secours Catholique qui est « en campagne pour les droits fondamentaux ». Plus d’information sur le site de La Vie ! C’est dans la même revue qu’on découvre que « le CCFD met la lutte contre l’évasion fiscale au cœur de la campagne ». Et puisqu’on parle de campagne, les Semaines sociales de France veulent faire entendre la voix des chrétiens dans le débat des présidentielles.

Voilà des questions qui rendent plus prégnante la question (ou l’affirmation) de Jean-Pierre Denis dans l’éditorial de La Vie cette semaine : « C’est nous les plus civilisés » ! Il fait bien évidemment référence à la polémique de Claude Guéant., en renvoyant aux limites de cette citation dans notre société ! sur son blog, « crises de foi », Virginie Riva revient sur la question des civilisations, en insérant le terme chrétien pour définir la civilisation occidentale et en en montrant les limites, notamment face aux thèses de Samuel Huntington sur le choc des civilisations. C’est aussi, sous un autre mode, le point de départ de Nicolas Mathey, qui tente de définir ce qu’est une civilisation. Deux articles denses, mais qui valent le coup d’être lus pour mieux comprendre les enjeux du débat.

Voilà qui évitera peut être aux cathos de gauches et aux cathos de droite de s’affronter inutilement. C’est La vie qui propose un dossier cette semaine sur le sujet ! Je n’en dis pas plus et vous renvoie aux pages 18 à 25 de la revue.

Revenons sur les sujets de sociétés où les cathos sont présents, avec la défense de la vie. Et ce n’est pas qu’en France qu’on y est attentif, comme nous le démontre Jocelyn Girard, du Québec, dans un article intitulé : « La corde et les aiguilles à tricoter ». En Suisse aussi, le débat existe, comme nous le prouve le père Dominique Rimaz, le Suisse Rom@In-d (Dom, change de nom, c’est trop pénible à écrire celui-là !), avec un reportage de la TSR !

A la télé toujours, un reportage passé sur France 2, et dont l’accueil a été mitigé. Je ne l’ai pas vu, mais je vous renvoie à cette bonne critique d’Emmanuel Hirsch, dans le Hufftington Post (ca y est, je l’ai cité) ! sinon, vous pouvez retrouver sa position, et celle de plein d’autres, sur le site www.plusdignelavie.com ! Et puis, sur les questions d’euthanasie, un billet que vous ne pouvez pas ne pas lire. Celui d’une catho à l’hosto ! Rassurez-vous, elle n’est pas malade, c’est juste une étudiante en médecine ! Et dans ce billet, elle nous donne son expérience sur les soins palliatifs. Voilà qui change des idées préconçues ! Et des billets de ce genre, il y en a pleins !

Et en parlant de ce blog que je découvre, je me dois de mentionner le billet de Sylvie, sur son blog, Le Spirituel D’abord, concernant les blogueuses cathos. Que de bonnes adresses, spirituelles ou plus exotiques, mais avec toujours un petit rappel (comme sur ce billet de la catho de l’hosto !). Et puis, ce n’est pas un oubli, mais il y a une blogueuse qui a ouvert un nouveau blog ce mardi : Le petit chose ! Chaque jour, on y retrouve l’image du jour, mais aussi des billets, comme celui sur l’anonymat sur le net ! Un sujet qui reste à la mode, même si sur le blog de Charles Vaugirard, le problème est déplacé de l’anonymat au pseudonymat… A suivre !

Changement complet de sujet avant de finir ! « Le carême, c’est maintenant ! » J’imagine le slogan qu’on pourrait chanter le 22 février prochain, pour souligner l’importance de ce temps liturgique (d’ailleurs, si vous avez des idées de chorégraphies à proposer, n’hésitez pas !). Et sur le net, on peut sans problème vivre ce temps liturgique : en effet, outre la Retraite dans la Ville des frères dominicains, qui en est à sa dixième édition (et dont la vidéo de présentation est sortie), vous pouvez suivre le carême avec les jésuites et Notre Dame du Web, avec les carmes de Paris, avec le site internet Croire.com, et même avec le Lapin Bleu de Coolus. Sur le site de ce dernier (tempsliturgique.over-blog.com), vous pourrez avoir un aperçu et le règlement du jeu que ce dernier propose autour du carême ! Chacun peut participer, et c’est assez stimulant, donc je vous incite vraiment à faire comme moi et à vous inscrire (le mode d’emploi pour s’inscrire) !

Il s’appelle Gustavo Huguenin, il a 25 ans, est né à Cantagalo, au Brésil, et c’est lui qui a dessiné le logo des JMJ de 2013 à Rio ! Un cœur, celui du disciple, avec au centre, l’image du Christ Rédempteur, qui est caractéristique de la ville brésilienne. Les couleurs (vert, jaune, bleu clair et blanc) sont celles du pays hôte ! Parmi les nombreuses propositions (y compris certaines venues de Chine), c’est donc ce logo qui a été choisi ! Félicitations à l’auteur ! Plus d’informations sur la page Facebook des JMJ de 2013 !

En bref :

Réponse à la devinette : Michel Onfray !

Revuede Presse : Unité, silence, tweets, laïcité,…

26 janvier 2012 8 commentaires

Capture d'écran du site http://www.aleteia.org

C’était hier la fin de la semaine de prière pour l’unité des chrétiens. A cette occasion Benoît XVI a parlé d’œcuménisme le matin, dans sa catéchèse, ainsi que l’après-midi, lors des vêpres avec des représentants d’autres confessions religieuses à Saint Paul hors les murs. Sur tous vos sites d’information religieuse, vous pourrez retrouver un résumé de ces deux interventions, que ce soit La Croix, Zenit, Radio Vatican (ici et ), ou d’autres. Souvent, ces médias proposent aussi d’autres éclairages. Radio Vatican a consacré plusieurs Gros-Plan à cette question,  les journaux et magazines chrétiens également. Je cite par exemple le beau commentaire spirituel de Sœur Marie dans Témoignage Chrétien. Et puis, du côté des images, vous pouvez voir ou revoir les reportages et la célébration de dimanche dernier, avec le cardinal Barbarin, à Lyon, sur le site du Jour du Seigneur (ou lire son homélie).

Sur les blogs, on en parle aussi de l’unité, avec notamment ce très beau témoignage de Pierre-Baptiste Cordier, un catholique qui travaille pour une institution protestante, l’armée du Salut. Une rencontre dont il dit qu’elle est « beaucoup plus un avantage qu’une tension ». Entre sacrement, témoignage, Parole de Dieu et table de l’Eucharistie, un parcours dans ce qui est différent, mais jamais antagoniste. Et puis, en suisse, partant d’un billet de Claude Duccaroz sur « un rêve … œcuménique », le Suisse Rom@In-d (non, il n’y a pas de faute, il explique le pourquoi de cette orthographe dans un billet) nous donne sa vision de l’unité. A vous de vous faire votre idée, et surtout, de continuer à partager vos expériences, comme le fait le père Gaignet

Mais il n’y avait pas que la semaine de prière pour l’unité des chrétiens cette semaine. Le 24 janvier, en la fête de Saint François de Sales, le saint Patron des journalistes, le Saint-Siège a publié le message de Benoît XVI pour la prochaine journée Mondiale des Communications Sociales. Pour un petit retour sur cette Journée, la cyber Sister nous fait un bref rappel. Elle nous propose aussi les points forts du message dans son billet. Bien évidemment, tous les médias chrétiens en ont parlé : Fides, La Croix (et aussi ici), Radio Vatican (avec une synthèse et une interview de Mgr Celli à écouter en streaming ou a télécharger, gratuitement et légalement), et même des journaux non catholiques. Les sites institutionnels ont bien évidemment relayé ce message : la Conférence des Evêques de France (qui propose d’ailleurs un dossier complet sur les médias et internet), les évêques belges ou suisses. Sur Facebook, abonnez vous aux informations l’agence I.Media pour être informé quasiment en direct, comme c’était le cas mardi (un bref résumé dès 12h08)

Ce message, parce qu’il faut bien le présenter brièvement, parle du rapport entre le Silence et la Parole. Un message qui sort d’un contexte technique pour interroger chacun sur sa manière de communiquer.  Patrice de Plunkett a lu le message, et il a mis en évidence qui lui paraissait le plus important dedans (sinon, il y a toujours la synthèse que j’en ai faite). Valérie Barbe, sur son blog, avec un peu de recul, nous livre la manière dont elle essaye de mettre cette vision de la communication en œuvre, à travers un « Petit manuel de silence et parole à l’usage des tweeters et autres parleurs du web dont je fais partie ».

Ce qui a surpris nombre de commentateurs, c’est l’importance donnée au web dans ce message, qui ne parle pas du tout des autres médias. Le Suisse Rom@In-d  a ainsi décrété que Benoît XVI était « le pape du Net ». Il faut dire que le lien était tentant quand on lit plusieurs fois le terme « réseaux sociaux » ou encore  une expression qui fait référence à Twitter : « de brefs messages, souvent pas plus longs qu’un verset biblique ». L’AFP a immédiatement fait le rapprochement (comme tous les habitués), avec les #twittomelies de @mgrgiraud, le citant d’ailleurs dans leur article.

A propos de Twitter, plusieurs petits articles sont d’ailleurs sortis : Pierre Durieux (@comcardbarbarin) nous dit comment il utilise ce réseau social de microblogging, pendant qu’Etienne Séguier nous livre dans La Vie de cette semaine « trois bonne raisons d’abonner sa paroisse à Twitter ». Dans un autre article, il donne la parole à Mgr Hervé Giraud, qui explique comment il habite Twitter. Ces deux articles sortent fans le magazine de ce jeudi, pour coïncider avec l’ouverture des journées Saint François de Sales, qui réunissent plus de 220 professionnels de la presse catholique à Annecy autour du défi du numérique. Vous pouvez suivre les débats sur leur page Facebook, et même y participer ce soir de 22h30 à 23h30 !). On peut également suivre les débats avec le « mot clic » (comme on dit au Québec) pour suivre sur Twitter les Journées Saint François de Sales :  #JSFS  (merci à toutes celles qui twittent (à 10h43, il n’y a que des filles : @gdecoutard, @lepetitchose, @sabdima).

Retour à la question de l’évangélisation par les médias, avec quelques outils. Le site News.va, va bientôt être disponible en français ! Une bonne nouvelle. Sinon, la Fondation pour l’Evangélisation pour les Médias a une vision bien précise : mettre en place une télévision catholique numérique mondiale, autour de la plateforme Aleteia. Plus d’infos dans La Croix de mardi ou sur le site catho.be. On apprenait également que la FEM allait subventionner l’application Carpedeum, pour les smartphones.

Pour finir, quelques réflexions d’internautes. Jean Duma nous propose une introduction au silence, tel qu’il est compris par les pères du désert. Une série de petits billets à lire… Il y a aussi cette petite vidéo qui nous invite à nous déconnecter par moment ! Et enfin, pour éprouver le silence, David Lerouge nous propose une petite expérience : une minute face à une caméra ! Comme il l’écrite lui-même, « Une minute, c’est court, Une minute, c’est long ». 

Changement complet de sujet avec un mini tollé, du moins pour les chrétiens, provoqué par François Hollande dimanche dernier, quand il a proposé d’inscrire dans la constitution la loi de 1905 sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat. Plusieurs commentateurs reviennent sur ce sujet : François Vercelletto nous propose ainsi quelques réactions, allant du père Matthieu Rougé au pasteur Claude Baty. Le père Emmanuel Pic quant à lui n’y va pas par quatre chemins : « L’objectif est de détourner le regard d’autre chose : notre économie qui va mal, les mesures de rigueur qu’il faudra bien prendre », avant de rappeler que « l’Eglise catholique est l’un des lieux de notre société le plus créateur de lien social ». Une réaction bien sentie. Philippe Clanché, sur son blog, ne se prive pas de réagir lui aussi, avec tout autant de véhémence. Il raille le candidat socialiste : « Allons donc, croyances et religions seraient classées dans la même catégorie infamante que la finance et l’argent ? ». A l’actif de la défense, il cite les grandes figures sociales ou les institutions caritatives que les chrétiens et les autres religions que l’on trouve en France. Avant de finir par cette incantation : « Il est grand temps que les élites socialistes cessent de rivaliser de bêtises en parlant du fait religieux en France ». Gérard Leclerc, sur le site de France Catholique,  fait quant à lui un rappel historique sur la loi de 1905 et les obstacles à son insertion dans la constitution ! Stéphanie Le Bars, sur son blog, dans les pages du site du Monde, rappelle pour sa part que « constitutionnaliser l’article 2 de la loi de 1905, pourrait faire peser un “risque juridique sur l’équilibre  actuel ».

La sortie du candidat socialiste à l’élection présidentielle a fait jaser. Pour preuve, on parle même de ce sujet hors des frontières de l’Hexagone, chez nos voisins helvètes !

Le Figaro d’aujourd’hui consacre une page complète à ce dossier, avec une présentation du concordat qui s’applique en Alsace-Moselle (à lire en page 3 de l’édition papier). Isabelle de Gaulmyn, sur son blog, s’interroge : « Monsieur Hollande est-il décidément bien certain que les religions n’ont pas à contribuer au bien-être de la République ? » Et elle va plus loin, avec une proposition : « On ne saurait lui proposer de  mieux lire les religieux… ». Rien à ajouter !

Si, quand même. Alors que François Hollande s’amuse à tacler les religions, on apprenait la semaine dernière que « le gouvernement espère enrayer les divorces en préparant mieux au mariage ». Koztoujours propose même que les municipalités s’appuient « - sans le dire, hein – sur la préparation des mariages religieux ».

Et puis, à trois mois du scrutin, Pèlerin part à la rencontre des Français lors d’un tour de France en 7 étapes pour savoir cequ’ils attendent de l’élection présidentielle. Premier volet cette semaine dans le magazine avec les habitants de Clermont-Ferrand. A lire des pages 16 à 23 dans la revue qui sort ce jeudi. Pour finir sur le sujet, rendez-vous sur le blog Kto and the City, où l’auteur découvre que la presse catho est loin d’être culcul…

Ce même dimanche dernier, pendant que certains écoutaient François Hollande, d’autres ont préféré aller marcher pour la vie. Je vous propose deux récits de personnes qui y étaient. Amblonyx Cinereus (quelle idée d’avoir un pseudo comme ça !) y était, et il nous dit ce qu’il a vu. Tout ce qu’il a vu. Les dérives de certains mais surtout de « nombreux jeunes », qu’il définit comme « joyeux, pacifiques, prêts à construire autre chose (…) qui ont envie d’être responsables »…  Un beau billet, qui remet l’Eglise au milieu du village si j’ose dire. C’est d’ailleurs aussi ce qu’on trouve comme idée sur le blog Cathoweb, où Jean-Baptiste Balleyguier relève « une atmosphère positive et une ambiance bon enfant ».

Et puis pleins de liens en bref :

***

Mise à jour à 11h30 : François Hollande écrit dans ses 60 propositions, au numéro 44 :

Je proposerai d’inscrire les principes fondamentaux dela loi de 1905 sur la laïcité dans la Constitution en insérant, à l’article 1er, un deuxième alinéa ainsi rédigé : « La République assure la liberté de conscience, garantit le libre exercice des cultes et respecte la séparation des Églises et de l’État, conformément au titre premier de la loi de 1905, sous réserve des règles particulières applicables en Alsace et Moselle. »

Mise à jour à 14h : J’ai oublié un lien hyper important : celui qui vous renvoie à une lettre du père Werenfried van Straaten, à propos de la communication et du message que l’on diffuse… C’est sur le blog En passant, en glanant. L’oubli est réparé.

Revue de Blog : L’Eglise tisse sa toile…

27 janvier 2011 7 commentaires

Copie d'écran du blog de Koz - http://www.koztoujours.fr

Deux thèmes ont prévalus cette semaine dans les blogs chrétiens : Internet et les nouveaux moyens de communications, ainsi que l’euthanasie, toujours et encore. Je choisi donc, librement, de m’attacher au premier, sachant qu’on parlera encore souvent de bioéthique dans les semaines à venir… Et puis parce que lundi, en la fête de Saint François de Sales, le message de Benoît XVI pour la 45ème Journée Mondiale des Communications Sociales a été rendu public. Et il concerne vraiment les bloggeurs, ainsi que les adeptes des réseaux sociaux. Intitulé « Vérité, annonce et authenticité de vie à l’ère du numérique », comme nous l’annonce Le Copiste (qui porte bien son nom pour une fois car il a copié intégralement un article de Zenit sans le citer – sur internet aussi, il y a du pillage ! -), le message insiste sur la cohérence à avoir quand on est présent sur internet : cohérence entre sa démarche dans le monde numérique et sa vraie vie. Et le même message propose « un style chrétien de présence dans le monde numérique ». A lire pour trouver des repères.

Ces idées, des bloggeurs les mettent déjà en œuvre, comme en témoigne l’article de Céline Hoyau dans La Croix (dans le journal d’aujourd’hui ou sur internet : www.la-croix.com). La journaliste fait un état des lieux en citant nombre de blogs que vous avez déjà retrouvé dans cette revue de Blogs. Marc Favreau, l’auteur du blog Hôtel Synodal y dresse une analyse que je partage complètement ! A lire donc.

En fait, on se rend compte que c’est une véritable réflexion sur la présence chrétienne qui se fait au Vatican et dans l’Eglise. Le site www.cathoweb.org abordait déjà cette question le 23 janvier, dimanche donc, autour de la question de savoir si internet était plutôt catholique ou protestant… L’article, publié en pleine semaine de prière pour l’unité des chrétiens, est très intéressant sur la manière d’aborder le web par les uns et les autres.

Car on trouve de tout sur internet. Par exemple, le site www.religion.lu est un véritable répertoire en ligne des groupes religieux au Luxembourg. C’est le professeur Jean-François Mayer, le directeur de l’institut Religioscope et l’éditeur du site du même nom (www.religion.info) qui a bâti cette base de donnée, et dans un autre de ses blogs, www.orbis.info, il explique ce que cette démarche a permis de constater d’un point de vue sociologique.

Et puis après le message du pape que j’ai cité précédemment, je ne peux que vous encourager à aller sur le très bon et très documenté site www.technologiae.org. Le dernier article s’intéresse aux futurs développements des réseaux sociaux. A lire pour se préparer au futur !

A part internet et la réflexion autour de la présence chrétienne dans le monde numérique, il y a d’autres choses à relever cette semaine. Ainsi, j’ai dit que je ne parlerais pas de l’euthanasie, mais je ne peux pas ne pas citer l’article d’Henry le Barde su le blog Le crépuscule des consentants. Un texte très bref, qui relate la mort d’un jeune. Une mort suite au cancer, mais remplie de grâce. Il y en a pour 30 secondes de lecture, mais ca vaut tous les beaux raisonnements sur le sujet…

Un billet de Frédéric Mounier, le correspondant de La Croix à Rome,  revient sur le très beau message de Benoît XVI pour la journée mondiale des Missions, qui a été publié mardi. L’auteur y montre le lien entre l’évangélisation et la doctrine sociale que l’Eglise cherche à promouvoir.

Et enfin, pour nous introduire à la prière et à la médiation, le superbe blog  Au nom de Jésus.fr, qui reprend des passages choisis par le pasteur Boucomont, ou des réponses à des questions qu’on lui a posées. Le site est agrémenté de très belles photos qui portent à la prière. Une belle halte spirituelle sur internet !

Après l’article de La Croix, je ne pouvais pas faire autrement que de rendre justice comme blog de la semaine à celui qui est décrit comme « la tête de pont d’un réseau de blogs qui abordent, à côté des sujets d’Église, des thématiques politiques et sociétales sous un angle “démocrate-chrétien” ».  Je l’ai déjà cité à de maintes reprises, et son pseudo vous est certainement familier. C’est le blog de Koz www.koztoujours.fr, qui regroupe des articles recherchés sur des sujets religieux ou, comme le dit l’article de la Croix, des sujets de société. L’auteur est également à l’origine (avec d’autres bloggeurs) de divers blogs (comme www.sacristains.fr ou l’Appel à La Vérite) et participant au collectif  Plus digne la Vie, il est repris parfois par les journaux en ligne Rue89 ou LePost.fr… Vous le voyez, une activité éditoriale bien remplie. Mais tellement bien sentie, juste et précise qu’elle en est presque trop rare… Alors pour votre culture comme pour votre plaisir, je vous rappelle l’adresse : www.koztoujours.fr ! A retenir par cœur !

Bonne lecture, bon commentaires, bon engagement cohérent avec votre vie sur les réseaux sociaux, et à la semaine prochaine.

 

 

Benoît XVI décrit un "style chrétien de présence dans le monde numérique"

24 janvier 2011 5 commentaires

Cher bloggeur ou internaute, le pape te parle ! À toi, qui lis ce billet, qui peut-être en écrit. Et si je dis toi, si je te tutoie, c’est parce que c’est vraiment un message qui est adressé à chacun d’entre nous, personnellement. C’est l’impression que j’ai eu ce matin, en lisant le message du pape pour la 45ème journée mondiale des communications sociales. J’ai vraiment eu la sensation que Benoît XVI me parlait et me donnait des points d’attention pour gérer ma vie « on-line », ma vie “sociale” sur internet.

Car c’est un message d’encouragement que Benoît XVI envoie aux bloggeurs catholiques, ainsi qu’à tous les chrétiens inscrits sur les réseaux sociaux (Facebook, Copains d’avant, Viadeo, Twitter…). Un message où il les incite à être toujours plus des acteurs de la vérité sur internet. La vérité sur eux-mêmes, en renvoyant, à travers ces moyens de communications sociales, une image de ce qu’ils sont réellement, et la vérité qui pousse à mieux connaître l’autre, à avoir une relation vraie avec lui, ainsi qu’à devenir un témoin authentique de l’Evangile.

Et c’est d’ailleurs le titre même du message : « Vérité, annonce et authenticité de vie à l’ère du numérique ». Un message qui ne fait pas de concessions aux problèmes posés par les réseaux sociaux, mais qui reste fondamentalement positif quand Benoît XVI encourage à utiliser ces sites internet pour diffuser l’Évangile par exemple. Et pour cela, il donne des indications aux chrétiens déjà engagés, ce qu’il appelle « un style chrétien de présence dans le monde numérique ».

Pour le pape parle, ces nouvelles manières de communiquer sont une réalité que l’Église ne peut ignorer.

Le constat que dresse Benoît XVI est simple : « Les nouvelles technologies ne changent pas seulement le mode de communiquer, mais la communication en elle-même » Et il continue en disant « qu’on assiste à une vaste transformation culturelle », ce qui offre « de nouvelles opportunités inédites d’établir des relations et de construire la communion ». Et quand on parle de communion dans l’Église, ce n’est pas rien. C’est le mot qu’on emploie pour la relation avec Dieu, pour la relation entre les personnes de la Trinité. C’est donc dire jusqu’où les réseaux sociaux peuvent nous porter !

Benoît XVI constate également, dans ce message, qu’aujourd’hui, les réseaux sociaux sont un phénomène incontournable, centrés autour du partage d’informations : « Cette dynamique a contribué à une appréciation renouvelée de la communication, considérée avant tout comme dialogue, échange, solidarité et création de relations positives ». Mais le pape n’est pas naïf. Il pointe aussi les problèmes tels que la partialité de l’information ou de la personne qui la transmet, et la construction parfois biaisée de son identité numérique. A ce sujet, il écrit clairement que « dans la recherche de partage, d’“amitiés”, on se trouve face au défi d’être authentique, fidèle à soi-même, sans céder à l’illusion de construire artificiellement son “profil” public ». Il rappelle également que « les nouvelles technologies de la communication doivent être mises au service du bien intégral de la personne et de l’humanité entière ».

Internet, malgré toutes ses dérives, doit servir au bien commun des hommes.

Pour expliquer comment les réseaux sociaux peuvent servir les hommes, le pape prend deux références bibliques. La première, c’est cette question : « Qui est mon prochain ? »[1]. Et s’il met en évidence la richesse des relations qu’on peut avoir avec des gens du monde entier, le pape indique également que les relations sur internet ne doivent pas remplacer les relations dans le monde réel : « il est important de se rappeler toujours que le contact virtuel ne peut pas et ne doit pas se substituer au contact humain direct avec les personnes à tous les niveaux de notre vie ». C’est aujourd’hui, il faut le reconnaître, un écueil que l’addiction à internet et aux réseaux sociaux…

Pour autant, les relations dans le monde numérique ne sont pas négligeables, et par conséquent, le pape insiste là-dessus, elles doivent être vraies et servir de témoignage, afin que les chrétiens puissent, comme le dit la lettre de Saint Pierre, « rendre compte de l’espérance qui est en eux ». Benoît XVI cite d’ailleurs ce passage. Le témoignage apporté par les chrétiens présent sur les réseaux doit donc être cohérent. Et là le pape donne de véritables clés pour développer ce qu’il appelle « un style chrétien de présence également dans le monde numérique » ;

Comment développer un style chrétien dans le monde numérique

Je laisse la parole à Benoît XVI pour expliciter son idée : ce style « se concrétise dans une forme de communication honnête et ouverte, responsable et respectueuse de l’autre. Communiquer l’Évangile à travers les nouveaux media signifie non seulement insérer des contenus ouvertement religieux dans les plates-formes des divers moyens, mais aussi témoigner avec cohérence, dans son profil numérique et dans la manière de communiquer, choix, préférences, jugements qui soient profondément cohérents avec l’Évangile, même lorsqu’on n’en parle pas explicitement ». C’est donc autant sur l’être que sur l’action propre que l’internaute déploiera sur ces réseaux sociaux que le pape invite à réfléchir et à travailler, avec un maître mot : la cohérence !

Quand on connaît un peu internet et les réseaux sociaux, qui buzzent et jouent sur l’éphémère,une telle présence est-elle réaliste ?

Sans aucun complexe, je vous dis : Oui ! Même si ce n’est pas évident. Et là encore, le pape le sait et le relève, quand il écrit : « nous devons être conscients que la vérité que nous cherchons à partager ne tire pas sa valeur de sa “popularité” ou de la quantité d’attention reçue. Nous devons la faire connaître dans son intégrité, plutôt que chercher à la rendre acceptable, peut-être “en l’édulcorant” ».

Je vous parlais plus haut de deux références bibliques. La seconde, c’est un parallèle que Benoît XVI fait avec le chemin d’Emmaüs : « La proclamation de l’Évangile demande une forme respectueuse et discrète de communication, qui stimule le cœur et interpelle la conscience; une forme qui rappelle le style de Jésus Ressuscité lorsqu’il se fit compagnon sur le chemin des disciples d’Emmaüs ». Il nous invite ainsi à cheminer avec ceux qui se posent des questions, à les accompagner, y compris par internet et les réseaux sociaux, sur leur chemin de foi…

Le pape incite à s’engager sur les réseaux sociaux

Benoît XVI nous invite, dans ce message pour la 45ème Journée Mondiale des Communications Sociales,  à ne pas délaisser cet espace qu’il appelait dans le message de l’an dernier le « continent numérique ».  Et le pape lance clairement, une fois de plus cet appel : « Je voudrais inviter, de toute façon, les chrétiens à s’unir avec confiance et avec une créativité consciente et responsable dans le réseau de relations que l’ère numérique a rendu possible ». Pas simplement pour être dans l’air du temps, ou pour être des missionnaires d’un nouveau genre, mais aussi parce que c’est une possibilité de trouver une réponse à la quête de la vérité qui habite chaque homme. « La vérité qui est le Christ (…) est la réponse pleine et authentique à ce désir humain de relation, de communion et de sens qui émerge même dans la participation massive aux divers réseaux sociaux ».

En outre, le pape reconnaît le rôle particulier d’internet et des réseaux sociaux dans l’Eglise pour les jeunes, qu’il invite « à faire bon usage de leur présence dans l’arène numérique » et qu’il invite « à la prochaine Journée Mondiale de la Jeunesse de Madrid dont la préparation doit beaucoup aux avantages des nouvelles technologies ».

Alors n’hésitez plus, lancez-vous. N’hésitez pas à lire ce message (ci-dessous) ou à consulter les anciens messages du pape pour la Journée Mondiale de la Communication Sociale, sur le site du Saint-Siège.

—-

Vérité, annonce et authenticité de vie à l’ère du numérique

Chers Frères et Soeurs,

A l’occasion de la XLVême Journée Mondiale des Communications Sociales, je désire partager quelques réflexions, suscitées par un phénomène caractéristique de notre temps : l’expansion de la communication à travers le réseau Internet. La conviction est toujours plus répandue que, comme la révolution industrielle produisit un profond changement dans la société à travers les nouveautés introduites dans le cycle de production et dans la vie des travailleurs, ainsi, aujourd’hui, la profonde transformation en acte dans le champ des communications guide le flux de grands changements culturels et sociaux. Les nouvelles technologies ne changent pas seulement le mode de communiquer, mais la communication en elle-même. On peut donc affirmer qu’on assiste à une vaste transformation culturelle. Avec un tel système de diffusion des informations et des connaissances, naît une nouvelle façon d’apprendre et de penser, avec de nouvelles opportunités inédites d’établir des relations et de construire la communion.

On explore des objectifs auparavant inimaginables, qui suscitent de l’étonnement à cause des possibilités offertes par les nouveaux moyens et, en même temps, exigent toujours plus impérativement une sérieuse réflexion sur le sens de la communication dans l’ère numérique. Cela est particulièrement évident face aux potentialités extraordinaires du réseau Internet et la complexité de ses applications. Comme tout autre fruit de l’ingéniosité humaine, les nouvelles technologies de la communication doivent être mises au service du bien intégral de la personne et de l’humanité entière. Sagement employées, elles peuvent contribuer à satisfaire le désir de sens, de vérité et d’unité qui reste l’aspiration la plus profonde de l’être humain.

Dans le monde numérique, transmettre des informations signifie toujours plus souvent les introduire dans un réseau social, où la connaissance est partagée dans le contexte d’échanges personnels. La claire distinction entre producteur et consommateur de l’information est relativisée et la communication tendrait à être non seulement un échange de données, mais toujours plus encore un partage. Cette dynamique a contribué à une appréciation renouvelée de la communication, considérée avant tout comme dialogue, échange, solidarité et création de relations positives. D’autre part, cela se heurte à certaines limites typiques de la communication numérique : la partialité de l’interaction, la tendance à communiquer seulement quelques aspects de son monde intérieur, le risque de tomber dans une sorte de construction de l’image de soi qui peut conduire à l’auto complaisance.

Les jeunes, surtout vivent ce changement de la communication, avec toutes les angoisses, les contradictions et la créativité propre à ceux qui s’ouvrent avec enthousiasme et curiosité aux nouvelles expériences de la vie. L’implication toujours majeure dans l’arène numérique publique, celle créée par ce qu’on appelle les social network, conduit à établir des nouvelles formes de relations interpersonnelles, influence la perception de soi et pose donc, inévitablement, la question non seulement de l’honnêteté de l’agir personnel, mais aussi de l’authenticité de l’être. La présence dans ces espaces virtuels peut être le signe d’une recherche authentique de rencontre personnelle avec l’autre si l’on est attentif à en éviter les dangers, ceux de se réfugier dans une sorte de monde parallèle, ou l’addiction au monde virtuel. Dans la recherche de partage, d’"amitiés", on se trouve face au défi d’être authentique, fidèle à soi-même, sans céder à l’illusion de construire artificiellement son "profil" public.

Les nouvelles technologies permettent aux personnes de se rencontrer au-delà des frontières de l’espace et des cultures, inaugurant ainsi un tout nouveau monde d’amitiés potentielles. Ceci est une grande opportunité, mais comporte également une attention plus grande et une prise de conscience par rapport aux risques possibles. Qui est mon "prochain" dans ce nouveau monde? N’y a-t-il pas le danger d’être moins présent à ceux que nous rencontrons dans notre vie quotidienne ordinaire? N’y a-t-il pas le risque d’être plus distrait, parce que notre attention est fragmentée et absorbée dans un monde "différent" de celui dans lequel nous vivons? Avons-nous le temps d’opérer un discernement critique sur nos choix et de nourrir des rapports humains qui soient vraiment profonds et durables? Il est important de se rappeler toujours que le contact virtuel ne peut pas et ne doit pas se substituer au contact humain direct avec les personnes à tous les niveaux de notre vie.

Même dans l’ère numérique, chacun est placé face à la nécessité d’être une personne sincère et réfléchie. Du reste, les dynamiques des social network montrent qu’une personne est toujours impliquée dans ce qu’elle communique. Lorsque les personnes s’échangent des informations, déjà elles partagent d’elles-mêmes, leur vision du monde, leurs espoirs, leurs idéaux. Il en résulte qu’il existe un style chrétien de présence également dans le monde numérique : il se concrétise dans une forme de communication honnête et ouverte, responsable et respectueuse de l’autre. Communiquer l’Évangile à travers les nouveaux media signifie non seulement insérer des contenus ouvertement religieux dans les plates-formes des divers moyens, mais aussi témoigner avec cohérence, dans son profil numérique et dans la manière de communiquer, choix, préférences, jugements qui soient profondément cohérents avec l’Évangile, même lorsqu’on n’en parle pas explicitement. Du reste, même dans le monde numérique il ne peut y avoir d’annonce d’un message sans un cohérent témoignage de la part de qui l’annonce. Dans les nouveaux contextes et avec les nouvelles formes d’expression, le chrétien est encore une fois appelé à offrir une réponse à qui demande raison de l’espoir qui est en lui (cf. 1P 3,15).

L’engagement pour un témoignage de l’Évangile dans l’ère numérique demande à tous d’être particulièrement attentif aux aspects de ce message qui peuvent défier quelques-unes des logiques typiques du web. Avant tout, nous devons être conscients que la vérité que nous cherchons à partager ne tire pas sa valeur de sa "popularité" ou de la quantité d’attention reçue. Nous devons la faire connaître dans son intégrité, plutôt que chercher à la rendre acceptable, peut-être "en l’édulcorant". Elle doit devenir un aliment quotidien et non pas une attraction d’un instant. La vérité de l’Évangile n’est pas quelque chose qui puisse être objet de consommation, ou d’une jouissance superficielle, mais un don qui requiert une libre réponse. Même proclamée dans l’espace virtuel du réseau, elle exige toujours de s’incarner dans le monde réel et en relation avec les visages concrets des frères et soeurs avec qui nous partageons la vie quotidienne. Pour cela les relations humaines directes restent toujours fondamentales dans la transmission de la foi!

Je voudrais inviter, de toute façon, les chrétiens à s’unir avec confiance et avec une créativité consciente et responsable dans le réseau de relations que l’ère numérique a rendu possible. Non pas simplement pour satisfaire le désir d’être présent, mais parce que ce réseau est une partie intégrante de la vie humaine. Le web contribue au développement de nouvelles et plus complexes formes de conscience intellectuelle et spirituelle, de conviction partagée. Même dans ce champ, nous sommes appelés à annoncer notre foi que le Christ est Dieu, le Sauveur de l’homme et de l’histoire, Celui dans lequel toutes choses trouvent leur accomplissement (cf. Ep. 1, 10). La proclamation de l’Évangile demande une forme respectueuse et discrète de communication, qui stimule le coeur et interpelle la conscience; une forme qui rappelle le style de Jésus Ressuscité lorsqu’il se fit compagnon sur le chemin des disciples d’Emmaüs (cf. Lc 24,13-35), qui furent conduits graduellement à la compréhension du mystère à travers la proximité et le dialogue avec eux, pour faire émerger avec délicatesse ce qu’il y avait dans leur coeur.

La vérité qui est le Christ, en dernière analyse, est la réponse pleine et authentique à ce désir humain de relation, de communion et de sens qui émerge même dans la participation massive aux divers réseaux sociaux – social network. Les croyants, en témoignant leurs plus profondes convictions, offrent une précieuse contribution pour que le web ne devienne pas un instrument qui réduise les personnes à des catégories, qui cherche à les manipuler émotivement ou qui permette à qui est puissant de monopoliser les opinions des autres. Au contraire, les croyants encouragent tous à maintenir vivantes les questions éternelles de l’homme, qui témoignent de son désir de transcendance et de sa nostalgie pour des formes de vie authentique, digne d’être vécue. C’est sûrement cette tension spirituelle profondément humaine qui est derrière notre soif de vérité et de communion et qui nous pousse à communiquer avec intégrité et honnêteté.

J’invite surtout les jeunes à faire bon usage de leur présence dans l’arène numérique. Je leurs renouvelle mon rendez-vous à la prochaine Journée Mondiale de la Jeunesse de Madrid dont la préparation doit beaucoup aux avantages des nouvelles technologies. Pour les opérateurs de la communication j’invoque de Dieu, par l’intercession de leur saint Patron François de Sales, la capacité d’effectuer toujours leur travail avec grande conscience et avec un sens professionnel scrupuleux. J’adresse à tous ma Bénédiction Apostolique.

du Vatican, le 24 janvier 2011, en la fête de Saint François de Sales.

BENEDICTUS PP. XVI


[1] Cf. L’épisode dit du bon Samaritain. Mais il y a une autre réponse.

Revue de Blog : En Haïti comme sur Internet, les chrétiens sont là !

Cette semaine, nous nous sommes tous souvenus qu’il y a un an, la terre tremblait en Haïti. Et les bloggeurs chrétiens y ont aussi été attentifs. Pierre de Charentenay, le rédacteur en chef de la revue Etudes, sur son blog, a laissé une note dès le 11 janvier, pour nous éclairer sur les problèmes qui existent encore aujourd’hui sur l’île. Il avait passé plusieurs jours dans ce pays après le tremblement de terre, et c’est donc un regard lucide sur les disfonctionnements entre l’aide internationale et son accueil par la population qu’il pointe. Parcourez aussi le bref billet du blog www.catholique-aujourd’hui.fr ou l’auteur exprime ses doutes sur ce qu’il a fait face à ca cataclysme.

Les journaux et revues ont largement couvert ce tragique anniversaire, mais je voudrais citer plus particulièrement l’Express (www.lexpress.fr) qui a réalisé un reportage intitulé « A l’approche de l’anniversaire du séisme, les Haïtiens se tournent vers Dieu ». Et prient pour que « quelque chose change ». Sur son blog « Pour ne pas oublier », Jean-François Labadie témoigne de ce qu’il voit sur place, et son dernier billet a pour titre : « La vie se dégage de la mort ». Avec des accents très bibliques, il nous décrit l’espérance qu’il perçoit un an après le tremblement de terre. Et dans un autre billet, il ose dire que finalement, Haïti « au complet est un vaste perron d’église ». Un blog à visiter pour s’immerger dans la réalité de nos frères haïtiens.

En fait, avec Haïti, nous sommes invités à vivre une véritable solidarité, financière mais aussi de prière. Et justement je voulais aussi vous parler d’un sujet très proche, la diaconie… Et je vous renvoie au blog de Denis Chautard, le prêtre de la mission de France que je cite de plus en plus souvent, qui nous annonce qu’ « au cœur d’une actualité cruciale, l’Eglise veut intensifier (la) solidarité ». Et pour cela, il nous présente le projet Diaconia 2013. Pour plus de renseignements, rendez-vous directement sur le site www.diaconia2013.fr. On y apprend que cette initiative promue par les évêques de France « est un appel lancé pour élargir la responsabilité du service des frères à tous les membres de l’Eglise ». Un agenda est en place, avec comme point d’orgue le rassemblement Diaconia des 10 au 12 mai 2013. Vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous a pas prévenus assez tôt !

Et puis, comme on est dans les sites de l’Eglise de France, restons-y avec le blog des Familles (je vous rappelle l’adresse : www.blogfamilles2011.fr). Vendredi dernier, Sr Nathalie Becquart y a posté un billet sur une la « mutation culturelle » provoquée par les techniques numérique (par Internet en fait) sur les jeunes générations.  Sans catastrophisme ou diabolisation, elle rappelle l’importance des relations réelles à l’heure de Facebook. A lire pour tous ceux qui sont parfois un peu perdus devant ces nouveautés.

Et pour nous aider à y voir plus clair dans ces réseaux sociaux, les cathos les plus branchés nous donnent des conseils. Rendez-vous sur le blog Ecclesia & Novae Technologiae, où les auteurs initient, entre autres, à une meilleure utilisation des possibilités et des limites de Facebook. Un groupe est d’ailleurs disponible sur ce site pour aider les administrateurs d’une page catholique sur Facebook.

Sans transition, je vous renvoie à deux billets de Zabou (http://www.zabou-the-terrible.fr/) qui réintroduisent un peu de spiritualité dans ce monde de l’Internet. Le premier, c’est une prière du soir. A lire et à méditer, tellement c’est limpide et vrai. Dans le second, en partant d’un billet de David Lerouge sur les prêtres, elle transfère la réflexion du vicaire de Cherbourg sur les laïcs pour découvrir l’importance de la fragilité et de l’humanité de chaque personne. Là encore, comme on dit sur internet, c’est un must read (à lire).

Comme chaque jeudi, je vous propose le blog de la semaine, et je vous invite à aller jeter un œil sur le blog textala.over-blog.com. Son auteur, Raphaël Bui, est un prêtre qui propose des textes de réflexion sur différents points de la vie chrétienne. Cette semaine, il a mis en ligne la réponse à une question posée par un lycéen sur Facebook à propos de la manière dont l’Eglise voit la foi des non-chrétiens. Une réponse simple mais complète vous attends sur ce blog. Et il y a de nombreux sujets de ce genre : tendre la joue gauche, la bible, de belles histoires,… Et pour préparer la semaine de prière pour l’unité des chrétiens vous y trouvez même un livret de prière à télécharger. Alors surtout n’attendez pas, et courrez voir ce site.

Bonne semaine, bonne lecture, et à jeudi prochain.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 3  075 followers