Archive

Posts Tagged ‘crise’

Revue de Presse : politique, crise, carême et prière, Vatican

1 mars 2012 2 commentaires

Comme souvent ces derniers temps, je vous propose de commencer avec un regard sur la politique. Et on entre franco dans le domaine avec Natalia Trouiller qui ironise : « En période de crise, c’est quand même rassurant de voir à quel point les hommes politiques et responsables de tous bords se penchent sur les vrais problèmes des vrais gens ». Dans un billet à la Prévert, la journaliste recense toutes les situations intenables où l’on ne s’adressera plus à une femme en l’appelant mademoiselle mais madame. Voilà qui va effectivement résoudre les problèmes des mères célibataires, de l’avortement, de la différence de salaires…  à la lire, on sent la révolte face aux systèmes politiques monter. Elle n’est pas la seule à dénoncer ces faux problèmes auxquels les politiques s’affrontent : Bernard Lecomte, sur son blog, fait de même depuis quelques semaines, en pointant les polémiques stériles, avant de conclure d’un « Et hop, encore une journée où on n’a pas parlé de la dette… ».

Alors, face à cette situation, comment faire pour choisir un candidat ? Il y a ceux qui ont décidé de ne pas choisir. C’est le cas de Jean-Baptiste Maillard, qui sur son blog Jesus Prem’s invite à ne pas transiger par rapport à trois conditions non négociables énoncées par le pape concernant la dignité de la vie humaine. D’autres ont décidé de s’engager pour un christianisme du partage et non de la croisade. Je vous renvoie vers le magazine Témoignage Chrétien, qui évite l’écueil de prendre une position vis-à-vis de l’un ou l’autre des candidats. En réponse, vous pourrez lire l’éditorial de Gérard Leclerc dans le dernier numéro de France Catholique, là encore, sans aucune consigne.  Et puis il y a ceux qui offrent une synthèse et rappellent que l’Eglise ne donne pas de consigne de vote… quoique… Je vous renvoie vers le blog de René Poujol, qui cite le texte des évêques de France sur le sujet. Dans le même style, le dossier de la revue diocésaine de Lyon semble prometteur, à en croire ce qu’en dit Pierre Durieux dans l’éditorial de la revue.

Si les catholiques ont du mal à se décider, les protestants eux ont pris le taureau par les cornes. C’est un article de La Croix qui nous l’annonçait mardi dernier. Les associations caritatives comme la Cimade, le Secours Catholique ou le CCFD invitent, elles aussi, à réfléchir et dressent leur argumentaire en faveur d’une attention plus forte aux plus pauvres. Finalement, c’est donc vers les ressources de la doctrine sociale de l’Eglise qu’il faudra une fois de plus se tourner. Et ça tombe bien, car Zenit nous apprend que « l’actualité de la doctrine sociale de l’Eglise sera accessible désormais grâce à un nouveau site internet promu par la Conférence des évêques de France (CEF) : « www.doctrine-sociale-catholique.fr »). Il s’agit en fait du site du Ceras, le Centre de recherche et d’action sociales, qui existe déjà, et comprend une belle somme d’information ! A visiter sans attendre la nouvelle mouture qui devrait arriver d’ici le 8 mars prochain.

Dans les magazines, cette semaine, Pèlerin dresse un portrait attachant de François Bayrou, Tandis que Famille Chrétienne entame une série consacrée aux quatre principaux candidats, vus à travers leurs programmes et des portraits. Pour commencer, Marine le Pen et François Bayrou, avant d’avoir Nicolas Sarkozy et François Hollande la semaine prochaine. Et puis, si vous avez lu l’interview de Jean-Luc Mélenchon dans La Vie de la semaine dernière, vous lirez certainement avec attention cette critique protestante des points énoncés par le candidat du front de gauche et qui, en six points, démonte l’argumentaire de l’homme politique. Dans l’article, il y a une forte mention de l’appartenance de M. Mélenchon aux francs-maçons. L’abbé Eric de Beukelaer a un point de vue particulier et largement positif sur ces derniers, les voyants comme « des alliés objectifs » de l’Eglise sur certains points… Là encore, c’est un billet fort intéressant à lire !

Mais il n’y a pas qu’en France qu’il y a des élections. Aux USA, ce n’est pas plus évident.  Natalia Trouiller, dans la Matinale Chrétienne de La Vie (ce mercredi encore), a relevé plusieurs fois les problèmes entre l’épiscopat américain et le gouvernement Obama à propos du plan sur la santé. Pour plus de détails, je vous renvoie à l’enquête publiée dans le numéro de cette semaine de La Vie sur les idéologies religieuses qui imprègnent la campagne des candidats républicains à la Maison Blanche.

Revenons en France pour finir, avec France Catholique, qui propose sur son site un article sur les références chrétiennes en politique étrangère, tandis que dans la revue, Alice Tulle va plus loin et s’interroge sur l’après-présidentielle, en montrant comment, à gauche comme à droite,  « les deux camps connaîtront des changements qui se préparent dès à présent ». Un article d’une page qui n’augure rien de bon pour l’avenir immédiat…

Sur un sujet annexe, mais lié, celui de la crise, je vous renvoie vers le blog de Patrice de Plunkett qui cite largement le Ceras à propos d’économie sociale et de la réforme du capitalisme. Il cite également les conférences de carême qui ont lieu à Notre Dame de Paris sur le thème de la solidarité et nous offre ses notes de la conférence inaugurale avec le cardinal Scola. Sur ce point de la crise, Famille Chrétienne propose un dossier sur l’ultra-consommation et la pérennité du modèle consumériste actuel, en ouvrant d’autres voies.

Et puis, c’est une crise d’un autre type, plus personnelle, que je voudrais mettre en lumière aujourd’hui. Je suis tombé par hasard sur la vidéo d’un ami, celui qui m’a fait faire mes premiers pas d’animateur à la radio, Jasmin Hains. Jasmin a une sœur qui s’est suicidée. Il témoigne dans une vidéo émouvante que « le suicide n’est pas une option ». Ça se passe au Québec, mais n’hésitez pas à aller faire un tour sur le site www.ajoutermavoix.com et à relayer cette campagne.

Allez, on passe au carême, avec une belle méditation de l’abbé de Somme qui développe une citation mise en exergue par Benoît XVI dans son message de carême : « Faisons attention les uns aux autres pour nous stimuler dans la charité et les œuvres bonnes » (Hb 10,24). Je ne vous en dis pas plus et vous invite à aller lire le beau commentaire. C’est un peu sur la même idée que Sylvie Carnoy a publié un billet hier sur son blog Le Spirituel d’Abord. Elle nous y parle du carême qui est un temps de relation, opposé au LMD, Le Moi D’abord. C’est aussi à écouter dans le Blog-notes de Radio Notre Dame !

Restons dans le domaine multimédia avec le petit film Very Bad Carême, librement inspiré de la série Very Bad Blagues. C’est décapant, et les jeunes de Lyon qui l’ont réalisé nous montrent tout ce que le carême n’est pas. A ce propos, il convient de noter que prier, ça détend. Ce n’est pas moi qui le dit, mais Direct Matin. François Vercelletto a découvert que dans les pages « détente » de ce journal gratuit, on trouvait le saint du jour et un passage d’un psaume… Puisqu’on vous dit que le carême c’est facile ! Ce n’est rien d’autre que d’avoir un Esprit-Saint dans un corps sain !

Pour vous détendre donc, La Vie vous propose 10 pages et 40 façons de vous lancer concrètement dans la détente qu’est la prière. Seul, au bureau, au jardin, avec des voisins, sur internet les possibilités sont multiples. C’est aussi l’occasion de mentionner la nouvelle formule du mensuel Prier ! Et puis, tant qu’on est dans les nouveautés des revues, Prions en Eglise  s’offre une nouvelle livrée, avec l’ambition de favoriser « la prière personnelle à partir des lectures actualisées par des commentaires et par des clés de lecture bibliques » comme le dit Karem Bustica, la rédactrice en chef du mensuel ! Quelques nouveautés dans ce petite magazine, comme la rubrique « 50 ans d’un concile » !

Bon, retour à la prière avec plusieurs prières glanées sur le net : chez Valérie Barbe, « l’art des petits pas » et une médiation sur le jeûne sur le blog Jardiniers de Dieu, une demande à Dieu pour qu’il nous apprenne à parler d’amour ou encore une prière d’Anne-Claire qui ressemble à une chanson de Goldman, ave l’intériorité en plus. Et puis, le billet le plus court que j’ai trouvé. Un tweet presque. Il est signé Anne-Priscille, mais il suffit largement : « Jésus notre paix, jusque dans nos contradictions intérieures, tu changes notre cœur et l’obscurité peut devenir une lumière d’Evangile ».

Pour finir de parler de ce sujet, en vous invitant vraiment à le mettre en œuvre, je cite les intentions de prière de Benoît XVI pour le mois de mars : « Pour que la contribution des femmes au développement de la société soit pleinement reconnue dans le monde entier » (pour les tenantes du #girlpower) et « Pour que le Saint-Esprit accorde la persévérance à ceux qui, particulièrement en Asie, sont discriminés, persécutés et mis à mort à cause du nom du Christ ». A ce propos, je vous renvoie vers un bel article de l’agence Fides qui commente cette intention !

Sinon, cette semaine, le Vatican s’ouvre au monde (genre le teasing de fou) ! Radio Vatican nous propose plusieurs émissions pour découvrir le Vatican de l’intérieur. C’est une série réalisée par Guillemette de la Borie et qui se décline en cinq volets : une rencontre avec Guy Devreux, conservateur-restaurateur, responsable du laboratoire de conservation de la pierre des Musées du Vatican, une interview avec le Père Pierre Paul, directeur de la Cappella Giulia, le chœur officiel de la basilique Saint-Pierre de Rome, une visite chez les Gardes suisses, le témoignage du père Didier Duverne qui travaille au Conseil Pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation et une rencontre avec père Bernard Ardura, président du Comité pontifical des sciences historiques. Sinon, il y a l’exposition Lux in Arcana, sur les archives secrètes du Vatican, ou l’exposition Verbum Domini sur la bible et ses divers manuscrits ou papyrus. Un reportage à voir sur le site de H2Onews, et quelques infos sur la page Facebook d’Aleteia !

Revuede Presse : des bleus à l’âme… ou de l’EDF à la spiritualité.

22 juin 2010 1 commentaire

« Le Jugement dernier », ou encore « Drôle de Match ». Voilà deux titres du Républicain Lorrain pour parler de ce qui arrive aux bleus. L’équipe de France est (moins qu’hier, mais quand même), au centre de toutes les polémiques après les scandales en série qui ont marqué son début de Coupe du monde. Et le journal mosellan d’oser un onze de départ dans ses colonnes pour le match de cette après midi. La  question, c’est de savoir qui sera vraiment sur le terrain à 16 h, pour ce (dernier) match de l’équipe de France. Réponse d’ici quelques heures…

Pour Le Monde d’aujourd’hui, qui retrace les divers évènements survenus dimanche et hier, la question est simple : « les Bleus peuvent-ils tomber plus bas ? ». Le journal pointe également « la communication verrouillée de l’équipe » comme l’un des éléments clés de cette déchéance. On y retrouve des termes comme « communication subie », « hypermédiatisation », etc.,  tout un langage que l’Eglise a connu il y a quelques mois elle aussi. Alors, que faire, tirer sur l’ambulance ? Enfin se payer la tête du responsable de ce fiasco annoncé ? Certains journaux ou sites vont plus loin, et cherchent à repositionner le débat. Dominique Quinio, dans son éditorial de La Croix d’hier, a resitué ce problème dans une perspective plus juste : « l’excès d’indignité va de pair avec l’excès d’honneur. Il faut d’urgence remettre le football à sa juste place : c’est un jeu, c’est un sport, il arrive qu’on gagne, il arrive qu’on perde. Et que ce soit mérité » écrit la directrice de la rédaction du journal. Elle n’est pas la seule à se plaindre des proportions que prend cette polémique. Patrice de Plunkett, sur son blog, revient sur « l’effondrement des Bleus », en citant largement un éditorial de Libération d’hier. Il y dénonce le « matérialisme mercantile » qui aujourd’hui accompagne le foot et de nombreux autres sports.

Comme pour lui donner raison, Le Figaro s’arrête aujourd’hui sur la réaction des sponsors de l’équipe de France, en montrant l’embarras de quasiment tous ceux qui, financièrement, sont concerné par l’avenir des joueurs et de l’équipe. Jean-Jacques Bourdin, l’animateur de la matinale sur RMC, lance quant à lui une grande pétition sur internet « pour que les joueurs de l’équipe de France reversent au football amateur les rémunérations perçues pendant le Mondial ». Voilà peut-être de quoi donner une issue moins négative à ces évènements sportifs…

(photo tirée du site http://www.anunicioblog.com)

Pour plus de renseignements, je vous invite à aller écouter, sur le site internet de Radio Vatican, le dossier du journal de ce matin, où Dominique Quinio a été interviewée sur l’importance du foot et sur cette crise. Tant que vous y êtes, dans la série sur les formations dans l’Eglise, prenez le temps d’écouter aussi Patrice de Plunkett, dans un sujet où il analyse l’information et son mode de fonctionnement aujourd’hui. A entendre donc, pour sortir de ces controverses sans fin.

Revenons à l’actualité religieuse de cette semaine. Ce dimanche, dans le Républicain Lorrain, l’édition de Metz donnait la parole à Lucie Reulier, la présidente du CCFD de Moselle, à l’occasion des « assises annuelles » de ce mouvement à Metz samedi. On y apprend ainsi qu’il est né d’un appel « relayé par le pape Jean XXIII » et qu’il fêtera ses 50 ans  l’année prochaine. Mais c’était aussi l’occasion de faire le point sur les missions du CCFD, avec, pour rappel, le fort engagement pour Haïti depuis le tremblement de terre…

Moins matériel, et plus spirituel (bien que les deux ne s’opposent pas du tout), Famille Chrétienne propose le 1er volet d’une série de neuf articles sur le « Notre Père ». Le père Guillaume de Menthière nous invite à redécouvrir, durant l’été, cette prière. Cette semaine, une introduction générale sur celle qu’on appelle l’oraison dominicale, pour nous inviter à « redécouvrir l’incomparable saveur de mots » que l’on dit parfois de manière trop routinière…  N’hésitez pas à prendre le temps de lire cette page du magazine, et à vous en inspirer…

Et puis, dans le même ordre d’idée, La Vie nous propose dans ses « essentiels », c’est-à-dire dan son cahier central, un témoignage sur l’oraison et ce qu’elle change dans la vie. Il y a même 4 conseils pour « se mettre à l’oraison » comme le dit l’hebdomadaire.

Revenons à l’actualité locale. La Croix de ce week-end a consacré une page complète à Phalsbourg, ainsi qu’à son écrivain le plus célèbre, Emile Erkmann. L’occasion de parcourir 200 ans d’histoire locale à travers des écrits ou des monuments. Et restons dans le pays de Sarrebourg. Le Républicain Lorrain donne aujourd’hui dans ses colonnes des renseignements pour assister à l’ordination de Christophe Weinacker, enfant d’Oberstinzel. Ce dimanche, il sera ordonné prêtre par Mgr Raffin à la cathédrale de Metz.

En bref, pour finir, un coup de projecteur sur un article du Pèlerin concernant la marée noire en Louisiane. Un thème repris par le père Lombardi dans l’éditorial qu’il écrit chaque semaine pour une revue jésuite en Italie, et que Patrice de Plunkett, encore lui, a traduit sur son site internet (plunkett.hautetfort.com). Alors, avec tous vous journaux et magazines, gardez les yeux ouverts sur le monde et sur l’Eglise, et bonne lecture. A la semaine prochaine.

Revue de Presse : Israël patine, les prêtres sur la toile, l’engagement des chrétiens en politique,…

« Israël, Etat pirate » ! Le titre s’étale à la une de Libération sous une photographie de l’assaut israélien contre les bateaux d’aide humanitaire en route vers la bande de Gaza. Et tous les journaux s’y sont mis : « Indignation après l’assaut israélien meurtrier contre la flottille pour Gaza » titre Le Monde à la une , tandis que le Figaro revient sur les conséquences de cet évènement : « Israël isolé après l’assaut au large de Gaza ». La Croix fait de même en s’intéressant aux « Pressions sur Israël après l’assaut meurtrier ». La presse est donc unanime pour condamner l’opération militaire. La Croix rappelle également le contexte de cette opération et revient sur le blocus qui s’applique à cette petite bande de terre en bordure de mer qu’est Gaza. Cependant, si « l’arraisonnement des bateaux de la “flottille de la paix” par l’armée israélienne est condamnée par une majorité de pays » comme l’écrit La Croix toujours, il faut également comprendre que dès le départ, cette mission avait pour but de dénoncer le blocus de la bande Gaza, et que l’aspect médiatique était très important. La bavure israélienne avec la mort de 9 personnes (on avait été jusqu’à en dénombrer 16 hier) risque donc de se traduire en tension supplémentaire. Pourtant nous rapporte Le Figaro au détour de la page 6, « la cargaison pourrait être acheminée vers Gaza par voie terrestre, une fois inspectée par les autorités israéliennes ». Voilà qui relativise la cruauté d’Israël face à des militants pro-palestiniens dont les motivations restent méconnues. Comme le dit Le Figaro, « si l’objectif de la flottille était plus de pousser Israël à la faute que de débarquer l’aide à Gaza, il a été atteint au-delà de tous les espoirs des organisateurs ». Le Monde fait la même la même analyse, expliquant ce ces navires « n’avaient qu’une chance infime » d’atteindre Gaza, mais que « le défi était sans doute surtout symbolique : pousser les autorités israéliennes à la faute ». Un piège qui a diaboliquement bien fonctionné malheureusement. Le Guardian, à Londres, comme le Spiegel Online sont sur la même ligne…

Comme toujours, il est très délicat de prendre position  face aux conflits du moyen orient, tant la force, l’information et la désinformation sont mêlés. Et finalement, sans tomber dans un angélisme béat ou dans une vision trop noire du monde, c’est peut être le message du père Lombardi, le directeur du Bureau de presse du Saint siège qui est le plus juste : « Il s’agit d’un fait très douloureux en raison de la perte inutile de vies humaines. (…) Le Saint-Siège, on le sait, est toujours contraire au recours à la violence, d’où qu’elle provienne, parce qu’elle rend toujours plus difficile la recherche de solutions pacifiques, les seules susceptibles de porter des fruits ». Finalement, comme le dit Koz sur son blog Koztoujours, « c’est compliqué », en reprenant la question fondamentale : « Israël a-t-elle le droit d’être là » ? Car c’est bien de là que vient tout le problème… et finalement, on peut s poser la question, avec Georges Malbruno, sur son blog dans le site internet du Figaro, qui écrit : « Il faudra, un jour, se demander si l’Etat hébreu ne cherche pas à promouvoir un adversaire, avec lequel ses alliés occidentaux sont d’accord, justement, pour ne pas discuter. (…) A croire que l’Etat hébreu fait tout pour «tuer» son partenaire pour la paix ». Des blogs que je vous invite à lire pour dépasser l’émotion du moment et comprendre un peu plus les enjeux de cette crise.

Retour à l’information religieuse, tout en restant en Israël cependant : Famille Chrétienne propose dans le magazine de cette semaine un dossier de 4 pages sur les manuscrits de la mer morte. On retrouve dans ce dossier l’histoire de la découverte des manuscrits, les premières études, et donc les premières contestations aussi. Dan Brown aurait largement de quoi écrire un roman avec les fantasmes nés dans l’imagination des uns et des autres… 4 pages à lire pour découvrir la richesse de ces documents qui, selon Emile Puech, « ne peuvent nullement remettre en cause la foi chrétienne ». Bon, du coup, l’histoire devient moins intéressant pour l’auteur du da Vinci Code…

Revenons en Europe, avec l’enquête de La Croix sur les prêtres. Cette semaine, le quotidien suit le père Joël Chérief, prêtre de la Mission de France, qui travaille à mi-temps. Un choix qu’il explique dans l’édition de lundi. Aujourd’hui, le journal revient sur les prêtres ouvriers, et rend un hommage vibrant à ceux qui, depuis plus de 60 ans, exercent leur mission. Isabelle de Gaulmyn écrit également un encadré sur la règle du célibat des prêtres… un sujet sensible, mais sur lequel l’Eglise ne peut, aujourd’hui, faire l’économie ni d’une réflexion et encore moins d’une explication.

Toujours dans La Croix, un titre attire aujourd’hui l’attention : « Le clergé mondial vit désormais à l’heure d’Internet ». C’est hier qu’ont été présentés les résultats d’une enquête à laquelle près de 5000 prêtres ont répondu. Ils expliquent à quelle fin ils utilisent le réseau de communication. Et l’on se rend compte que la présence des religieux dans ce continent numérique est encore frileuse, surtout selon les normes du Web 2.0. Pour 94.7  % des utilisateurs, Internet est un lieu de formation, alors que seuls 38,6 % utilisent le réseau pour y donner des conseils spirituels… Après les prêtres ouvriers, aura-t-on des prêtres surfeurs ?

image tirée du site 20minutes.fr

Et puis, tant qu’on est dans ce monde de l’informatique, vous avez certainement entendu parler de l’iPad, la tablette graphique d’Apple, disponible depuis vendredi dernier. Vos journaux papiers (au moins les quotidiens nationaux) en ont largement fait l’apologie, car pour eux, il s’agit d’un support de plus pour se vendre. Ainsi, Le Figaro, dans l’édition de lundi, analysait lui aussi ce phénomène, et y ajoutait sa petite pub …  Je vous invite cependant à lire l’excellent article du Chafouin sur son blog Pensées d’outre-politique où il relève la vision quasi sacré qu’on certains aficionados de ce nouveau gadget…mais en utilisant cette parole, je prends déjà position et vous révèle un peu le contenu de l’article… A lire pour tous les geeks !

Tant qu’on est dans les blogs, le dernier article du père Emmanuel Pic sur le site des Sacrsitains, vaut le détour. Il revient sur l’engagement des chrétiens en politique, suite à l’assemblée plénière du Conseil Pontifical pour les laïcs à Rome. De quoi réfléchir là encore…

Et puis, pour les amoureux de l’art, comment ne pas citer la pleine page de La Croix de ce week-end sur un peintre trop méconnu des français, le Caravage. Un article que vous pourrez redécouvrir sur le site internet du journal.

Alors, bonne lecture, et à la semaine prochaine…

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 3  075 followers