Archive

Posts Tagged ‘Benoît XVI’

Plus de 1600 ans les séparent…

13 septembre 2013 1 commentaire

Ci dessous, une petite description… de qui parle-t-on à votre avis ?

Dès le début, [N.] projeta la réforme de son Eglise : l’austérité du palais épiscopal devait constituer un exemple pour tous – clergé, veuves, moines, personnes de la cour et riches. Malheureusement, un grand nombre d’entre eux, concernés par ses jugements, s’éloignèrent de lui. Plein d’attention à l’égard des pauvres, [N.]fut également appelé l'"Aumônier". En effet, en administrateur attentif, il avait réussi à créer des institutions caritatives très appréciées. Son esprit d’entreprise dans les divers domaines fit de lui pour certains un dangereux rival. Toutefois, comme un véritable pasteur, il traitait chacun de manière cordiale et paternelle. En particulier, il avait toujours des accents tendres pour la femme et des attentions spéciales pour le mariage et la famille (…)

Malgré son bon cœur, il ne connut pas une vie tranquille. Pasteur (…), il se trouva souvent concerné par des questions et des intrigues politiques, en raison de ses relations permanentes avec les autorités et les institutions civiles. De même, sur le plan ecclésiastique (…) il fut accusé d’avoir franchi les limites de sa juridiction, et devint ainsi la cible d’accusations faciles

Cliquez ici pour lire la réponse !

Benoît XVI et Celestin V, même combat !

11 février 2013 Poster un commentaire

Benoît XVI déposant son Pallium sur la chasse de Saint Clément V

"Frères très chers,

Je vous ai convoqués à ce Consistoire non seulement pour les trois canonisations, mais également pour vous communiquer une décision de grande importance pour la vie de l’Église. Après avoir examiné ma conscience devant Dieu, à diverses reprises, je suis parvenu à la certitude que mes forces, en raison de l’avancement de mon âge, ne sont plus aptes à exercer adéquatement le ministère pétrinien. Je suis bien conscient que ce ministère, de par son essence spirituelle, doit être accompli non seulement par les oeuvres et par la parole, mais aussi, et pas moins, par la souffrance et par la prière.

Cependant, dans le monde d’aujourd’hui, sujet à de rapides changements et agité par des questions de grande importance pour la vie de la foi, pour gouverner la barque de Saint-Pierre et annoncer l’Evangile, la vigueur du corps et de l’esprit est aussi nécessaire, vigueur qui, ces derniers mois, s’est amoindrie en moi d’une telle manière que je dois reconnaître mon incapacité à bien administrer le ministère qui m’a été confié.

C’est pourquoi, bien conscient de la gravité de cet acte, en pleine liberté, je déclare renoncer au ministère d’évêque de Rome, successeur de Saint-Pierre, qui m’a été confié par les mains des cardinaux le 19 avril 2005, de telle sorte que, à partir du 28 février 2013 à vingt heures, le Siège de Rome, le Siège de saint Pierre, sera vacant et le conclave pour l’élection du nouveau Souverain Pontife devra être convoqué par ceux à qui il appartient de le faire."

C’est par ce communiqué que Benoît XVI a déclaré, ce lundi matin, renoncer à sa charge. Un pape qui démissionne. Voilà près de 600 ans qu’on n’avait pas vu un tel acte dans l’Eglise. Et encore, il faut bien reconnaître que la démission de Grégoire XII, en 1415, se situait dans un contexte différent, celui du grand schisme d’Occident ! C’était l’époque où il y avait déjà un pape à Avignon, et un autre à Rome. Trois, ça faisait beaucoup… du coup, grâce à la démission de Grégoire XII, l’unité a pu être restaurée.

Mais c’est surtout d’un autre modèle que Benoît XVI s’est certainement inspiré : Célestin V. Elu pape en 1294, il n’est resté à ce poste que quelques mois (du 5 juillet au 13 décembre), avant de se retirer dans un monastère. D’ailleurs, l’un comme l’autre ne pensait pas être élu : l’un était ermite, l’autre aspirait à une vie “érémitique”, entouré de ses chers livres, pour prolonger son travail théologique.

La suite sur le Blog de La Croix !

@Pontifex : le compte twitter qui cartonne !

4 décembre 2012 1 commentaire

pontifex2

@Pontifex ! voilà finalement le nom choisi pour le compte officiel du pape. Un compte qui n’est donc pas lié à une personne, mais à une institution, celle du successeur de Pierre ! Personnellement, le nom me va bien mieux que celui qui était pressenti et qui a fuité il y a quelques temps : @BenedictusPPXVI ! En plus, il est plus court, ce qui autorise plus de caractères lors d’un RT ! Ben oui, faut aussi être un peu pragmatique ! En outre, il est plus "universel" à mon sens, car bien qu’étant un mot latin, il ne possède pas une consonance trop lointaine de l’actualité. On dirait presque un mot anglais… Et puis, franchement, il me plaît, et ça suffit comme argument ! Na !

Bon, sinon, outre ces considérations "people", un petit mot sur l’engouement autour de cette nouvelle manière de communiquer mise en place par le Saint Siège (même le blog officiel de Twitter a relayé la création de ce compte) ! Car il ne s’agit pas simplement, comme je l’avais craint il y a quelques temps, d’un gadget ! Le premier point à noter est l’intérêt pour ce mode de communication. En à peine plus de 24 h, il y a plus d’un demi million de personnes qui se sont abonnés à ce compte et à ses dérivatifs. Car si le compte @Pontifex existe et rassemble à 13h32, soit près de 26 heures après sa présentation, 360 745 followers, il y a les déclinaisons linguistiques. En tout et pour tout, à 13h32 donc, il y avait 513 883 abonnés aux différents comptes officiels (la petite pastille bleue derrière le compte dit qu’il est vérifié, donc officiel) du Saint-PerèPère (l’erreur n’est compréhensible que par les premiers followers !). Sur les 500 millions d’utilisateurs du site de micro-blogging, il faut bien reconnaître que c’est pas mal. A titre de comparaison, le compte de la présidence de la République française, (@Elysee ) n’est suivi "que" par 181 518 personnes, et Lady Gaga (@ladygaga) ou Barack Obama (@BarackObama) comptabilisent respectivement 31 797 069 et 24 100 653 followers ! Pour un début, ce n’est donc pas si mal !

@Pontifex 360 745 Langue anglaise
@Pontifex_de 9 088 Langue allemande
@Pontifex_es 84 268 Langue espagnole
@Pontifex_pt 13 522 Langue portugaise
@Pontifex_pl 30 729 Langue polonaise
@Pontifex_it 32 902 Langue italienne
@Pontifex_fr 6 672 Langue française
@Pontifex_ar 2 957 Langue arabe

Je vous laisse vous rendre compte de la diversité et de l’importance de chaque langue choisie. Je constate que le français, sans être ridicule, n’est pas non plus l’une des langues les plus importantes, et passe après l’anglais, l’espagnol, le polonais, le portugais, l’italien et l’allemand. Bref, honnêtement, il faut bien reconnaître que c’est une chance de compter encore au Vatican !

Sinon, et c’est peut-être le plus intéressant, c’est cette initiative d’utiliser Twitter comme un lieu d’échanges. Un peu comme ce que Benoît XVI a déjà fait plusieurs fois lors des rencontres avec des jeunes ou des enfants. Certains d’entre eux sont invités à lui poser des questions, et le pape répond à ces demandes, souvent dans un langage simple, avec des images, …) Pour ceux qui ont suivi ces rencontres, c’était toujours un grand moment ! Eh bien désormais, vous pouvez poser vos questions au pape sur Twitter, en incluant "#askpontifex" dans votre message. Comme il faut bien se limiter, seules les questions relatives à la foi seront prises en compte, et le pae y répondra mercredi prochain, 12 décembre, suite à l’audience générale ! Une manière donc de prolonger l’échange, et surtout de montrer que les twittos sont considérés comme des personnes, et que ce compte n’est pas qu’un "canal" supplémentaire pour diffuser les documents officiels ! On est là dans une véritable communication interpersonnelle, et c’est ce qui est le plus intéressant. A voir, ensuite, comment ce compte sera utilisé, et à quelles fréquence auront lieu ces "twittdiscussions" ! En attendant les réponses de @Pontifex, retrouvez quelques-unes des questions qui lui sont possées sur le storify qui les recense !

Donc au final, +1 pour @Pontifex ! Bienvenue Benoît XVI, et à bientôt !

PS : à la fin de la rédaction de ce billet, le compte @Pontifex compte  367 477 abonnés, soit 6 732 followers de plus en un peu moins d’une heure (et juste sur le compte anglais !)

PS 2 : Je vous renvoie aussi à un billet qui montre comment l’écriture même du pape tient compte de la réalité de Twitter aujourd’hui !

Twitter comme le pape

16 novembre 2012 2 commentaires

Et voilà le fruit d’un petit travail pour une présentation lundi :

Cliquez sur l’image pour avoir accès au Storify !

 

Revue de Presse : l’Homme, Secours Catho, spiritualité et Multimédia

15 novembre 2012 2 commentaires

Le sujet d’en ce moment…

Cette semaine, je ne vous parlerai pas du sujet que peut-être vous attendez, d’autant plus que la manif du 17 approche (le 17 hein, pas le 18, ne vous trompez pas !). Simplement parce que j’ai envie de zapper un peu le sujet, de laisser les débats commencer calmement. D’ailleurs, je ne suis pas le seul dans ce cas. Le père David Lerouge a même fait un billet pour dire que selon lui, « justement il n’y a pas de dialogue », chacun cherchant tellement à faire entendre sa voix que le dialogue, « justement », ne se fait plus ! Henry le barde partage plus ou moins le même sentiment : « J’en viens à regretter – qu’en pensent les blogueurs historiques ? – l’époque où les réseaux sociaux n’avaient pas supplanté les blogs. Non que les blogs soient morts, mais combien de billets mort-nés par la flemme de dépasser les 140 caractères ? ». Et le silence de certains autres sur le sujet n’est pas anecdotiques (quoi, vous pensiez que j’allais faire de la délation ??? Non ! Cherchez juste celles et ceux qui se taisent un peu plus en ce moment !)

La priorité de l’Homme

D’autant plus que LA question n’est pas la seule. Il y a eu, cette semaine, une grosse séquence “sociale”, qui me pousse à faire un arrêt. Zabou l’a défini clairement. Il y a un sujet premier et un sujet second : « Si les initiatives de débat se multiplient – ce dont on ne peut que se réjouir s’il s’agit d’un vrai débat et non d’un dialogue de sourds, lequel tend malheureusement ces derniers temps à prédominer – cela ne doit pas masquer le premier sujet, l’autre, la vraie urgence, celle de l’homme et plus particulièrement celle de l’homme qui souffre ». D’ailleurs, Henry le barde, sur le blog du “Temps d’y Penser” cette fois, renchérit : « Les catholiques, dans ce contexte, sont souvent perdus : les débats sur le mariagege l’illustrent à merveille. Comment invoquer leur absolu commun dans une telle société ? Comment éviter le piège de regretter ce temps béni où tout le monde partageait leur idéal ? Par le témoignage, par l’exemplarité, par la promotion inlassable d’une certaine idée de l’homme bien plus que par l’exposition brute d’une Foi parfois laborieusement ravalée au rang de philosophie. Oui, quand on a confiance en son « produit », la concurrence peut avoir du bon. Credo libéral ? Non, appel à la subversion ». Si vous en voulez plus, allez aussi faire un tour chez Pierre Baptiste Cordier  qui nous invite à mettre les « pleins feux sur les pauvres » !

Secours Catholique et autres

Dans son article, Pierre Baptiste mentionne le Secours Catholique, qui a fait paraître son rapport sur 10 ans de pauvreté en France (prenez quelques instants pour voir la présentation qu’en fait Patrick Pique sur son blog) la semaine passée. La même association lance en ce moment sa campagne de dons (à ce propos, je rappelle que la quête de ce dimanche est, en France au moins, normalement, reversée au Secours Catholique). Mais surtout, il y a l’application Facebook “Vie de Solidarité”  qui est proposée par le mouvement ! Si vous n’êtes pas encore abonné à la page du Secours Catholique sur ce célèbre réseau, vous pouvez y avoir accès par le site internet de l’association. Le but est de permettre aux « utilisateurs de partager les 1001 façons qui existent de faire vivre la solidarité », mais aussi de « voter pour les actes de solidarité que vous trouvez marquants et vous engager à reproduire ceux qui vous inspirent le plus ».  Une initiative solidaire très sympa, et les propositions qui sont déjà en ligne ne manquent pas, pour certaines, d’originalité, comme l’atelier peinture/réinsertion par exemple !

Sujets d’année

Après le Secours Catholique, je ne pouvais que parler de Diaconia, avec la mobilisation des jeunes dans cette dynamique. Trois petits témoignages sur le site des évêques de France !

Restons avec les jeunes pour les JMJ. D’un côté, pour leur annoncer que les visas pour le Brésil seront gratuits pour les participants à la rencontre de Rio. Plus d’infos pour les personnes intéressées sur le portail news.va ! Et sinon, si vous savez déjà que vous y serez, et que vous aimez parler de ce que vous vivez, proposez-vous pour devenir l’un des 10 porte-paroles des JMJ.
Dernier point autour de l’Année de la Foi, toujours en lien avec les jeunes. En Belgique, plusieurs propositions qui leur sont faites pour les accompagner durant cette année : Taizé, spiritaltitude et JMJ entre autres… Sinon, le Suisse Rom@in (dont je reparlerai plus tard), nous annonçait dès dimanche l’encyclique de Benoît XVI sur la Foi. Ce sera sa 4ème encyclique, qui  tournera autour de l’événement de Pâques
Spiritualité
Quelques mots pour signaler les articles de Zabou et de Corine qui nous parlent toutes les deux des croix et de la place qu’elles prennent dans leur vie. Et quand je dis croix, n’y voyez pas une allusion doloriste, mais plutôt une présence de tous les instants. D’ailleurs, elles le disent bien mieux que moi… Tellou, sur son blog “Angel Cake”, nous propose la lecture du dernier livre de avec Timothy Radcliffe, dans lequel on « rencontre des personnes ancrées dans la réalité, parfois brutale (conditions des paysans au Brésil, chrétiens en Irak etc…), mais qui tous finissent par peindre un tableau de l’Eglise catholique de par le monde aujourd’hui ». Et toujours dans la veine qui nous invite à réfléchir, autour de la Parole de Dieu cette foi, Edmond Prochain qui détourne des panneaux signalétiques en leur adjoignant des citations bibliques.
Restons dans le domaine de la Parole de Dieu et de la liturgie, avec la nouvelle formule de “Prions en Eglise”. Une présentation qui devient la même pour toutes les éditions, que ce soit en France, au Canada ou aux Etats-Unis. Le but avoué par Bayard Presse est de « d’afficher plus clairement un message d’église commun à tous les pays », pour faire du livret un « outil essentiel au service de la nouvelle évangélisation ». Et avec 1,2 millions d’exemplaire publiés chaque mois dans le monde, c’est vrai qu’il y a de quoi faire sur ce point de la propagation de la Parole de Dieu, tant dans le domaine de la liturgie communautaire que de la prière personnelle. Sinon, concernant le contenu, les rubriques ne changent pas. C’est donc juste un léger coup de peinture qui est donné à la maquette graphique.

Multimédia

Un petit point multimédia, avec une nouveauté mise en place par le site de Pèlerin le week-end passé : Il s’agit d’un podcast hebdomadaire qui nous propose de découvrir « l’âme de la musique chrétienne ». De la bonne musique, méditative (au moins pour l’épisode de dimanche passé), des explications, et le tout en à peine 6 minutes. Un vrai temps de respiration, qui permet de faire une pause. Le fait que ce podcast soit mis en ligne le week-end est plutôt bien vu, car on y est peut-être plus réceptif à la beauté de la musique, au calme qui se dégage de cette proposition.

Du côté de la vidéo, mais j’hésite à utiliser ce terme simplement, Arte nous propose une expérience transmédia. Comment-ça, vous ne savez pas ce qu’est un projet transmédia ? Alors filez découvrir la cathédrale de Strasbourg sous toutes ses couture et sur différents supports (film pour la télévision, webdocumentaires, jeux vidéos, applications pour les smartphones) !

Et puis, si je vous parle de vidéo, je ne peux manquer de signaler la proposition du Jour du Seigneur pour … l’avent ! Oui, on s’en approche, et pour nous aider à le vivre, l’équipe web du JDS nous propose le calendrier de l’Avent, avec des petits films sympa dedans ! Et la grande nouveauté de l’année, c’est qu’on pourra tous le mettre sur nos sites et blog, car il est proposé à l’encapsulation. Sur le fond, il y a une méditation visuelle et sonore chaque jour (c’est réalisé en partenariat avec RCF),  quelques témoignages vidéos courts et hyper dynamique sur la foi (ça tombe bien cette année !), les photos des internautes,… Bref, je ne vous dit pas tout, mais ça a l’air plutôt très sympa, et je vous propose même un petit teaser (un jour faudra trouver un mot français court pour ce barbarisme…) des vidéos du calendrier !

Et toujours en vidéo, mais de manière plus anecdotique, si vous êtes un fan de Jean Paul II, retrouvez son dernier clip en vidéo sur Youtube. C’est un remix d’une chanson intitulée « Dynamite » et c’est réalisé avec des images d’archives par jeune canadien. De très bons passages !

Carnet Rose et Internet
Virginie Riva, sur son blog “Crises de foi”, nous annonce la naissance d’un « pure player entièrement consacré aux religions ». Il s’agit du site www.fait-religieux.com, qui s’intéresse à toutes les religions et à leur présence dans la société. Un site à conserver dans ses favoris… Sur le Net, France Catholique veut compter, et compte sur vous (ok, c’était facile) pour exister ! Il suffit de s’inscrire, et de temps à autre d’aller y jeter un œil !
Du côté des renaissances, il y a le site Croire.com qui vient  de s’offrir un lifting, une remise au goût du jour. Là aussi, foncez y faire un tour et si vous voulez plus d’explications, c’est dans La Croix que vous les trouverez ! [Le groupe Bayard est très corporate ;-)]. Autre retour (c’est un re-retour), celui du Suisse Rom@in, qui ré-ouvre pour la seconde fois son blog. A voir la quantité de choses qu’il publie, il en avait vraiment envie. Alors re-re-bienvenue cher Dominique ! D’une naissance à un départ, il n’y a qu’un pas… Pneumatis a fermé son compte facebook, mais soyez rassurés, il reste présent sur son blog ! D’ailleurs, c’est là qu’il nous explique pourquoi il a fait ce choix ! Une invitation  à réfléchir à notre investissement sur les réseaux sociaux !

Sinon, sur internet, il n’y a pas que des vidéos, des podcasts, des textes, des images. Il y a aussi des dessins, ou des gribouillis, comme ceux de Val, qui nous raconte sa vie en rose ! (Val que je vous conseille vivement d’écouter le vendredi sur RCF à 9h15, pour sa chronique blogs). Et pour tous ceux qui pensent qu’internet est un lieu de perdition (au moins de perte de temps), Jocelyn nous a partagé une très belle initiative : suite à un post sur Google + (comme quoi il n’y a pas que Facebook) à propos d’une petite fille de 10 mois malade, « plus de 1200 internautes ont cliqué sur +1 (équivalent de “J’aime” de Facebook). Plus de 250 ont partagé le post et plus de 450 abonnés à Google+ ont inscrit un commentaire pour indiquer qu’ils prieraient pour Mia à 19h ou à d’autres moments ».

Brèves :

Revue de Presse : Réseaux Sociaux, mariage homosexuel, témoignage…

3 octobre 2012 5 commentaires

Pour Kevin et Sofiane, via @Lepetitchose

On commence par une petite incursion dans le futur, avec le thème de la prochaine Journée Mondiale des Communications Sociales. Il a été rendu public samedi dernier : « Réseaux Sociaux: portes de vérité et de foi ; nouveaux espaces pour l’évangélisation ». Au vu du thème, il est impossible de ne pas donner en premier la parole à celui qui est peut-être le plus éminent représentant de ces évangélisateurs sur les réseaux sociaux, Mgr Hervé Giraud. Dès samedi, il a commenté ce message (pour le lire, retournez au mois de septembre sur son diaire, et rendez-vous au 29 !). Sinon, Radio Vatican nous propose d’autres clés pour nous approprier ce thème.

Un sujet qui d’ailleurs est largement d’actualité, car aujourd’hui, les réseaux sociaux servent à tout, y compris à la prière. Un exemple nous en a été donné cette semaine, suite au massacre de Grenoble. Le Petit chose a ainsi publié un billet et un tweet lundi soir, pour inviter ses lecteurs à s’associer, sur le réseau, à sa prière pour Sofiane et Kévin, les jeunes tués vendredi dernier à Grenoble. Son message a été largement relayé, par voie de tweet, sur Facebook ou dans des billets de blog. Et mardi, vers 18h30, les tweets #VagueBlanche sont passés, quelques billets aussi.

Les réseaux sociaux servent aussi à faire connaître des initiatives méconnues, à partager des informations qui n’auraient pas l’écho mérité. Certes, l’impact est peut-être faible, mais il n’est pas négligeable. L’exemple nous est donné par le blog “Dialogue Abraham”, où l’on apprenait cette semaine qu’en Libye, « la population locale, poussée à bout par les islamistes d’Ançar al-Chari’a –Partisans de la chari’a- (apparemment responsables d’avoir lancé l’attaque contre l’ambassade US) attaqua leur local et les chassa de la ville ». Quand, dans la même ville, l’ambassadeur américain a été assassiné, les médias l’ont largement rapporté. Mais pour cette info, heureusement, les réseaux sociaux existent et offrent un petit espace d’information très différent, au service de la vérité !

Changement de sujet : vous connaissez la position de l’Eglise sur le mariage homosexuel, mais peut-être avez-vous du mal à en rendre compte. Eh bien dans ce cas (et même autrement d’ailleurs), je vous incite à télécharger (et à lire bien-sûr) une note de travail rédigée par le Conseil “Famille et Société” de la Conférence des évêques de France. Selon ce qu’en dit très justement Mgr Bernard Podvin, le porte parole des évêques de France, «  ce document est riche à plusieurs titres : il est la convergence de compétences pluridisciplinaires. Il ne se résume pas à des slogans incantatoires. Il propose une véritable analyse. Il est aussi une pressante interpellation éthique ». Un document à lire pour se documenter, pour comprendre et argumenter autour de ce que préconise l’Eglise catholique pour nos sociétés.

Sur le même sujet, Natalia Trouiller n’en finit pas de nous épater. Elle se livre, sans exhibitionnisme, mais en vérité, pour défendre ce en quoi elle croit. Là, il s’agit du mariage entre un homme et une femme. En fait, elle nous offre à la lecture la lettre qu’elle a écrite à son député, pour protester contre le projet de mariage pour tous. Pas uniquement à partir de ses convictions religieuses, mais aussi de son expérience. Je vous en livre un petit extrait, mais vraiment, c’est l’ensemble du billet qui vaut le détour :

Dans l’esprit de beaucoup, il semble que le sexe de ceux qui vous élèvent importe peu, que l’amour prime. Permettez-moi de vous dire que c’est un leurre, en particulier lorsqu’il s’agit d’enfants adoptés. L’amour est essentiel mais parfaitement insuffisant. Les qualités pédagogiques individuelles de chaque parent aussi. Ce dont un enfant a besoin avant tout, c’est de pouvoir dire « papa » et « maman ». Nous, enfants nés sous X, le savons mieux que quiconque, car on ressent toujours plus fort ce dont on a failli être privé.

Et quand Natalia nous parle d’elle, elle répond en quelque sorte à l’appel lancé par Valérie Barbe dans son billet de lundi. Un article inspiré par l’interview de l’ex-chanteuse Diam’s, qui déclarait : « Les musulmans, leur spiritualité,  je la voyais (ramadan etc.) et je ne voyais pas trop celle des autres ». Comme le dit Valérie, « et toc ! dans les dents ! ». La blogueuse nous exhorte alors à un témoignage plus fort, tout en restant respectueux de la laïcité et des autres. Et c’est dans ce même esprit que Koz nous parle de sa foi, en dialogue avec Doudette ! Un dialogue qu’Emmanuel Pic n’a pas hésité à utiliser pour illustrer la nouvelle évangélisation ! Quant à Goéland, il a prolongé cet échange de mails pour donner son témoignage et dire sa foi ! Oui, il n’y a pas à dire, internet, c’est quand même fabuleux, et cela confirme ce que dit le pape : les réseaux sociaux sont de véritables « portes de vérité et de foi » et en même temps des « espaces pour l’évangélisation » !

Un peu de dépaysement : on paert pour le Brésil et les JMJ, avec le site www.isereanybody.com, du diocèse de Grenoble ! Sur la partie réservée aux JMJ, on découvre l’ambition des organisateurs isérois : « Nous lançons le défi que chaque paroisse puisse envoyer au moins 2 jeunes à Rio ! » ! Vu qu’il y a 46 paroisses dans le diocèse, c’est un beau défi. Allez, on y croit, et on vous encourage !

Du côté de Diaconia, rien de bien nouveau sous le soleil. Le projet poursuit sa route. Sur le site officiel, http://diaconia2013.fr, vous pourrez retrouver les dernières actualités, qui sont parfois très locale. Pour preuve, l’écho donné à cette rencontre des enfants sur le thème de Diaconia à Thionville, avec, en pièce jointe, un déroulement de la messe qui a été célébrée, un mot d’entrée déjà écrit… Bref, du bonheur pour ceux qui seraient en panne d’idée.

Sur le même site, on découvre aussi la vidéo d’invitation à la rencontre du 9 au 12 mai prochain, à Lourdes, pour le rassemblement Diaconia ! Un film où tous, les blessés de la vie comme les plus chanceux, ont leur place, et témoignent de leurs fragilités et des merveilles qu’ils ont vécues.

Le gros sujet du moment, sur internet, au moins pour les rédactions des différents médias, c’est l’année de la Foi et les 50 ans de Vatican II. Et Benoît XVI prépare aujourd’hui même ces événements par un pèlerinage au sanctuaire de Lorette ! Il met ainsi ses pas dans ceux de Jean XXIII qui avait effectué le même voyage il y a 50 ans.  Voilà pour l’actualité du jour. Sinon, que dire ? Il y a tellement d’informations sur le sujet que je ne sais pas où commencer. Peut-être tout simplement en vous renvoyant vers le compte Scoop.it sur les 50 ans de Vatican II sur lequel je mets de nombreux liens sur cette actualité. Et comme il faut bien choisir, je vous renvoie vers le site mis en place chez nos voisins belges, minisite.catho.be/vatican2/ ! Du texte, des vidéos, des sons, et tout ça en attendant le web-documentaire qui devrait sortir. C’est la section «“Bonus” qui est la plus fournie, sans être trop exhaustive non plus pour l’instant.

Sur le même sujet, deux billets de blog de Jean Mercier, de La Vie, qui revient dans le premier sur l’opposition entre l’herméneutique de la rupture et celle de la « réforme dans la continuité », en éclairant ce débat par « le concept de conversion ». Dans le second billet, le journaliste se fait quasi-théologien en nous dressant le compte rendu d’une rencontre théologique, à Moulins, sur le concile. Les questions sont pointues, mais accessibles, et portent à la réflexion. Un billet à ne pas manquer !

Il y aurait encore de nombreuses choses à dire, de nombreux articles à citer, mais voilà on ne peut pas tout dire. Et puis, tant que j’y suis, sachez que la semaine prochaine, cette revue de presse, qui paraîtra le 11 octobre donc, sera consacrée à cet anniversaire ! Patience donc, et n’hésitez pas à apporter votre pierre à l’ouvrage.

 

Quelques infos encore : Edmond Prochain a ouvert un blog sur les films (où il n’est pas toujours tendre avec tout le monde, comme le prouvent ses derniers articles), et pourtant, c’est sur son blog original qu’il nous présente divers projets de film. Attention, même si ça peut être vrai, les films dont il nous parle n’existent que dans son esprit. Mais en fermant les yeux, on les imagine déjà… Comme quoi, il est facile de vite se faire un film !

Du côté de Rome, ça chauffe au Vatican avec le procès de Paolo Gabriele, l’ex-majordome du pape qui est jugé suite aux documents privés qu’il a dérobés et transmis à la presse. Je vous renvoie vers les deux billets (Acte I et Acte II et III) de Frédéric Mounier, du journal La Croix, où des rebondissements se font jour : « Au fond, qui a influencé qui ? Paolo Gabriele n’est-il, finalement, qu’un Jack Bauer au petit pied, collectionneur maniaque et baptisé pieux ? Info ou intox ? ». Pour Antoine-Marie Izoard, ce sont encore d’autres questions qui se posent, sur le rôle réel de Paolo Gabriele… C’est à lire dans une dépêche publique sur le site  de l’Agence i-média, pour découvrir l’ambiance qui règne à Rome autour de ce procès !

Et comme il ne faut pas s’arrêter à ces détails, prenons un peu de hauteur avec un billet au ton très pastoral de David Lerouge, sur le silence des participants aux célébrations liturgiques. Et comme nous côtoyons les sommets, restons-y avec le cardinal Etchegaray et son interview qui est parue ce week-end dans La Croix ! Limpide, lumineux, concis… Rien à ajouter ! Merci éminence !

Brèves :

Revue de Presse : Liban, ad Limina, mariage gay, année de la Foi…

13 septembre 2012 1 commentaire

« Voyages Voyages » C’est un peu ainsi que l’on pourrait synthétiser cette revue de presse. Le premier à voyager, c’est Benoît XVI, qui se rendra au Liban ce week-end. Un voyage qui est, selon les paroles même du père Lombardi, le porte parole du Saint-Siège, « un acte de grand courage et d’espoir ». Gérard Leclerc, sur le site de France Catholique, détailles les risques et les enjeux de ce voyage. Une analyse partagée par le Cardinal Jean-Louis Tauran, en charge du conseil Pontifical pour le dialogue interreligieux. Pour ce dernier, ce voyage est « d’abord un pèlerinage auprès des chrétiens du Moyen-Orient ». Sur le site du Monde des Religions, Fabien Trécourt nous explique un autre enjeu de ce voyage : « Au Liban, “le pape ne s’adressera pas qu’aux chrétiens” ». En effet, comme le rappelle Jean-Pierre Denis dans l’Edito de La Vie de cette semaine, « Plus qu’un pays, “le Liban est un message” » ! Et ce message renvoie au pluralisme qui est vécu dans ces pays du Moyen-Orient. L’espérance du Cardinal Sandri, qui accompagnera Benoît XVI, est que « le Moyen-Orient en général et le Liban en particulier deviennent une terre de communion, de fraternité et de témoignage, pour les chrétiens comme pour les musulmans et pour toutes les religions ». Un pluralisme parfois mis à mal par les révolutions récentes, comme le rapporte le P. Ayuso, secrétaire du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux dans La Croix. Dans le journal, vous pourrez retrouver plusieurs articles sur ce voyage.

Les magazines ne sont pas en reste. Ainsi, La Vie, la semaine dernière, titrait « Vont-ils disparaître, la vérité sur les chrétiens d’Orient ». Sur une carte, aux pages 36 et 37 de la revue, on découvrait que sur les 4 millions d’habitants du Liban, 1,6 million était chrétien, avec majoritairement des maronites. Sur les mêmes pages, les légendes accompagnant chaque nom de pays reflètent un regard sombre sur la place des chrétiens dans cette partie du monde. Un dossier qui donne largement la parole à des chrétiens de ces pays ou qui s’engagent dans ces pays. D’ailleurs, le cahier central, “Les essentiels”, a été réalisé sous le patronage de Mgr Georges Casmoussa, archevêque de Mossoul, en Irak. Cette semaine, Le Pèlerin consacre 8 pages à cette visite, et sur le site internet du magazine, on trouve un magnifique témoignage de Laurence Desjoyaux, qui a vécu en Irak (et de nombreux liens vers d’autres articles). Famille Chrétienne donne la parole à Mgr Bechara Raï, le patriarche maronite du pays. Ce dernier affirme sans détours : « La visite de Benoît XVI est un évènement providentiel car le Liban et le Moyen-Orient vivent une période très critique, et se trouvent face au défi de la paix et de la guerre ». La question de la paix revient de manière récurent, y compris dans certains journaux profanes, comme le JDD ! Sur le site de l’œuvre d’Orient, vous pourrez retrouver le mot d’accueil que Mgr Raï adressera au pape lors de son arrivée, mais aussi de nombreux autres renseignements.

Comme le voyage débute ce vendredi, je vous invite à suivre le pape en vidéo, grâce au player du Vatican, à retrouver sur le site de radio Vatican ou du Saint-Siège. Pour les adeptes de la lecture et de l’analyse, les revues et journaux quotidiens sont là, avec une mention plus particulière à La Croix et à l’Orient le jour, le quotidien libanais d’expression française. Les articles, sur ce dernier support, sont nombreux, et aident à sortir de la perspective occidentale. Partant de l’organisation matérielle, le journal libanais profite de ce voyage du pape pour redécouvrir les communautés du pays et voir leur implication dans la vie politique et sociale. Sur le net, le portail du Vatican (www.news.va) ou la page de Radio Vatican (qui est aussi sur Facebook depuis peu), ainsi que le site officiel de la visite du pape, vous serviront de références ! Pour les adeptes de Twitter, vous suivrez le voyage sur le compte @lbpapalvisit et grâce au hashtag #PapeAuLiban.

Un dernier mot pour souligner l’engagement des blogueurs (ou plutôt d’une blogueuse) sur le sujet. Sylvie Carnoy, sur www.lespiritueldabord.com, profite du voyage pour nous poser quelques questions sur notre engagement pour la paix dans ce coin du monde !

Mais du côté des voyages Benoît XVI n’est pas le seul à quitter son pays. Il y a aussi les évêques qui viennent voir le pape (enfin, sauf les trois jours où il sera au Liban). Ce sont les visites ad limina, ou plus justement, les visites ad limina apostolorum (“au seuil [des basiliques] des apôtres”). Les premiers à partir sont les évêques de l’Ouest de la France, et vous pourrez suivre leur “périple” grâce à un blog et une page facebook ! On apprend grâce à ces pages ce qu’est et en quoi consiste la visite ad limina. Et pour sûr, lors de la visite, on aura bien d’autres informations… A suivre donc !

On en vient à parler des dossiers de 2013, avec l’Année de la Foi. Et qui de mieux pour nous y faire entrer que Benoît XVI, avec sa lettre apostolique Porta Fidei. Pour la découvrir, je vous renvoie au blog des prêtres de Metz pour préparer l’ouverture du concile Vatican II : www.vatican2-50ans.fr ! Et à un article qui présente cette lettre et la situe dans la pensée de Benoît XVI ! Et tant que vous êtes sur ce blog, allez jeter un œil sur le reste des propositions multimédias, des événements proposés de ci de là, ainsi que sur les billets qui s’intéressent tous au dernier concile. Chaque semaine, il y a deux mises à jour (les mardis et vendredi). Un blog à suivre donc !

Et puis, sachez que Benoît XVI a confié l’année de la Foi à l’intercession de Marie. C’était samedi dernier, lors de la fête de la Nativité de Marie, que le pape l’a annoncé.

Et puis, sujet de rentrée sous l’angle de l’Année de la Foi pour Le Pèlerin, qui nous propose un gros plan sur les bénévoles des groupes de caté. Ces derniers sont en première ligne pour former les plus jeunes mais aussi pour accompagner les adultes qui (re)découvrent les trésors de la foi chrétienne. Pour entrer en lien avec ces nouveaux publics, la catéchèse devient l’affaire de tous. Le magazine de cette semaine propose de découvrir quelques-uns d’entre eux, avec leurs motivations et leurs techniques !

Et après la lecture, un petit peu de réflexion théologique, avec la nouvelle série que nous propose KTO dans le cadre de l’émission “La Foi prise au mot”. Régis Burnet, l’animateur de l’émission, propose de revisiter les grands thèmes de notre catéchisme en s’inspirant des chapitres du Nouveau Catéchisme et en partant systématiquement d’un texte biblique. Premier sujet sur le thème de la Révélation ! Un sujet ardu, mais bien mené et instructif !

Du côté des JMJ 2013, c’est encore le grand calme avant les inscriptions… Du coup, j’en profite pour visiter les sites diocésains. Savez-vous quel est le premier diocèse par ordre alphabétique en France ? Réponse : Agen. Après quelques clics et le passage par le moteur de recherche, je tombe sur la page des JMJ, et là, au milieu d’un texte de présentation, je découvre ces mots :

Une de ces nouveautés est une application “Suis la croix” qui se présente comme “un outil officiel de la JMJ ‘Rio2013’, offrant la possibilité aux jeunes du monde entier la possibilité « d’accompagner par téléphone portable ou tablette, pas à pas, le tour des symboles de la JMJ (la croix et l’icône de Marie) à travers le Brésil”. Comme le précise les organisateurs, l’application est gratuite et peut être téléchargée sur le site

(J’suis sympa, j’ai cherché un lien pour Androïd).

Qui a dit qu’on savait déjà tout ? Finalement, cette petite visite des sites diocésains (et des blogs associés), se révèle plutôt fructueuse. A suivre !

On reste sur le Net avec Diaconia et un groupe Facebook qui vient de voir le jour. Son nom dit tout : “Diaconia avec les jeunes National”. Voilà ce qu’on trouve pour présenter ce groupe :

Nous, les jeunes, avec notre rapport propre à la spiritualité, à l’Eglise et à Dieu, étant avant tout de jeunes frères et sœurs en humanité, nous sommes désireux de montrer notre implication dans la construction d’une société plus fraternelle.Nous avons soif de rencontres, d’actions, nous portons en nous un souffle de fraternité que nous voulons mobiliser c’est pourquoi nous proposons Diaconia avec les jeunes. En nous engageant dans la démarche Diaconia, nous voulons :

  • Permettre aux jeunes de rencontrer des personnes qui les déplacent humainement et spirituellement.
  • Mettre en valeur les gestes de fraternités déjà réalisés par les jeunes pour que chacun puisse témoigner des merveilles et des fragilités vécues lors de ces rencontres.
  • Donner aux jeunes, la parole sur leur vision d’avenir.
  • Porter un regard différent sur les plus fragiles dans notre société.
  • Témoigner que le service du frère n’est pas seulement une affaire de spécialiste.
    • Bousculer la dualité croyant/ non croyant dans le service du frère.

Et bien d’autres choses, car Diaconia avec les jeunes, sera ce que les jeunes en feront !

Qu’ajouter de plus ? Rien ! Si, juste une petite phrase : filez-vous inscrire !

Bon, il faut y passer ! C’est le grand retour du sujet qui mobilise les cathos (à juste titre, même si d’autres sujets mériteraient autant d’attention) sur la toile : le mariage gay ! C’est Christine Taubira qui a lancé le coup d’envoi de la saison d’automne de ce feuilleton, avec une interview dans le journal La Croix. Elle y déclare notamment : « Le projet de loi va étendre aux personnes de même sexe les dispositions actuelles du mariage, de la filiation et de la parenté. Nous ouvrirons donc l’adoption aux couples homosexuels et ce, dans un cadre identique à celui actuellement en vigueur ». Au moins, les choses sont dites.

Bon, du coup, de nombreux articles (trop nombreux pour être tous cités, désolé), sont venus opposer la contradiction ! J’en cite quelques-uns :

On pourrait encore citer de nombreux exemples de blogs qui traitent du sujet, avec des points de vue parfois divergents : Tellou, Padreblog, Stéphanie Le Bars, Henry le Barde, Régis de Berranger, François Vercelletto, Patrice de Plunkett,… Mais la réaction de l’institution de l’Eglise catholique est intéressante elle aussi. Le site des évêques reprend un appel des AFC « pour un débat démocratique sur la réforme du mariage » (à lire aussi dans La Croix). Le cardinal André Vingt-Trois précise quant à lui 4 pièges dans lesquels l’Eglise ne devra pas tomber. Ils sont à découvrir dans le Figaro. La Vie et Témoignage Chrétien, en pages 24 et 25 du numéro de cette semaine, prolongent le débat, tandis que pour préparer les Etats Généraux du Christianisme, Le Jour du Seigneur a été poser la question « Le mariage gay, un changement de civilisation ? ». Réponse en vidéo !

On termine avec Christine Boutin qui, pour sa part, demande un referendum sur le sujet… Comme on dit à la télé, suite dans le prochain numéro…

Et pour finir, quelques perles :

Revue de Presse : JMJ, JO, B16, CDF, photos de vacances…

26 juillet 2012 4 commentaires

C’est la fin du mois de juillet, au plein cœur des vacances d’été (pour celles et ceux qui étudient encore) mais voilà, après plus d’un mois de break, la revue de presse reprend. En mode “vacances”, mais quand même.

Et je vous propose de prendre tout de suite un peu d’avance. Un an environ. Lundi en effet, nous étions pilepoil à un an du début des JMJ de Rio. Et pour l’occasion, un compteur spécial a vu le jour sur le site officiel des JMJ. Rendez-vous à l’adresse www.compteur-jmj-2013.fr.cr pour savoir combien de jours, heures, minutes et secondes vous séparent de la rencontre de Rio, en 2013 ! Sur la même page, vous pourrez aussi revoir la bande annonce française de cette manifestation ! Mais bon, mêmes un compte à rebours, même si ça fait classe, si ça fait un peu le buzz, ça ne suffit pas. Pour plus d’information sur ces JMJ qui auront pour thème « Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples » (Mt 28, 19),vous pourrez consulter le site officiel, ou allez jeter un œil sur le blog des jeunes cathos, ou sur différents pages Facebook telle que la bien dénommée JMJRio2013jyserai. Nos amis belges ont même mis en place un blog pour s’y préparer (certains diocèses de France y sont aussi passé, avec pas mal de créativité à Lyon par exemple) et présenter les diverses manière de participer, y compris sans se déplacer jusqu’au Brésil ! D’ailleurs, dans le domaine de la préparation, un élément essentiel vient d’être délivré par le Saint-Siège : la prière de préparation à la rencontre.

Le journal La Croix, lundi, n’a pas zappé  cette date, et nous a proposé un reportage sur l’Eglise du Brésil qui compte sur cette manifestation des JMJ pour rajeunir ses membres et faire face à la « concurrence des Eglises évangéliques ». On apprenait, dans le même numéro du quotidien, que la délégation française serait restreinte au Brésil, avec environ 5000 participants. Pour les plus nostalgiques, ou pour ceux qui ne sauraient pas vraiment ce que représentent les JMJ, Aleteia, sur son site www.aleteia.org, propose une vidéo co-produite par le Conseil Pontifical pour les laïcs, qui a en charge l’organisation des JMJ. Le film de 20 minutes donne la parole aux jeunes pour qu’ils expriment ce qu’ils ont vécu lors des dernières JMJ, à Madrid, l’été dernier.

Parmi les pèlerins des JMJ, il en est un de célèbre, le premier à s’être inscrit d’ailleurs. C’est Benoît XVI, à propos duquel l’hebdomadaire Témoignage Chrétien ose le titre : « Benoît XVI le révolutionnaire ». Rien que ça ! Et le lancement de l’article ne manque pas de sel : « Deux saints vont bientôt être nommés docteurs de l’Eglise par le pape. Qui ? Une nonne qui décrivit par le menu la na­ture physiologique de l’orgasme féminin, un prêcheur qui critiquait les riches catholiques antisémites d’Espagne ». Des nominations surprenantes, mais pour ceux qui sont un peu familiers du pape, il n’y a là rien de bien nouveau. D’ailleurs, la nomination de Mgr Müller à la Congrégation pour la Doctrine pour la Foi va dans le même sens. Les intégristes ne disent pas le contraire, et ses derniers propos sur la théologie de la libération (dans l’Osservatore Romano, disponible seulement en italien dans son intégralité, mais certainement qu’une traduction intégrale sera rapidement réalisée – lire des extraits sur la page Facebook de l’agence i-média) montrent bien la liberté d’action de pensée du pape, qui n’ignore rien de la théologie du prélat qu’il a choisi !

On quitte Rome et les questions religieuses pour s’intéresser à l’actualité très proche. Demain soir, à Londres, la nouvelle édition des Jeux Olympiques d’été s’ouvriront. Et les magazines chrétiens ont mis les petits plats dans les grands. Pèlerin  s’interroge, en Une du magazine de la semaine : « Dieu dans les starting-bloks. La foi aide-t-elle à gagner ? ». Le magazine nous apprend que « 193 aumôniers de 9 religions différentes » seront présents aux côtés des sportifs. On trouve, dans la revue, de nombreux témoignages de sportifs, qu’ils soient d’anciens judokas comme David Douillet ou d’actuels champions avec Debie Flood ou Daouda Karaboué (comment, vous ne les connaissez pas ? Filez acheter le magazine !) La semaine dernière, Famille Chrétienne nous annonçait déjà fièrement : « God save the… J.O. » Et surtout, pour ceux qui ne le savaient pas, on apprenait dans cette revue que la devise des Jeux, “Plus vite, plus haut, plus fort…” avait été empruntée par Pierre de Coubertin au père Henri Didon. La Vie titre carrément sur les « Dieux et déesses du stade », et donne la parole, entre autres, à un exégète, le frère dominicain Philippe Lefebvre, qui explique que « c’est Paul qui consacre le sport dans la Bible, jusqu’à faire de l’ascète chrétien une figure de sportif accompli ». Etsi vous désirez savoir quelle est l’origine du mot “sport”, c’est sur le site de Famille Chrétienne qu’il faut vous rendre ! Voilà, en bref, pour les revues. Si vous en voulez plus, mais vraiment plus, L’Equipe d’aujourd’hui bat un record du monde, celui du journal le plus grand (56 cm de large pour 80 cm de long). De quoi avoir quelques autres informations, plus sportives aussi !

A propos des JO, l’agence Zenit nous rapporte l’invitation de Benoît XVI, ce dimanche, lors de l’angélus, « à prier pour que, “selon la volonté de Dieu, les Jeux de Londres soient une vraie expérience de fraternité entre les peuples de la Terre” ». Et d’ailleurs, les chrétiens s’engagent dans cette direction, par diverses initiatives. Le site de la Conférence des évêques de France nous apprend que ce soir, « l’église Notre-Dame de Calais accueillera une soirée sur la foi, le sport et l’Eglise ». En Angleterre, l’association More than Gold qui regroupe différentes confessions, a ouvert des commerces équitables ou lutte contre l’exclusion en proposant des logements à des sans-abris. Plus d’infos en page 14 du Pèlerin de cette semaine.

Retour en France, avec l’actualité sociale. Non, je ne parlerai pas de PSA, mais comme avant les vacances, on repart pareil qu’avant, avec les propositions et contre propositions dur l’euthanasie ! Faut-il faire un débat sur ce sujet ? Natalia Trouiller a son opinion bien tranchée sur la question, et elle nous la partageait en milieu de semaine dernière sur son blog, Nystagmus.  Le titre dit tout : « Je hais les débats (1) » ! Elle y écrit : « Qu’implique un débat ? Que ses participants sachent penser. Or, désolée de vous l’apprendre, mais collectivement nous ne savons plus penser. Sous le triple effondrement des différences fondatrices que sont la différence des sexes, la différence des espèces et la différence des générations, le débat aujourd’hui se résume à une empoignade tripes contre tripes, où chacun veut que sa souffrance, son parcours singulier, sa perception des choses ait force de loi ». Au fait, dans le titre, le (1), c’est parce que le lendemain, elle complété son billet, alors allez aussi lire la suite ! Mais Natalia n’est pas la seule à avoir réagi. Pneumatis lui a répondu que lui, il aimait bien les débats (il parle du fond aussi, à savoir l’euthanasie), ainsi que Charles Vaugirard et Jibitou, sur son blog Catholique Aujourd’hui. Il y en a encore bien d’autres, mais c’est un sujet sur lequel nous reviendrons, donc on ne va pas tout dire aujourd’hui, c’est quand même les vacances.

D’ailleurs, revenons à des sujets plus légers, style “Elle“ (non, je ne parlerai pas de la polémique soulevée par le magazine !). Ce qui m’intéresse, c’est de savoir Comment faire pour travailler quand tous les autres sont en vacances ? Jocelyn Girard s’est affronté au problème, preuve que quand on travaille durant l’été, on phosphore aussi pas mal ! Et il nous offre un billet vachement bien sur le sujet !

Sinon, pour ceux qui, comme moi, sont déjà revenu de vacances, ou pour ceux qui ne sont pas encore partis, ou ceux qui ne pourraient pas partir, il reste le voyage virtuel. Que ce soit à travers un e-pèlerinage vers Compostelle, avec le Pèlerin (pour la seconde session, la première s’étant achevée hier), ou à travers les voyages/vacances des autres. Vous pourrez découvrir de très beaux paysages sur le diaire de Mgr Giraud, ou alors faire un tour à l’étranger, que ce soit à Barcelone, avec Valérie Barbe qui nous présente la Sagrada Familia, ou à Rome avec votre serviteur. Sinon, il y a d’autres coins du monde que Corine ou Anne-Claire vous présentent sur leurs blogs.

Et si tout cela ne vous dépayse pas assez, suivez la page Facebook de Christelle Seguenot qui va partir en volontariat à Madagascar ! Sur son blog, la jeune femme a déjà mis quelques vues de cette île, mais ce sont surtout ses clichés et ses impressions, ses constatations, que nous attendons. Rendez-vous d’ici 3 semaines en terre malgache, mais commencez à vous documenter dès à présent !

Pour finir, je vous propose un article de l’Abbé Guillaume de Tanoüarn, sur la non-réconciliation entre les intégristes avec Rome. Un billet d’un prêtre de l’Institut du Bon Pasteur qui fait du bien à lire !

Revue de Presse : Vatileaks, famille, prière, vidéo,…

31 mai 2012 3 commentaires

« Vatileaks ». Le mot a été officialisé il y a quelques semaines par le père Lombardi, directeur de la salle de presse du Saint-Siège. Mais il y a un peu plus d’une semaine, avec la parution du livre de Gianluigi Nuzzi, l’histoire a pris une toute autre ampleur ! Du coup, par où commencer ? Par un rappel des faits. Sur le blog d’Henri Tincq, vous trouverez un résumé rapide et assez précis de la situation. Idem sur le site  belge InfoCatho. Sinon, il vous reste les sites spécialisés, ceux de La Vie, de La Croix ou du Figaro qui suivent l’actualité et réagissent rapidement (et sur KTO, en un peu plus de 2 minutes, pour ceux qui ne veulent pas lirre !). Vous y trouverez, tant sur les sites que dans ces journaux ou le magazine, de nombreux articles, analyses, en général assez juste. Je dis assez parce qu’on en est encore au stade des conjectures, et qu’avancer le mot « complot » comme le fait La Vie en une du magazine de la semaine paraît encore prématuré, comme l’explique Dominique Greiner… Tant que le procès du majordome (pour faire Agatha Christie) n’est pas terminé, on n’en saura pas plus, du moins du côté officiel, et les nombreux démentis du père Lombardi (sur des cardinaux complices, sur une femme qui participerait à cette fuite de documents,…) montre bien que la rumeur, comme toujours, va plus vite que  la vérité. Et tous les médias (vous avez pu le constater par vous même) qui s’y mettent !

Du coup, que penser de ces événements ? Plusieurs analyses se sont fait entendre. Il y a celle de l’abbé Grosjean, sur le Padreblog, qui invite à « aimer l’Eglise. Telle qu’elle est »! Régis de Berranger , comme Isabelle de Gaulmyn, réagit en rappelant Vatican II et l’importance du peuple de Dieu et de l’universalité de l’Eglise, pas simplement de la hiérarchie. Je vous renvoie aussi vers mon opinion, y’a pas de raison ! Jean Mercier met en lumière l’incurie de la curie, parlant d’une « crise de gouvernance ». Mais surtout, sur son blog, il défend le pape, et montre comment Benoît XVI est vraiment une victime dans ce scandale. Pour Frédéric Mounier, il s’agit avant tout d’une double faiblesse : structurelle et italienne ! Après les printemps arabes l’an dernier, il y a « le printemps agité » de l’Eglise, selon l’expression de Stéphanie Le Bars ! Dans une émission de la RTBF, la radio belge, Frédéric Mounier intervenait. On apprend par le site InfoCatho.be que selon lui, « ces fuites font ressortir des dissensions au sein de la curie et c’est pour cela que le Vatican cherche à faire taire ces divulgations ». Selon le professeur Delville, dans la même émission, « des tensions entre deux tendances qui ont toujours existé au Vatican, entre les politici et les intransigenti » (l’aile libérale qui négocie et l’aile intégriste plus austère et peu encline aux compromis), ont toujours existé… Bref, le sujet est loin d’être clos.

Changement de sujet avec la 7ème rencontre mondiale des familles qui se tient à Milan, du 30 mai au 3 juin. Pour avoir toutes les informations, il suffit de se connecte au site internet de l’événement : www.family2012.com/ (la page est en français). Vous trouverez sur ce site le programme, les vidéos, l’hymne de la rencontre, mais surtout, vous aurez accès aux catéchèses prévues pour ces journées. Si vous êtes accros à Twitter, #family2012 vous donnera accès aux messages postés depuis Milan. Il y a aussi un compte officiel sur Twitter @IMF2012, une page sur Facebook et une autre sur Google +. Bon, du côté de l’hexagone, je vous invite à lire l’envoi des familles de Mgr Giraud pour cette rencontre. Un beau texte dans lequel l’évêque a cette interpellation : « Est-ce  bien toujours l’amour qui « commande » dans nos vies personnelles et familiales, telle est la question ou la méditation qui pourra habiter ces journées. Portez cette recherche dans votre cœur d’époux et de parents ». A noter que cette rencontre se tiendra près de la région touchée par les tremblements de terre en Italie du Nord, mais que rien n’a été changé au programme, y compris en ce qui concerne la venue du pape à la rencontre.  Quelques images sont d’ores et déjà visibles sur Kto, pour un où vous découvrirez la première journée de cette rencontre, avec une intervention du cardinal Scola (dont on parle beaucoup dans l’affaire Vatileaks !).

Benoît XVI appelait les familles à être de « fortes minorités créatives ». C’est Aymeric Pourbaix qui nous le rappelle dans l’éditorial de cette semaine de Famille Chrétienne. Sur le site de France Catholique, vous pourrez découvrir que c’est le pape Jean-Paul II qui était l’instigateur de ces rencontres des familles. Gérard Leclerc, l’auteur du billet, montre très rapidement l’importance du mariage pour l’Eglise, et ses implications sociales.

Vous m’avez vu venir je suppose, avec la question du mariage, de l’avortement, ou de l’euthanasie… Cette semaine, quelques infos de poids : D’abord, la naissance d’un collectif, le GNCFV, traduire “Groupe National de Concertation sur la Fin de Vie”, et qui regroupe plusieurs “mouvements”, tels que les Petits frères des pauvres, le collectif Plus digne la vie, les Poissons Roses, … Ce Groupe « propose au gouvernement l’organisation d’un débat public (Etats Généraux) sur la fin de vie, organisé sous l’égide du Comité consultatif national d’éthique (CCNE) conformément à la loi relative à la bioéthique du 7 juillet 2011 ». Je vous renvoie vers le site de La Vie pour une présentation générale ou vers le blog du collectif Plus digne la Vie pour tous les détails. Les esprits chagrins me diront que suite à la victoire du candidat de gauche lors de l’élection, présidentielle, les cathos se déchainent contre les points du programme du candidat hollande concernant l’éthique, et ce sans attendre de voir ce qu’il fera de ce programme. Mais avec le père Emmanuel Pic, je renchéris : « Nul besoin, pour un curé, d’attendre la victoire de la gauche aux législatives pour être confronté aux nouvelles formes de vie conjugale et familiale. Catéchisme, baptêmes, mariages, obsèques, obligent à fréquenter l’humanité dans toute sa glorieuse et inquiétante diversité ». Voilà, c’est dit ! Et bien évidemment pour en savoir plus, allez lire son billet !

Reprenons un peu de hauteur, avec le hors série de Panorama pour cet été et qui s’intéresse à la prière. Ce numéro s’articule autour de trois thématiques : « Désir de Dieu », « la prière, une réponse » et « la prière, une aventure ». Vous y dénicherez des repères pour la prière personnelle, pour l’oraison, pour les enfants, … Bref, une mine ! Pour les plus branchés, il y a un site qui existe et qui invite les internautes (on peut même dire les mobinautes) à partager leurs intentions de prière. C’est Carpedeum, qui propose bien d’autres services ! Un raccourci à posséder sur son smartphone ! Sinon, si vous aimez les photos, rendez-vous chez Anne Claire, pour voir une photo d’une main, accompagnée par une très belle prière. Et puis, comme la valeur n’attend pas le nombre des années, allez découvrir ce qu’est la prière. C’est présenté par Eliette et avec brio ! Et ça fait du bien à lire !

Sinon, vous l’aurez aisément constaté (et certains peuvent en témoigner par les coups de soleils reçus), les beaux jours qui sont revenus ne sont pas les seuls : les vidéos et flashmob divers les accompagnent. L’un des derniers représentant de ces grandes manifestations catho se tenait à Rennes, lors de la réunion des étudiants, Ecclesia Campus. Le nouveau se déroule au même endroit. Dans le cadre de la rencontre de la Pentecôte, à Rennes, 3800 collégiens ont dansé sur la musique de Glorious, « Viens Saint Esprit embraser les nations » (lien vers la musique originale, et merci Glorious) !

L’autre retour de la semaine, c’est celui du JT du JdS… Si durant les JMJ vous étiez à Madrid, vous aviez peut-être zappé les JT réalisé par une équipe de choc durant la rencontre. On vous pardonne. En revanche, vous n’aurez aucune excuse pour ne pas regarder le JT réalisé par l’équipe du Jour du Seigneur depuis les Saint Maries de la mer, pour le pèlerinage qui y a lieu chaque année. Sur la même page web, il y a aussi de nombreuses photos dans la section blog ! Un format qui a le mérite d’informer, tout en étant ludique. A noter que le Jour du Seigneur ne s’est pas déplacé seul dans le sud : Eloïse Fagard, de Témoignage Chrétien, était aussi sur place, pour un partenariat qui trouve sa réalisation dans un bel article sur « la foi des “voyageurs” ».

Du côté de l’actualité, chaque semaine, sur le site d’Aleteia, dans la section Web TV , il y a aussi, en français, le résumé de la catéchèse de Benoît XVI lors de l’audience générale. Vous pourrez aussi retrouver un autre résumé sur la page Youtube du Vatican (ne vous fiez pas au titre italien, c’est bien la version française qui est en ligne).

Et puis, fait nouveau, un Dessin animé, plutôt bien fait, qui nous raconte l’histoire de Jean-Baptiste. Enfin, le début de son histoire dans une première partie, avec sa naissance. Zacharie, dans ce film, ressemble assez à Jonas, le père de St Pierre, dans la Bande Dessinée « Le Voyage des Pères » ! Dans la seconde partie, on va de la prédication de Jean-Baptiste à sa mort…  Un Jean-Baptiste qui, dans cette seconde partie, ressemble à Mendoza dans Les Mystérieuses cités d’Or, tandis que la musique fait penser au Roi lion. Mais globalement, ces deux petits dessins animés de presque 9 minutes sont très bien réalisés.

Et pour finir, on passe à l’étape cinéma, avec une critique de “De rouille et d’os” et de la comédie “Le prénom” par l’abbé Guillaume de Tanoüarn (il n’y a pas que ça dans le billet, mais c’en est la partie centrale).

Allez, deux brèves pour finir :

  • « Fol**w me, I’m Famous » : c’est un article de François Nautré sur le site Technologiae, et qui explique l’intérêt des listes d’intérêts sur Facebook. En plus, il partage ses listes… Pour ne rien louper de l’actualité de l’Eglise, c’est un bon moyen !
  • Un supplément féminin dans un journal, cela n’a rien d’exceptionnel. Sauf quand il s’agit du journal officiel du Saint-Siège ! L’Osservatore Romano publie donc aujourd’hui 4 pages spéciales, intitulées “Femmes, Eglise, Monde”  et cette initiative a été approuvée par le pape lui-même nous apprend l’Apic ! L’agence i.media (enfin, Marie Malzac qui travaille pour i.media) a rencontré celle qui est à l’origine de cette publication, Lucetta Scarafina, pour qui « il y a besoin d’une reconnaissance de la présence des femmes. Et au Vatican aussi ».


Vatileaks : et si ce n’était pas si mal… ?

Rien qu’avec le titre, j’imagine déjà les foudres que je vais m’attirer. Pourtant, depuis quelques jours, je n’arrête pas de regarder ce qui sort dans la presse, et de m’interroger : qu’est ce que l’Eglise est donc en train de perdre avec ce scandale ?

  • Une part de confidentialité ? C’est évident ! Mais bon, savoir le numéro du compte en banque du pape à l’IOR, à quoi est-ce que cela va donc bien servir ?
  • La confiance des ambassadeurs de différents pays auprès du Saint Siège ? Oui, quoique, je ne suis pas sûr que les ambassadeurs aient eu une confiance aveugle envers le Saint-Siège.
  • Dire que c’est traumatisant pour le pape, c’est évident ! Mais Benoît XVI en a vu d’autres. Même si ce n’est pas évident d’être trahi à 85 ans, le pape n’est pas un ingénu qui découvre la complexité des sentiments et des actes humains…
  • L’Eglise offre un visage peu évangélique ? Oui, de ce côté, c’est clair que l’image renvoyée n’est pas des meilleures. En même temps, soyons honnêtes, ce n’est pas la première fois qu’on passe pour des guignols.

La liste pourrait encore être complétée de bien des manières, et de façon bien plus précises. En rappelant qu’en ces temps troublés, voir l’Eglise brocardée par les médias n’est pas fait pour aider à asseoir ses valeurs fondamentales…

Avant d’aller plus loin, il faut que je dise que je condamne le vol de ces documents et leur publication. Pareille chose n’aurait jamais du arriver, et effectivement, il y a des conséquence néfastes pour le pape, pour son autorité spirituelle et pour l’Eglise tout entière ! Jamais, à la place de la ou des taupes, je n’aurai agi ainsi, et je ne cautionne en aucune manière ce qui vient de se produire.

Maintenant, ce qui est fait est fait… On peut le déplorer, condamner ces évènements, trouver avec raison que la limite a été franchie, mais c’est trop tard, les faits sont là. Regardons plutôt ce qui peut sortir de bon de tout cela ! Parce que s’il est une leçon que nous devons retenir de l’historie de Jésus, c’est bien que même au plus sombre des moment, il y a un avenir. Et c’est même souvent dans ces moments sombres que Dieu vient révéler sa grandeur. Alors pourquoi n’en serait-il pas de même à cet instant ?

Reprenons les faits récents. Depuis 5/6 ans, les scandales se multiplient dans l’Eglise. Rien n’est plus malheureux que cela. Sans rentrer dans les cas particuliers (qui sont tous tragiques), j’en rappelle quelques uns :

  • Tous les scandales sexuels, principalement en Occident. Si l’on regarde au niveau d’un pays, comme l’Irlande par exemple, une purification a été faite. L’Eglise a reconnu ses erreurs, une nouvelle manière de se positionner, plus humble, se met en place. Vous allez me dire que c’est un peu la méthode Coué, mais l’adaptation au monde voulu par le concile Vatican II passe peut-être par ce nouveau positionnement. Aux Etats-Unis, touchés par ce même fléau il y a plus de 10 ans, les vocations sont de plus en plus nombreuses… qui l’eut ne serait-ce qu’imaginé au début de toutes ces sordides révélations ? En tout cas, celui qui a permis l’accélération de la prise en compte de ces problèmes, et qui a mis en place des solutions pour y remédier, c’est bien Benoît XVI !
  • La réintégration des évêques intégristes : les médias se sont déchaînés contre "l’Eglise/le pape qui levait l’excommunication de Mgr Williamson, un évêque intégriste négationiste, tout en condamnant quelques mois plus tard une petite fillette brésilienne qu’on avait fait avorter"… Enfin, c’est ce qu’on a dit, car pour ceux qui ont bien voulu s’y intéresser un peu, les mots et les expressions ont un sens, et ce n’est pas du tout ce qui s’est passé en réalité… Ceux qui ont été choqués par ces évènements l’étaient déjà avant, et avaient un regard bien arrêté sur les positions de l’Eglise. Sauf qu’ils ne le disaient peut-être pas aussi clairement. Et ceux qui ont voulu comprendre ce qui se passait ont pu le faire, Internet jouant un rôle non négligeable dans cette "ré-information". En outre, avec un peu de recul, on constate que c’est de cette époque que date l’engagement de certains chrétiens à défendre l’Eglise et à approfondir sa doctrine sociale ou les fondements de leur foi. La polémique sur les propos du pape concernant le préservatif, lors de son voyage en Afrique, a joué le même rôle… Là encore, la figure du pape, qui a laissé du temps au temps, sans chercher à s’expliquer publiquement, ou à revenir sur la polémique pour s’expliquer, a eu un effet positif. Et les manifestations pour le défendre ont, pour certains, scellé un tournant positif dans la manière de concevoir son rôle au service de l’unité.
  • Les scandales financiers de l’IOR : En septembre 2010, 23 milions d’euros étaient séquestrés par la justice italienne, l’IOR, la banque du Vatican, étant accusée de faire du blanchiment d’argent. J’ai expliqué dans un précédent article les raisons de cette procédure, et le pape lui-même a décidé d’y mettre bon ordre, en nommant un fidèle, Ettore Gotti Tedeschi. Ce dernier vient de se faire signifier sa mise à la porte, et l’IOR n’est toujours pas dans la White List, ce qui revient à dire que sa situation n’est pas encore très claire. Pourtant, des lois ont été promulguées, et le processus d’inscription sur la liste des banques transparentes est en cours. Sauf que cela prend du temps… trop de temps.
  • Je ne m’arrête pas sur les problèmes de la Légion du Christ, tant ils sont complexes. Mais s’il est une personne qui, là encore a voulu la transparence, c’est, toujours et encore Benoît XVI.

Et là encore, la liste pourrait être allongée. Tout cela pour dire que l’actuel scandale peut, lui aussi avoir des effets positifs. Depuis le temps qu’on parle de transparence et de vérité (« Si vous demeurez fidèles à ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; alors vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres », Jn 8, 32), voilà que l’institution ecclésiale se trouve dans la tourmente pour ne pas se l’être appliquée au coeur, c’est à dire à Rome. Oui, on va m’objecter la raison d’Etat, la défense des plus faibles, le secret pontifical, la dimension privée de la chose,… Tout un tas d’argument avancé par des Eglises locales lors de scandales précédents et qui, finalement n’ont pas prévalu, y compris au Saint-Siège. L’affaire Vatileaks est donc peut-être l’occasion de mettre en oeuvre plus rapidement cette transparence au niveau du Vatican (et à l’IOR en premier lieu). La véritable réforme de la curie, c’est peut-être que chaque dicastère quitte sa chapelle, et commence à travailler parallèlement avec les autres dicastères, et que la Secrétairie d’Etat mette plus d’entrain à coordonner cette action plutôt que de vouloir tout centraliser. La subsidiarité ne serait alors plus une idée énoncée, mais aussi appliquée, et par conséquent un exemple donné au monde.

Quand aux conflits humains qui sont mis en avant par les lettres publiées (je n’ai pas encore eu accès au livre Sua Santità), voilà enfin une raison de les faire taire. Certes, on peut continuer à se déchirer, pour savoir à qui le crime profite, qui manigance pour se placer lors du prochain conclave. Outre qu’il me semble qu’il y ait là une part de fantasme de la part des observateurs, on ne dépasse pas en terme de scandale ce qui s’est déjà produit au moyen-âge ou à la renaissance dans l’Eglise. Comme le dirait l’Ecclésiaste, "il n’y a rien de nouveau sous le soleil" (Qo 1 ,9). Au contraire, on peut espérer que ces divulgations de documents freineront les manigances ou dénonciations des uns ou des autres au sein de l’Eglise… Voilà qui ne serait déjà pas si mal.

Alors oui, vous me trouverez peut-être optimiste, peut-être un peu fou, certainement inconscient du danger qui guette l’institution, mais n’empêche, je continue à me demander si aujourd’hui, l’affaire #Vatileaks n’est pas d’une certaine manière une chance pour l’Eglise de se réformer au coeur. Pas simplement, comme je le disais au début du billet, de perdre quelque chose, mais aussi, pourquoi pas, de gagner quelque chose… Et le fait que le pape Benoît XVI soit aux commandes me rassure fortement. Sans préjuger de la raison des taupes et des sources, c’est peut-être là un de leur motif… Et déjà, il me semble atteint !

PS : je ne saurai trop vous conseiller, en complément de ce billet, celui de l’abbé Grosjean, sur le blog des Padre !

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 076 autres abonnés