Archive

Archive for the ‘Uncategorized’ Category

Taizé à Rome, c’est que du bonheur !

30 décembre 2012 2 commentaires

IMAG0001Vendredi 28 décembre, 13 h : après l’avion et le bus de liaison depuis l’aéroport, me voici à la gare de Rome. Et au premier regard, je tombe sur le panneau jaune, porté par une jeune fille. Dessus, en grand, un nom : Taizé. Avec une flèche vers la droite. Mais bon, je connais Rome, et il y a un chemin plus court pour rejoindre le lieu où je pourrai retirer mon accréditation presse, et les documents qui vont avec. Je fonce donc vers le métro où, première surprise, il y a déjà plein de jeunes. Ils sont reconnaissables, à leur sac à dos, tapis de sol et autres accessoires, mais surtout par leur sourire communicatif. A deux pas de moi, en attendant le métro, un jeune italien entre en relation avec des polonaises. Premiers échanges de mots dans d’autres langues que j’entends, et ça y est, je retombe dans le Taizé que j’ai connu il y a 8 ans encore, quand j’y emmenai les jeunes de la paroisse.

IMAG0002Allez, on continue. J’arrive au lieu de rencontre pour la presse, et pour d’autres jeunes apparemment. Un grand panneau, avec le même mot écrit en différentes langues : “Bienvenue” ! Ce qui est bien, à Taizé, ou dans les rassemblements que la communauté organise, c’est qu’on est toujours bien accueilli, guidé, on nous aide à entrer dans la démarche. Tout devient simple.

Et puis, installation dans mes quartiers, en traversant Rome, la ville éternelle, qui n’a pas pris une ride, mais s’est parée pour les fêtes de Noël.IMAG0011

Le premier soir, rendez-vous dans l’église Saint Ignace de Loyola, au centre ville de Rome. 3/4 d’heure avant la rencontre, des pèlerins sont déjà installés pour la prière, tandis que d’autres prennent le repas du soir sur les marches de l’église. En entant, on ne peut manquer les célèbres panneaux (pour ceux qui ont séjourné à Taizé du moins) “Silence”. Et puis, à l’heure dite, la prière commence. Refrains repris en chœur par l’assemblée, invocation à l’Esprit Saint, écoute de la Parole de Dieu, et après le long silence (plus de 10 minutes), un mot de frère Alois.IMAG0018 Il parle de la rencontre qui a eu lieu il y a un mois en Afrique, à Kigali. Et puis il entre dans le sujet, celui de l’année : la foi. « A Rome, on découvre les traces de la continuité de la foi des apôtres jusqu’à nos jours ». Puis il continue : « Ouvrons nos cœurs à ce message inouï : Dieu qui dépasse tout ce que nous pouvons imaginer a partagé notre vie par Jésus, et par l’Esprit Saint il habite en chacun de nous. Pour beaucoup ce message est difficile à comprendre. Et personne ne peut prétendre le comprendre entièrement ». Tout part de l’amour de Dieu qui se révèle à nous, et à partir de là, la question de nos relations les uns avec les autres et avec Dieu se pose. Et il va, finalement, jusqu’à donner sa définition de la foi : « Croire signifie s’appuyer sur Dieu, oser s’appuyer sur son amour ». Ses paroles, traduites en français, sont bues par les jeunes (et les moins jeunes) présents dans les 7 églises où les jeunes sont réunis (bel exploit technique en passant). A la fin de ce temps de prière, ceux qui le voulaient se retrouvent autour de la Croix, comme c’est la tradition à Taizé. IMAG0022D’autres en ont profité pour taper la causette devant l’église. . Pour moi, c’est retour à la maison.

Samedi. La journée commence fort pour les jeunes, avec la prière à 8h30, ou presque ; on est en Italie quand même ! Le groupe de Nanterre, par exemple, a débuté cette prière en paroisse vers 9h15… Puis rencontre et discussion en petits groupes, autour de ce qui pousse les jeunes à chercher Dieu.

L’après-midi, après le repas, c’était plutôt cool, certain tentent des visites, d’autres préfèrent rejoindre rapidement la place St Pierre pour la prière du soir, avec Benoît XVI himself ! IMAG0199Dès 16 h, une grosse affluence sur la Via della Conciliazzione. Pourtant, ce n’est qu’à 18 h que la prière débute. Après le passage sous les portiques de sécurité, on s’installe, et sous les rafales de vent, on attend la prière. A 18 h piles, la papamobile sort du Vatican, par la porte des cloches, et le pape entreprend le tour de la place Saint Pierre. Il passe dans toutes les allées. IMAG0212Les flashs crépitent, mais l’ambiance, avec les chants de Taizé en arrière fond sonore, reste priante. Puis c’est la prière, toute simple, dépouillée, qui coule et emporte tout le monde avec elle, en elle. Là aussi, le silence est impressionnant. Et le pape s’adresse aux pèlerins en diverses langues, invitant les jeunes à être coresponsables de l’Eglise, à œuvrer pour l’unité des chrétiens et pour un monde meilleur, à devenir de petites lumières20121229_190238 pour ceux qui les entourent. « Parfois le mal et la souffrance des innocents créent en vous le doute et le trouble », leur a-t-il dit en français, avant d’ajouter : « le oui au Christ peut devenir difficile. Mais ce doute ne fait pas de vous des incroyants ! ». Vers la fin, c’est la lumière qui est transmise à tous, partant de la Croix “de Taizé” qui trône place St Pierre. Puis, bénédiction papale en poche, les pèlerins repartent, fourbus, mais heureux. La suite ? Elle s’écrira ce dimanche, mais aussi chaque jour de leur vie. C’est le moins que l’on puisse espérer après les paroles d’encouragement de frère Alois et de Benoît XVI. Mais avant de rentrer chez eux, d’autres “aventures” attendent les pèlerins. A bientôt donc !

ET comme vous êtes sympas, quelques autres photos de la prière place St Pierre :

20121229_190330 IMAG0201 IMAG0202 IMAG0206 IMAG0226

Cette année là !

15 octobre 2012 2 commentaires

Parfois, je me sens jeune, désespérément trop jeune. Pourtant, ceux qui me connaissent diront que du haut de mes 38 ans, je ne suis plus si jeune. Enfin, ce sont les encore plus jeunes que moi qui diront ça. Les plus âgés, et surtout les beaucoup plus âgés, trouvent que je suis vraiment jeune. Mais parfois, j’aimerai que pour quelques jours, il y ait une faille spatio-temporelle ou quelque chose du genre qui me permette d’être plus vieux âgé !

La semaine passée par exemple, j’aurai rêvé d’avoir, pendant 2 ou 3 jours, pas plus, 75 ans ! Ou dans ces âges-là ! Parce que la semaine passée, on a commémoré plein de choses que je rêve d’avoir vécues.

Souvenez-vous, c’était en 62. Cette année là, le rock’n’roll venait d’ouvrir ses ailes, dans le ciel passait une musique,  un oiseau qu’on appelait Spoutnik ! Quelle année cette année-là ! Bon, j’arrête de piller Cloclo, mais quand même ! D’ailleurs, y’a des erreurs dans la chanson, parce que Spoutnik, c’était avant, c’était en 1957 ! Depuis 1961et le vol inaugural de Youri Gagarine, ce sont les capsules Vostok qui allaient dans l’Espace ! Aux mêmes années, le programme Apollo, pour envoyer un homme sur la lune venait d’être déjà lancé. Mais bon, si j’avais eu 75 ans la semaine passée, je me serai aussi souvenu de ces quelques années auparavant…

Revenons à l’année 62. L’une de mes autres passions, outre la conquête spatiale, c’est la géopolitique. Et avec la crise des missiles de Cuba, je crois que j’aurai été servi ! L’affrontement des deux blocs, la montée progressive des tensions, distillées par les intégristes de tout crin (du libéralisme au communisme), l’attente anxieuse des autres pays, j’aurai voulu l’analyser, voir comment on a réussi à faire retomber la pression, comment la paix a gagné… Tant pis, il me reste les livres d’histoire…

En 1962, c’était aussi, et c’est un peu lié au sujet précédent, la sortie du 1er James Bond ! James Bond contre Dr No ! Avec Sean Connery et Ursula Andress ! Mythique ! My name is Bond, James Bond ! Quel garçon n’a jamais rêvé d’être James Bond, pour l’action, les gadgets, les voitures, le smoking… et je m’arrête là…  Oui, voir le 1er James Bond au cinéma, j’aurai vraiment aimé ! Mais bon, heureusement, on a inventé les DVD depuis !

Et surtout, en 1962, le 11 octobre, il y a eu l’ouverture du Concile Vatican II par Jean XXIII ! Et ça, ça reste le top ! Quel plaisir j’aurai eu d’être sur la place St Pierre, de voir le concile partir, de vivre, si j’ose dire, le premier clash deux jours plus tard, quand le cardinal Lienart a fait son mini coup d’état et a pris la parole, suivi par le cardinal Frings, pour revoir la composition des commissions qui allaient travailler sur les documents ! Oui, j’aurai voulu sentir cette Eglise,  consciente d’être à un tournant, parce que sa manière de s’exprimer et de communiquer n’était plus adaptée, et qui du coup s’est engagée à fond dans la mise à jour de son expression.  Une intense période de réflexion s’ouvrait pour façonner une nouvelle façade à l’Eglise ! Oui, c’aurait été génial d’y être.

En même temps, en le disant, je me rends compte que tout ce que je viens d’évoquer, c’est encore hyper récent ! La conquête spatiale est peut-être moins vaillante, mais elle continue, avec par exemple le robot Curiosity qui s’est posé sur Mars cette année. Il y’a même un autrichien ce dimanche est allé aux frontières de l’espace pour un saut en parachute ! Côté géopolitique, avec les transitions en cours au Proche et au Moyen-Orient, avec la montée des intégrismes, avec le “choc des civilisations” annoncé par Samuel Huntington, c’est hyper actuel ! Pour James Bond, finalement, mon vieux Smartphone est plus puissant que n’importe lequel de ses premiers joujoux… Ok, il manque les voitures et plein d’autres choses, mais bon, je ne m’en sors pas trop mal !

Quant à Vatican II, il y a l’année de la foi ! 50 ans après, Benoît XVI nous a lancé un nouveau défi :

durant le Concile il y avait une tension émouvante face au devoir commun de faire resplendir la vérité et la beauté de la foi dans l’aujourd’hui de notre temps, sans pour autant sacrifier aux exigences du moment présent ni la confiner au passé(…) C’est pourquoi je considère que la chose la plus importante, surtout pour un anniversaire aussi significatif que celui-ci, est de raviver dans toute l’Église cette tension positive, ce désir d’annoncer à nouveau le Christ à l’homme contemporain.

Oui, finalement, je suis content d’avoir seulement 38 ans en 2012… Parce le monde a changé, mais les défis restent bien les mêmes…

Catégories:Uncategorized

Revue de Presse : Vatileaks, famille, prière, vidéo,…

31 mai 2012 3 commentaires

« Vatileaks ». Le mot a été officialisé il y a quelques semaines par le père Lombardi, directeur de la salle de presse du Saint-Siège. Mais il y a un peu plus d’une semaine, avec la parution du livre de Gianluigi Nuzzi, l’histoire a pris une toute autre ampleur ! Du coup, par où commencer ? Par un rappel des faits. Sur le blog d’Henri Tincq, vous trouverez un résumé rapide et assez précis de la situation. Idem sur le site  belge InfoCatho. Sinon, il vous reste les sites spécialisés, ceux de La Vie, de La Croix ou du Figaro qui suivent l’actualité et réagissent rapidement (et sur KTO, en un peu plus de 2 minutes, pour ceux qui ne veulent pas lirre !). Vous y trouverez, tant sur les sites que dans ces journaux ou le magazine, de nombreux articles, analyses, en général assez juste. Je dis assez parce qu’on en est encore au stade des conjectures, et qu’avancer le mot « complot » comme le fait La Vie en une du magazine de la semaine paraît encore prématuré, comme l’explique Dominique Greiner… Tant que le procès du majordome (pour faire Agatha Christie) n’est pas terminé, on n’en saura pas plus, du moins du côté officiel, et les nombreux démentis du père Lombardi (sur des cardinaux complices, sur une femme qui participerait à cette fuite de documents,…) montre bien que la rumeur, comme toujours, va plus vite que  la vérité. Et tous les médias (vous avez pu le constater par vous même) qui s’y mettent !

Du coup, que penser de ces événements ? Plusieurs analyses se sont fait entendre. Il y a celle de l’abbé Grosjean, sur le Padreblog, qui invite à « aimer l’Eglise. Telle qu’elle est »! Régis de Berranger , comme Isabelle de Gaulmyn, réagit en rappelant Vatican II et l’importance du peuple de Dieu et de l’universalité de l’Eglise, pas simplement de la hiérarchie. Je vous renvoie aussi vers mon opinion, y’a pas de raison ! Jean Mercier met en lumière l’incurie de la curie, parlant d’une « crise de gouvernance ». Mais surtout, sur son blog, il défend le pape, et montre comment Benoît XVI est vraiment une victime dans ce scandale. Pour Frédéric Mounier, il s’agit avant tout d’une double faiblesse : structurelle et italienne ! Après les printemps arabes l’an dernier, il y a « le printemps agité » de l’Eglise, selon l’expression de Stéphanie Le Bars ! Dans une émission de la RTBF, la radio belge, Frédéric Mounier intervenait. On apprend par le site InfoCatho.be que selon lui, « ces fuites font ressortir des dissensions au sein de la curie et c’est pour cela que le Vatican cherche à faire taire ces divulgations ». Selon le professeur Delville, dans la même émission, « des tensions entre deux tendances qui ont toujours existé au Vatican, entre les politici et les intransigenti » (l’aile libérale qui négocie et l’aile intégriste plus austère et peu encline aux compromis), ont toujours existé… Bref, le sujet est loin d’être clos.

Changement de sujet avec la 7ème rencontre mondiale des familles qui se tient à Milan, du 30 mai au 3 juin. Pour avoir toutes les informations, il suffit de se connecte au site internet de l’événement : www.family2012.com/ (la page est en français). Vous trouverez sur ce site le programme, les vidéos, l’hymne de la rencontre, mais surtout, vous aurez accès aux catéchèses prévues pour ces journées. Si vous êtes accros à Twitter, #family2012 vous donnera accès aux messages postés depuis Milan. Il y a aussi un compte officiel sur Twitter @IMF2012, une page sur Facebook et une autre sur Google +. Bon, du côté de l’hexagone, je vous invite à lire l’envoi des familles de Mgr Giraud pour cette rencontre. Un beau texte dans lequel l’évêque a cette interpellation : « Est-ce  bien toujours l’amour qui « commande » dans nos vies personnelles et familiales, telle est la question ou la méditation qui pourra habiter ces journées. Portez cette recherche dans votre cœur d’époux et de parents ». A noter que cette rencontre se tiendra près de la région touchée par les tremblements de terre en Italie du Nord, mais que rien n’a été changé au programme, y compris en ce qui concerne la venue du pape à la rencontre.  Quelques images sont d’ores et déjà visibles sur Kto, pour un où vous découvrirez la première journée de cette rencontre, avec une intervention du cardinal Scola (dont on parle beaucoup dans l’affaire Vatileaks !).

Benoît XVI appelait les familles à être de « fortes minorités créatives ». C’est Aymeric Pourbaix qui nous le rappelle dans l’éditorial de cette semaine de Famille Chrétienne. Sur le site de France Catholique, vous pourrez découvrir que c’est le pape Jean-Paul II qui était l’instigateur de ces rencontres des familles. Gérard Leclerc, l’auteur du billet, montre très rapidement l’importance du mariage pour l’Eglise, et ses implications sociales.

Vous m’avez vu venir je suppose, avec la question du mariage, de l’avortement, ou de l’euthanasie… Cette semaine, quelques infos de poids : D’abord, la naissance d’un collectif, le GNCFV, traduire “Groupe National de Concertation sur la Fin de Vie”, et qui regroupe plusieurs “mouvements”, tels que les Petits frères des pauvres, le collectif Plus digne la vie, les Poissons Roses, … Ce Groupe « propose au gouvernement l’organisation d’un débat public (Etats Généraux) sur la fin de vie, organisé sous l’égide du Comité consultatif national d’éthique (CCNE) conformément à la loi relative à la bioéthique du 7 juillet 2011 ». Je vous renvoie vers le site de La Vie pour une présentation générale ou vers le blog du collectif Plus digne la Vie pour tous les détails. Les esprits chagrins me diront que suite à la victoire du candidat de gauche lors de l’élection, présidentielle, les cathos se déchainent contre les points du programme du candidat hollande concernant l’éthique, et ce sans attendre de voir ce qu’il fera de ce programme. Mais avec le père Emmanuel Pic, je renchéris : « Nul besoin, pour un curé, d’attendre la victoire de la gauche aux législatives pour être confronté aux nouvelles formes de vie conjugale et familiale. Catéchisme, baptêmes, mariages, obsèques, obligent à fréquenter l’humanité dans toute sa glorieuse et inquiétante diversité ». Voilà, c’est dit ! Et bien évidemment pour en savoir plus, allez lire son billet !

Reprenons un peu de hauteur, avec le hors série de Panorama pour cet été et qui s’intéresse à la prière. Ce numéro s’articule autour de trois thématiques : « Désir de Dieu », « la prière, une réponse » et « la prière, une aventure ». Vous y dénicherez des repères pour la prière personnelle, pour l’oraison, pour les enfants, … Bref, une mine ! Pour les plus branchés, il y a un site qui existe et qui invite les internautes (on peut même dire les mobinautes) à partager leurs intentions de prière. C’est Carpedeum, qui propose bien d’autres services ! Un raccourci à posséder sur son smartphone ! Sinon, si vous aimez les photos, rendez-vous chez Anne Claire, pour voir une photo d’une main, accompagnée par une très belle prière. Et puis, comme la valeur n’attend pas le nombre des années, allez découvrir ce qu’est la prière. C’est présenté par Eliette et avec brio ! Et ça fait du bien à lire !

Sinon, vous l’aurez aisément constaté (et certains peuvent en témoigner par les coups de soleils reçus), les beaux jours qui sont revenus ne sont pas les seuls : les vidéos et flashmob divers les accompagnent. L’un des derniers représentant de ces grandes manifestations catho se tenait à Rennes, lors de la réunion des étudiants, Ecclesia Campus. Le nouveau se déroule au même endroit. Dans le cadre de la rencontre de la Pentecôte, à Rennes, 3800 collégiens ont dansé sur la musique de Glorious, « Viens Saint Esprit embraser les nations » (lien vers la musique originale, et merci Glorious) !

L’autre retour de la semaine, c’est celui du JT du JdS… Si durant les JMJ vous étiez à Madrid, vous aviez peut-être zappé les JT réalisé par une équipe de choc durant la rencontre. On vous pardonne. En revanche, vous n’aurez aucune excuse pour ne pas regarder le JT réalisé par l’équipe du Jour du Seigneur depuis les Saint Maries de la mer, pour le pèlerinage qui y a lieu chaque année. Sur la même page web, il y a aussi de nombreuses photos dans la section blog ! Un format qui a le mérite d’informer, tout en étant ludique. A noter que le Jour du Seigneur ne s’est pas déplacé seul dans le sud : Eloïse Fagard, de Témoignage Chrétien, était aussi sur place, pour un partenariat qui trouve sa réalisation dans un bel article sur « la foi des “voyageurs” ».

Du côté de l’actualité, chaque semaine, sur le site d’Aleteia, dans la section Web TV , il y a aussi, en français, le résumé de la catéchèse de Benoît XVI lors de l’audience générale. Vous pourrez aussi retrouver un autre résumé sur la page Youtube du Vatican (ne vous fiez pas au titre italien, c’est bien la version française qui est en ligne).

Et puis, fait nouveau, un Dessin animé, plutôt bien fait, qui nous raconte l’histoire de Jean-Baptiste. Enfin, le début de son histoire dans une première partie, avec sa naissance. Zacharie, dans ce film, ressemble assez à Jonas, le père de St Pierre, dans la Bande Dessinée « Le Voyage des Pères » ! Dans la seconde partie, on va de la prédication de Jean-Baptiste à sa mort…  Un Jean-Baptiste qui, dans cette seconde partie, ressemble à Mendoza dans Les Mystérieuses cités d’Or, tandis que la musique fait penser au Roi lion. Mais globalement, ces deux petits dessins animés de presque 9 minutes sont très bien réalisés.

Et pour finir, on passe à l’étape cinéma, avec une critique de “De rouille et d’os” et de la comédie “Le prénom” par l’abbé Guillaume de Tanoüarn (il n’y a pas que ça dans le billet, mais c’en est la partie centrale).

Allez, deux brèves pour finir :

  • « Fol**w me, I’m Famous » : c’est un article de François Nautré sur le site Technologiae, et qui explique l’intérêt des listes d’intérêts sur Facebook. En plus, il partage ses listes… Pour ne rien louper de l’actualité de l’Eglise, c’est un bon moyen !
  • Un supplément féminin dans un journal, cela n’a rien d’exceptionnel. Sauf quand il s’agit du journal officiel du Saint-Siège ! L’Osservatore Romano publie donc aujourd’hui 4 pages spéciales, intitulées “Femmes, Eglise, Monde”  et cette initiative a été approuvée par le pape lui-même nous apprend l’Apic ! L’agence i.media (enfin, Marie Malzac qui travaille pour i.media) a rencontré celle qui est à l’origine de cette publication, Lucetta Scarafina, pour qui « il y a besoin d’une reconnaissance de la présence des femmes. Et au Vatican aussi ».


Dans le rétro !

18 décembre 2011 3 commentaires

Ca y est, la fin de l’année approche. C’est le moment de regarder l’année écoulée, de se souvenir de tout ce qui est arrivé, de l’analyser, en bref, de tirer un bilan de l’année passée.

Mais en fait, non ! J’ai pas envie de faire comme tout le monde (enfin, pas vous qui me lisez, mais les journaux, les revues, les émissions télés,…), bref, je n’ai pas envie de faire une enième rétrospective de 2011. D’abord, parce qu’à regarder l’actu internationale, c’est pas forcément gai : la crise est là (plus que jamais d’ailleurs), les actes anti-chrétiens sont en progression (et je ne parle pas de ce qui s’est passé en France), des soldats sont morts en Afghanistan, en servant la paix, les tensions au Moyen-Orient sont loin d’être apaisées,… Bref, comme chaque année, l’humanité a eu son lot de malheurs et de désastres.

Du coup, j’ai plus envie de regarder en arrière à partir de la fête que nous allons vivre, et plus particulièrement d’un texte que nous allons lire, la nuit de Noël :

Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière ; sur ceux qui habitaient le pays de l’ombre, une lumière a resplendi. Tu as prodigué l’allégresse, tu as fait grandir la joie : ils se réjouissent devant toi comme on se réjouit en faisant la moisson, comme on exulte en partageant les dépouilles des vaincus. Car le joug qui pesait sur eux, le bâton qui meurtrissait leurs épaules, le fouet du chef de corvée, tu les as brisés comme au jour de la victoire sur Madiane. Toutes les chaussures des soldats qui piétinaient bruyamment le sol, tous leurs manteaux couverts de sang, les voilà brûlés : le feu les a dévorés.
Oui ! un enfant nous est né, un fils nous a été donné ; l’insigne du pouvoir est sur son épaule ; on proclame son nom : « Merveilleux-Conseiller, Dieu-Fort, Père-à-jamais, Prince-de-la-Paix ». Ainsi le pouvoir s’étendra, la paix sera sans fin pour David et pour son royaume. Il sera solidement établi sur le droit et la justice dès maintenant et pour toujours. Voilà ce que fait l’amour invincible du Seigneur de l’univers.

Is 9, 1-6 (1ère lecture de la messe de minuit)

"Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière ; sur ceux qui habitaient le pays de l’ombre, une lumière a resplendi" : comment ne pas penser aux printemps arabes. Oui, je sais, tout n’est pas rose, les islamistes ont pris le pouvoir, avec les limites que l’on connait dans leur approche de la liberté. Mais je reste confiant en toutes ces personnes qui ont donné leur vie pour conquérir cette liberté, qui veilleront à sauvegarder ce don précieux. Ils ont quitté "le pays de l’ombre", de la peur, pour "la lumière" qui ouvre un avenir.

"Tu as prodigué l’allégresse, tu as fait grandir la joie : ils se réjouissent devant toi comme on se réjouit en faisant la moisson". Cette joie me rappelle vraiment ces 2 millions de jeunes réunis à Madrid cet été ! Oui, la joie était là, présente ! Ils ont prié, approfondi, fêté et célébré leur foi, autour du Christ ! Ce qu’ils ont moissonné, c’est une expérience exceptionnelle pour l’avenir, celle de faire partie d’un peuple qui vit de "l’amour invincible du Seigneur de l’univers" et le partage !

"Oui ! un enfant nous est né, un fils nous a été donné" : vous m’excuserez de mêler ma petite vie à cette "vision mondiale" qui précédait. Mais qui ne connait pas de famille où un enfant est né, où un enfant va naître ? Un couple d’amis qui galérait pour avoir un bébé a eu un cadeau de Noël en avance avec la naissance de Nathan ! Un autre couple que j’ai marié cet été, un ami de collège et de lycée, m’a téléphoné la semaine passée pour me faire part que sa femme était enceinte. Dans un monde parfois si morose et sombre, la vie, toute vie, est un signe d’espérance envers chaque homme, un signe de la gratitude de Dieu pour ses enfants.

"On proclame son nom : « Merveilleux-Conseiller, Dieu-Fort, Père-à-jamais, Prince-de-la-Paix »" : ces noms, même s’ils sont appliqués de manière habituelle à Jésus-Christ, j’ai envie de les donner, pour quelques instant, à l’une des figures marquantes de cette année : Jean-Paul II. Le 1er mai, une foule immense a célébré ensemble la béatification de ce grand pape, qui restera "à jamais" dans le coeur de nombreux jeunes et moins jeunes un vrai "père" dans la foi ; du point de vue international, comme ne pas l’appeler "prince de la paix", lui qui a permis tant de changements ?

"le pouvoir s’étendra, la paix sera sans fin (…) Il sera solidement établi sur le droit et la justice dès maintenant et pour toujours" : J’avoue que j’étais sceptique depuis quelques années sur la politique française. Après les espoirs nés en 2007 lors de la précédente élection présidentielles, et qui pour la plupart ont été brisés par le comportement des deux finalistes de cette élection, je pensais que les français allaient largement se désintéresser de la prochaine élection présidentielle. Pourtant, le succès des primaires socialistes me redonne confiance en une grande manifestation patriotique lors des prochaines élections. Alors que certains se battent encore pour avoir de le droit d’exercer la démocratie, malgré toutes ses limites, cette forme de gouvernement reste certainement une  des moins pire ; il est donc de notre devoir de la défendre en nous y engageant, et à voir ce qui se passe, les frémissements que l’on sent, c’est bien parti…

Fianlament, 2011, quand on y repense, c’est bien autre chose que la crise !

Pour finir, un conseil, ou plutôt un voeu : levez les yeux ! A l’exemple des mages, qui ont suivi la lumière de l’étoile pour arriver à LA LUMIERE, je vous souhaite de découvrir pour cette fête de Noël et pour l’année qui vient toute la lumière que Dieu nous donne pour, dès à présent, marcher vers Lui !

La Lorraine fête St Nicolas, et c’est quelque chose !

6 décembre 2011 1 commentaire

C’est trop fort ! chaque année, au moment de la fête de St Nicolas, j’entend ce chant résonner, et je ne peux plus m’empêcher de vous le partager. Certes, la version n’es pas des meilleurs, mais quand même.

(et une autre vidéo ici)

Et parce que le son est un peu pas génial sur cette vidéo, et que vous n’avez pas accès à toutes les paroles, je vous les colle ci-dessous :

Saint Nicolas, ton crédit d’âge en âge,
a fait pleuvoir tes bienfaits souverains.
Viens, couvre encor’ de ton doux patronage
tes vieux amis les enfants des Lorrains.

1. De tes bienfaits, célébrant la mémoire,
nous voulons tous à jamais te bénir.
Ce sanctuaire est empreint de ta gloire,
il en redit l’immortel souvenir

2. Ô Saint Patron, en tous lieux on t’honore,
tu sais du ciel apaiser le courroux.
Sur l’océan, le matelot t’implore,
et le captif te supplie à genoux.

3. Viens nous bénir de ta main paternelle,
garde en nos cœurs le dépôt de la foi.
Pour mériter la couronne éternelle,
ô Saint Patron, nous espérons en toi.

4. De ta famille, exauce la prière,
et sois toujours protecteur de ces lieux.
Et tu verras toujours, sous ta bannière,
marcher ici des enfants généreux.

5. Illustre Saint qui veille sur l’enfance,
modèle aimable et gardien des foyers,
viens prendre en main, de grâce, leur défense,
et rends courage à tons les ouvriers.

6. De toi l’Église espère la lumière,
car tu devins son vaillant défenseur.
Aux pieds de Dieu, dépose la prière
que nous faisons à notre intercesseur.

7. Les vieux Lorrains, très fiers de la relique
t’ont demandé de veiller sur leur sort.
Ils ont jadis construit ta Basilique,
et nous aimons "Saint-Nicolas-de-Port".

8. D’un saint prélat que vit naître l’Asie,
chantons la gloire, implorons la bonté.
Pour bouclier, celui qui l’a choisi,
sur le Seigneur n’a pas en vain compté.

9. Docile à Dieu dès sa première enfance,
qu’il faisait honte à nos coupables cœurs !
Des lois du Christ, il acceptait d’avance,
il devinait les pieuses rigueurs.

10. De force immense, investi par Dieu lui-même,
il dissipait les ombres de la mort,
ou sur les mers, dans le péril suprême,
par un seul mot, poussait la nef au port.

Bon, ca continue encore longtemps, il y a 36 couplets ! Pour tout lire, je vous renvoie chez Wikisource.

Mais quand même, ce soir, en chantant, je n’ai pu m’empêcher quelques sourires :

  • on a enfin trouvé un remède à la crise actuelle : St Nicolas (rien à voir avec un cher d’état en activité…) ! Ben oui, son "crédit d’âge en âge  a fait pleuvoir ses bienfaits souverains", mais que sur les Lorrains ! Fallait choisir où vous vouliez naître les gens !
  • on trouve aussi des paroles qu’Audiard ne renierait pas : "Viens nous bénir de ta main paternelle"
  • au couplet 18, une intention sympa pour le pape : "Veille toujours sur la barque de Pierre, et pour son chef, daigne entendre nos vœux ; demande à Dieu, qu’avant l’heure dernière, il puisse enfin revoir des jours heureux" (c’est au couplet 18). Bon, avant il va morfler, mais au dernier moment, ça ira. Moi, je serai pape, je commencerai à flipper quand tout va bien …

Et en même temps, dans le chant, on trouve des paroles prophétiques : "Plus tard, l’Europe où la foi s’est tarie" (couplet 13).

Bon, du coup, le premier qui me dit que St Nicolas n’est pas un saint actuel, eh ben je lui envoie le père fouettard !

Catégories:Uncategorized

« Annuntio vobis gaudium magnum : Habemus papam ! …

... Emminentissimum ac reverendissimum dominum, dominum Angelum Iosephum, sanctæ romanæ Ecclesiæ cardinalem Roncalli, qui sibi nomen imposuit Ioannis vincesimi tertii. »

Je suppose que je n’ai pas besoin de traduire cette phrase, qui a résonné il y a très exactement 53 ans, le 28 octobre 1958 ! C’est par ces mots que le cardinal protodiacre Nicola Canali a annonçé au monde entier l’élection de Jean XXIII sur le siège de Saint-Pierre.

Vous connaissez certainement la suite. Quelques jours plus tard, le 25 janvier 1959, celui qui était destiné à n’être qu’un pape de transition a annoncé son intention de convoquer un concile !

Je ne reviens pas sur toute la vie du cardinal Roncalli, que vous pouvez trouver dans divers ouvrages, sur divers sites internet, ou lire dans son célèbre "Journal de l’âme". Mais pour célébrer l’avènement du cardinal Roncalli comme pape, je voudrais citer quelques passages des premiers discours qu’il a tenus.

Pour lire la suite de cet article, c’est sur le blog www.vatican2-50ans.fr.

Catégories:Uncategorized

Revue de Blogs : Un genre qui dérange, un des prêtres qui se retire, et le nouveau site du Vatican

Merci à Valérie-Anne Maître qui a écrit cette revue de blog et l’a présentée en direct pendant que je planchais sur mon dernier examen écrit ! Le texte est donc majoritairement d’elle ! Grazie Mille comme on dit ici !

Sur la Toile, depuis plusieurs jours, la blogosphère réfléchit à la théorie du genre. Tout est parti du nouveau manuel de sciences de la Vie et de la terre qui sera distribué aux lycéens à la rentrée. Il y a un chapitre consacré à l’identité et l’orientation sexuelle, un sujet très sensible. Pour résumer, on n’est pas loin de l’histoire de l’acquis ou de l’inné, de la célèbre formule « on ne naît pas femme on le devient » . La question est donc de savoir ce qui fait l’identité sexuelle de l’homme ? Face à cette théorie du genre, pas mal de chrétiens ne sont pas d’accord avec ce qui est écrit dans ces nouveaux manuels des lycéens…

Et d’abord Le P. Grosjean, prêtre du diocèse de Versailles, chargé des questions éthiques. Il résume le problème sur le blog des Padre, dans la rubrique « 3 minutes pour convaincre ». Pour le P. Grosjean cette théorie du genre qu’on présente dans les manuels scolaires revient en fait à nier la différence sexuelle.

Sur le même sujet, Zabou explique pourquoi finalement, ça coince un peu cette théorie : parce qu’elle sera enseignée à l’école, cela revient à enseigner une simple théorie sociologique comme une vérité biologique, à l’école. Big Problem ! Et puis il y a Thomas More, sur son blogqui lui aussi se demande si cette théorie des genres a bien sa place à l’école dans un cours de biologie. Ne parle-t-on pas plutôt de philosophie ?

Et comme pour se faire une idée complète, il faut aussi lire un avis différent sur la théorie des genres, rendez-vous sur le site de Témoignage Chrétien ou sur le blog « Baroque et fatigué ». Et pour finir sur le sujet de la théorie du genre, Edmond Prochain lui, sur son blog se propose de faire une petite explication de texte. Il décrypte le communiqué de presse de l’UNSA, publié en réaction à la pétition des associations catholique contre les nouveaux manuels de science. Comme à son habitude, ce billet d’Edmond Prochain est bourré d’humour et sonne un peu grinçant… Mais qui n’aime pas Edmond ???

Et puis, dans l’actualité aussi cette semaine, la rencontre du pape Benoit XVI avec une délégation de gens du voyage, les roms, samedi dernier au Vatican. Elle est importante, parce que les roms, on en parle dans un contexte parfois difficile : en Italie, plusieurs campements viennent d’être démantelés, et il y a eu des débats vifs l’année dernière en France. Le journaliste du Figaro, Jean-Marie Guénois, évoque la rencontre sur son blog dans un billet intitulé « Pourquoi Benoît XVI continue de défendre les roms ? » Jean-Marie Guénois rappelle que les chrétiens s’intéressent aux roms depuis bien longtemps, à travers la Pastorale des gens du voyage, et qu’ils n’ont pas attendu les polémiques politiques le faire…

Un autre sujet, dont les médias ont parlé, et qui fait réagir les blogueurs, ou plutôt une blogueuse, c’est l’annonce de l’un des trois chanteurs du groupe Les Prêtres, de quitter le séminaire. Joseph Nguyen, qui était séminariste, a quitté sa formation en vue du ministère. Ce départ du trio a été largement commenté dans la presse, c’est parfois même devenu une brève « people ». Isabelle de Gaulmyn, du quotidien La Croix, revient sur l’info et étend le sujet pour parler de la pression que subissent les jeunes prêtres. Dans son blog « Une foi par semaine », elle écrit « le jeune prêtre se vend bien » sur les plateaux de télé, mais ajoute que le jeune prêtre, il peut être lassé d’être systématiquement mis en avant pour montrer que l’Eglise attire. La journaliste conclut en disant : « Les prêtres deviennent rares. La rareté doit aussi se gérer ».

Enfin le blog de la semaine, qui est un site internet d’ailleurs. Et pas n’importe quel site, c’est celui du Vatican. Une nouvelle version vient d’être mise en ligne, un peu plus pratique et plus moderne, enfin c’est que nous dit Lemessin sur son blog d’ailleurs (ici quoi, et non, je ne me cite pas, c’est Valérie-Anne qui a décidé tout à fait librement de me citer). Les couleurs du nouveau site du Vatican ne changent pas, on reste sur un fond parchemin, mais la mise en page est plus claire, on peut même s’abonner aux infos par Twitter. Il y a un lien qui envoie directement vers les vidéos. Et puis il y a des rubriques sur les cotés, qui affichent des sous menu lorsqu’on passe la souris dessus ! Alors le site n’est pas tout à fait terminé, il y a un lien qui pour le moment envoie vers une page quasiment vide, news.va, le nouveau site d’infos du Vatican qui sera bientôt mis en ligne ! (ajout important : j’ai appris aujourd’hui même qu’il resterait vide en français dans un premier temps. Le news.va ne sera développé qu’en italien et en anglais au début).

Et voilà, c’est tout pour cette semaine…, bonne lecture, bonne semaine et bon surf !

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 076 autres abonnés