Accueil > Actualité, Présentation, Pub ! > Pour l’amour de la Bible – L’histoire d’une webradio

Pour l’amour de la Bible – L’histoire d’une webradio


Je vous propose ci-dessous un article paru dans la revue Foi et Lumière d’Avril dernier sur une Webradio montée par un passionné de l’évangélisation sur le Net. La webradio, c’est MissionWeb (le lien pour l’écouter se trouve en haut de la colonne de droite de ce blog), et ce passionné, c’est Jean-Marie Weber, un inconnu qui est devenu un ami ! L’article est de lui, et c’est avec joie que je vous le partage…

Jean-Marie, le webmaster de MissionWeb, et programmateur de la radio

Jean-Marie, le webmaster de MissionWeb, et programmateur de la radio

Jean-Marie, après des années de travail pour réaliser des enregistrements de la Bible, chapitre par chapitre, est devenu webmaster d’une radio sur Internet… Une aventure qu’il n’a pas vécu seul, mais soutenu inconditionnellement par son épouse.

14 octobre 2012. Un peu nerveux, je mets la dernière main à ce qui sera la toute première planification de missionweb radio. Une dernière manipulation… ça y est, demain à 5 h du matin, missionweb radio sera « on air ». Il faut atteindre 130 heures d’audience quotidienne d’ici neuf mois pour que la radio puisse survivre. Le compte à rebours est lancé… mais comment en suis-je arrivé là ?

« Toi, fais-le ! »

Retour au début des années 2000. L’usage d’internet commence à se généraliser. Il n’y a pas de Bible catholique librement utilisable sur internet. Un peu partout, des sites catholiques se mettent en place, mais ils sont rudimentaires ; les facilités qu’apportent aujourd’hui les blogs et autres outils du web2 n’en sont qu’aux balbutiements (Facebook par exemple n’existe pas encore).

Je ressens le désir d’agir au service du Seigneur, mais je ne sais pas de quelle manière. Je ne trouve pas le moyen d’articuler vie familiale, vie professionnelle et engagement au service du Seigneur. Le temps passe ; à l’intérieur, lentement mais sûrement, la pression monte. Je déplore en effet que nos frères protestants proposent ceci ou cela, alors que nous, catholiques, semblons en retrait sur ces points. Au milieu des « yaka », « ifauque » et autres « pourquoi yfontpas » finit par résonner en moi cette nécessité : « Fais-le, toi ! »

Webmaster de l’Ancien Testament

Or, au même moment, je tombe – mais est-ce un hasard ? – sur un appel aux bonnes volontés du webmaster du site www.jesusmarie.com, Alexis M., demandant de contribuer à la numérisation de l’Ancien Testament de la Bible catholique Crampon dans son édition de 1923. J’hésite… et finalement, j’envoie un mail, c’est parti ! De la collaboration avec Alexis M. découlera la numérisation de plusieurs livres catholiques. À la recherche des textes des Encycliques papales, je vais voir le prêtre de notre paroisse, le père Bernard Scher. De cette rencontre naîtra une collaboration soutenue qui dure toujours.

Cependant, collaborer sur internet ne suffit pas, il me manque le service concret auprès de mes frères. Je décide de contacter les responsables de l’antenne locale du Secours Catholique (Caritas France), M. et Mme S., encouragé dans cette démarche par le père Scher. Rapidement, je rejoins l’équipe de soutien scolaire avant de monter et maintenir quelques années plus tard un atelier informatique (qui vécut environ trois ans). Cette période fut riche en rencontres et en chaleur humaine. Plus tard, les contacts noués me permettront de réaliser  des interviews de responsables de Caritas Bangladesh venus en France à l’initiative de Caritas France. Ces vidéos sont toujours disponibles sur youtube, dailymotion, gloria.tv ou directement sur www.mission-web.com. Ce fut également l’occasion de rencontrer le père Robert Gurtner, aumônier de notre équipe du Secours Catholique. Lorsque le père Scher prit sa retraite, ce fut le père Robert qui le remplaça, notre collaboration se poursuit ; peut-être connaissez-vous « le mot du curé » sur gloria.tv. ?

Une approche fiable de l’occultisme

Durant tout ce temps, la numérisation de la Bible se poursuit. De fil en aiguille, invité par le père Scher, je rejoins le comité interparoissial. Connaissant mes affinités pour l’informatique, on me propose de faire le site internet de la communauté de paroisses Saint-Benoît de Bouzonville. J’accepte. C’est le point de départ de la réalisation de nombreux sites internet. Car après ce premier site : http://cteparstbenoit.free.fr, d’autres suivront. Décidant de mettre gratuitement mes compétences au service des prêtres, je réalise directement ou contribue à la mise en place de divers sites catholiques. Ceci me permet de faire la connaissance de plusieurs prêtres avec lesquels j’ai gardé contact, notamment le père Walter Covens du blog http://www.homelie.biz/.

Durant ces mêmes années, Alexis me fait remarquer que les questions liées à l’occultisme et l’exorcisme sont très peu traitées sur les sites catholiques. L’idée d’en créer un, centralisant une information fiable, conforme aux enseignements de l’Église catholique, germe ; mais je me sens sans droit ni titre en cette affaire et rechigne à me mettre à l’ouvrage. Pour m’aider à discerner, je fais une neuvaine au Saint-Esprit. Ce n’est qu’à l’issue de cette neuvaine que je me décide à créer www.sosparanormal.com et, dans la foulée, à lui adosser un forum permettant aux personnes parfois fort éloignées de l’Église de reprendre contact, avant d’être orientées le cas échéant vers les prêtres exorcistes diocésains. C’est dans le cadre de ce site que je ferai la connaissance du père Jean-Marie Munier qui me conseille de numériser le livre « Satan – Études Carmélitaines ». Une fois l’autorisation obtenue auprès des Frères Carmes, le livre est mis à disposition sur le site.

Je rencontre à cette période le Père Dominique Auzenet, dont les conseils éclairés seront primordiaux pour moi. Je l’aiderai à réaliser la structure de plusieurs sites, notamment http://charismata.free.fr. Sosparanormal me permit également d’entrer en contact avec le Père Gilles Jeanguenin. Là encore, une collaboration naîtra, dont vous pouvez écouter les fruits sur missionweb radio.

L’Évangile aux oreilles des jeunes

Parallèlement, on me propose d’encadrer un groupe de jeunes se préparant à la confirmation. C’est l’occasion de me rendre compte à quel point les jeunes méconnaissent les Évangiles dont ils sont pourtant les ambassadeurs ! Beaucoup d’entre eux ayant entre les mains des baladeurs mp3, des portables, je me fais la réflexion que s’ils disposaient de mp3 des Évangiles, peut-être aurait-on une petite chance qu’au moins certains d’entre eux les écoutent, durant leurs temps de trajet, leurs loisirs, etc.

Je commence donc à enregistrer les Évangiles. Je fais même une version spécialement calibrée pour tenir sur un seul cd-rom. Les Évangiles enregistrés, je décide de poursuivre avec l’Ancien Testament afin de disposer au final de toute la Bible en audiolivre, ce qui n’existe pas encore de manière gratuite sur les sites catholiques. Devant l’ampleur de la tâche, le Seigneur m’envoie Nicolas B., libraire du site www.lelivrechretien.com , et Dominique B. qui m’aideront dans cette entreprise.

Porter l’Évangile urbi et orbi

Ces enregistrements mis à disposition, m’est venue l’idée de diffuser par tous les moyens possibles, dont les webradios. J’ai examiné diverses solutions techniques, mais cela se révélait cher et compliqué au niveau de la gestion des droits. La seule option qui me semblait valide était celle de la plateforme Radionomy, mais le hic est qu’en contrepartie de ses services, il faut accepter la diffusion de quatre minutes de publicité par heure, sans droit de regard sur leur contenu. Cela me stoppe jusqu’au jour où je constate qu’une autre webradio catholique : spreading light, utilise ces services avec la bénédiction de Benoît XVI ainsi que des évêques de France. Le dernier verrou technique vient de sauter.

Le logo du site MissionWeb

Reste à savoir si c’est une bonne idée de lancer une webradio. D’un côté, il en existe déjà… et la charge de travail sera importante et régulière. D’un autre côté, c’est un moyen intéressant de porter l’Évangile urbi et orbi. J’hésite. Ce qui fera définitivement pencher la balance sera une discussion avec le père Stéphane Lemessin. Nous nous étions déjà rencontrés à l’occasion du mariage d’une de mes collègues de travail (hasard de la vie?). À l’époque, il était à Rome dans le cadre de ses études et intervenait auprès de Radio Vatican et H2Onews. Il me fit lire une thèse qu’il avait rédigée et qui, entre autres sujets, abordait la question des webradios.

Cette fois, c’est décidé, je vais lancer missionweb radio. Reste à savoir si c’est le Seigneur qui construit la maison… l’avenir le dira. Mais quoi qu’Il nous réserve, j’aurai été au bout de la démarche.

***

Pour atteindre les 130 heures d’audience quotidienne nécessaires à sa survie, missionweb radio a besoin de l’aide de chacun : écoute, bouche à oreilles, liens sur les blogs, Facebook, liens pour écouter directement dans son lecteur et dans l’idéal : mise en place de « players ». Écoute en ligne et programmes sur le site.

About these ads
  1. 22 octobre 2013 à 14:30

    C’est une webradio originale. Il y a surement beaucoup de travail derrière tout cela. Bon courage!

  1. 28 août 2013 à 11:14

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 076 autres abonnés

%d bloggers like this: