Accueil > Actualité, Revue de Presse > Revue de Presse : Acte 2 – le #mariagepourtous

Revue de Presse : Acte 2 – le #mariagepourtous


Source : La Croix.com

Problématique du mariage gay du point de vue des catholiques et des évêques… qui ne sont pas tous sur la même ligne. Henrick Lindell parle même de la « stratégie perdante des évêques contre le mariage gay » ! Bon, j’arrête le suspens. C’est à propos des Etats-Unis que le journaliste de La Vie tient ces propos. Un billet qui a le mérite de nous faire sortir de notre cadre franco-français et de nous présenter un autre regard sur ces problématiques.

Parce qu’en France, c’est reparti de plus belle. « Mariage Gay. Le débat, c’est maintenant » titre La Vie cette semaine ! N’hésitez pas à aller faire un tour sur la page spéciale que l’hedbo a ouvert sur son site, on y trouve des articles à foison. Famille Chrétienne n’est pas en reste, en interrogeant diverses personnalités (Jean-Michel Houllegate, maire PS de Cherbourg ; Philippe de Roux, des Poissons roses ; Pascal Perrineau, directeur du Centre de recherche politique de Sciences-Po) autour de la question « Le gouvernement va-t-il entendre la rue ? ». Pour Christian Jacob, président du groupe UMP à l’Assemblée nationale, qui a lui aussi répondu au magazine, « il faut reporter le débat parlementaire ». Voilà pour un bref panorama. Tout cela suite à la #manifpourtous de samedi. Je laisse Clément de Kto & the city, vous raconte son expérience (sa première manif !). Sinon, il y a un reportage de Kto, ou l’article de La Croix, voire le regard de Skeepy, sur Cathoweb (et plein d’autres…)

Si les manifestations servent à faire entendre une voix, encore faut-il être capable d’argumenter ensuite ! C’est ce qu’explique Koz, dans un billet où il démontre que la loi est inutile, car « la réponse est dans le code civil ». A partir de 3 questions récurrentes (la question du tuteur en cas de décès du parent, ou pour la gestion quotidienne, et la question de la transmission du patrimoine en cas de décès de l’un des partenaires), il cite des articles qui montrent clairement qu’une loi sur le sujet n’est pas nécessaire. Clap de fin ?

Du côté des blogs, ce sont deux femmes qui réagissent nettement aux attaques venant des milieux homosexuels contre toute parole sortant de l’ex-pensée dominante. Natalia Trouiller, dans un billet dont elle a le secret, nous explique que la souffrance des homosexuels n’est pas une excuse pour éviter le dialogue. Elle le fait en partant d’un cas concret, et c’est une véritable invitation au débat ! Elle est suivie dans cette voie par Valérie Barbe, qui en a assez d’être accusée d’homophobie à tout bout de champs ! Et un blogueur, Le Chafouin, leur emboite le pas dans la même veine !

 

Face au projet de loi à venir, certains écrivent et pétitionnent. C’est le cas des chrétiens de gauche. Plus de 800 personnes ont signé la pétition envoyée au président de la république pour demander l’ouverture d’un « dialogue approfondi sur le mariage pour tous » ! [NDR : En espérant qu’un dialogue s’ouvre très vite, pour qu’on arrête de le demander…]. Et pour aider ce dialogue, le blog des jeunes cathos donne quelques repères ! Sachant que dans ce débat, diverses voix peuvent se faire entendre, comme celle des chrétiens de gauche. C’est René Poujol qui, sur son blog, justifie la diversité de leurs opinions, tandis que La Vie cite volontiers un article du blog www.christianismesocial.org.

Laurent Grzybowzki, pour sa part, suite le débat, mais en même temps, il teste la neutralité, qui finalement lui convient à ce qu’il en dit !

Concernant la manif du dimanche, et les débordements qui l’ont accompagnée, le Chafouin clame haut et fort que « nous n’avons rien en commun avec Civitas ». Il explique les raisons du débordement, tout comme le fait Fikmonskov, dans un billet intitulé « Femen/Civitas : ce qu’on sait, ce que j’en pense ». Pour rétablir la vérité et, une fois n’est pas coutume, défendre quelques peu le membre de Civitas, les deux blogueurs, qui s’opposent habituellement à ce mouvement, montrent l’orchestration de l’affrontement par le groupuscule Femen ! Ce qui, pour le Chafouin, n’exempte pas Civitas : « j’attends plus de vertu, écrit-il, de la part de chrétiens que de féministes dérangées du bulbe ». Et les blogueurs ne sont pas les seuls à s’opposer à ce mouvement. Pour Jean Mercier, sur son blog, « la fermeté de Benoit XVI, en juin dernier, dans ses tractations avec les Lefebvristes, a permis une plus grande clarté dans la mobilisation sur le mariage gay ».

Dans la “Lettre de Refondation” de Témoignage Chrétien, Philippe Clanché revient sur ces deux manifestations de ce week-end ! « À défaut de convaincre le gouvernement, l’Église catholique a gagné la bataille contre les intégristes » écrit-il. Il se félicite également de la distance prise entre l’épiscopat et les mouvements intégristes, Civitas en tête : « L’épisode de ce week-end fait apparaître au grand jour l’âpreté de la lutte entre catholiques ordinaires, et disciples de Mgr Lefebvre. Conforté par l’échec des négociations romaines aux torts exclusifs des intégristes, l’épiscopat français ne veut plus se faire marcher sur les pieds ».

Enfin, un dernier point pour dire que les évêques, et le pape lui-même, encouragent les catholiques à exprimer leurs convictions. C’était samedi, lors de la rencontre de Benoît XVI aves les évêques en visite Ad Limina. Pour Jean Mercier, « Le pape encourage les évêques face au mariage homosexuel ». Certes, le discours du pape est plus large, mais comment ne pas lire les paroles de Benoît XVI sous cet angle quand il dit « dans les débats importants de société, la voix de l’Église doit se faire entendre sans relâche et avec détermination. » Le Cardinal André Vingt-Trois n’est pas en reste, car il confiait à l’agence I-Média : « Le travail que nous avons fait depuis 2 ou 3 mois a atteint son objectif (…) il a crevé le mur du mutisme et la censure d’un certain nombre de médias qui occultaient délibérément le fait qu’il y ait des gens qui n’étaient pas pour (le mariage des personnes de même sexe, ndlr) ».

Dernier revirement en date, celui du président de la république qui annonçait mardi une clause de conscience, avant de revenir dessus mercredi, après avoir rencontré les représentants des associations LGBT. C’est un peu partout dans les infos aujourd’hui, comme par exemple dans le Figaro ! Nicolas Mathey, sur son blog Thomas More, avait déjà montré dès mercredi, dans la journée, la limite de cette notion d’objection de conscience appliquée aux maires. Dura Lex, Sed Lex ! Koz, quant à lui, est totalement « atterré » par ce revirement de situation !

Quelques articles un peu différents du ton habituel de ce qu’on lit sur le net ou dans la presse, mais qui vont bien pour détendre l’athmosphère :

 

Si vous le voulez, vous pouvez aussi lire la Revue de Presse 100 % sans #mariagepourtous qui est parue précédemment.

  1. 23 novembre 2012 à 18:47

    Bah étant donné que l’Eglise s’était opposée à chaque avancée des droits des homosexuels depuis le début, le soupçon d’homophobie me paraît tout à fait compréhensible…

    • 25 novembre 2012 à 08:54

      Entre s’opposer et ne pas aimer, y’a une marge mon cher Basho…

  2. 26 novembre 2012 à 16:35

    S’il y a bien une chose qui me gêne, c’est que beaucoup de catholiques invoquent systématiquement l’amour pour justifier paresseusement leur attitude et leurs actes. Vous avez sans doute une bonne expérience spirituelle et donc vous devez savoir qu’il ne suffit pas de proclamer l’amour, même avec sincérité, pour aimer effectivement… Pire, être sûr d’aimer permet un certain confort d’esprit : puisque nous aimons notre prochain, nous n’avons pas besoin de nous examiner nous-même et de nous demander si nos actes, nos paroles sont vraiment inspirées par l’amour.

    Ce que je dis n’a rien de théorique. Par exemple, Saint Louis avait imposé aux juifs le port de la rouelle (en cela il suivait les recommandations des conciles de Latran). Les hommes d’Eglise et saint Louis étaient sans doute certains d’être animé par la charité : imposer ce signe distinctif permettait essentiellement d’éviter l’exposition de catholiques à la foi fragile à l’exposition de doctrine erronée. Mais ça a définitivement installé le juif comme étant fondamentalement étranger à la société catholique, et donc à la société des hommes "tout" court" et on peut dire que ça a permis Auschwitz. Je ne dis pas que l’antisémitisme nazie était la même que celle de l’Eglise ( Les papes ont très clairement défendu les juifs au XXe siècle ), juste que l’antisémitisme sociale permis par l’Eglise a favorisé un habitus. C’est en ce sens que nous, les chrétiens, avons une part de responsabilité dans Auschwitz.

    Donc qu’on saute comme un cabri en gueulant sans cesse "l’amour, l’amour" m’agace fort et surtout m’inquiète profondément : vous vous reposez sur votre bonne conscience et êtes capable de justifier les pires actes au nom de l’amour. La haine peut se travestir en amour, ne l’oubliez pas.

    • 26 novembre 2012 à 18:55

      Bon, @Bashô, on ne va pas commencer chaque semaine. Vous pensez ce que vous voulez, mais aujourd’hui, quoique vous en disiez, les chrétiens ne tuent pas les homosexuels, ils ne les stigmatisent pas par des habits particuliers, ils ne les dénoncent pas en les montrant du doigt, physiquement, en les traitant de je ne sais quel nom dans la rue. Ok, les chrétiens ne reconnaissent pas tout ce que font les homosexuels. Comme ils ne favorisent pas les divorcés remariés, ni d’autres. Alors à moins de vouloir faire mémoire de toutes les erreurs passées et vouloir contraindre l’Église à accueillir tout le monde, y compris ceux qui ne suivent pas ses préceptes, on va en rester là. Merci.

  3. 26 novembre 2012 à 20:07

    Mon père, puis-je vous faire remarquer qu’en Afrique, la majorité des chrétiens ne se privent pas de stigmatiser les homosexuels ? Par exemple en Ouganda, on discute actuellement d’un projet de loi aggravant les peines (déjà existantes). Si toutes les églises sont réticentes sur certains aspects de cette loi (comme l’obligation de dénoncer, i.e. compris pour ceux qui l’apprennent dans le cadre de la direction spirituelle, les actes homosexuels), la plupart d’entre elles sont favorable au principe de pénalisation et de stigmatisation. Les évêques catholiques ougandais ? Le silence sauf un vague discours prononcé à Noël 2010. Au Nigeria, on parle aussi de pénalisation des actes homosexuels auxquels la plupart des chrétiens sont favorables dont les évêques catholiques : http://www.lifesitenews.com/news/nigerias-bishops-praise-ban-on-public-expression-of-homosexuality/

    Dans ces pays, les croyants (musulmans & chrétiens) sont majoritaires et partagent une vision commune de l’homosexualité. Il est donc tout à fait naturel que les parlements de ces pays adoptent des lois en ce sens. En Europe par contre, les croyants sont extrêmement minoritaires et ne peuvent faire partager à la société la vision de l’homosexualité et a fortiori faire adopter des lois contre l’homosexualité.

    Donc si vous êtes absolument sûr de votre sainteté, on va donc effectivement en rester là.

    • 27 novembre 2012 à 00:40

      en Ouganda, on discute actuellement d’un projet de loi aggravant les peines (déjà existantes).

      Ok, et c’est le pape le boss de l’Ouganda ? Le silence, même s’il est rompu par un discours, vaut donc acquiescement ! Ok, alors élevons la voix pour les chrétiens qui sont persécutés au Moyen-Orient, à moins que vous ne cautionniez ces dérives… L’explication est assez claire ? Quant au fait que les musulmans et les catholiques soient majoritaires dans ces pays, il est vrai, ce qui n’évite pas l’utilisation de préservatifs (alors que l’on sait la position de l’Eglise sur le sujet…) ! Pourquoi les religions auraient-elles du poids dans un domaine et pas dans l’autre ?

      Bon, maintenant, pour vous répondre clairement, n’attendez pas non plus que l’Eglise catholique fasse l’apologie de l’homosexualité. Mais ne dites pas non plus, au regard des dernières déclarations des évêques français, des textes qu’ils ont signés, qu’elle ne demande pas le respect pour les personnes homosexuelles.

  4. 28 novembre 2012 à 17:24

    Je crains que nous n’ayez lu mon lien car le parallèle avec les chrétiens au Moyen-Orient n’est pas pertinent : ce ne sont pas les homosexuels qui les persécutent alors qu’au Nigéria et en Ouganda, on discute de cette loi avec l’approbation des chrétiens. Ainsi dans le lien, on voit le primat catholique du Nigeria soutenir ce projet de loi.

  1. 22 novembre 2012 à 18:32
  2. 22 novembre 2012 à 18:55

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 076 autres abonnés

%d bloggers like this: