Accueil > Actualité, Réflexion, Revue de presse multimédia > Revue de presse : Cathophobie, foi, évangélisation, foi, Assise, foi, spiritualité, foi…

Revue de presse : Cathophobie, foi, évangélisation, foi, Assise, foi, spiritualité, foi…


« Golgotha Picnic » et « Sur le concept du visage du fils de dieu » ! Si vous suivez l’actualité religieuse, vous avez certainement entendu parler de ces deux pièces de théâtre. Après le « Piss Christ de Cerano », voilà que certains nous refont le coup de l’indignation ou de la provocation, selon le côté où l’on se place. Et une fois de plus la question de la réaction face à ces « œuvres artistiques » se pose. C’est Koz qui la formule : « on hésite une fois encore entre l’apitoiement et la colère ». La question des subventions de ces pièces pose certes question, mais de là à enfiler les habits des inquisiteurs, comme le font certains (l’institut Civitas, pour le dénoncer clairement), la réaction semble disproportionnée. D’ailleurs, le cardinal Vingt Trois l’a dit clairement : « On peut exprimer sa blessure, mais cela ne peut pas ­devenir un argument de combat organisé ». Koz propose une solution (je le laisse vous l’exposer sur son blog) : « la stratégie de la limonade ». Et Gérard Leclerc, sur le site de France Catholique prolonge cette réflexion : « Ces deux provocations de nature hétérogène m’incitent plus à la réflexion profonde qu’à la révolte qui serait elle-même violente » écrit-il, avant de poursuivre : « à la violence des provocations il (…) faut répondre par l’expression nue de la foi, celle que Benoit XVI veut mettre en honneur pour l’année 2012 ».

En Belgique, c’est la question  du « déclin de la pratique religieuse » qui se pose, suite à la publication d’une étude sur « le fonctionnement de l’Eglise catholique dans une contexte de crise. Le site des évêques belges ne nie pas le fait, il le rapporte même. L’abbé Eric de Beukelaer réagit cependant à l’expression « nouveaux croisés » utilisée dans le rapport (selon divers journaux), et il montre le peu de contenu de ce terme et le manque d’analyse qui le sous-tend. Un article sociologique intéressant à parcourir pour définir plus précisément les groupes chrétiens actuels.

Mais une question se pose alors sur cette nouvelle génération de chrétiens : Vont-ils s’engager politiquement, et sur quelles bases ? Nicolas Mathey, qui s’interrogeait déjà ce dimanche, en se demandant : « Le catholique est-il nécessairement un mauvais citoyen ? », a récidivé cette semaine avec la  recension du livre « Blanc, c’est pas nul ». Les assises chrétiennes de l’écologie, organisées par le magazine Prier, l’engagement des catholiques italiens pour refonder un avenir politique à leur pays ou les extraits inédits d’un texte de l’abbé Pierre que La Vie publie sur son site internet, viendront certainement rassurer l’auteur du billet sur la réponse à sa question ! La participation des chrétiens au sein de la « Conférence des Responsables de Culte en France » qui s’est retrouvée lundi au Sénat, comme le relate Jean-Marie Guénois, est là encore le signe d’un engagement qui pèse dans la société et en politique…

Quittons ces questions de société pour nous intéresser à l’Eglise, « peuple de Dieu ». L’expression renvoie au concile Vatican II, dont nous avons fêté le 49ème anniversaire de l’ouverture la semaine passée. Pour mieux nous immerger dans cet événement, le site internet du Jour du Seigneur nous propose 8 vidéos avec des images d’archives sur Vatican II. On y retrouve avec bonheur le visage plein de bonhommie du pape Jean XXIII, les analyses de plusieurs historiens, des témoignages d’acteurs de cette période,… une bonne manière de préparer les 50 ans de l’ouverture du concile le 11 octobre prochain. Et puis, si vous voulez réfléchir au sens des textes de Vatican II, découvrir son histoire, le blog vatican2-50ans.fr est fait pour vous. Ce sont plusieurs prêtres du diocèse de Metz qui l’ont lancé la semaine dernière, et qui l’alimentent progressivement. Le dernier billet en date parle de liturgie, un sujet qui est toujours délicat, voire sources de tensions (tous ceux qui sont passés au séminaire le savent…). Un scoop : les prochains billets parleront de l’intuition de Jean XXIII sur le concile et de Presbiterorum Ordinis… Mais chut, ils ne sont pas encore publiés !

D’ailleurs, en naviguant sur la toile, on se rend compte que la réflexion sur Vatican II aujourd’hui est déjà bien ouverte. A Paris par exemple, c’est le projet Youcoun  (pour « the youth council ») qui est mis en place. Sinon, un petit tour sur le blog de Sandro Magister devrait suffire à vous convaincre ; le titre de son dernier billet est explicite : « Concile, le chantier est ouvert. Mais certains se croisent les bras ». La discussion avec les intégristes (entre autres) oblige en effet à se positionner sur le statut des textes (à ce propos, ne manquez pas la Matinale Chrétienne de La Vie de mercredi, où Natalia Trouiller nous apprend que Mgr Williamson est sur le point de se faire éjecter de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X). Sur son blog, Isabelle de Gaulmyn va plus loin que la question des intégristes et ose le commentaire qui fâche, même si il est tout à fait légitime : « Sans doute a-t-on trop longtemps considéré ce concile comme « Le » concile, une sorte de monument intouchable, sacré, paré de toutes les vertus (…) C’est qu’il a représenté beaucoup pour toute une génération, qui a fini, malgré elle, à faire un dogme d’un concile qui justement, n’introduit pas de nouveaux dogmes ». Témoignage ultime que l’étude du concile est lancée : un nouveau centre de recherche nommé : « Vatican II et le catholicisme du 21e siècle » vient de voir le jour à Ottawa.

Sur le blog ouvert par les prêtres de Moselle, on apprenait également dès dimanche, après l’angélus, que Benoît XVI avait convoqué une année de la foi à partir du 11 octobre 2012. Une information largement reprise et commentée par toutes les sources d’information, (La Croix, Radio Vatican, Zenit). L’abbé Grosjean nous fait une brève analyse des paroles et des choix de Benoît XVI qui amènent à cette proposition naturelle de l’année de la foi. Pour Stéphanie le Bars, sur le blog « Digne de Foi » du journal Le Monde, « L’Eglise cherche des parades à la sécularisation ». La journaliste n’y va pas par quatre chemins : « Comment convaincre les "chrétiens tièdes", -l’expression est de Benoît XVI-, les indécis, voire les non-croyants, de rejoindre l’Eglise catholique ? ». Si la réponse apportée passe par la Nouvelle Evangélisation, elle s’appuie aussi sur les nouveaux évangélisateurs, comme les appelle Radio Vatican, qui étaient réunis le week-end dernier à Rome, à l’occasion d’un congrès organisé par le conseil Pontifical pour la promotion de la Nouvelle Evangélisation. Sur ce terme de Nouvelle Evangélisation, la Conférence des Evêques de France a organisé un colloque la semaine dernière, les 13 et 14 octobre, et un article sur le site des évêques vient faire le point de la situation. En lien, on peut télécharger en PDF la très complète présentation de Joseph Herveau sur « Nouvelle Evangélisation et Première Annonce ». 11 pages qui méritent d’être lues.

Mais revenons à Rome, où l’événement phare du week-end était la présentation du site Aleteia qui devrait voir le jour ce 22 octobre, pour la fête du bienheureux Jean XXIII l’annonce par Benoît XVI de l’année de la foi. Et dès le lundi, la lettre apostolique Porta Fidei était publiée… D’Ouest France au Figaro, en passant par La Croix, tous les journaux ont largement commenté cette proposition du pape. Si vous n’aimez pas lire, Radio Vatican propose de nombreux sujets à écouter. Et Patrice de Plunkett souligne, lui, le lien fort avec les textes de Vatican II

A propos de Nouvelle évangélisation, Zabou nous propose sur son blog cette citation d’Yves Raguin : « "Quand tu veux prier, entre dans ta chambre, ferme la porte…", tu trouveras là le visage de Dieu et tu en reviendras vers tes frères le visage resplendissant de la lumière divine. » Franchement, après ça, « on peut mourir » comme dirait Thierry il n’y a rien à ajouter !

A noter aussi que Gwénola de Coutard sur le site de Pèlerin, nous propose un reportage multimedia sur le groupe Glorious, qui était invité à jouer quelques morceaux à l’occasion de ce congrès au Vatican.

Et puis les questions de foi ont la cote en ce moment. Le dernier hors-série des « cahiers Croire » propose  les réponses à  de questions de foi, touchant à la foi, à la vie chrétienne et spirituelle. Mgr Hervé Giraud nous invite quant à Lui à lire (et à partager) la superbe profession de foi de Paul VI qui développe le mystère trinitaire et l’action salvifique de Dieu. Il en profite pour nous simplifier le travail et résume, en moins de deux pages, le texte de Porta Fidei… Merci

Frédéric Mounier, sur son blog, nous propose le Credo du Cardinal Tauran, ou pour être plus précis, le résumé de l’essentiel de la foi  chrétienne par un membre éminent du collège cardinalice (c’est lui, nous dit le journaliste blogueur, qui proclamera l’Habemus Papam lors du prochain conclave). En attendant, ce vendredi, c’est un autre discours qui attend le président du conseil Pontifical pour le dialogue interreligieux, à Assise. On retrouvera d’ailleurs un bel article du cardinal Tauran dans La Vie de cette semaine, à la page 37 du magazine. Comme Le Pèlerin, La Vie consacre un gros dossier à cet événement, et Jean Mercier réussit le tour de force de faire une interview imaginaire de Benoît XVI… Je vous laisse aller la dévorer tellement c’est juste et précis. Le Pèlerin propose lui aussi de nombreux articles sur le sujet. Anne Ponce, dans son éditorial, insiste sur le courage et l’audace de Jean-Paul II et de Benoît XVI, qui, à l’exemple de St François d’Assise allant rencontrer un sultan durant les croisades, osent traverser les lignes actuelles. Dans le magazine, outre des témoignages, on trouve aussi en page 14 cette explication de la rencontre par le cardinal Tauran (encore !), affirmant qu’il s’agit d’un « échange de témoignage pour mieux connaître la religion de l’autre ». Voilà, comme le dit Samuel Lieven dans cet article, de quoi « tordre le cou aux accusations récurrentes de relativisme et de syncrétisme ». A lire aussi le décryptage de la présentation officielle d’Assise 2011, sur le blog de Patrice de Plunkett. Et pour finir sur le sujet, le site romandie.com propose une dépêche de l’AFP avec quelques chiffres et infos sur la rencontre d’Assise.

A noter que tous les grands magazines chrétiens reviennent cette semaine sur le printemps arabe et nous proposent leur analyse… Mais là, il faudrait une autre revue de presse pour tout décortiquer

Sinon, pour finir, un petit point spirituel : Coolus nous présente cette semaine un lapin bleu qui s’énerve face à un de ses congénères. C’est très bien senti pour illustrer l’Evangile de dimanche. Mais le lapin n’est pas le seul à avoir eu un coup de chaud. David Lerouge s’est énervé contre la SNCF cette semaine, dans un billet où, même remonté, l’humour et une belle vision de l’Eglise, prennent largement le dessus. J’oserai presque dire : « SNCF, à nous de vous faire préférer le blog de l’abbé Lerouge »

Michel Cool répond lui à la question : « Comment créer des moments d’intimité avec Dieu dans nos journées bien remplies ? ». Il présente sur le Jour du Seigneur  le « petit traité de la prière silencieuse », et nous donne quelques clés contenues dans le livre. Une mise en bouche qui donne vraiment envie d’acheter cet opuscule… Sinon, après le décorticage du Notre Père par Pneumatis (Ca date de cet été, mais ça n’a pas pris une ride) ou par le frère Bruno Cadoré, maître de l’Ordre dominicain, Thierry Bizot commente le Je vous Salue Marie. Et si vous en voulez vraiment plus, n’hésitez pas à aller sur le blog de Zabou, qui nous propose ses solutions et son expérience personnelles pour prier le soir, dans la nuit… Au dernier ajour dû à Henry le Barde qui me signale que désormais, sur le blog du Temps d’y penser, le commentaire de l’Evangile du dimanche est publié en début de semaine, « pour en débattre ensemble ». Une belle initiative,  à laquelle je ne peux que vous encourager à participer.

En Bref :

  1. 20 octobre 2011 à 19:48 | #1

    et tu arrives à lire ça en 3 minutes à la radio? #chapeau

    • 20 octobre 2011 à 20:39 | #2

      ouisitunefaispasdepauseentrelesmotsoulesphrases… Et sinon, eh bien, je coupe ! Normalement, j’ai 8 minutes le soir, et 5 minutes le matin, donc je m’adapte !

  1. 20 octobre 2011 à 13:31 | #1
  2. 20 octobre 2011 à 14:52 | #2
  3. 27 octobre 2011 à 14:18 | #3
  4. 27 octobre 2011 à 15:32 | #4
Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 3  075 followers

%d bloggers like this: