Accueil > Actualité, Politique - Société, Réflexion, Spiritualité > Louis, victime de l’attentat de Bagdad : « Si Dieu nous a laissé ici, c’est bien pour une raison »

Louis, victime de l’attentat de Bagdad : « Si Dieu nous a laissé ici, c’est bien pour une raison »


Le 31 octobre dernier, sa vie a basculé… Il s’appelle Louis. C’est à l’aéroport que je l’ai rencontré. Il venait d’atterrir, et cherchait un taxi pour aller en ville. Il ne parlait pas italien. Comme on allait dans le même coin, on a partagé le taxi. Et là, en discutant, il a tendu l’oreille plusieurs fois. Et à un moment, il me l’a dit : « Excusez moi, je n’entends pas bien, je viens à Rome pour me faire soigner ». Et dans la foulée, il continue : « Je suis l’une des victimes de l’attentat à Bagdad, en octobre dernier… » ! La providence fait parfois vraiment bien les choses ! Du coup, on a discuté, pendant tout le trajet. Et pour une fois, j’ai remercié les embouteillages… Assis à côté de Louis, je me rendais compte, soudain, qu’arriver ¼ heure plus tôt ou ½ heure plus tard, c’était si futile !

Oui, on a parlé avec Louis. De ce qui s’était passé ce jour là, du climat en Irak, de la persécution contre les minorités religieuses. Parce que quand moi je disais chrétiens, il me répondait « minorité », en signalant les juifs, les kurdes, et tous ceux qui sont discriminés. Je vous avoue que ce matin là, j’ai pris une vraie leçon. De géopolitique, avec un témoignage et une analyse du rôle de l’Occident, de la manière dont on réagit, ou plutôt, dont on ne réagit pas ! Il faut dire que Louis travaille à l’ambassade de France à Bagdad…  Il est donc plutôt bien informé. Et quand le soir même, à Bruxelles, les responsables européens n’arrivaient pas à trouver un compromis pour condamner les violences religieuses contres les chrétiens au Moyen-Orient, je me disais : Si seulement ils avaient rencontré Louis comme moi, le matin même !

Mais surtout, Louis m’a donné une leçon de foi. Je lui disais que devant ce qui était arrivé, en France, de nombreuses personnes auraient accusé Dieu d’avoir laissé ce massacre se produire. Lui m’a dit qu’il continuait d’aller à la messe, et qu’il rendait grâce à Dieu. « Si Dieu nous a laissé ici, c’est bien pour une raison » a-t-il ajouté ! Sa communauté continue d’ailleurs de se retrouver pour prier ensemble. Si ca ce n’est pas un témoignage vivant que la foi est plus forte que la mort…

Et puis, je lui ai quand même demandé comment nous, croyants de France, on pouvait les aider, concrètement. Parce que pour la prière, c’est évident que rien ne nous empêche de l’adresser à Dieu pour eux… Et là, même s’il m’avouait que l’argent leur servait, car ils vivent comme des citoyens de seconde zone, avec des emplois qui leur sont interdis, Louis a insisté sur l’engagement que nous pouvions avoir auprès de nos dirigeants… Pousser auprès des hommes politiques français pour qu’une solution soit trouvée à la présence des chrétiens en Irak…

Louis a été opéré il y a une semaine, d’un tympan qui le faisait souffrir. Il va mieux, et il doit rentrer ces jours-ci à Bagdad… Comment sera son futur, et celui des chrétiens d’Orient ? Je ne le sais pas, mais maintenant, au moins, je sais ce qu’il attend que je fasse pour lui !

 

About these ads
Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 3  075 followers

%d bloggers like this: