Accueil > Actualité, Politique - Société > Noël au Vatican : des fêtes, un repas solidaire, et une nomination intéressante…

Noël au Vatican : des fêtes, un repas solidaire, et une nomination intéressante…


image tirée du site http://www.lepoint.fr

Avec les fêtes, l’actualité du Vatican a été chargée, et le pape n’a pas chômé. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que son message a été entendu. Enfin, en même temps, il n’y a rien de révolutionnaire dans ce que Benoît XVI a évoqué. Vendredi soir, la messe de minuit était anticipée de deux heures au Vatican ; en effet, même si cela ne se voit pas énormément, Benoît XVI a quand même plus de 83 ans… Et du coup, il se ménage. Pour cette messe de minuit, le pape a fait une très belle homélie sur la naissance de Jésus, présenté comme « premier-né » par l’évangéliste St Luc. Ce titre indique déjà qu’il est offert à Dieu, et deviendra un titre d’honneur, car il sera aussi le premier-né d’entre les morts. Et par conséquent, il est, à Noël, le « premier d’une série de frères, le premier, celui qui inaugure pour nous l’être en communion avec Dieu » disait Benoît XVI. On le voit, c’est une homélie très spirituelle que le pape a donnée, comme il en a l’habitude à Noël. Il a également parlé de la paix que ce premier-né vient nous apporter, une paix liée à cette fraternité. « Dans l’étendue universelle de la sainte Eucharistie, il a vraiment érigé des îlots de paix. Partout où elle est célébrée, on a un îlot de paix, de cette paix qui est propre à Dieu, a-t-il expliqué. Ce petit enfant a allumé parmi les hommes la lumière de la bonté et leur a donné la force de résister à la tyrannie du pouvoir ». C’est cet appel à la paix qui a le plus marqué les journalistes, notamment à travers certaines citations du pape, qui reprenait des mots du prophète Isaïe. Ce dernier appelait à briser « les bâtons des tortionnaires » et invoquait Dieu pour que finisse le temps des « manteaux couverts de sang ».

Le pape a également repris cet appel à la paix le lendemain, le jour de Noël, pour la bénédiction Urbi et Orbi. Après un long développement sur le sens de la naissance du Christ, signe de l’Amour de Dieu pour nous, et de l’engagement qu’il signifie pour les chrétiens au service de leurs frères et de la paix, le pape a appelé à la résolution des conflits dans le monde, notamment en Israël et en Côte d’Ivoire, et demandé aux responsables politiques une « solidarité active » avec les chrétiens persécutés du Moyen-Orient. Benoît XVI a également évoqué les calamités naturelles qui ont frappé plusieurs pays durant l’année écoulée, notamment « le tremblement de terre dévastateur » et « le choléra » en Haïti. Il a également cité l’Irak, après les sanglants attentats de la fin du mois d’octobre, l’Afghanistan, le Pakistan, la Somalie, le Darfour, Madagascar, et même les deux Corées où la situation est très tendue.

Le pape a également appelé les catholiques chinois à « ne pas se décourager à cause des limitations de leur liberté de religion et de conscience ». en tout, c’est pas moins de 19 pays souffrants de maux divers que le pape a cité.

Et déjà, dès vendredi soir, avant la veillée de Noël, Benoît XVI avait accompli un geste surprenant. Alors que d’habitude la lumière de son bureau est toujours allumée (pour signifier sa présence à Rome, il l’avait fait éteindre et avait placé un lumignon sur le rebord de sa fenêtre. C’était la « lumière de la paix », symbole ô combien fragile dans la bourrasque, de la paix toujours à construire.

Et comment alors ne pas penser alors aux chrétiens et à tous les croyants de bonne volonté persécutés à travers le monde, dont Benoît XVI a voulu se faire la voix dans son message pour la prochaine journée mondiale de la paix, le 1er janvier ? Mais là, je pense que nous aurons l’occasion d’y revenir la semaine prochaine.

Et puis, Noël, c’est aussi le moment de l’année où l’on est plus attentif aux souffrances des plus proches. Au Vatican, on se soucie aussi de cela, et hier, le pape a voulu prendre son repas avec des personnes exclues et marginalisées. Il a donc partagé le repas de midi avec près de 250 personnes dont les missionnaires de la charité, les religieuses et religieux de Mère Térésa, s’occupent à Rome, à quelques mètres de la place St Pierre. A noter qu’un musulman et un chinois ont déjeuné à la table de Benoît XVI. Il y avait également à ce repas plus de 200 de ces missionnaires. Le repas s’est tenu dans le hall de la salle Paul VI, là où ont lieu les audiences du pape en hiver ou lors des fortes chaleurs en été.

Ce n’est pas la première fois que Benoît XVI rencontre les plus pauvres de Rome. Il y a un an, il s’était rendu à un déjeuner avec plus de 150 personnes démunies dans un réfectoire de la communauté Sant Egidio, dans le quartier romain du Trastevere. A l’exemple de Mère Térésa, le pape mouille donc la soutane, si j’ose dire, en s’engageant personnellement. Un dernier mot pour dire que ce repas avec les pauvres aidés par les missionnaires de la charité intervient dans l’année du centenaire de la naissance de Mère Térésa. Benoît XVI rappelait à ce propos que « la charité peut changer le monde », et il a rendu un hommage à Mère Teresa, « signe lumineux de la paternité et de la bonté de Dieu ».

Sinon, à par les célébrations, je vous propose de partir à l’autre bout du monde, avec la congrégation pour l’évangélisation des peuples. Le pape a nommé le secrétaire de ce dicastère, le n°2. Un rôle important vu que le préfet, le cardinal indien Ivan Dias, ancien archevêque de Bombay, est en bout de mandat (il aura 75 ans en avril prochain), et que vu son état de santé, il ne sera certainement pas prolongé.

Pour la première fois de l’histoire, c’est un chinois qui a été choisi. Mgr Xavier Hon Tai Fai, 60 ans, professeur de théologie au séminaire de Hong Kong, académicien de l’Académie pontificale de théologie depuis 1999 et membre de la Commission théologique internationale depuis 2004. Ce choix indique clairement l’attention portée par le pape à l’évangélisation du continent asiatique, et plus particulièrement de la Chine, malgré les problèmes récurrents qui existent avec le gouvernement chinois qui cherche à contrôler l’Eglise de ce pays. Les relations entre le Vatican et la Chine ont connu dernièrement un net refroidissement après l’ordination d’un évêque, non reconnu par Rome, et une réunion de cette Eglise officielle à laquelle des évêques et prêtres fidèles au Vatican ont été contraints d’assister.

Pourtant, en parlant de pays de mission, on pense plutôt à l’Afrique, et d’ailleurs, l’ancien secrétaire de cette puissante congrégation, Mgr Robert Sarah, fait cardinal il y a un peu plus d’un mois, était originaire d’Afrique. Il faudra attendre la nomination du prochain préfet pour voir si cette orientation asiatique de la mission de l’Eglise se poursuit, ou si c’est plutôt un signe fort donné à l’Eglise de Chine.

Cette congrégation gère environ 40 % des catholiques du monde, dans ce qu’on appelle les pays de mission (une grande partie de l’Afrique, de l’Asie, et quelques pays d’Amérique Latine). C’est elle qui choisi les évêques de ces contrées, qui subventionne les Eglises quand il le faut,… A tel point qu’on appelle le préfet de la congrégation le “pape rouge”. Et le secrétaire nouvellement nommé est un salésien, un religieux de la même congrégation que le cardinal Bertone, qui est souvent accusé de placer des prêtres de son ordre à des postes clés du Saint-Siège. On parle à Rome des SDB (Les salésiens de Don Bosco, devenus les “Siamo Di Bertone” (Nous sommes des hommes de Bertone). Le cardinal secrétaire d’Etat vient donc, une fois encore, de renforcer sa position… Et ça aussi, c’est un élément qui compte pour l’avenir.

 

About these ads
  1. 27 décembre 2010 à 21:51

    "le pape mouille sa soutane"… uh uh uh!

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 076 autres abonnés

%d bloggers like this: